Enseignements des présidents
La prêtrise éternelle
précédent suivant

Chapitre 8

La prêtrise éternelle

« La Prêtrise de Melchisédek… est le canal par lequel sont révélés du ciel toute la connaissance, toute la doctrine, tout le plan du salut et tout ce qui est important. »

Épisodes de la vie de Joseph Smith

Après avoir reçu la Prêtrise d’Aaron et le baptême, Joseph Smith et Oliver Cowdery ont eu des bénédictions qu’ils n’avaient jamais connues. Le prophète a noté : « Notre esprit étant maintenant éclairé, nous commençâmes à voir les Écritures se dévoiler à notre entendement, et la véritable signification et la véritable intention des passages les plus mystérieux se révéler à nous, signification et intention auxquelles nous ne pouvions pas accéder auparavant et auxquelles nous n’avions même jamais pensé » (Joseph Smith, Histoire 1:74). Grâce à cette compréhension supplémentaire, ils ont avancé plus vite dans leur traduction du Livre de Mormon. Mais le prophète n’avait pas encore reçu une bénédiction importante qui était nécessaire pour pouvoir fonder l’Église, établir les offices et les collèges de la prêtrise et conférer le don du Saint-Esprit. Il devait recevoir la Prêtrise de Melchisédek.

Comme promis par Jean-Baptiste, Joseph et Oliver ont reçu cette bénédiction peu après avoir reçu la Prêtrise d’Aaron. Pierre, Jacques et Jean, les apôtres d’autrefois, leur sont apparus dans un endroit retiré proche de la Susquehanna et leur ont conféré la Prêtrise de Melchisédek. Par la suite, Joseph a déclaré qu’il a entendu, « la voix de Pierre, Jacques et Jean dans la nature entre Harmony, comté de Susquehanna, et Colesville, comté de Broome, sur la rivière Susquehanna, se déclarant possesseurs des clefs du royaume et de la dispensation de la plénitude de temps ! » (D&A 128:20.)

Au cours des années suivantes, Joseph Smith a reçu la visite de nombreux autres détenteurs de la prêtrise d’autrefois. Ces messagers divins sont venus rétablir les clés de la prêtrise qui étaient nécessaires pour mettre la plénitude des bénédictions de l’Évangile à la disposition des enfants de Dieu. Ils sont également venus pour former le prophète qui allait être à la tête de la dispensation de la plénitude des temps.

John Taylor, troisième président de l’Église, a dit : « Moïse, Élias, Élie et de nombreux autres personnages éminents mentionnés dans les Écritures, qui avaient exercé un ministère dans les diverses dispensations, sont venus conférer à Joseph les différents clefs, pouvoirs, droits, droits sacrés et [permissions] dont ils bénéficiaient à leur époque… Toute la connaissance, l’intelligence, la prêtrise, tous les pouvoirs et toute la révélation qui ont été conférés à ces hommes aux différentes époques ont été rétablis sur terre par le ministère et l’intermédiaire des êtres qui détenaient la sainte prêtrise de Dieu dans les diverses dispensations dans lesquelles ils vivaient1. »

Le président Taylor a également déclaré : « Si vous deviez demander à Joseph à quoi ressemblait Adam, il vous le dirait tout de suite ; il vous dirait sa taille, son aspect et tout ce qui le concerne. Vous auriez pu lui demander quelle sorte d’hommes étaient Pierre, Jacques et Jean, et il aurait pu le dire. Pourquoi ? Parce qu’il les avait vus2. »

En septembre 1842, le prophète a écrit à l’Église une lettre qui exprimait sa joie de méditer sur la connaissance et les clés de la prêtrise alors rétablies sur la terre. « Et qu’entendons-nous encore ? De bonnes nouvelles de Cumorah ! Moroni, un ange du ciel, annonçant l’accomplissement des prophéties : le livre qui devait être révélé… Et la voix de Michel, l’archange, la voix de Gabriel, de Raphaël et de divers anges, de Michel ou Adam jusqu’à nos jours, tous proclamant leur dispensation, leurs droits, leurs clefs, leurs honneurs, leur majesté et leur gloire, et le pouvoir de leur prêtrise, donnant ligne par ligne, précepte par précepte, un peu ici et un peu là, nous apportant de la consolation en nous montrant ce qui doit venir, confirmant notre espérance ! » (D&A 128:20-21.)

