Enseignements des présidents
Sentiments de Joseph Smith à propos de sa mission prophétique
précédent suivant

Chapitre 45

Sentiments de Joseph Smith à propos de sa mission prophétique

« Je n’ai d’autre désir que de faire du bien à tous les hommes. »

Épisodes de la vie de Joseph Smith

Dès le début de son ministère, la vie de Joseph Smith, le prophète, s’est souvent trouvée en danger. Bien qu’il ait de nombreuses fois été délivré de ses ennemis, le prophète savait qu’une fois sa mission terrestre terminée, il pourrait mourir. À Nauvoo, lors de funérailles en 1842, il dit : « Certaines personnes ont pensé que frère Joseph ne pouvait pas mourir mais c’est là une erreur : il est vrai qu’il y a eu des moments où il m’a été promis que je vivrais assez longtemps pour accomplir telle ou telle chose mais ayant maintenant accompli ces choses, je n’ai actuellement pas de bail sur ma vie. Je suis aussi susceptible de mourir que les autres hommes1. »

Le prophète était bien conscient que tous les saints qui vivaient à Nauvoo et lui se trouvaient dans une situation de plus en plus dangereuse. À mesure que Nauvoo grandissait, certains habitants de la région commencèrent à craindre le pouvoir politique et économique croissant des saints, et des émeutiers recommencèrent à les harceler. Le prophète était particulièrement en danger car les autorités du Missouri tentèrent de le capturer à plusieurs reprises et les apostats de l’Église firent de plus en plus d’efforts pour le faire disparaître. Le 6 août 1842, le prophète déclara que le moment viendrait où les membres de l’Église seraient forcés de quitter Nauvoo :

« Je prophétisai que les saints continueraient de subir beaucoup d’afflictions et seraient chassés dans les montagnes Rocheuses, que beaucoup apostasieraient, que d’autres seraient mis à mort par nos persécuteurs ou mourraient de froid ou de maladie, et certains d’entre vous vivront pour aller aider à fonder des colonies et à construire des villes et voir les saints devenir un peuple puissant au milieu des montagnes Rocheuses2. »

Un sentiment d’urgence transparaît dans les paroles des sermons et des écrits des dernières années de la vie du prophète. Sachant que son temps était compté, il travaillait avec ferveur à enseigner aux saints ce que Dieu lui avait révélé et il les incitait à se préparer à recevoir ces vérités. Il exprimait également son grand amour pour les saints, déclarant qu’il était disposé à donner sa vie pour eux : « Je suis prêt à m’offrir en sacrifice pour que le plus grand bénéfice et que le plus grand bien soient réalisés3. »

Il est remarquable qu’alors que le prophète endurait tant de persécutions et que les exigences de l’Église grandissante exerçaient constamment des pressions sur lui, il ait trouvé le temps de montrer qu’il se souciait de chaque membre de l’Église individuellement. Des années plus tard, de nombreux saints se sont souvenus de l’amour et de la gentillesse que le prophète Joseph leur avait manifestés.

Aroet L. Hale raconte : « Le prophète… sortait souvent de la Mansion [House] pour jouer au base-ball avec nous, les garçons, son fils étant à peu près de mon âge. [Le prophète] Joseph se conformait toujours aux règles. Il attrapait la balle jusqu’à ce que ce soit son tour de prendre la batte, puis, comme il était très fort, il frappait la balle si loin que nous avions l’habitude de hurler au garçon qui allait la chercher de prendre son dîner avec lui. Cela faisait rire le prophète. Joseph était toujours enjoué et drôle4. »

Margarette McIntire Burgess raconte une autre expérience avec le prophète à Nauvoo : « Mon frère aîné et moi allions à l’école, près du bâtiment qu’on appelait le magasin en briques de Joseph. Il avait plu la veille et le sol était donc très boueux, surtout dans cette rue. Mon frère, Wallace, et moi, nous nous sommes embourbés et nous ne pouvions plus nous dégager. Comme tous les enfants, nous nous sommes mis à pleurer car nous pensions devoir rester là. Mais en levant les yeux, j’ai vu l’ami aimant des enfants, Joseph, le prophète, venir vers nous. Il nous a rapidement placés sur un sol plus haut et plus sec. Ensuit, il s’es accroupi, a nettoyé nos petites chaussures pleines de boue, a sorti son mouchoir de sa poche et a essuyé notre visage baigné de larmes. Il nous a dit des paroles gentilles et réconfortantes et nous a envoyés, le cœur joyeux, sur le chemin de l’école. Était-il surprenant que j’aimasse cet homme de Dieu grand, bon et noble5 ? »

