Enseignements des présidents
Rester ferme à travers les tempêtes de la vie
précédent suivant

Chapitre 19

Rester ferme à travers les tempêtes de la vie

« Restez fermes, saints de Dieu, résistez encore un peu de temps, et la tempête de la vie sera passée et vous serez récompensés par ce Dieu dont vous êtes les serviteurs. »

Épisodes de la vie de Joseph Smith

La nuit du 24 mars 1832, Joseph Smith avait veillé tard pour prendre soin de son fils, Joseph, âgé de onze mois, qui souffrait de la rougeole. La famille Smith vivait alors chez John Johnson, à Hiram (Ohio). Le prophète avait fini par aller se coucher sur un lit à étage lorsqu’une douzaine d’hommes ou plus, qui avaient bu du whisky, entrèrent de force dans la maison. Le prophète a raconté plus tard les événements de cette terrible nuit :

« La populace défonça la porte et entoura le lit en un instant, et… je me retrouvai franchissant la porte entre les mains d’une populace furieuse. Je luttai désespérément pour m’extirper tandis que l’on me faisait sortir de force, mais je ne réussis qu’à dégager une jambe, avec laquelle je lançai un coup à un homme, et il tomba sur les marches de la porte. Je fus immédiatement maîtrisé à nouveau ; et ils jurèrent… qu’ils me tueraient si je ne restais pas tranquille, ce qui me calma…

« Ils me saisirent alors par la gorge et serrèrent jusqu’à ce que je perde le souffle. Lorsque j’eus repris mes sens tandis qu’ils continuaient d’avancer avec moi à quelque cent cinquante mètres de la maison, je vis l’ancien Rigdon étendu sur le sol, là où ils l’avaient traîné par les chevilles. Je le crus mort. Je commençai à les implorer, disant : ‘J’espère que vous aurez pitié et m’épargnerez la vie.’ Ce à quoi ils répondirent : ‘… Appelle ton Dieu au secours, nous n’aurons aucune pitié pour toi.’ »

Le prophète raconta ensuite : « Après concertation, les émeutiers décidèrent de ne pas me tuer mais de me frapper et de me griffer comme il faut, de déchirer ma chemise et mon pantalon, et de me laisser nu… Ils revenaient en courant avec un seau de goudron, quand l’un d’entre eux s’exclama : ‘Couvrons-lui la bouche de goudron’ ; et ils essayèrent de m’introduire la cuillère de goudron dans la bouche ; je tournai la tête pour qu’ils ne le puissent pas, et ils s’écrièrent, ‘Redresse la tête et laisse nous te donner un peu de goudron.’ On essaya de m’introduire de force une fiole dans la bouche, et je la brisai de mes dents. On m’arracha tous mes vêtements, sauf mon col de chemise ; et un homme se jeta sur moi et me griffa le corps de ses ongles comme un chat furieux…

« Ils me quittèrent alors, et j’essayai de me lever, mais retombai ; j’enlevai le goudron de mes lèvres, pour pouvoir respirer plus librement, et après un moment, je commençai à récupérer et me dressai, et là-dessus je vis deux lumières. Je me dirigeai vers l’une d’elles et m’aperçus que j’étais chez le vieux Johnson. J’arrivai à la porte… le goudron donnait l’impression que j’étais couvert de sang et quand ma femme me vit, elle crut que j’avais les membres brisés et s’évanouit…

« Mes amis passèrent la nuit à gratter et à ôter le goudron, et à me laver et à me nettoyer le corps ; de sorte qu’au matin j’étais prêt à me rhabiller. »

Même après cette épreuve, le prophète s’est acquitté fidèlement de ses responsabilités envers le Seigneur. Le lendemain était le sabbat. Le prophète raconte : « Les gens s’assemblèrent à l’heure de culte habituelle et parmi eux vinrent aussi certains des émeutiers… La chair couverte de cicatrices et complètement boursouflée, je prêchai à l’assemblée comme d’habitude, et baptisai trois personnes l’après-midi du même jour1. » Le fils de Joseph et d’Emma mourut cinq jours après l’attaque des émeutiers en raison de son exposition au froid alors qu’il souffrait de la rougeole.

Wilford Woodruff, quatrième président de l’Église, a dit : « Le Seigneur a dit à Joseph qu’il l’éprouverait, qu’il respecte ou non son alliance, jusqu’à la mort. Il l’a effectivement éprouvé ; et bien que [Joseph] eût à lutter contre le monde entier et quoiqu’il eût à subir la trahison de faux amis, et que sa vie entière fût le théâtre de difficultés, d’anxiété et d’inquiétude, malgré toutes ses afflictions, ses emprisonnements, les émeutiers et les mauvais traitements qu’il a connus, il a toujours été loyal envers Dieu2. »

Enseignements de Joseph Smith

Les personnes qui suivent Jésus-Christ seront éprouvées et doivent se montrer fidèles à Dieu.