Enseignements de Joseph Smith

La prêtrise est éternelle et a été détenue par les prophètes de chaque dispensation.

« Il y a eu une chaîne d’autorité et de pouvoir à partir d’Adam jusqu’à notre époque3. »

« La prêtrise a été donnée en premier lieu à Adam ; il a reçu la Première Présidence et en a détenu les clefs de génération en génération. Il l’a obtenue lors de la création, avant que le monde fût formé, comme nous le voyons dans Genèse 1:26, 27, 28. Il a reçu la domination sur tous les êtres vivants. Il est Michel, l’archange, dont parlent les Écritures. Elle a ensuite été donnée à Noé, qui est Gabriel, et qui suit immédiatement Adam dans l’autorité de la prêtrise ; il a été appelé par Dieu à cet office, et il était le père de tous les vivants à son époque, et c’est à lui qu’a été donnée la domination. Ces hommes ont détenu les clés d’abord sur la terre et ensuite dans le ciel.

« La prêtrise est un principe éternel ; elle a existé avec Dieu de toute éternité et existera à toute éternité, sans commencement de jours ni fin d’années [voir traduction par Joseph Smith de Hébreux 7:3]. Les clés doivent être apportées du ciel chaque fois que l’Évangile est envoyé. Lorsqusont révélées du ciel, c’est par l’autorité d’Adam.

« Daniel, en son chapitre sept, parle de l’Ancien des jours ; il entend par là l’homme le plus ancien, Adam, notre père, Michel : il réunira ses enfants et tiendra un conseil avec eux pour les préparer à la venue du Fils de l’homme [voir Daniel 7:9-14]. Il (Adam) est le père de la famille humaine et préside sur les esprits de tous les hommes, et tous ceux qui ont eu les clés doivent se tenir devant lui dans ce grand conseil. Le Fils de l’Homme se tient devant lui, et il lui est donné gloire et domination. Adam remet au Christ l’intendance qu’il avait reçue en tant que détenteur des clés de l’univers, mais il conserve sa place de chef de la famille humaine.

« … Le Père a convoqué tous les esprits lors de la création de l’homme et les a organisés. Il (Adam) est à la tête, et il lui a été dit de multiplier. Les clés ont été données d’abord à lui, puis ont été données par lui à d’autres. Il devra rendre compte de son intendance et ils devront lui rendre compte de la leur.

« La prêtrise est éternelle. Le Sauveur, Moïse et Élie ont donné les clés à Pierre, Jacques et Jean, sur la montagne, lorsqu’ils furent transfigurés devant lui. La prêtrise est éternelle, elle est sans commencement de jours ni fin d’années, sans père, sans mère, etc. S’il n’y a pas de changement d’ordonnances, il n’y a pas de changement de prêtrise. Partout où sont administrées les ordonnances de l’Évangile, là se trouve la prêtrise.

« Comment sommes-nous arrivés à détenir la prêtrise dans les derniers jours ? Elle est descendue jusqu’à nous en succession régulière. Pierre, Jacques et Jean l’ont reçue et l’ont donnée à d’autres. Le Christ est le Grand Prêtre suprême, puis vient Adam. Paul dit que l’Église s’est approchée des myriades qui forment le chœur des anges - du juge qui est le Dieu de tous - des esprits des justes rendus parfaits, de Jésus qui est le Médiateur de la Nouvelle Alliance (voir Hébreux 12:22-24)4. »

Les prophètes qui ont détenu autrefois les clés de la prêtrise se sont réunis pour réaliser l’œuvre de la dernière dispensation.