Enseignements de Joseph Smith

Les prophètes enseignent ce que Dieu leur révèle ; nous nous efforçons de comprendre leurs paroles et d’y prêter attention.

« C’est là-dessus que je médite toute la journée, et c’est plus que le manger et le boire pour moi : savoir comment faire comprendre aux saints de Dieu les visions qui déferlent devant mon esprit comme une vague débordante. Oh, quelle joie ce serait pour moi de vous présenter des choses auxquelles vous n’avez jamais pensé ! Mais la pauvreté et les soucis du monde m’en empêchent…

« Hosanna, hosanna, hosanna au Dieu Tout-Puissant de ce que des rayons de lumière commencent à jaillir dès maintenant sur nous. Je ne peux trouver les mots pour m’exprimer. Je ne suis pas instruit mais j’ai d’aussi bons sentiments que n’importe quel homme. Oh, si j’avais la langue de l’archange pour exprimer une fois mes sentiments à mes amis ! Mais je ne m’attends absolument pas à pouvoir le faire dans cette vie6. »

« Il a été très difficile de faire entrer quoi que ce soit dans la tête de cette génération. Cela a été comme fendre des nœuds de sapin avec un morceau de pain de maïs en guise de coin et un potiron comme maillet. Même les saints sont lents à comprendre.

« Il y a un certain nombres d’années que j’essaye de préparer l’esprit des saints à recevoir les choses de Dieu ; mais nous en voyons souvent certains qui, après avoir souffert comme ils l’ont fait pour l’œuvre de Dieu, se brisent comme du verre dès qu’il se présente quoi que ce soit de contraire à leurs traditions : ils ne peuvent absolument pas résister au feu. Combien pourront supporter une loi céleste, passer et recevoir leur exaltation, il m’est impossible de le dire, car beaucoup sont appelés mais peu sont élus [voir D&A 121:40]7. »

« Je ne suis pas comme les autres hommes. J’ai l’esprit constamment occupé par les affaires du jour et je dois dépendre entièrement du Dieu vivant pour tout ce que je dis en des occasions comme celles-ci [des funérailles]…

« Si j’avais l’inspiration, la révélation et les poumons pour communiquer ce que mon âme a vu dans les temps passés, il n’y aurait pas une seule âme dans cette assemblée qui ne rentrerait chez elle et fermerait la bouche en un silence éternel sur la religion jusqu’à ce qu’elle ait appris quelque chose.

« Pourquoi être si certains de comprendre les choses de Dieu alors que tout pour vous est si incertain ? Je serais heureux de vous apporter toute la connaissance et toute l’intelligence que je peux vous communiquer8. »

« Certaines personnes disent que je suis un prophète déchu parce que je ne fais pas paraître davantage de la parole du Seigneur. Pourquoi ne le fais-je pas ? Sommes-nous capables d’en recevoir ? Non ! Pas une seule personne dans cette pièce9. »

« Je vous révèlerai de temps en temps les sujets que le Saint-Esprit me révèle. Tous les mensonges que l’on invente maintenant sur moi sont du diable et l’influence du diable et de ses serviteurs sera utilisée contre le royaume de Dieu. Les serviteurs de Dieu n’enseignent que les principes de la vie éternelle, vous les reconnaîtrez à leurs œuvres. Un homme bon dira de bonnes choses et parlera de principes sains et un homme mauvais parlera de mauvaises choses. Au nom du Seigneur, je tiens à réprimander tous ces mauvais principes, ces menteurs, etc. et je vous avertis tous de prendre garde à qui vous suivez. Je vous exhorte à prêter attention à toute la vertu et à tous les enseignements que je vous ai donnés…

« Je vous enjoins de réfléchir aux choses suivantes : joignez à votre foi la vertu, l’amour, etc. Je vous dis, au nom du Seigneur, que si ces choses sont en vous, vous serez féconds [voir 2 Pierre 1:5-8]. Je témoigne que personne d’autre que moi n’a le pouvoir de les révéler : les choses dans le ciel, sur la terre et en enfer… Je vous recommande tous à Dieu, afin que vous héritiez de toutes choses, et puisse Dieu joindre sa bénédiction10. »

Les prophètes sont des hommes et ont des faiblesses humaines mais ils sont appelés de Dieu pour instruire et guider son peuple.

