Leçon 128 : Doctrine et Alliances 121:34-46
    Notes de bas de page
    Theme

    Leçon 128

    Doctrine et Alliances 121:34-46

    Introduction

    Doctrine et Alliances 121:34-46 est une partie de la lettre inspirée de Joseph Smith, écrite depuis la prison de Liberty. Dans cet extrait de la lettre, le prophète enseigne des principes sur le pouvoir et l’autorité de la prêtrise. Il explique pourquoi beaucoup sont appelés mais peu sont élus et comment les détenteurs de la prêtrise peuvent faire appel aux pouvoirs des cieux pour servir les autres.

    Idées pédagogiques

    Doctrine et Alliances 121:34-40

    Joseph Smith enseigne que les droits de la prêtrise sont liés aux pouvoirs du ciel

    Montrez une lampe non branchée. Veillez à ce que l’interrupteur de la lampe soit en position « éteint » afin que la lampe ne s’allume pas quand elle est branchée. Si vous ne pouvez pas apporter de lampe, dessinez le schéma ci-joint au tableau (sans les mots) :

    schéma de la lampe

    Expliquez que, dans la leçon d’aujourd’hui, la lampe représente un détenteur de la prêtrise. La lumière de la lampe représente les bénédictions que les gens peuvent recevoir de Dieu par l’intermédiaire du service d’un détenteur de la prêtrise. Si vous avez une lampe, étiquetez-la Détenteur de la prêtrise. Sinon, écrivez cette phrase à l’endroit approprié du schéma.

    Quand les élèves commencent leur étude de Doctrine et Alliances 121:34-46 aujourd’hui, demandez-leur de réfléchir à la façon dont la justice personnelle d’un détenteur de la prêtrise influence sa capacité d’aider d’autres personnes à recevoir les bénédictions de la prêtrise. Soulignez que, bien que ces versets concernent les détenteurs de la prêtrise, ils contiennent des principes qui s’appliquent à tous les membres de l’Église.

    Rappelez aux élèves que Doctrine et Alliances 121 contient des extraits d’une lettre inspirée que Joseph Smith a dictée quand il était dans la prison de Liberty. Demandez à un élève de lire à haute voix Doctrine et Alliances 121:34. Demandez aux élèves de remarquer la question de ce verset.

    Pour aider les élèves à réfléchir à ce que veut dire, pour un détenteur de la prêtrise, être « appelé » et « élu », puis à en discuter, demandez à un élève de lire à haute voix la déclaration suivante que James E. Faust, de la Première Présidence, a faite aux détenteurs de la prêtrise :

    James E. Faust

    « Nous sommes appelés quand on nous impose les mains sur la tête et qu’on nous confère la prêtrise, mais nous ne sommes élus que lorsque nous avons démontré à Dieu notre droiture, notre fidélité et notre engagement » (« Appelés et élus », Le Liahona, novembre 2005, p. 55).

    • Selon le président Faust, que signifie pour un jeune homme être « appelé » ?

    Soulignez qu’être « appelé » n’est pas la même chose qu’être « élu ». Pour devenir l’un des « élus » de Dieu, un détenteur de la prêtrise doit vivre d’une façon qui lui permette de faire appel aux pouvoirs du ciel pour aider les autres à recevoir les bénédictions de la prêtrise.

    Expliquez que dans Doctrine et Alliances 121:35-39, nous apprenons pourquoi certains détenteurs de la prêtrise ne sont pas élus. Demandez à un élève de lire à haute voix Doctrine et Alliances 121:35-36. Demandez aux élèves de suivre dans leurs Écritures pour trouver une leçon que tout détenteur de la prêtrise doit apprendre.

    • Selon le verset 36, quelle leçon tout détenteur de la prêtrise doit-il apprendre ?

    Pour aider les élèves à comprendre la leçon contenue au verset 36, parlez de la source d’énergie dans la classe ou sur le schéma au tableau.

