Histoire de l’Église
L’ange Moroni


« L’ange Moroni », Sujets de l’histoire de l’Église

« L’ange Moroni »

L’ange Moroni

En 1823, un ange nommé Moroni est apparu à Joseph Smith et lui a appris l’existence d’anciennes annales, gravées sur des plaques, enterrées dans une colline près de chez lui. Moroni, le dernier gardien des annales à inscrire ses enseignements sur les plaques, est apparu à Joseph à plusieurs reprises entre 1823 et 1829, le guidant et l’instruisant quand il a obtenu les plaques et les a traduites. Bien que d’autres personnes aient produit des récits fantaisistes ou sensationnalistes des visites de l’ange, les récits de Joseph Smith sont simples, sobres et cohérents. La préparation de Joseph pour devenir prophète a commencé par sa Première vision, mais ses premiers disciples parlent généralement de la visite de Moroni comme marquant le début de l’appel de Joseph1.

Image

Représentation de l’apparition de Moroni à Joseph Smith par C. C. A. Christensen.

L’apparition de l’ange a été la première des expériences visionnaires de Joseph Smith à apparaître dans les sources historiques. Une révélation donnée en 1830 déclare qu’un ange ayant le « visage [comme] l’éclair » est apparu à Joseph et « lui [a donné] le pouvoir . . . de traduire un livre2 ». Dans son journal de 1832, Joseph écrit : « [Le Seigneur] m’a montré une vision céleste, car voici un ange du Seigneur vint se tenir devant moi3 ». Ces premiers récits et d’autres désignent simplement ce messager par le terme « l’ange4 ». En 1835, Joseph a indiqué dans une révélation publiée dans les Doctrine et Alliances que l’ange était Moroni, le personnage du Livre de Mormon5. Sa déclaration la plus claire sur l’identité de l’ange est apparue dans une lettre de 1842 adressée aux Saints : « Et qu’entendons-nous encore ? De bonnes nouvelles de Cumorah ! Moroni, un ange du ciel, annonçant l’accomplissement des prophéties : le livre qui devait être révélé6. »

Ces propos ne laissaient aucune ambiguïté quant à l’identité de l’ange, mais un document important a compliqué les choses. Le premier manuscrit du récit des visites de Moroni, ajouté au canon des Écritures (Joseph Smith, Histoire 1:30-53) fait allusion à l’ange en l’appelant « Néphi7 ». James Mulholland, greffier de Joseph Smith, qui, en 1839, commença à regrouper en un récit unique divers manuscrits de l’histoire de Joseph Smith est probablement à l’origine de cette référence. Divers éléments semblent indiquer que Mulholland n’a pas écrit sous la dictée de Joseph Smith, mais qu’il a plutôt travaillé à partir de sources auxquelles il avait accès et qui ne sont pas parvenues jusqu’à nous. Mulholland a facilement pu se méprendre sur l’identité de l’ange, puisque plusieurs récits de Joseph antérieurs au sien ne mentionnaient pas son nom.

D’anciennes versions publiées de l’histoire de Joseph Smith, ainsi que d’autres récits qui mentionnent un ange du nom de « Néphi » étaient toutes basées sur le récit de Mulholland. En conséquence, « Néphi » et « Moroni » apparaissaient dans des publications des années 1840 et 1860. Brigham Young soupçonnait l’histoire de contenir une erreur d’écriture, chargea des historiens de l’Église d’étudier la question. En examinant d’autres récits faisant mention de l’ange, ils ont conclu que le nom « Néphi » devait être remplacé par « Moroni » et ont corrigé le manuscrit de Mulholland lui-même8. Rien n’indique que Joseph Smith n’ait jamais appelé l’ange « Néphi ».

Image

Statue de l’ange Moroni au sommet du temple de Salt Lake City, peu de temps après sa mise en place.

L’apparition de Moroni est devenue le symbole du Rétablissement, et des statues de l’ange Moroni embellissent maintenant les flèches de la plupart des temples de l’Église. Ces statues ont eu leur précédent en 1892, lorsque plus de cinquante mille saints se sont rassemblés pour assister à la pose de la pierre de faîte sur le temple de Salt Lake City. Pendant la cérémonie, le président Wilford Woodruff a activé un interrupteur électrique et une machine a descendu la pierre de faîte en granite et l’a mise en place. Plus tard ce jour-là, les ouvriers ont installé une statue d’un ange en cuivre, recouverte de feuille d’or, sur la plus haute flèche. Bien que certains aient identifié l’ange comme étant Gabriel et que d’autres aient vu en lui « [l’]ange qui volait par le milieu du ciel », mentionné dans Apocalypse 14:6, presque tous les saints des derniers jours depuis cette cérémonie de la pierre de faîte ont identifié la statue comme représentant l’ange Moroni9.

Sujets apparentés : Traduction du Livre de Mormon, Plaques d’or

Notes

  1. James B. Allen, « Emergence of a Fundamental: The Expanding Role of Joseph Smith’s First Vision in Mormon Religious Thought », Journal of Mormon History, vol. 7, 1980, p. 43-61.

  2. « Articles and Covenants, circa April 1830 [DC 20] », dans Painesville [Ohio] Telegraph, 19 avril 1831, p. 4, josephsmithpapers.org. Ce récit représente la première mention de la vision de 1823 dans le document d’archives. (Alexander L. Baugh, « Parting the Veil: Joseph Smith’s Seventy-six Documented Visionary Experiences », dans John W. Welch, Opening the Heavens: Accounts of Divine Manifestations, 1820–1844 [Provo (Utah) : Brigham Young University Press], p. 318, note de bas de page 2).

  3. Joseph Smith, « History, circa Summer 1832 », dans Registre de correspondance 1, p. 4, josephsmithpapers.org.

  4. Presque chaque année au cours des années 1830, une source publique a témoigné d’un événement visionnaire de Joseph Smith. Les premiers récits mentionnent généralement « un ange » quand ils décrivent la découverte des plaques et la traduction du Livre de Mormon (voir Baugh, « Parting the Veil »).

  5. Voir Doctrine et Alliances 27 dans l’édition de 1835 des Doctrine et Alliances. Cette révélation était apparue précédemment dans le Livre des commandements, mais quand Joseph l’a préparée pour la publication dans la première édition des Doctrine et Alliances, il a développé le texte pour inclure, entre autres choses, le nom de Moroni (« Revelation, circa August 1835 [DC 27] », Introduction historique, josephsmithpapers.org).

  6. Joseph Smith, « Letter to ‘The Church of Jesus Christ of Latter Day Saints,’ 6 September 1842 [DC 128] », p. 7, josephsmithpapers.org.

  7. Joseph Smith, « History, 1838–1856, volume A-1 [23 December 1805–30 August 1834] », p. 5, josephsmithpapers.org.

  8. Joseph Smith, « History, 1838–1856, volume A-1 [23 December 1805–30 August 1834] », p. 5, note 14.

  9. Voir Album de souvenirs du Temple, avril 1892, illustré avec des portraits des architectes, des vues du bâtiment, le plan de l’éclairage électrique, le local technique et les espaces verts, y compris des vues des temples de Logan, Manti, Nauvoo et Kirtland et de lieux intéressants de Salt Lake City (Salt Lake City : Magazine, 1892), p. 8 ; Journal de Wilford Woodruff, 29 mars 1892 ; John Nicholson, « The Statue of Moroni », Deseret Weekly 9  avril 1892, p. 1.