On peut lire, dans le journal du prophète, au 6 novembre 1835 : « Ce matin, on m’a présenté un homme venu de l’Est. Après avoir entendu mon nom, il a fait remarquer que je n’étais qu’un homme, indiquant, par cette expression, qu’il avait supposé qu’une personne à laquelle le Seigneur jugeait bon de révéler sa volonté devait être quelque chose de plus qu’un homme. Il semblait avoir oublié la phrase prononcée par Saint Jacques, qui avait dit qu’[Élie] était un homme de la même nature que nous mais avait pourtant un pouvoir tel auprès de Dieu qu’en réponse à ses prières, il ferma les cieux au point qu’il ne plut pas pendant trois ans et six mois. Puis, de nouveau en réponse à sa prière, le ciel donna de la pluie et la terre produisit du fruit [voir Jacques 5:17-18]. En effet, les ténèbres et l’ignorance de cette génération sont telles qu’elle considère incroyable qu’un homme ait des [relations] avec son Créateur11. »

« Quand ai-je enseigné quoi que ce soit d’erroné du haut de cette estrade ? Quand ai-je jamais été confondu ? Je veux triompher en Israël avant de partir d’ici et de ne plus être vu. Je ne vous ai jamais dit que j’étais parfait mais il n’y a pas d’erreur dans les révélations que j’ai enseignées. Faut-il donc que l’on me jette comme quelque chose qui ne vaut rien ?12 »

« Bien que j’agisse mal, je ne fais pas le mal que l’on m’accuse de faire ; le mal que je fais vient de la faiblesse de la nature humaine, comme pour les autres hommes. Personne ne vit sans défaut. Pensez-vous que même Jésus, s’il était ici, serait sans défaut à vos yeux ? Ses ennemis ont dit toute sorte de mal contre lui, tous recherchaient l’iniquité en lui13. »

On peut lire dans le journal de Joseph Smith, à la date du 29 octobre 1842 : « Je… me suis rendu au magasin [à Nauvoo], où étaient réunis un certains nombre de frères et de sœurs qui étaient arrivés ce matin de la région de New York… Je leur ait dit que je n’étais qu’un homme et qu’ils ne devaient pas attendre de moi que je sois parfait ; s’ils attendaient de moi la perfection, je l’attendrais d’eux ; mais s’ils voulaient supporter mes infirmités et les infirmités des frères, je supporterais de même leurs infirmités14. »

En dépit de l’opposition, les prophètes remplissent la mission que Dieu leur a donnée.

« Je suis heureux et reconnaissant de la possibilité d’être présent en cette occasion. Nos ennemis ont déployé de grands efforts pour m’emmener au Missouri et mettre fin à ma vie mais le Seigneur a déjoué leurs plans et, jusqu’à présent, ils n’ont pas atteint leur but. Dieu m’a permis de leur échapper. J’ai livré le bon combat…

« Je triompherai de mes ennemis : j’ai commencé à triompher d’eux au pays et je le ferai au dehors. Tous ceux qui se dressent contre moi sentiront immanquablement le poids de leur iniquité sur leur propre tête15. »

« Je parle avec hardiesse, fidélité et autorité… Je sais ce que je dis. Je comprends ma mission et mon affaire. Le Dieu toutpuissant est mon bouclier, et que peut faire l’homme si Dieu est mon ami ? Je ne serai pas sacrifié avant que mon temps ne soit venu ; alors je serai volontiers offert… Je remercie Dieu de me préserver de mes ennemis. Je n’ai d’ennemis que pour l’amour de la vérité. Je n’ai d’autre désir que de faire du bien à tous les hommes. J’ai le désir de prier pour tous les hommes16. »

