« Comme il est bon et agréable… de demeurer dans l’unité »
    Notes de bas de page

    Chapitre 23

    « Comme il est bon et agréable… de demeurer dans l’unité »

    « Tirer longtemps, tirer fort et tirer tous ensemble. »

    Épisode de la vie de Joseph Smith

    Le 27 décembre 1832, Joseph Smith, le prophète, a reçu du Seigneur le commandement que les saints devaient commencer à construire un temple à Kirtland (voir D&A 88:119). Le 1er juin 1833, le Seigneur a donné davantage d’instructions au prophète. « Or, voici de la sagesse, et la volonté du Seigneur : que la maison soit bâtie non à la manière du monde… qu’elle soit bâtie de la manière que je montrerai à trois d’entre vous » (D&A 95:13-14).

    Quelques jours plus tard, le Seigneur a tenu sa promesse en donnant à Joseph Smith et à ses conseillers dans la Première Présidence une vision remarquable dans laquelle ils ont vu les plans détaillés du temple. Frederick G. Williams, deuxième conseiller dans la Première Présidence, a raconté plus tard : « Joseph [Smith] a reçu la parole du Seigneur lui demandant de prendre ses deux conseillers, [Frederick G.] Williams et [Sidney] Rigdon et de venir devant lui pour qu’il leur montre le plan ou le modèle du bâtiment à construire. Nous nous sommes mis à genoux, avons invoqué le Seigneur et le bâtiment nous est apparu sous les yeux. J’ai été le premier à le découvrir. Puis, nous l’avons [tous] vu ensemble. [Nous avons d’abord] bien observé l’extérieur, [puis] le bâtiment a semblé nous recouvrir1. »

    Quand Joseph Smith a expliqué à un conseil de grands prêtres le plan glorieux qui avait été révélé à la Première Présidence, les frères ont été ravis et sont partis chercher un endroit dans un champ où les frères Smith avaient semé du blé, l’automne précédent. Hyrum a immédiatement couru chercher une faux pour commencer à dégager le terrain pour la construction, en s’écriant : « Nous nous préparons à construire une maison pour le Seigneur et je suis décidé à être le premier au travail2. »

    Cet enthousiasme a gagné les saints, qui se sont mis à travailler de concert et à faire des sacrifices pour construire le premier temple de notre dispensation. Sous la direction d’Emma Smith, les femmes ont tricoté des chaussettes, cousu des pantalons et des vestes de travail pour les constructeurs du temple. Elles ont également confectionné les rideaux et les tapis pour le temple, les travaux sur l’intérieur du temple étant dirigés par Brigham Young. John Tanner a vendu sa ferme de 900 hectares à New York, arrivant à Kirtland juste à temps pour prêter au prophète les 2 000 dollars pour racheter l’hypothèque du lot du temple qui était près d’être saisi. Pour protéger le temple des menaces des émeutiers, des hommes gardaient le chantier la nuit en dormant avec leurs vêtements de travail de la journée.

    Joseph Smith, le prophète, a déclaré : « De grands préparatifs étaient en cours pour commencer la construction de la maison du Seigneur et, malgré la pauvreté de l’Église, l’unité, l’entente et la charité qui régnaient entre nous abondaient pour nous fortifier dans l’obéissance aux commandements du Seigneur3. »

    Heber C.Kimball, qui est devenu membre du Collège des douze apôtres un an avant la consécration du temple, a décrit ce grand effort : « Toute l’Église était unie dans ce projet et chaque homme donnait un coup de main. Ceux qui n’avaient pas d’attelage allaient travailler dans la carrière de pierre et préparaient les blocs que l’on allait haler jusqu’au bâtiment. » Frère Kimball raconte aussi : « Joseph a dit : ‘Venez, mes frères, allons dans la carrière de pierres et travaillons pour le Seigneur.’ Et le prophète est allé en personne, vêtu d’une veste et d’un pantalon de travail, et il a extrait des blocs de la carrière comme les autres. Puis, tous les samedis, nous sortions tous les attelages pour haler les pierres jusqu’au temple et nous avons continué ainsi jusqu’à la fin de la construction du temple ; et nos femmes n’arrêtaient pas de tricoter, de tisser et de coudre et… de faire toutes sortes de travaux5. »

    Les efforts des saints de Kirtland étaient typiques de l’unité, du sacrifice et du dévouement qui allaient permettre aux desseins divins de s’accomplir dans les années à venir. Cela a été l’une des nombreuses occasions où les saints se sont tenu les coudes, en obéissant à l’exhortation de Joseph Smith, le prophète : « Tirer longtemps, tirer fort et tirer tous ensemble6. »

    Enseignements de Joseph Smith

    Quand nous travaillons unis, nous pouvons mieux accomplir les desseins divins.