« J’ai vu Adam dans la vallée d’Adam-ondi-Ahman. Il a réuni ses enfants et leur a donné une bénédiction patriarcale. Le Seigneur est apparu au milieu d’eux, et il (Adam) les a bénis tous, et il a prédit ce qui leur arriverait jusqu’à la dernière génération.

« C’est pour cela qu’Adam a béni sa postérité ; il voulait l’amener dans la présence de Dieu. Ils attendaient une cité, etc. [‘dont Dieu est l’architecte et le constructeur’ (Hébreux 11:10)]. Moïse a cherché à amener les enfants d’Israël dans la présence de Dieu par le pouvoir de la prêtrise, mais il ne l’a pas pu. Dans les premiers temps du monde, on a essayé d’établir la même chose ; et des Élies furent suscités qui essayèrent de rétablir ces gloires mêmes, mais ne les obtinrent pas ; mais ils ont prophétisé qu’un jour viendrait où cette gloire serait révélée. Paul a parlé de la dispensation de la plénitude des temps où Dieu réunirait toutes choses sous un seul chef, etc. (voir Éphésiens 1:10) ; et ces hommes à qui ces clefs ont été données devront être là ; et ils ne parviennent pas sans nous à la perfection.

« Ces hommes sont au ciel, mais leurs enfants sont sur la terre. Leurs entrailles aspirent après nous. Dieu envoie pour cette raison des hommes sur la terre. ‘Le Fils de l’homme enverra ses anges, qui arracheront de son royaume tous les scandales et ceux qui commettent l’iniquité’ [Matthieu 13:41]. Toutes ces personnes revêtues d’autorité descendront et s’uniront pour réaliser son œuvre.

« Le royaume des cieux est semblable à un grain de sénevé. Le grain de sénevé est petit, mais produit un grand arbre, et les oiseaux viennent habiter dans les branches [voir Marc 4:30-32]. Les oiseaux sont les anges. Ainsi les anges descendent, s’unissent pour rassembler leurs enfants et les rassemblent. Nous ne pouvons être rendus parfaits sans eux, ni eux sans nous ; lorsque cela sera fait, le Fils de l’homme descendra, l’Ancien des jours siègera ; nous pourrons nous approcher des myriades qui forment le chœur des anges, communier avec eux et recevoir des instructions de leur part5. »

Les ordonnances de la prêtrise ont été établies depuis le début et doivent être gardées telles que Dieu l’a décidé.

« Adam… a été le premier homme, il est dit de lui dans Daniel qu’il est ‘l’Ancien des jours’ [Daniel 7:9] ou, en d’autres termes, le premier et le plus vieux de tous, le grand ancêtre dont il est dit ailleurs qu’il est Michel, parce qu’il fut le premier et le père de tous, non seulement par le lignage, mais le premier à détenir les bénédictions spirituelles, à qui fut révélé le plan des ordonnances pour le salut de sa postérité jusqu’à la fin, à qui le Christ est allé révéler en premier, par l’entremise de qui le Christ a été révélé du ciel et continuera dorénavant à être révélé. Adam détient les clefs de la dispensation de la plénitude des temps ; c’est-à-dire que les dispensations de tous les temps ont été et seront révélées par son intermédiaire depuis le commencement jusqu’au Christ, et du Christ jusqu’à la fin des dispensations qui doivent être révélées…

« [Dieu] a décidé que les ordonnances seraient les mêmes pour toujours et à jamais et a mis Adam pour veiller sur elles, pour les révéler du ciel à l’homme ou pour envoyer des anges les révéler. ‘Ne sont-ils pas tous des esprits au service de Dieu, envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut’ [Hébreux 1:14].