« Il n’y a de sécurité que dans le bras de Jéhovah. Personne d’autre que lui ne peut délivrer, et il ne le fera pas à moins que nous nous montrions fidèles à lui dans les plus graves difficultés. Car celui qui veut que sa robe soit lavée dans le sang de ldoit subir de grandes tribulations [voir Apocalypse 7:13-14], oui même l’affliction la plus grande3. »

« Le destin de l’humanité est entre les mains d’un Dieu juste, il ne fera de tort à personne ; et ce qui est certain c’est que les personnes qui veulent vivre pieusement en Jésus-Christ seront persécutées [voir 2 Timothée 3:12] ; et avant que leurs robes ne soient blanchies dans le sang de l’Agneau, il faut s’attendre, selon Jean le révélateur, à ce qu’elles traversent de grandes tribulations [voir Apocalypse 7:13-14]4. »

« Les hommes doivent souffrir afin de pouvoir venir sur la montagne de Sion et être exaltés au-dessus des cieux5. »

En dépit des grandes souffrances qu’il a connues dans la prison de Liberty au cours de l’hiver 1838-1839, Joseph Smith a écrit ce qui suit aux membres de l’Église : « Frères, bien-aimés, nous vous disons que puisque Dieu a dit qu’il voulait un peuple éprouvé, qu’il l’épurerait comme on épure l’or [voir Malachie 3:3], nous pensons que cette fois il a choisi son propre creuset dans lequel nous avons été éprouvés ; et nous pensons que, si nous en sortons plus ou moins indemnes et en ayant gardé la foi, ce sera pour notre génération un signe tout à fait suffisant pour qu’elle soit sans excuse ; nous pensons aussi que l’épreuve de notre foi sera égale à celle d’Abraham, et que les anciens n’auront pas de quoi se vanter plus que nous au jour du jugement, d’avoir été appelés à traverser des afflictions plus terribles ; afin que nous pesions autant qu’eux dans la balance6. »

« Les épreuves nous donneront uniquement la connaissance nécessaire pour comprendre l’esprit des anciens. Pour ma part, je pense que je n’aurais jamais éprouvé ce que j’éprouve aujourd’hui, si je n’avais pas subi les torts que j’ai subis. Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu [voir Romains 8:28]7. »

John Taylor, troisième président de l’Église, a dit : « J’ai entendu le prophète Joseph dire un jour aux Douze : ‘Il vous faudra traverser toutes sortes d’épreuves. Et l’épreuve est tout aussi nécessaire pour vous qu’elle le fut pour Abraham et d’autres hommes de Dieu, et, continua-t-il, Dieu vous cherchera, se saisira de vous et arrachera jusqu’aux cordes de votre coeur, et, si vous ne pouvez pas le supporter, c’est que vous ne serez pas dignes d’un héritage dans le royaume céleste de Dieu.’ … Joseph Smith n’a eu que très peu de mois de paix après qu’il a reçu la vérité, et il a finalement été assassiné dans la prison de Carthage8. »

Dieu soutiendra et bénira les personnes qui lui font confiance dans les moments d’épreuve.

« Le pouvoir de l’Évangile nous permettra de supporter avec patience la grande affliction qui s’abat sur nous de toutes parts… Plus la persécution est grande, plus les dons que Dieu déverse sur son Église sont grands. Oui, toutes choses concourent au bien de ceux qui sont prêts à donner leur vie pour Dieu9. »

« Mon unique espoir et ma seule assurance sont dans ce Dieu qui m’a donné vie, en qui il y a tout pouvoir, qui est présent devant moi, et mon coeur est continuellement nu devant ses yeux. Il est mon consolateur, et il ne m’abandonne pas10. »

« Je sais en qui j’ai confiance ; je suis fondé sur le roc ; les torrents ne peuvent me renverser et ils ne le feront pas11. »

Après que le prophète a été délivré de la prison de Liberty, il a dit ce qui suit de cette expérience : « Dieu soit loué, nous avons été délivrés. Et même si certains de nos frères ont dû sceller leur témoignage de leur sang, et sont morts en martyrs pour la cause de la vérité —

« Bien qu’amère leur souffrance a été brève, et leur joie sera éternelle.