    « Nous sommes heureux de réunir les saints pour une nouvelle conférence générale [octobre 1840]… Ils sont plus diligents, plus infatigables et plus énergiques que jamais dans la grande œuvre des derniers jours et cela nous réjouit, nous console et nous encourage beaucoup alors que nous sommes aux prises avec les difficultés qui jonchent nécessairement notre chemin.

    « Que les frères fassent toujours preuve de cet esprit et nous soutiennent. Nous devons aller de l’avant et nous le ferons ; l’œuvre du Seigneur avancera le temple du Seigneur sera érigé, les anciens d’Israël encouragés, Sion édifiée. Et elle deviendra l’objet des louanges, de la joie et de la gloire de la terre entière. Le chant de louange, de gloire et d’honneur à Dieu qui siège sur son trône et à l’Agneau, pour toujours et à jamais, se répercutera de colline en colline, de montagne en montagne, d’île en île et de continent en continent et les royaumes de ce monde deviendront le royaume de notre Dieu et de son Christ [voir Apocalypse 11:15].

    « Nous sommes extrêmement contents de savoir qu’il y a un tel esprit d’union dans toutes églises de notre pays et à l’étranger, sur ce continent ainsi que dans les îles de la mer car, par ce principe et en coordonnant nos efforts, nous pourrons réaliser les desseins de notre Dieu7. »

    « [Le temple de Nauvoo] progresse très vite ; des efforts acharnés sont faits de toutes parts pour faciliter sa construction et des matériaux de toute sorte sont déjà là ; ainsi l’automne prochain, nous espérons voir le gros œuvre construit… Il y a eu souvent, pendant l’hiver, jusqu’à une cinquantaine de personnes qui ont travaillé à la carrière de pierre, alors que, pendant ce temps, des multitudes d’autres personnes participaient au halage des pierres et à d’autres sortes de travaux…

    « Pendant que tous ces gens s’affairaient aux diverses tâches auxquelles ils étaient affectés, tout en accomplissant leur travail quotidien et en travaillant pendant un dixième de leur temps, d’autres n’en ont pas moins été prêts à apporter leur dîme et ce qu’ils consacraient à ce même grand objectif. Jamais, depuis la fondation de l’Église, on n’avait vu se manifester une plus grande disposition à se soumettre aux [exigences] de Jéhovah, un plus ardent désir d’accomplir la volonté de Dieu, des efforts plus fervents ou de plus grands sacrifices qu’il y en a eu à cette occasion depuis que le Seigneur a dit que cette maison devait être bâtie par la dîme de son peuple [voir D&A 97:10-11]. Il semblait que l’esprit d’entreprise, de philanthropie et d’obéissance reposait simultanément sur les vieux et les jeunes ; et frères et sœurs, garçons et filles et même des étrangers, qui n’étaient pas dans l’Église, s’unissaient avec une générosité sans précédent pour accomplir cette grande œuvre et on ne pouvait pas empêcher la veuve, dans de nombreux cas, malgré ses maigres revenus, de verser ses deux petites pièces.

    « Nous voulons maintenant les remercier sincèrement tous, jeunes et vieux, membres de l’Église ou non, de leur générosité, de leur bonté, de leur diligence et de l’obéissance sans précédent qu’ils ont manifestée à point nommé en cette occasion. Ce n’est pas que nous en bénéficiions personnellement ou individuellement d’un point de vue pécuniaire, mais quand les frères, comme dans ce cas, font preuve d’une unité de but et d’intention et collaborent tous, pleins d’ardeur, nos soucis, nos efforts, nos tâches et notre inquiétude diminuent sensiblement, notre joug est adouci et notre fardeau allégé [voir Matthieu 11:30]8. »

    « Mais je veux dire une fois pour toutes, comme le Psalmiste : ‘qu’il est agréable, qu’il est doux pour des frères de demeurer ensemble !’ Cette unité ‘est comme l’huile précieuse qui, répandue sur la tête, descend sur la barbe, sur la barbe d’Aaron, qui descend sur le bord de ses vêtements. C’est comme la rosée de l’Hermon, qui descend sur les montagnes de Sion ; car c’est là que l’Éternel envoie la bénédiction, la vie, pour l’éternité.’ L’union fait la force [voir Psaumes 133:1-3]9. »

    Nous sommes plus unis lorsque nous nous efforçons d’obéir aux lois de Dieu et de surmonter notre égoïsme et nos préjugés.