« Ces anges sont sous la direction de Michel ou Adam, qui agit sous la direction du Seigneur. La citation ci-dessus nous apprend que Paul comprenait parfaitement les buts de Dieu en ce qui concerne ses rapports avec l’homme et cet ordre glorieux et parfait qu’il a établi en lui-même, par lequel il a envoyé du pouvoir, des révélations et de la gloire.

« Dieu ne reconnaîtra pas ce qu’il n’a pas appelé, ordonné et choisi. Au commencement Dieu a appelé Adam par sa propre voix. ‘Mais l’Éternel Dieu appela l’homme, et lui dit : Où es-tu ? Il répondit : J’ai entendu ta voix dans le jardin, et j’ai eu peur, parce que je suis nu, et je me suis caché’ [Genèse 3:9-10]. Adam a reçu de Dieu des commandements et des instructions ; tel a été l’ordre depuis le commencement.

« Il est incontestable qu’il a reçu des révélations, des commandements et des ordonnances au commencement ; sinon comment aurait-on fait pour commencer à offrir des sacrifices à Dieu d’une manière acceptable ? Et si l’on a offert des sacrifices, il fallait qu’on y soit autorisé par ordination. Nous lisons dans Genèse [4:4] qu’Abel a apporté certains d’entre les premiers-nés du troupeau et leur graisse et que le Seigneur a porté un regard favorable sur Abel et sur son offrande…

« Telle est donc la nature de la prêtrise, chacun détenant la présidence de sa dispensation et un seul homme détenant la présidence sur elles toutes, à savoir Adam ; et Adam recevant sa présidence et son autorité du Seigneur, mais il ne peut recevoir de plénitude que lorsque le Christ présentera le royaume au Père, ce qui se fera à la fin de la dernière dispensation.

« Le pouvoir, la gloire et les bénédictions de la prêtrise ne pouvaient durer pour ceux qui recevaient l’ordination que tant qu’ils restaient justes ; car Caïn, étant également autorisé à offrir des sacrifices, mais ne les offrant pas en justice, a été maudit. Cela signifie donc que le ordonnances doivent être respectées de la manière même prescrite par Dieu ; sinon leur prêtrise se révélera être une malédiction au lieu d’être une bénédiction6. »

La Prêtrise de Melchisédek est le canal par lequel Dieu se révèle et révèle ses desseins.

« Les Écritures parlent de deux prêtrises, à savoir celle de Melchisédek et celle d’Aaron ou lévitique. Bien qu’il y ait deux prêtrises, néanmoins la Prêtrise de Melchisédek englobe la Prêtrise d’Aaron ou lévitique, est la direction suprême et détient la plus haute autorité relative à la prêtrise – les clés du royaume de Dieu à toutes les époques du monde – jusqu’à la dernière postérité sur la terre, et elle est le canal par lequel sont révélés du ciel toute la connaissance, toute la doctrine, tout le plan du salut et tout ce qui est important.

« Elle a été instituée avant la fondation du monde, avant que les étoiles du matin n’eussent éclaté en chants d’allégresse, et que les fils de Dieu n’eussent poussé des cris de joie [voir Job 38:4-7], et c’est la prêtrise la plus haute et la plus sainte, elle est selon l’ordre du Fils de Dieu, et toutes les autres prêtrises ne sont que des parties, des ramifications, des pouvoirs et des bénédictions appartenant à celle-ci, et sont détenues, gérées et dirigées par elle. C’est le canal par lequel le Tout-Puissant a commencé à révéler sa gloire au commencement de la création de cette terre, par lequel il a continué de se révéler aux enfants des hommes jusqu’à présent et par lequel il fera connaître ses desseins jusqu’à la fin des temps7. »