« Si je n’avais pas vraiment participé à cette œuvre et été appelé de Dieu, je ferais marche arrière. Mais je ne peux le faire : je n’ai aucun doute quant à sa véracité17. »

« Je suis une pierre brute. On n’a jamais entendu le bruit du marteau et du ciseau sur moi jusqu’à ce que le Seigneur m’ait pris en main. Je désire seulement la connaissance et la sagesse du ciel18. »

« Je prophétise et je rends témoignage ce matin que tous les pouvoirs combinés de la terre et de l’enfer ne me renverseront ni ne me vaincront, ni ne pourront le faire, car le Dieu éternel m’a fait une promesse. Si j’ai péché, j’ai péché extérieurement mais j’ai certainement contemplé les choses de Dieu19. »

« Quand les hommes apparaissent et édifient sur les fondements d’autres hommes, ils prennent eux-mêmes la responsabilité de ce qu’ils font, sans autorité de la part de Dieu. Et lorsque la pluie tombera et que le vent soufflera, leurs fondements se révèleront être du sable et tout leur édifice tombera en poussière.

« Ai-je édifié sur les fondements d’un autre ? J’ai toute la vérité que le monde chrétien possédait et une révélation indépendante par-dessus le marché, et Dieu me fera triompher20. »

Les prophètes aiment les gens qu’ils servent et désirent les conduire sur le bon chemin, même s’ils doivent pour cela les réprimander.

« Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis [voir Jean 15:13]. Je découvre des centaines et des milliers de mes frères prêts à donner leur vie pour moi.

« Les fardeaux qui pèsent sur moi sont très lourds. Mes persécuteurs ne me laissent aucun répit et je constate qu’au milieu des affaires et des soucis, l’esprit est bien disposé mais la chair est faible. Bien que mon Père céleste m’ait appelé à jeter les bases de cette grande œuvre et de ce royaume dans cette dispensation et à témoigner de sa volonté révélée à Israël dispersé, je suis assujetti aux mêmes passions que les autres hommes, comme les prophètes des temps anciens…

« Je ne vois pas de défaut dans l’Église, par conséquent, je souhaite ressusciter avec les saints, que je monte au ciel, que je descende en enfer ou que j’aille dans n’importe quel autre endroit. Si nous allons en enfer, nous chasserons les démons et en ferons un paradis. Là où se trouve notre peuple, là il y a de la bonne société21. »

« Les saints ne doivent pas penser que parce que je suis familier avec eux, que je suis enjoué et joyeux, je suis ignorant de ce qui se passe. On ne peut tolérer aucune sorte d’iniquité dans l’Église et elle ne prospérera pas là où je suis, car je suis décidé, pendant que je dirige l’Église, à bien la diriger22. »

« Si j’ai la chance d’être homme à comprendre Dieu et d’expliquer ou de communiquer les principes à votre cœur pour que l’Esprit les scelle sur vous, alors que chaque homme et chaque femme reste dorénavant assis en silence, mette les mains sur la bouche et ne lève plus jamais la main ou la voix ni ne dise quoi que ce soit contre l’homme de Dieu ou les serviteurs de Dieu… Si je vous amène à connaître Dieu, toutes les persécutions contre moi devraient cesser. Vous saurez alors que je suis son serviteur, car je parle comme ayant autorité…

« … Je peux goûter les principes de la vie éternelle et vous aussi. Ils me sont donnés par les révélations de Jésus-Christ et je sais que quand je vous dis ces paroles de vie éternelle, telles qu’elles me sont données, vous les goûtez et je sais que vous les croyez. Vous dites que le miel est sucré, et moi aussi. Je peux aussi goûter l’esprit de la vie éternelle. Je sais qu’il est bon, et quand je vous parle des choses qui m’ont été données par l’inspiration du Saint-Esprit, vous devez inévitablement les recevoir comme bonnes et vous réjouir de plus en plus…

« Mes paroles s’adressent à tous, riches et pauvres, esclaves et libres, grands et petits. Je n’ai d’inimitié à l’égard de personne. Je vous aime tous, mais je hais certaines de vos actions. Je suis votre meilleur ami, et s’il y a des personnes qui manquent leur but c’est leur propre faute. Si je réprimande un homme et qu’il me haïsse, c’est un insensé, car j’aime tous les hommes, en particulier ceux-ci qui sont mes frères et mes sœurs.

