Rétablissement et histoire de l’Église
Première Présidence
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

« Première Présidence », Sujets de l’histoire de l’Église

Première Présidence

Première Présidence

Lorsqu’en avril 1830, Joseph Smith organisa l’Église, une révélation le désigna comme « voyant, traducteur, prophète, apôtre de Jésus-Christ, ancien de l’Église1 ». Les membres de l’Église soutinrent donc Joseph comme premier ancien et Oliver Cowdery comme deuxième ancien, ces titres étant les premiers à qualifier les dirigeants de l’Église. En novembre 1831, une autre révélation donnée à Joseph Smith instaura l’office de « président de la Haute Prêtrise ». Ce président serait « semblable à Moïse » et « voyant, révélateur, traducteur et prophète, ayant tous les dons que Dieu confère au chef de l’Église2 ». Lors d’une conférence tenue le 25 janvier 1832, Joseph Smith fut désigné président de la Haute Prêtrise3.

Environ six semaines après sa nomination, Joseph Smith choisit deux hommes (Jesse Gause et Sidney Rigdon) pour être ses conseillers dans « le ministère de la présidence de la Haute Prêtrise4 ». Jesse Gause fut conseiller jusqu’en décembre 1832, date à laquelle il fut excommunié sans que l’on en connaisse la raison5. En janvier 1833, Frederick G. Williams le remplaça dans la présidence.

Deux mois après la nomination de frère Williams, Joseph Smith reçut une révélation affirmant que Sidney Rigdon et Frederick G. Williams lui étaient « égaux » pour « détenir les clés de ce dernier royaume6. » C’est ainsi que le 18 mars 1833, au cours d’un conseil de grands prêtres tenu à Kirtland (Ohio), Joseph les ordonna tous les deux « égaux avec lui dans la détention des clés du royaume et l’appartenance à la présidence de la Haute prêtrise7 » Les trois hommes furent appelés membres de la « présidence de la Haute Prêtrise » et agissaient sous la direction de Joseph Smith. Une autre révélation expliqua qu’en tant que présidence, ils avaient « l’autorité de présider […] sur toutes les questions de l’Église8. »

En 1834, Joseph Smith établit un grand conseil à Kirtland (Ohio) et un autre dans le comté de Clay (Missouri) qui avaient chacun leur présidence. À Kirtland, la présidence comprenait Joseph Smith, Sidney Rigdon et Frederick G. Williams, qui formaient aussi la présidence de la Haute Prêtrise. Au Missouri, elle comprenait David Whitmer, William W. Phelps et John Whitmer. Pour distinguer les deux présidences des grands conseils, les dirigeants et les membres de l’Église commencèrent à appeler la présidence de la Haute Prêtrise « Première Présidence ». La première mention écrite de la Première Présidence apparut dans une révélation publiée en 1835 dans les Doctrine et Alliances9.

Malgré le fait que des instructions sur la prêtrise données à Joseph Smith en 1835 mentionnaient « trois grands prêtres présidents » qui formaient « un collège de la présidence de l’Église », il y eut des périodes où la Première Présidence comprenait plus de trois personnes10. Par exemple, en décembre 1834, Oliver Cowdery fut ordonné « à l’office d’assistant du président de la Haute et Sainte Prêtrise » et le lendemain, Hyrum Smith et Joseph Smith, père, furent ordonnés « à l’office de la présidence de la Haute Prêtrise11 ». Brigham Young, David O. McKay et Spencer W. Kimball eurent aussi plus de deux conseillers au cours de leur présidence.

En juin 1844, après le martyre de Joseph Smith, la Première Présidence fut dissoute et la direction de l’Église reposa sur le Collège des douze apôtres, dont Brigham Young était le président12. Le 27 décembre 1847, plus de deux ans après la mort de Joseph Smith, Brigham Young réorganisa la Première Présidence, avec Heber C. Kimball et Willard Richards comme conseillers. De même, John Taylor et Wilford Woodruff attendirent tous les deux plus de deux ans après le décès de leur prédécesseur pour réorganiser la Première Présidence et entre temps dirigèrent l’Église en qualité de président du Collège des douze apôtres. À partir de 1898 et la présidence de Lorenzo Snow, les nouveaux présidents de l’Église réorganisèrent rapidement la Première Présidence après la mort de l’ancien prophète.