« Le pouvoir de la Prêtrise de Melchisédek détient le pouvoir de ‘vies sans fin’, car l’alliance éternelle ne peut pas être rompue… Quel était le pouvoir de Melchisédek ? Ce n’était pas la Prêtrise d’Aaron, qui administre les ordonnances extérieures et l’offrande des sacrifices. Les détenteurs de la Prêtrise de Melchisédek, détenteurs de la plénitude de cette prêtrise, sont rois et prêtres du Dieu Très-Haut, détenteurs des clés du pouvoir et des bénédictions. En fait, cette prêtrise est une loi de théocratie parfaite et se présente comme Dieu pour donner des lois au peuple, pour administrer des vies sans fin aux fils et aux filles d’Adam…

« Sans père, sans mère, sans généalogie, qui n’a ni commencement de jours ni fin de vie, mais qui est rendu semblable au Fils de Dieu, ce Melchisédek demeure sacrificateur à perpétuité [voir Hébreux 7:3]. Ce droit a été octroyé à la Prêtrise de Melchisédek par le Dieu éternel ; il ne lui est pas transmis par le père et la mère, et cette prêtrise est aussi éternelle que Dieu lui-même, n’ayant aucun commencement de jours ni fin de vie…

« La Prêtrise lévitique (d’Aaron), qui se compose de prêtres pour administrer l’ordonnance extérieure, est conférée sans serment, mais la Prêtrise de Melchisédek l’est par un serment et une alliance8. »

« La Haute Prêtrise de Melchisédek n’était rien d’autre que la Prêtrise du Fils de Dieu… il y a des ordonnances qui appartiennent à la prêtrise, d’où découlent certains résultats… L’un des grands droits de la prêtrise est d’obtenir des révélations sur la volonté de Dieu. La Prêtrise de Melchisédek a également le droit sacré de réprouver, de réprimander et d’avertir les gens ainsi que de recevoir la révélation9. »

« Toute prêtrise est de Melchisédek, mais il en existe différentes fractions ou degrés… Tous les prophètes avaient la Prêtrise de Melchisédek10. »

« Je conseille à tous de tendre à ce qui est parfait et de chercher de plus en plus profondément dans les mystères de la Divinité. Un homme ne peut rien faire par lui-même si Dieu ne le dirige pas de la bonne façon, et la prêtrise est là dans ce but11. »

Un homme doit recevoir l’autorité de Dieu et être ordonné à la prêtrise pour administrer les ordonnances du salut.

5e article de foi : « Nous croyons que l’on doit être appelé de Dieu par prophétie et par l’imposition des mains de ceux qui détiennent l’autorité, pour prêcher l’Évangile et en administrer les ordonnances12. »

« Nous croyons que nul homme ne peut administrer aux hommes le salut par l’Évangile s’il n’a pas reçu l’autorité de Dieu, par la révélation ou en étant ordonné par quelqu’un que Dieu a envoyé par révélation, comme l’écrit Paul dans Romains 10:14 : ‘Comment donc invoqueront-ils celui en qui ils n’ont pas cru ? Et comment croiront-ils en celui dont ils n’ont pas entendu parler ? Et comment en entendront-ils parler, s’il n’y a personne qui prêche ? Et comment y aura-t-il des prédicateurs, s’ils ne sont pas envoyés ?’ Et je demanderai comment ils peuvent être envoyés sans révélation ou quelque autre manifestation visible de Dieu ? Puis il dit dans Hébreux 5:4 : ‘Nul ne s’attribue cette dignité, s’il n’est appelé de Dieu, comme le fut Aaron.’ Et je demanderai comment Aaron a été appelé si ce n’est par la révélation13. »