« … Vous ne me connaissez pas, vous n’avez jamais connu mon cœur. Personne ne connaît mon histoire. Je ne peux pas la raconter, je ne l’entreprendrai jamais. Je n’en veux à personne de ne pas croire mon histoire. Si je n’avais pas fait l’expérience que j’ai eue, je n’aurais pas pu le croire moi-même. Je n’ai jamais fait de mal à quiconque depuis que je suis venu au monde. Ma voix est toujours en faveur de la paix.

« Je ne peux me coucher tant que toute mon œuvre n’est pas terminée. Je ne pense jamais à faire de mal ni à faire quoi que ce soit pour léser mon semblable. Lorsque je serai appelé par la trompette de l’archange et pesé dans la balance, alors vous me connaîtrez tous. Je n’en dis pas plus. Que Dieu vous bénisse tous23. »

Conseils pour l’étude et l’enseignement

Réfléchissez à ces idées pendant votre étude du chapitre ou pour vous préparer à enseigner. Vous trouverez des aides supplémentaires pages v-xi.

  • Pages 555-556, lisez ce qui concerne la persécution que Joseph Smith subissait à Nauvoo. Ensuite à la page 556 et relisez rapidement les histoires qui racontent comment il servait les enfants à Nauvoo et jouait avec eux. À votre avis, pourquoi parvenait-il à garder un état d’esprit si joyeux et si aimant ? Réfléchissez à ce que vous pouvez faire pour rester heureux et aimant pendant les épreuves.

  • Lisez deux derniers paragraphes de la page 557 et remarquez la déception du prophète Joseph lorsque les saints n’étaient pas prêts à recevoir tout ce qu’il voulait leur enseigner (voir pages 557-559). Qu’est-ce qui peut nous empêcher de recevoir davantage de vérité ? Que pouvons-nous faire pour être préparés « à recevoir les choses de Dieu » ?

  • Lisez rapidement les trois premiers paragraphes entiers de la page 559. Quel conseil pourriez-vous donner à une personne qui refuse de suivre un dirigeant de l’Église parce que ce dirigeant a certains défauts ? Lisez le dernier paragraphe de la page 559 et réfléchissez à la manière dont cette déclaration s’applique à toutes nos relations.

  • Joseph Smith a exprimé sa foi que Dieu le protégerait et lui permettrait d’accomplir sa mission dans la vie (pages 560-561). Dans quelles circonstances Dieu vous a-t-il aidé à vous acquitter de vos responsabilités dans votre famille ou dans un appel de l’Église ?

  • Étudiez le dernier paragraphe de la page 562 et le premier de la page 563. Quand avez-vous goûté à la douceur de la vérité ? Comment pouvons-nous nous réjouir des paroles d’un prophète ou d’un autre dirigeant de l’Église même lorsqu’il nous réprimande pour nos mauvaises actions ?

  • Relisez rapidement tout le chapitre pour chercher une ou deux déclarations qui vous sont particulièrement utiles. Qu’aimez-vous dans les déclarations que vous avez choisies ? Comment ce chapitre a-t-il influencé votre témoignage de Joseph Smith, le prophète ?

Écritures en rapport avec le sujet : Daniel 2:44-45 ; 2 Timothée 4:6-8 ; Jacob 1:17-19 ; Mosiah 2:9-11 ; Mormon 9:31

Notes

  1. History of the Church, 4:587 ; extrait d’un discours de Joseph Smith du 9 avril 1842, à Nauvoo ; propos rapportés par Wilford Woodruff.

  2. History of the Church, 5:85 ; extrait de « History of the Church » (manuscrit), livre D-1, p. 1362, Archives de l’Église, Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, Salt Lake City.

  3. History of the Church, 5:159 ; extrait d’une lettre de Joseph Smith à James Arlington Bennet, 8 septembre 1842, Nauvoo ; le nom de James Bennet est écrit par erreur « Bennett » dans History of the Church.