    En décembre 1840, le prophète a écrit aux membres du Collège des douze apôtres et aux autres dirigeants de la prêtrise qui étaient en mission en Grande-Bretagne : « Je suis… très satisfait que vous vous entendiez si bien et que les saints aient suivi les conseils avec tant d’enthousiasme et [se soient efforcés] de travailler ensemble à cette œuvre d’amour et de promouvoir la vérité et la justice. C’est ainsi que cela doit être dans l’Église de Jésus-Christ ; l’union fait la force. ‘Qu’il est agréable, qu’il est doux pour des frères de demeurer ensemble !’ [Psaumes 133:1] Que les saints du Très-Haut soutiennent toujours ce principe et les bénédictions les plus glorieuses doivent en découler, non seulement pour eux individuellement mais pour l’Église entière : l’ordre du Royaume sera préservé, ses officiers respectés et ses conditions suivies immédiatement et avec enthousiasme…

    « Que les saints se souviennent que de grandes choses dépendent de leurs efforts personnels et qu’ils sont appelés à collaborer avec nous et avec le Saint-Esprit à l’accomplissement de la grande oeuvre des derniers jours ; et en considérant l’étendue, les bénédictions et les gloires de cette œuvre, que tout sentiment égoïste soit non seulement enterré mais annihilé et que l’amour pour Dieu et pour les hommes prédomine et règne triomphalement dans chaque esprit, que son cœur devienne comme celui d’Hénoc jadis et comprenne toute chose, passée, présente et à venir et qu’il ne lui manque aucun don, dans l’attente où il est de la manifestation de notre Seigneur Jésus-Christ [voir 1 Corinthiens 1:7].

    « L’œuvre dans laquelle nous sommes engagés tous ensemble n’est pas une œuvre ordinaire. L’ennemi que nous devons combattre est rusé et habile dans l’art de manipuler ; il convient que nous soyons sur nos gardes pour concentrer notre énergie et que les meilleurs sentiments existent au milieu de nous ; et alors, avec l’aide du Tout-Puissant, nous irons de victoire en victoire et de conquête en conquête, nos passions mauvaises seront dominées, nos préjugés partiront, nous ne trouverons, en notre cœur, aucune place pour la haine ; nous ne verrons pas la laideur du vice et nous serons approuvés des cieux et reconnus comme fils de Dieu.

    « Rendons-nous compte que nous ne devons pas vivre pour nous-mêmes, mais pour Dieu ; nous aurons ainsi les plus grandes bénédictions dans la condition mortelle ainsi que dans la vie éternelle10. »

    « Nous voulons dire aux saints qui viennent ici [à Nauvoo], que nous avons posé les fondations du rassemblement du peuple de Dieu en ce lieu et que [nous] attendons que, quand les saints y viennent, ils suivent les conseils de Dieu… Nous essayons ici de nous ceindre les reins et de nous débarrasser des fauteurs d’iniquité et nous espérons que lorsque nos frères viendront de l’étranger, ils nous aideront à faire avancer cette grande œuvre et à accomplir ce grand dessein, afin que Sion puisse être édifiée en justice et que toutes les nations accourent sous son étendard ; ‘afin que nous, le peuple de Dieu, sous sa direction et obéissant à sa loi, nous puissions croître en justice et en vérité, et que, lorsque ses desseins seront accomplis, nous puissions recevoir un héritage parmi les sanctifiés11. »

    « Nous avons tous nos amis, nos relations, notre parenté et nos fréquentations et nous trouvons que les liens de l’amitié… et de la fraternité nous ont unis de manière indissoluble de mille manières affectueuses ; nous avons embrassé la seule foi commune, à savoir celle ‘qui a été transmise aux saints’ [Jude 1:3]. Nous avons eu l’honneur d’entendre l’Évangile éternel qui nous a été remis par l’esprit de prophétie, par l’ouverture des cieux, par le don du Saint-Esprit, par le ministère d’anges et par le pouvoir de Dieu… Une solidarité familiale imprègne tout le corps, le corps du Christ qui, selon Paul, est son Église et il est impossible de faire du tort à une partie du corps sans que les autres parties ressentent la douleur, car Paul a dit que si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui; si un membre est honoré, tous les membres se réjouissent avec lui [voir 1 Corinthiens 12:12-27]12. »

    Les plus grandes bénédictions matérielles et spirituelles viennent toujours de l’unité dans les efforts.