« L’ange a dit au bon vieux Corneille qu’il devait envoyer chercher Pierre pour savoir comment être sauvé (voir Actes 10:21-22). Pierre avait le pouvoir de baptiser, mais pas les anges tant qu’il y avait des officiers autorisés dans la condition mortelle qui détenaient le clés du Royaume ou l’autorité de la prêtrise. Il y en a encore une preuve ; c’est que Jésus lui-même, quand il est apparu à Paul sur le chemin de Damas, ne l’a pas informé de la manière dont il pouvait être sauvé. Il avait institué dans l’Église premièrement des apôtres et deuxièmement des prophètes pour l’œuvre du ministère, pour le perfectionnement des saints etc. [voir Éphésiens 4:11-12] et la grande règle des cieux était que rien ne doive jamais se faire sur la terre sans que Dieu ait révélé son secret à ses serviteurs les prophètes, conformément à Amos 3:7. C’est pourquoi Paul ne pouvait pas en apprendre autant du Seigneur à propos de son devoir dans le salut commun de l’homme, qu’il l’a pu de l’un des représentants du Christ appelés avec le même appel céleste venant du Seigneur et doté du même pouvoir d’en haut afin que ce qu’ils délieraient sur la terre soit délié dans les cieux et ce qu’ils lieraient sur la terre soit lié dans les cieux [voir Matthieu 16:19]14. »

C’est un grand honneur de magnifier tout office dans la prêtrise.

« On peut illustrer [la] Prêtrise… par le corps humain qui est composé de différents membres qui ont chacun une fonction différente… chacun est nécessaire à sa place et le corps n’est pas complet sans tous les membres…Si un prêtre comprend son devoir, son appel et son ministère et prêche par le pouvoir du Saint-Esprit, sa joie est aussi grande que s’il était membre de la présidence et ses services sont nécessaires dans le corps, comme ceux des instructeurs et des diacres15. »

Eliza R. Snow a dit : « [Joseph Smith a donné] des instructions concernant les divers offices et la nécessité que chaque personne agisse dans le cadre de ses responsabilités et remplisse les différents offices auxquels elle est nommée. Il a dit qu’il était de la disposition de beaucoup d’hommes de considérer les offices inférieurs de l’Église comme un déshonneur et d’envier la position des autres hommes qui sont appelés à présider sur eux et que c’était folie et non-sens que le cœur des hommes aspire à occuper d’autres postes que ceux auxquels ils sont nommés par Dieu, et qu’il valait mieux pour chacun magnifier son appel… Tout le monde doit aspirer uniquement à magnifier son appel et son office16. »

Conseils pour l’étude et l’enseignement

Réfléchissez à ces idées pendant votre étude du chapitre ou pour vous préparer à enseigner. Vous trouverez une aide supplémentaire aux pages v-xi.

  • Relisez le récit de l’ordination de Joseph Smith et Oliver Cowdery à la Prêtrise de Melchisédek par Pierre, Jacques et Jean, apôtres d’autrefois (page 109). Quelles bénédictions avec vous reçues, vous et votre famille, grâce au rétablissement de la Prêtrise de Melchisédek ?

  • Tout au long de ce chapitre, Joseph Smith témoigne d’une chaîne d’autorité de la prêtrise par une succession de prophètes. À votre avis, pourquoi était-il important qu’il enseigne ce point de doctrine à son époque ? Pourquoi devons-nous comprendre ce point de doctrine aujourd’hui ? Quel rapport existe-t-il entre la chaîne d’autorité décrite par Joseph Smith et la ligne d’autorité de la prêtrise d’un homme ?

  • En lisant ce chapitre, remarquez que Joseph Smith, le prophète, utilise les mots éternel et éternité. Que vous disent ces termes sur la nature et l’importance de la prêtrise ?

  • Joseph Smith a enseigné que Dieu « a décidé que les ordonnances seraient les mêmes pour toujours et à jamais » et que « les ordonnances doivent être respectées de la manière prescrite par Dieu » (pages 114-115). Comment ces enseignements vous aident-ils à mieux comprendre les ordonnances de l’Évangile ?

  • Examinez les enseignements de Joseph Smith, le prophète, sur la Prêtrise de Melchisédek (page 115-117). Pensez à la nécessité de la Prêtrise de Melchisédek dans tous les aspects de l’Évangile. Que pensez-vous et que ressentez-vous quand vous méditez de la sorte sur la Prêtrise de Melchisédek ?