« Ne nous affligeons pas ‘comme les autres qui n’ont point d’espérance’ [voir 1 Thessaloniciens 4:13] ; le temps vient rapidement où nous les reverrons et nous nous réjouirons ensemble sans peur des hommes méchants. Oui, ceux qui sont morts en Christ, il les amènera, lorsqu’il sera glorifié pour ses saints, et admiré par tous ceux qui croient, mais il se vengera de ses ennemis et de tous ceux qui n’obéissent pas à l’Évangile.

« À ce moment le cœur des veuves et des orphelins sera consolé, et toutes leurs larmes seront essuyées de leur visage. Les épreuves qu’ils auront eues concourront à leur bien et les prépareront à la société de ceux qui viennent de la grande tribulation et ont lavé leurs robes et les ont blanchies dans le sang de l’Agneau [voir Romains 8:28 ; Apocalypse 7:13-14, 17]12. »

Le prophète a écrit ce qui suit dans une lettre aux saints le 1er septembre 1842 ; cela a été enregistré par la suite dans Doctrine et Alliances 127:2 : « Pour ce qui est des périls que je suis appelé à traverser, ils ne semblent être pour moi que peu de chose, car l’envie et la colère de l’homme ont été mon sort ordinaire tous les jours de ma vie… Mais néanmoins, je suis habitué à nager en eau profonde. Tout cela est devenu une seconde nature pour moi, et, comme Paul, j’ai envie de me glorifier des tribulations, car, jusqu’à ce jour, le Dieu de mes pères m’a délivré de toutes et m’en délivrera dorénavant ; car voici, je triompherai de tous mes ennemis, car le Seigneur Dieu l’a dit13. »

Les fidèles ne murmurent pas dans l’affliction mais sont reconnaissants de la bonté de Dieu.

Le 5 décembre 1833, le prophète a écrit aux dirigeants de l’Église présidant les saints persécutés du Missouri : « Souvenez-vous de ne pas murmurer contre la façon dont Dieu traite ses créatures. Vous n’êtes pas encore amenés dans des circonstances aussi éprouvantes que les prophètes et les apôtres d’autrefois. Souvenez-vous de Daniel, des trois jeunes hébreux [Shadrac, Méschac, et Abed-Nego], de Jérémie, Paul, Étienne et de beaucoup d’autres, trop nombreux pour les citer, qui ont été lapidés, sciés, torturés, tués par l’épée, [qui] sont allés ça et là vêtus de peaux de brebis et de peaux de chèvres, dénués de tout, persécutés et maltraités — eux dont le monde n’était pas digne. Ils ont erré dans les déserts et les montagnes, dans les cavernes et les antres de la terre ; cependant il a été rendu témoignage à leur foi à tous [voir Hébreux 11:37-39], et au milieu de toutes leurs afflictions, ils se sont réjouis d’être considérés comme dignes de subir des persécutions pour l’amour du Christ.

« Nous ne savons pas ce que nous serons appelés à endurer avant que Sion soit délivrée et édifiée ; c’est pourquoi nous avons grand besoin d’être proches de Dieu et d’obéir toujours strictement à tous ses commandements, afin d’avoir une conscience sans reproche devant Dieu et devant les hommes…

« … Nous avons confiance en Dieu, et nous sommes résolus, avec le concours de sa grâce, à défendre sa cause et à rester fidèles jusqu’à la fin, afin d’être couronnés de la gloire céleste, et d’entrer dans le repos préparé pour les enfants de Dieu14. »

Cinq jours plus tard, le prophète a écrit aux dirigeants de l’Église et aux saints du Missouri : « Soyons reconnaissants d’aller si bien, et d’être encore en vie ; peut-être Dieu a-t-il en réserve de grandes choses pour nous dans cette génération, et permettra-t-il que nous glorifiions son nom. Je suis reconnaissant que pas plus d’entre nous aient renié la foi ; je prie Dieu au nom de Jésus pour que vous gardiez tous la foi jusqu’à la fin15. »

Le prophète a écrit dans son journal le 1er janvier 1836 : « En ce début de nouvelle année, mon coeur est plein de gratitude envers Dieu, qu’il ait préservé ma vie et celle des membres de ma famille, un an de plus. Nous avons été soutenus et défendus parmi une génération méchante et perverse, bien qu’exposés à toutes les afflictions, aux tentations et à la misère liées à la condition humaine ; j’éprouve le besoin de m’humilier dans la poussière et la cendre, pour ainsi dire, devant le Seigneur16. »

En juin 1837, le prophète a dit concernant sa guérison d’une maladie : « C’est l’un des nombreux exemples où j’ai été subitement amené d’un état de santé aux confins de la mort, et guéri tout aussi rapidement, et pour lequel mon cœur se gonfle de gratitude envers mon Père céleste, et me donne le désir accru de me consacrer, moi et toutes mes capacités à son service17. »

Faire confiance au pouvoir, à la sagesse et à l’amour de Dieu, nous aidera à ne pas être découragés dans les moments d’épreuve.

