Épîtres de Paul
    Notes de bas de page
    Theme

    Épîtres de Paul

    Quatorze livres du Nouveau Testament, qui étaient à l’origine des lettres écrites par l’apôtre Paul aux membres de l’Église. On peut les diviser en groupes comme suit :

    1 et 2 Thessaloniciens (50–51 apr. J.-C.)

    C’est à Corinthe, pendant son deuxième voyage missionnaire, que Paul écrivit les épîtres aux Thessaloniciens. Son œuvre en Thessalonique est décrite dans Actes 17. Il voulait retourner en Thessalonique mais ne put le faire (1 Th 2:18). Il envoya donc Timothée consoler les convertis et leur dire comment il allait. La première épître est le résultat de sa reconnaissance au retour de Timothée. La deuxième épître fut écrite peu après.

    1 et 2 Corinthiens, Galates, Romains (55–57 apr. J.-C.)

    Paul écrivit les épîtres aux Corinthiens pendant son troisième voyage missionnaire, pour répondre à des questions et régler le désordre existant chez les saints de Corinthe.

    L’épître aux Galates a peut-être été écrite à diverses branches de l’Église de Galatie. Certains membres de l’Église abandonnaient l’Évangile en faveur de la loi juive. Dans cette lettre, Paul explique le but de la loi de Moïse et la valeur d’une religion spirituelle.

    Paul écrivit de Corinthe l’épître aux Romains, partiellement pour préparer les saints de Rome à une visite qu’il espérait leur faire. Cette lettre confirme aussi des enseignements que contestaient certains Juifs convertis au christianisme.

    Philippiens, Colossiens, Éphésiens, Philémon, Hébreux (60–62 apr. J.-C.)

    Paul écrivit ces épîtres lors de son premier emprisonnement à Rome.

    Il écrivit l’épître aux Philippiens principalement pour exprimer sa reconnaissance et son affection aux saints de Philippes et les réconforter dans leur déception de le voir si longtemps emprisonné.

    Il écrivit l’épître aux Colossiens après avoir appris que les saints de Colosses tombaient dans de graves erreurs. Ils croyaient que la perfection était rendue possible par l’observance soigneuse d’ordonnances extérieures uniquement, plutôt que par l’acquisition d’une personnalité chrétienne.

    L’épître aux Éphésiens est très importante, car elle contient les enseignements de Paul concernant l’Église du Christ.

    L’épître à Philémon est une lettre privée concernant Onésime, esclave qui avait volé son maître, Philémon, et s’était enfui à Rome. Paul renvoya Onésime à son maître avec la lettre demandant son pardon.

    Il écrivit l’épître aux Hébreux aux membres juifs de l’Église pour les persuader que la loi de Moïse était accomplie dans le Christ et que la loi de l’Évangile du Christ l’avait remplacée.

    1 et 2 Timothée, Tite (64–65 apr. J.-C.)

    Il écrivit ces épîtres après être sorti de son premier emprisonnement à Rome.

    Il se rendit à Éphèse, où il laissa Timothée mettre fin à l’apparition de certaines formes de spéculation, avec l’intention de retourner plus tard. Il écrivit sa première épître à Timothée, peut-être de Macédoine, pour lui donner des conseils et l’encourager à accomplir son devoir.

    Il écrivit l’épître à Tite à une époque où il était en liberté. Il a peut-être visité la Crète, où Tite exerçait son ministère. La lettre traite essentiellement de la justice personnelle et de la discipline au sein de l’Église.

    Il écrivit sa deuxième épître à Timothée pendant qu’il était en prison pour la deuxième fois, peu avant son martyre. Cette épître contient ses dernières paroles et montre le merveilleux courage et la grande confiance avec laquelle il affronta la mort.