  • Lisez les deux derniers paragraphes de ce chapitre (page 119). À quoi avez-vous vu que chaque membre de l’Église joue un rôle important dans l’œuvre du Seigneur ? Quel peut être le résultat si nous envions les personnes qui sont appelées comme dirigeants dans l’Église ? Pensez à ce que vous pouvez faire pour magnifier votre appel.

Écritures en rapport avec le sujet : Alma 13:1-12 ; D&A 27:5-14 ; 84:33-44, 109-110 ; 107:6-20 ; 121:34-46

Notes

  1. John Taylor, Deseret News: Semi-Weekly, 18 avril 1882, p. 1 ; division en paragraphes modifiée.

  2. John Taylor, Deseret News: Semi-Weekly, 20 mars 1877, p. 1.

  3. History of the Church, 4:425 ; extrait du procès verbal d’une conférence de l’Église tenue le 3 octobre 1841 à Nauvoo, Illinois ; publié dans le Times and Seasons, 15 octobre 1841, p. 577.

  4. History of the Church, 3:385-388 ; extrait d’un discours fait par Joseph Smith vers juillet 1839 à Commerce, Illinois ; rapporté par Willard Richards.

  5. History of the Church, 3:388-388 ; premier groupe de mots mis entre parenthèses dans le deuxième paragraphe de l’original ; extrait d’un discours fait par Joseph Smith vers juillet 1839 à Commerce, Illinois ; rapporté par Willard Richards.

  6. History of the Church, 4:207-209 ; extrait d’un discours écrit par Joseph Smith et lu lors de la conférence de l’Église du 5 octobre 1840 à Nauvoo, Illinois.

  7. History of the Church, 4:207 ; extrait d’un discours écrit par Joseph Smith et lu lors de la conférence de l’Église du 5 octobre 1840 à Nauvoo, Illinois.

  8. History of the Church, 5:554-555 ; division en paragraphes modifiée ; extrait d’un discours fait par Joseph Smith le 27 août 1843 à Nauvoo, Illinois ; rapporté par Willard Richards et William Clayton ; voir aussi annexe, page 598, point 3.

  9. History of the Church, 2:477 ; extrait d’un discours fait par Joseph Smith le 6 avril 1837 à Kirtland, Ohio ; rapporté par le Messenger and Advocate, avril 1837, p. 487.

  10. Citation de William Clayton, qui rapporte un discours fait par Joseph Smith le 5 janvier 1841 à Nauvoo, Illinois ; L. John Nuttall, « Extracts from William Clayton’s Private Book », p. 5, Journals of L. John Nuttall, 1857-1904, collections personnelles de L. Tom Perry, Brigham Young University, Provo (Utah, États-Unis) ; copie déposée dans les archives de l’Église, The Church of Jesus Christ of Latter-day Saints, Salt Lake City, Utah (États-Unis).

  11. History of the Church, 6:363 ; extrait d’un discours fait par Joseph Smith le 12 mai 1844 à Nauvoo, Illinois ; rapporté par Thomas Bullock.

  12. 5e article de foi.

  13. Lettre de Joseph Smith à Isaac Galland, 22 mars 1839, Prison de Liberty, au Missouri, publiée dans le Times and Seasons, février 1840, p. 54.

  14. « Baptism », éditorial publié dans le Times and Seasons, 1er septembre 1842, p. 905 ; Joseph Smith était le rédacteur en chef du périodique.

  15. History of the Church, 2:478 ; mise en paragraphes modifiée ; extrait d’un discours fait par Joseph Smith le 6 avril 1837 à Kirtland, Ohio ; rapporté par le Messenger and Advocate, avril 1837, p. 487.

  16. History of the Church, 4:603-606 ; mise en paragraphes modifiée ; extrait d’un discours fait par Joseph Smith le 28 avril 1842 à Nauvoo, Illinois ; rapporté par Eliza R. Snow ; voir aussi annexe, page 598, point 3.