  4. Aroet L. Hale, « First Book or Journal of the Life and Travels of Aroet L. Hale », p. 23-24 ; Aroet Lucius Hale, Reminiscences, env. 1882, Archives de l’Église.

  5. Margarette McIntire Burgess, dans « Recollections of the Prophet Joseph Smith », Juvenile Instructor, 15 janvier 1892, p. 66-67.

  6. History of the Church, 5:362 ; répartition en paragraphes modifiée ; tiré d’un discours de Joseph Smith du 16 avril 1843, à Nauvoo ; propos rapportés par Wilford Woodruff et Willard Richards.

  7. History of the Church, 6:184-185 ; extrait d’un discours de Joseph Smith du 21 janvier 1844, à Nauvoo ; propos rapportés par Wilford Woodruff.

  8. History of the Church, 5:529-530 ; extrait d’un discours de Joseph Smith du 13 août 1843, à Nauvoo ; propos rapportés par Willard Richards.

  9. History of the Church, 4:478 ; extrait d’un discours de Joseph Smith du 19 décembre 1841, à Nauvoo ; propos rapportés par Wilford Woodruff.

  10. History of the Church, 6:366-367 ; extrait d’un discours de Joseph Smith du 12 mai 1844, à Nauvoo ; propos rapportés par Thomas Bullock.

  11. History of the Church, 2:302 ; extrait d’une entrée du journal de Joseph Smith, 6 novembre 1835, Kirtland.

  12. History of the Church, 6:366 ; extrait d’un discours de Joseph Smith du 12 mai 1844, à Nauvoo ; propos rapportés par Thomas Bullock.

  13. History of the Church, 5:140 ; extrait d’un discours de Joseph Smith du 31 août 1842, à Nauvoo ; propos rapportés par Eliza R. Snow.

  14. History of the Church, 5:181 ; division en paragraphes modifiée ; extrait d’une inscription du journal de Joseph Smith, 29 octobre 1842, à Nauvoo.

  15. History of the Church, 5:139-140 ; extrait d’un discours de Joseph Smith du 31 août 1842, à Nauvoo ; propos rapportés par Eliza R. Snow ; voir aussi l’annexe, page 598, point 3.

  16. History of the Church, 5:257, 259 ; répartition en paragraphes modifiée ; extrait d’un discours de Joseph Smith du 22 janvier 1843, à Nauvoo ; propos rapportés par Wilford Woodruff ; voir aussi l’annexe, page 598, point 3.

  17. History of the Church, 5:336 ; extrait d’un discours de Joseph Smith du 6 avril 1843, à Nauvoo ; propos rapportés par Willard Richards.

  18. History of the Church, 5:423 ; extrait d’un discours de Joseph Smith du 11 juin 1843, à Nauvoo ; propos rapportés par Wilford Woodruff et Willard Richards ; voir aussi l’annexe, page 598, point 3.

  19. History of the Church, 5:554 ; répartition en paragraphes modifiée ; extrait d’un discours de Joseph Smith du 27 août 1843, à Nauvoo ; propos rapportés par Willard Richards et William Clayton.

  20. History of the Church, 6:479 ; extrait d’un discours de Joseph Smith du 16 juin 1844, à Nauvoo, Illinois ; propos rapportés par Thomas Bullock ; voir aussi l’annexe, page 598, point 3.

  21. History of the Church, 5:516-517 ; extrait d’un discours de Joseph Smith du 23 juillet 1843, à Nauvoo ; propos rapportés par Willard Richards ; voir aussi l’annexe, page 598, élément 3.

  22. History of the Church, 5:411 ; extrait d’instructions données par Joseph Smith le 27 mai 1843, à Nauvoo ; propos rapportés par Wilford Woodruff.

  23. History of the Church, 6:304-305, 312, 317 ; division en paragraphes modifiée ; extrait d’un discours de Joseph Smith du 7 avril 1844, à Nauvoo ; propos rapportés par Wilford Woodruff, Willard Richards, Thomas Bullock et William Clayton ; voir aussi l’annexe, page 598, point 3.