« Toutes les difficultés qui peuvent croiser et croiseront notre chemin doivent être surmontées. Quoique l’âme puisse être éprouvée, le cœur faiblir et les bras tomber, nous ne devons pas revenir en arrière ; il doit y avoir une décision ferme18. »

« En faisant confiance au pouvoir, à la sagesse et à l’amour de Dieu, les saints ont pu aller de l’avant dans les situations les plus hostiles, et souvent, lorsque selon toute apparence la mort seule se présentait, que la destruction [semblait] inévitable, le pouvoir de Dieu s’est manifesté, sa gloire s’est révélée, et sa délivrance s’est effectuée ; et les saints, comme les enfants d’Israël sortis du pays d’Égypte par la Mer Rouge, ont chanté un cantique de louange à son saint nom19. »

« Je sais que la nuée crèvera, et que le royaume de Satan sera en ruine, ainsi que tous ses noirs desseins, et que les saints sortiront comme de l’or épuré sept fois par le feu, rendus parfaits par les souffrances et les tentations, et que les bénédictions des cieux et de la terre seront multipliées sur leur tête ; que Dieu l’accorde par amour pour le Christ20. »

« Restez fermes, saints de Dieu, résistez encore un peu de temps, et la tempête de la vie sera passée et vous serez récompensés par ce Dieu dont vous êtes les serviteurs et qui appréciera comme il se doit tous vos labeurs et toutes vos afflictions pour l’amour du Christ et de l’Évangile. Votre nom passera à la postérité comme celui de saints de Dieu21. »

George A. Smith, qui était conseiller du président Young, a reçu le conseil suivant de Joseph Smith, le prophète, dans un moment de grande difficulté : « Il me dit que je ne devais jamais me décourager, quelles que soient les difficultés qui pourraient m’assaillir. Que je sois au plus profond d’un puits de charbon de la Nouvelle-Écosse ou que toutes les montagnes Rocheuses soient entassées au-dessus de moi, je ne devais pas me décourager, mais persévérer, exercer ma foi et garder courage et alors, je me retrouverais au sommet22. »

Quelques jours à peine avant que le prophète subisse le martyre, à un moment où lui et les saints savaient que sa vie était en danger, Joseph a pris la main d’Abraham C. Hodge et a dit : « Maintenant, frère Hodge, qu’arrive ce qui doit arriver ; ne reniez pas la foi, et tout sera bien23. »

Conseils pour l’étude et l’enseignement

Réfléchissez à ces idées pendant votre étude du chapitre ou pour vous préparer à enseigner. Vous trouverez des aides supplémentaires aux pages v-xi.

  • Relisez le récit des pages 243-246. Pourquoi, selon vous, Joseph Smith, le prophète, a-t-il été capable d’endurer ces épreuves ? Que pensez-vous ou que ressentez-vous en vous l’imaginant la « chair couverte de cicatrices et complètement boursouflée » et adressant un discours à une assemblée ?

  • Lisez le troisième paragraphe entier de la page 246. En quoi, selon vous, la souffrance nous permet-elle de nous préparer à l’exaltation ? (Relisez quelques exemples aux pages 246-247.) Qu’est-ce que vos épreuves vous ont appris ?

  • À trois reprises dans ce chapitre, Joseph Smith nous assure que « les épreuves que [nous] avons concourront à [notre] bien » (page 248 ; voir aussi page 247). Comment avez-vous vu la vérité de cette déclaration ?

  • Lisez les deux derniers paragraphes de la page 247. Pourriez-vous faire part d’expériences où le Seigneur vous a réconforté dans les moments d’épreuve ? Que veut dire pour vous être « fondé sur le roc » ?

  • Joseph Smith a recommandé aux saints de ne pas murmurer ni se plaindre de la façon dont Dieu agit envers nous (pages 248-250). Quelle incidence le fait de murmurer peut-il avoir sur nous ? Comment devrions-nous réagir aux épreuves ? (Relisez quelques exemples aux pages 248-251.)

  • Que veut dire prendre une « décision ferme » quand l’on fait face à des difficultés ? (page 250.)

