5.7 Évaluation de la qualité de l’air intérieur
    Notes de bas de page

    5.7 Évaluation de la qualité de l’air intérieur

    Ces directives et le Questionnaire de qualité de l’air intérieur (voir chapitre 7) abordent les préoccupations concernant la qualité de l’air intérieur sur le lieu de travail.

    5.7.1 Introduction

    Les plaintes sur la qualité de l’air des locaux (QAL) vont de simples problèmes de mauvaises odeurs aux signalements les plus complexes, comme lorsque la qualité de l’air est cause de maladies et de pertes de temps dans la réalisation du travail. C’est parfois compliqué de trouver une seule raison pour répondre aux plaintes de QAL à cause du nombre et de la variété des sources, causes et sensibilités de chacun.

    Utilisez ces directives pour aider à évaluer les plaintes de QAL et développez un plan d’action pour les surveiller et les résoudre. N’utilisez pas les directives et le questionnaire pour diagnostiquer les sensibilités de chacun et les plaintes, utilisez-les pour vous aider à déterminer si le bâtiment a des problèmes de QAL.

    Si vous n’arrivez toujours pas à identifier la source des problèmes de QAL après avoir suivi toutes les étapes de cette directive, avant d’entreprendre d’autres démarches, contactez la division de gestion des Risques au siège de l’Église ou votre représentant de santé et de sécurité local pour obtenir plus d’instructions.

    Utilisez ces formulaires pour :

    • 1. Noter les plaintes.

    • 2. Procéder à une évaluation générale du bâtiment.

    • 3. Passer en revue toutes les parties du bâtiment.

    • 4. Évaluer la performance des systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation (CVC).

    • 5. Déterminer les sources possibles des problèmes de QAL.

    • 6. Établir un plan d’action pour remédier aux causes probables des problèmes de QAL.

    • 7. Tenir les occupants du bâtiment informés des actions entreprises.

    5.7.2 Consignez les plaintes

    Consignez chaque plainte de QAL grâce au Questionnaire de qualité de l’air des locaux. Demandez à la personne qui remplit le formulaire d’être aussi précise que possible dans ses réponses. Vérifiez chaque formulaire à la recherche des éléments suivants :

    • Signalement de gênes par rapport aux conditions environnementales des locaux

    • Signalement de signes ou de symptômes de problèmes de santé

    • Quand les gênes et les symptômes se sont manifestés et à quelle fréquence

    • Si les gênes et les symptômes ont continué hors du bâtiment

    • Les dates et la nature des épisodes récents de mauvaise qualité de l’air dans le bâtiment

    • Les commentaires qui aideront à trouver les sources des problèmes de QAL

    5.7.3 Effectuer une évaluation générale

    Rassemblez le plus de données historiques possibles concernant le bâtiment, comme suit :

    • Âge du bâtiment

    • Type de construction (maçonnerie, ossature en bois, etc.)

    • Types de moquettes et autres tissus utilisés dans le bâtiment

    • Âge et type d’équipement CVC

    • Rénovations récentes

    • Historique des signalements de problèmes de qualité de l’air

    • Qualité et fréquence des services d’entretien et de surveillance

    5.7.4 Passer en revue toutes les parties du bâtiment

    Passez dans tout le bâtiment pour avoir une idée précise des problèmes qui existent. Si possible, interrogez les personnes qui ont formulé des plaintes concernant la qualité de l’air pour mieux comprendre la nature des plaintes reçues.

    Observez les éléments suivants et consignez tous vos relevés :

    • Plan du bâtiment et problèmes potentiels de circulation de l’air

    • Équipement de ventilation pour les sources potentielles de polluants chimiques ou microbiologiques

    • Emplacements de stockage pour les produits et l’équipement de nettoyage (indiquez si et comment les espaces sont ventilés)

    • Zones d’aspiration d’air extérieur et leur proximité avec les possibles sources de pollution, tels que les conduits d’aération de chauffage

    • Registres d’air extérieur pour voir s’ils sont ouverts et fonctionnels

    • Emplacements de stockage qui peuvent contenir des produits chimiques, comme de la peinture, de la colle, etc. (indiquez si les conteneurs sont ouverts et si/comment les espaces sont ventilés)

    • Les températures intérieures et extérieures et, lorsque du matériel de surveillance de l’environnement est disponible sur place, les niveaux de dioxyde de carbone, d’humidité et de déplacement de l’air

    5.7.5 Évaluer la performance des systèmes CVC

    • Observez attentivement l’équipe CVC, notamment les climatiseurs, pour voir s’ils fonctionnent correctement.

    • Observez les bacs de récupération, les serpentins chauffants et réfrigérants, les échangeurs thermiques et d’autres sources de croissance chimique ou microbiologique (champignons ou moisissure) potentielle.