    • Quelle expression du verset 36 l’électricité pourrait-elle représenter ? (« Les pouvoirs du ciel. » Écrivez Pouvoirs du ciel au tableau à côté du dessin de la prise de courant ou mettez une étiquette à côté de la source réelle de courant.)

    • Au verset 36, à quoi pensez-vous que se rapporte l’expression « les droits de la prêtrise » ? (Les réponses des élèves doivent exprimer qu’un homme reçoit le droit d’exercer la prêtrise quand l’autorité de la prêtrise lui est conférée par l’imposition des mains.)

    Étiquetez le cordon Autorité de la prêtrise. Si vous montrez une lampe, demandez à un élève de brancher le cordon dans la prise de courant.

    • Pourquoi la lampe ne s’allume-t-elle pas ? (Parce que l’interrupteur est éteint.)

    • À quelle expression du verset 36 l’interrupteur pourrait-il être comparé ? (« Les principes de la justice. » Expliquez que cette expression fait allusion à la responsabilité des détenteurs de la prêtrise de mener une vie juste.)

    Étiquetez l’interrupteur Principes de la justice. Demandez à un élève d’actionner l’interrupteur.

    • Dans cette analogie, en quoi le fait de mener une vie juste revient-il à actionner l’interrupteur ?

    Demandez aux élèves de citer dans leurs propres mots un principe du verset 36. Résumez leurs réponses en écrivant au tableau le principe suivant ou quelque chose du même genre : Les détenteurs de la prêtrise peuvent faire appel aux pouvoirs du ciel seulement s’ils mènent une vie juste. Vous pourriez suggérer aux élèves d’écrire ce principe dans leurs Écritures.)

    Demandez à un élève de lire à haute voix Doctrine et Alliances 121:37-38. Demandez aux élèves de suivre dans leurs Écritures pour trouver ce qu’il advient de la capacité d’un détenteur de la prêtrise de faire appel aux pouvoirs du ciel s’il ne mène pas une vie juste.

    • Que se passe-t-il quand un détenteur de la prêtrise ne mène pas une vie juste ? (Les pouvoirs du ciel se retirent et son autorité devient inutile. Vous pourriez expliquer que l’expression « regimber contre les aiguillons » fait allusion à un animal résistant à une baguette pointue utilisée pour le guider dans la bonne direction. En ce qui nous concerne, cette expression signifie résister à la direction indiquée par le Seigneur ou ses serviteurs.)

    Pour aider les élèves à comprendre le principe indiqué au tableau, demandez à un élève de lire la citation suivante de Boyd K. Packer, du Collège des douze apôtres :

    Boyd K Packer

    « L’autorité de la prêtrise vient de l’ordination ; le pouvoir de la prêtrise vient du respect fidèle et obéissant des alliances. Il augmente lorsque l’on exerce la prêtrise en justice » (« Le pouvoir de la prêtrise », Le Liahona, mai 2010, p. 9).

    Écrivez ce qui suit au tableau :

    Affaiblit le lien Fortifie le lien

    Demandez aux élèves de relire en silence les versets 35 et 37 pour trouver les comportements et les actes injustes qui affaiblissent le lien entre un détenteur de la prêtrise et les pouvoirs du ciel. Vous pourriez leur proposer de marquer ce qu’ils trouvent. Après un laps de temps suffisant, demandez-leur de dire ce qu’ils ont découvert. Demandez à l’un d’eux d’écrire les réponses au tableau sous « Affaiblit le lien ». Après que les réponses des élèves ont été énumérées, lisez les exemples suivants. Pour chaque exemple, demandez aux élèves de trouver les comportements ou les actes inscrits au tableau.

    1. Pour faire comme les copains dont il recherche la compagnie, un détenteur de la prêtrise se moque avec eux d’un camarade de classe.

    2. Un président de collège des instructeurs aime le sport et il refuse de participer à la mise sur pied de toute activité de collège qui n’est pas du football ou du basketball. Chaque fois que le collège participe à une activité ou rend service, il exige que les autres jeunes gens du collège fassent ce qu’il dit parce qu’il en est le président.