    En janvier 1841, Joseph Smith, le prophète, et ses conseillers dans la Première Présidence, ont donné des directives aux saints qui arrivaient à Nauvoo de diverses parties du monde. « Nous ne doutons pas que ce n’est que par une action concertée et un effort uni que nous pouvons accomplir la grande œuvre des derniers jours… alors que nous recevrons beaucoup plus de récompenses matérielles et spirituelles et que les bénédictions des cieux se déverseront sur nous sans interruption.

    « Joseph Smith enseigne que nous obtenons toujours les plus grandes bénédictions temporelles et spirituelles par notre fidélité et l’effort concerté plutôt que par l’effort individuel. L’histoire en témoigne abondamment depuis des siècles…

    « Nous souhaitons que les saints comprennent que, quand ils arrivent ici, ils ne doivent pas s’attendre à la perfection ni à ce que tout soit harmonieux, paisible et empreint d’amour ; s’ils se laissent aller à penser cela, ils seront sans doute déçus car il y a ici des gens venus non seulement de différents États mais de différents pays qui, malgré leur grand attachement à la cause de la vérité, ont leurs préjugés culturels ; il faut donc du temps pour surmonter ces choses. De plus, il y en a beaucoup qui, sournoisement, se glissent parmi nous et tentent de semer la discorde, la lutte et l’animosité parmi nous et qui font ainsi venir le mal sur les saints… Que les gens qui viennent ici soient donc décidés à obéir aux commandements divins et ne soient pas découragés pas les choses que nous avons mentionnées et alors ils prospéreront, l’intelligence des cieux leur sera communiquée et ils verront ensuite de leurs propres yeux et se réjouiront de bénéficier pleinement de la gloire réservée aux justes.

    « Pour ériger le temple du Seigneur, de grands efforts seront demandés aux saints, pour qu’ils puissent construire une maison qui soit acceptée par le Tout-Puissant et dans laquelle son pouvoir et sa gloire soient manifestés. C’est pourquoi, que les gens qui peuvent faire un sacrifice généreux de leur temps, de leurs talents et de leurs biens pour la prospérité du Royaume et pour l’amour qu’ils ont de la cause de la vérité… s’unissent à nous dans la grande œuvre des derniers jours et prennent part aux tribulations pour qu’ils puissent ensuite participer à la gloire et au triomphe13. »

    Conseils pour l’étude et l’enseignement

    Réfléchissez à ces idées pendant votre étude du chapitre ou pour vous préparer à enseigner. Vous trouverez des aides supplémentaires aux pages v-xi.

    • Méditez sur la déclaration suivante de Joseph Smith, le prophète : « Tirer longtemps, tirer fort et tirer tous ensemble » (page 293). Qu’arrive-t-il quand on ne persévère pas assez dans son effort et qu’il n’est pas assez soutenu ? Qu’arrive-t-il quand les gens tirent dans tous les sens ? Comment pourrions-nous appliquer les paroles du prophète à notre foyer ? à nos appels ?

    • Lisez le premier paragraphe entier de la page 294. Pourquoi nos efforts deviennent-ils plus légers quand nous travaillons ensemble ? (Exemples de réponse aux pages 291-294. Quels principes vous ont aidé à travailler de manière plus unie avec les autres ?

    • Examinez le deuxième paragraphe entier de la page 295. Quels sont les dangers de l’égoïsme ? Que pouvons-nous faire pour annihiler nos sentiments égoïstes ? Comment vous sentez-vous quand vous « laissez l’amour de Dieu et de vos semblables prédominer » dans votre cœur ?

    • Examinez le premier paragraphe entier de la page 297. De quelles manières avez-vous bénéficié de « liens de l’amitié » et « de relations d’affection » dans votre paroisse ou branche ? Comment les paroisses ou les branches bénéficient-elles d’une « solidarité familiale qui imprègne tout le corps » ?

    • Étudiez le paragraphe qui commence au bas de la page 297. Selon vous, pourquoi n’est-il pas sage d’attendre la perfection de la part des membres de nos paroisses et de nos branches ? Quand avez-vous vu un groupe de personnes imparfaites se servir de leurs divers talents et compétences pour une cause commune ? Quels ont été les résultats de cet effort commun ?

    Écritures en rapport avec le sujet : Matthieu 18:19-20 ; Jean 17:6-26 ; Mosiah 18:21 ; 3 Néphi 11:29-30 ; D&A 38:24-27 ; Moïse 7:18