  • Lisez le conseil donné par le prophète à George A. Smith (page 251). En quoi ce conseil pourrait-il vous aider lorsque vous êtes dans l’épreuve ?

Écritures en rapport avec le sujet : Psaumes 55:22 ; Jean 16:33 ; Alma 36:3 ; Hélaman 5:12 ; D&A 58:2-4 ; 90:24 ; 122:5-9

Notes

  1. History of the Church, vol. 1, p. 261-264 ; extrait de « History of the Church » (manuscrit), livre A-1, p. 205-208 ; Archives de l’Église, Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, Salt Lake City (Utah).

  2. Wilford Woodruff, Deseret News: Semi-Weekly, 18 octobre, 1881, p. 1.

  3. Lettre de Joseph Smith à William W. Phelps et à d’autres personnes, 18 août 1833, Kirtland (Ohio) ; Joseph Smith, Collection, Archives de l’Église.

  4. History of the Church, vol. 1, p. 449 ; extrait d’une lettre de Joseph Smith à Edward Partridge et à d’autres personnes, 5 décembre 1833, Kirtland (Ohio).

  5. History of the Church, vol. 5, p. 556 ; extrait d’un discours prononcé par Joseph Smith, le 27 août 1843, à Nauvoo (Illinois), rapporté par Willard Richards et William Clayton.

  6. History of the Church, vol. 3, p. 294 ; extrait d’une lettre de Joseph Smith et d’autres à Edward Partridge et à l’Église, 20 mars 1839, prison de Liberty (Missouri).

  7. History of the Church, vol. 3, p. 286 ; extrait d’une lettre de Joseph Smith à Presendia Huntington Buell, 15 mars 1839, prison de Liberty (Missouri) ; le nom de famille de sœur Buell est orthographié incorrectement « Bull » dans History of the Church.

  8. John Taylor, Deseret News: Semi-Weekly, 21 août 1883, p. 1.

  9. Lettre de Joseph Smith à William W. Phelps et à d’autres, 18 août 1833, Kirtland (Ohio) ; Joseph Smith, Collection, Archives de l’Église.

  10. Lettre de Joseph Smith à William W. Phelps, 31 juillet 1832, Kirtland (Ohio) ; Joseph Smith, Collection, Archives de l’Église.

  11. History of the Church, vol. 2, p. 343 ; extrait d’une lettre de Joseph Smith à William Smith, 18 décembre 1835, Kirtland (Ohio).

  12. History of the Church, vol. 3, p. 330-331 ; extrait de « Extract, from the Private Journal of Joseph Smith Jr. », Times and Seasons, novembre 1839, p. 8.

  13. Doctrine et Alliances 127:2 ; lettre de Joseph Smith aux saints, 1er septembre 1842, Nauvoo (Illinois).

  14. History of the Church, vol. 1, p. 450 ; extrait d’une lettre de Joseph Smith à Edward Partridge et à d’autres personnes, 5 décembre 1833, Kirtland (Ohio).

  15. History of the Church, 1:455 ; division des paragraphes modifiée ; extrait d’une lettre de Joseph Smith à Edward Partridge et à d’autres personnes, 10 décembre 1833, Kirtland (Ohio).

  16. History of the Church, vol. 2, p. 352 ; extrait du journal de Joseph Smith, 1er janvier 1836, Kirtland (Ohio).

  17. History of the Church, vol. 2, p. 493 ; extrait de « History of the Church » (manuscrit), livre B-1, p. 762-763, Archives de l’Église.

  18. History of the Church, 4:570 ; extrait d’un discours de Joseph Smith, 30 mars 1842, à Nauvoo (Illinois), rapporté par Eliza R. Snow.

  19. History of the Church, vol. 4, p. 185 ; extrait d’une lettre de Joseph Smith et de ses conseillers dans la Première Présidence aux saints, septembre 1840, Nauvoo (Illinois), publiée dans le Times and Seasons, octobre 1840, p. 178.

  20. History of the Church, vol. 2, p. 353 ; extrait du journal de Joseph Smith, 1er janvier 1836, Kirtland (Ohio).

  21. History of the Church, vol. 4, p. 337 ; extrait d’un rapport de Joseph Smith et de ses conseillers dans la Première Présidence, 7 avril 1841, Nauvoo (Illinois), publié dans le Times and Seasons, 15 avril 1841, p. 385.

  22. George A. Smith, « History of George Albert Smith by Himself », p. 49, George Albert Smith, Papers, 1834-1875, Archives de l’Église.

  23. History of the Church, vol. 5, p. 546 ; extrait de « History of the Church » (manuscrit), livre F-1, p. 147, Archives de l’Église.