    • Quels exemples pouvez-vous donner de personnes qui essayent de couvrir leurs péchés ?

    • Quels exemples pouvez-vous donner de personnes dont le cœur se porte vers les choses du monde et qui aspirent aux honneurs des hommes ?

    • À votre avis, pourquoi ces comportements et ces actes empêchent-ils les détenteurs de la prêtrise de faire appel aux pouvoirs du ciel ?

    Demandez à un élève de lire à haute voix Doctrine et Alliances 121:39-40 et demandez à la classe de trouver pourquoi certaines personnes exercent une domination injuste. Demandez aux élèves de dire ce qu’ils ont trouvé.

    • En fonction de ce que vous avez appris dans Doctrine et Alliances 121:34-40, comment résumeriez-vous les raisons pour lesquelles beaucoup sont appelés mais peu sont élus ?

    Doctrine et Alliances 121:41-46

    Joseph Smith enseigne la manière dont les détenteurs de la prêtrise doivent se conduire

    Expliquez qu’après avoir enseigné les comportements et les actes qui affaiblissent le lien entre les détenteurs de la prêtrise et les pouvoirs du ciel, Joseph Smith enseigne les comportements et les actes qui le fortifient. Répartissez les élèves en groupes de deux et demandez à chaque équipe de lire ensemble Doctrine et Alliances 121:41-45. Demandez-leur de trouver des comportements et des actes qui aident les détenteurs de la prêtrise à faire appel aux pouvoirs du ciel pour aider les autres. (Avant de lire, vous pourriez souligner qu’au verset 41, les mots autrement que signifient « excepté ».)

    Au bout d’un laps de temps suffisant, demandez aux élèves de faire rapport de ce qu’ils ont trouvé. Demandez à un élève d’écrire les réponses au tableau sous « Fortifie le lien ». Pendant que les élèves énumèrent les principes de justice, vous pourriez leur demander d’expliquer ou de donner des exemples de chaque principe. Si besoin, posez les questions suivantes :

    • À votre avis, que signifie agir avec amour sincère, sans hypocrisie et sans fausseté ? (Les réponses peuvent inclure que cela signifie aimer les gens sincèrement et avoir des motivations justes.) Pourquoi ces caractéristiques sont-elles importantes pour les détenteurs de la prêtrise ?

    • Au verset 43, le mot réprimandant désigne le fait de dire à quelqu’un, habituellement avec douceur ou gentillesse, qu’il fait quelque chose de mal. L’expression en temps opportun signifie « tôt » ou « au bon moment ». Le mot rigueur pourrait faire allusion à la nécessité de s’exprimer clairement. À votre avis, pourquoi est-il important qu’un dirigeant de la prêtrise réprimande clairement, au bon moment et selon l’inspiration du Saint-Esprit ? À votre avis, pourquoi est-il important de montrer davantage d’amour après avoir réprimandé quelqu’un ? Quand avez-vous été repris de cette façon pour votre profit ?

    • À votre avis, que veut dire l’expression « que tes entrailles soient remplies de charité envers tous les hommes » ? (Voir le verset 45.) À votre avis, pourquoi est-il important que les détenteurs de la prêtrise soient doux et gentils dans leur façon d’agir avec les autres ?

    • À votre avis, que signifie que la vertu orne sans cesse nos pensées ? (Voir le verset 45.) Que pouvons-nous faire pour garder des pensées vertueuses ?

    • À votre avis, pourquoi les détenteurs de la prêtrise doivent-ils suivre ces principes de justice pour pouvoir faire appel aux pouvoirs du ciel ?

    Attirez l’attention sur le mot alors au verset 45. Expliquez qu’il souligne les résultats qu’apporte une vie conforme aux principes de la justice qui se trouvent aux versets 41 à 45. Demandez à un élève de lire à haute voix Doctrine et Alliances 121:45-46. Demandez aux élèves de suivre dans leurs Écritures pour trouver les bénédictions qui sont accordées aux détenteurs de la prêtrise qui font appel aux pouvoirs du ciel en menant une vie juste. (Avant que l’élève ne commence à lire, vous pourriez expliquer qu’un sceptre est un bâton porté par un roi ou une reine. C’est un symbole d’autorité et de pouvoir.)