    • Examinez les calendriers d’entretien de l’équipement pour voir si des zones de croissance microbiologique potentielle ont été nettoyées récemment.

    • Notez chaque découverte.

    5.7.6 Déterminer les causes possibles

    Passez en revue les informations collectées au cours de l’évaluation générale, du passage en revue et de l’évaluation de l’équipement CVC. Lorsque cela est possible, essayez d’identifier les sources des problèmes de QAL et consignez toutes vos découvertes. Voici quelques réponses possibles :

    1. Ventilation inadaptée. Lorsque vous analysez une ventilation inadaptée, vérifiez les éléments suivants :

      • Registres fermés (entrée, échappement, manuel, motorisé, feu)

      • Entrées d’air et conduits d’aération bloqués ou bouchés

      • Bouches de chauffage et de climatisation cloquées ou bouchées

      • Insuffisance d’air frais extérieur entrant dans le bâtiment

      • Insuffisance de la ventilation venant de l’extérieur

      • Mauvaise distribution de l’air dans le bâtiment

      • Mauvaise isolation à l’air

      • Différences de température et d’humidité dans le bâtiment

      • Filtrage déficient de l’air

      • Filtres sales

    2. Contamination intérieure. Lorsque vous recherchez une contamination à l’intérieur du bâtiment, vérifiez les éléments suivants :

      • Assainisseurs d’air

      • Cartouche d’encre de la photocopieuse

      • Produits chimiques émanant d’autres équipements

      • Nettoyants et produits chimiques d’entretien stockés

      • Peintures et colles stockées

      • Produits chimiques pour la pelouse et le jardin stockés

      • Produits d’entretien mal dilués

      • Insecticides, pesticides et autres produits chimiques utilisés dans le bâtiment

      • Fuite de chauffe-eau

      • Conduits de cheminée mal fixés ou déconnectés

      • Siphons secs dans les tuyaux d’évacuation d’eau

      • Conduites d’égout cassées situées sous la dalle et dans les vides sanitaires

      • Tissus et autres matériaux de finition. Vérifiez les points suivants :

        • Moquette et revêtements muraux récemment installés

        • Colles non vulcanisées ou appliquées en trop grande quantité récemment installées

        • Matériaux fibreux, méconnus et récemment installés, avec une odeur bizarre

        • Produits composites (panneau de particules, aggloméré, panneaux en fibre de verre, etc.) récemment installés

        • Peintures, vernis et autres finitions récemment installés

        • L’un des éléments précédents, même s’il n’a pas été installé récemment, susceptible de contribuer aux problèmes de QAL

        • Tout plan, cahier des charges, soumission et étiquette qui peut indiquer la composition des produits installés

    3. Contamination extérieure. Lorsque vous recherchez les sources de contamination extérieure, vérifiez les éléments suivants :

      • Substances polluantes en suspension sur des sources sur site et hors site

      • Cheminées d’aspiration trop proche des canaux d’aspiration d’air

      • Canaux d’aspiration d’air proches de sources de gaz d’échappement automobiles

      • Autres sources de polluants proches des canaux d’aspiration d’air

      • Pollen et plantes responsables d’allergie proches des prises d’air

      • Conduits de cheminée bloqués et cassés

      • Grilles de prises d’air bloquées

    4. Contamination microbiologique. Lorsque vous recherchez les sources de contamination microbiologique, vérifiez les éléments suivants :

      • Eau stagnante dans le système CVC ou signes indiquant de l’eau stagnante

      • Dégâts des eaux sur moquettes ou autres tissus d’ameublement

      • Autres sources de fuites et d’eau stagnante dans le bâtiment

      • Accumulation de poussière et de crasse

    5.7.7 Établir un plan d’action

    Après avoir découvert les sources potentielles de contaminants de l’air intérieur, établissez un plan d’action pour les contenir ou les éliminer, puis appliquez le plan.

    Si les démarches entreprises dans votre plan n’éliminent pas les sources des contaminants et les plaintes concernant la qualité de l’air, prenez contact avec la division de gestion des Risques ou le groupe de direction des bâtiments de votre région ou le bureau de la gestion et de l’entretien (O&M ; operations and maintenance) pour obtenir plus d’informations et d’instructions.

    5.7.8 Tenir les occupants du bâtiment informés

    Tenez les personnes responsables du bâtiment informées concernant les plaintes reçues et les démarches entreprises pour corriger les problèmes de QAL. Demandez-leur d’aider à remédier aux problèmes lorsque cela est nécessaire.

    Accusez la réception des réponses des occupants du bâtiment qui ont indiqué leur nom et leur adresse sur le Questionnaire de qualité de l’air des locaux et une brève description des conclusions de l’évaluation de QAL et du plan d’action. Le fait de tenir informés les occupants leur permet de savoir que des actions ont été menées et les encourage à protéger la qualité de l’air du bâtiment.