    • Citez des bénédictions accordées quand on vit selon les principes de la justice.

    • Pensez à un détenteur de la prêtrise que vous connaissez qui vit d’une façon qui lui permet de faire appel aux pouvoirs du ciel. Quelles bénédictions avez-vous reçues grâce à son service ?

    Témoignez des bénédictions que vous avez reçues par l’intermédiaire de l’autorité et du pouvoir de la prêtrise. Demandez aux élèves d’en témoigner aussi. Demandez-leur de choisir un principe de justice indiqué dans Doctrine et Alliances 121:41-45 et de se fixer le but de mieux vivre ce principe.

    Commentaire et contexte

    Doctrine et Alliances 121:36-37. Les « droits de la prêtrise » et les « pouvoirs du ciel »

    David A. Bednar, du Collège des douze apôtres, a insisté sur la nécessité, pour les détenteurs de la prêtrise, de vivre de telle façon qu’ils possèdent à la fois l’autorité et le pouvoir de la prêtrise :

    David A. Bednar

    « Le pouvoir de la prêtrise est le pouvoir de Dieu qui opère à travers des hommes et des garçons comme nous ; il requiert la justice personnelle, la fidélité, l’obéissance et la diligence. Un garçon ou un homme peut recevoir l’autorité de la prêtrise par l’imposition des mains mais il n’aura aucun pouvoir de la prêtrise s’il est désobéissant, indigne ou n’est pas disposé à servir. […]

    « […] Les détenteurs de la prêtrise, jeunes et vieux, ont besoin de l’autorité et du pouvoir : la permission nécessaire et la capacité spirituelle de représenter Dieu dans l’œuvre du salut » (« Les pouvoirs du ciel », Le Liahona, mai 2012, p. 49).

    Doctrine et Alliances 121:34, 40. « Il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus »

    David A. Bednar, du Collège des douze apôtres, a enseigné :

    David A. Bednar

    « Être ou devenir élu n’est pas un statut exclusif qui nous est conféré. En fait, c’est vous et moi qui, en fin de compte, déterminons si nous sommes élus. […]

    « Je crois que l’implication de ces versets [D&A 121:34-35] est assez simple à comprendre. Dieu n’a pas une liste de favoris à laquelle nous devons espérer qu’un jour notre nom sera ajouté. Il ne limite pas ‘les élus’ à un petit nombre. En fait, ce sont notre cœur, nos aspirations et notre obéissance qui déterminent finalement si nous sommes comptés parmi les élus de Dieu » (« Les tendres miséricordes du Seigneur », Le Liahona, mai 2005, p. 101).

    Doctrine et Alliances 121:43. « Réprimandant avec rigueur en temps opportun »

    H. Burke Peterson, des soixante-dix, a enseigné :

    Wayne S. Peterson

    « Peut-être devrions-nous réfléchir à ce que signifie réprimander avec rigueur. Réprimander avec rigueur signifie réprimander avec clarté, avec une fermeté aimante, avec une intention réelle. Cela ne veut pas dire réprimander avec sarcasme ou avec aigreur ou les dents serrées et en élevant la voix. Quelqu’un qui réprimande comme le Seigneur l’a demandé s’occupe de principes, pas de personnalités. Il n’attaque pas une personnalité ni ne rabaisse une personne.

    « Dans presque toutes les situations dans lesquelles il est nécessaire de corriger, une réprimande privée vaut mieux qu’une réprimande publique. À moins que toute la paroisse ait besoin d’une réprimande, il vaut mieux que ce soit l’évêque qui parle à la personne plutôt que d’utiliser une approche collective. De la même façon, un enfant ou un conjoint a le droit qu’on lui parle de ses erreurs en privé. La réprimande publique est souvent cruelle ou tout au moins malavisée » (« Unrighteous Dominion », Ensign, juillet 1989, p. 10).