Proclamer de bonnes nouvelles au monde entier
    Notes de bas de page

    Chapitre 12

    Proclamer de bonnes nouvelles au monde entier

    « Les âmes sont aussi précieuses aux yeux de Dieu qu’elles l’ont toujours été et les anciens doivent… persuader et inviter tous les hommes de partout à se repentir, afin qu’ils puissent hériter le salut. »

    Épisodes de la vie de Joseph Smith

    Après l’organisation de l’Église, le 6 avril 1830, Joseph Smith a continué à proclamer la bonne nouvelle de l’Évangile. Au cours du mois d’avril, il est allé à Colesville (New York), pour rendre visite à son ami Joseph Knight, père, qui, avec les membres de sa famille, s’intéressait à l’Évangile. Le prophète a tenu des réunions dans le voisinage et « beaucoup ont commencé à prier avec ferveur le Dieu Tout-Puissant pour qu’il leur donne la sagesse nécessaire pour entendre la vérité1 ». Environ deux mois plus tard, lors d’une seconde visite à Colesville, le prophète a constaté qu’un certain nombre de personnes qui avaient entendu parler de l’Évangile désiraient maintenant être baptisées. Comme l’a écrit le prophète, ces nouveaux convertis devaient faire preuve de foi et de courage pour accepter l’Évangile :

    « Nous avons fixé une réunion pour le dimanche et l’après-midi du samedi nous avons construit un barrage sur un ruisseau, dans le but d’y effectuer des ordonnances de baptême. Mais pendant la nuit, des émeutiers se sont réunis pour détruire notre barrage, ce qui nous a empêché d’assister au baptême le dimanche… Tôt le lundi matin, nous étions sur le qui-vive et avant que nos ennemis ne le sachent, nous avions réparé le barrage et les treize personnes suivantes [ont été] baptisées, par Oliver Cowdery : Emma Smith ; Hezekiah Peck et sa femme ; Joseph Knight, père, et sa femme ; William Stringham et sa femme ; Joseph Knight, fils ; Aaron Culver et sa femme ; Levi [Hall] ; Polly Knight ; et Julia Stringham2. »

    Cet automne-là, le Seigneur a révélé à Joseph Smith que Oliver Cowdery, Peter Whitmer, fils, Parley P. Pratt, et Ziba Peterson devaient aller « chez les Lamanites leur prêcher [l’]Évangile » (voir D&A 28:8 ; 30:5-6 ; 32:1-3). Ces missionnaires ont fait environ deux mille quatre cents kilomètres, prêchant brièvement parmi les différentes tribus indiennes, parmi lesquelles les Senecas dans l’État de New York, les Wyandots en Ohio, les Delawares et les Shawnees en territoire indien. Cependant, c’est quand ils se sont arrêtés dans la région de Kirtland (Ohio) que les missionnaires ont rencontré le plus de succès. Ils y ont baptisé environ cent trente convertis, principalement issus de la confession baptiste réformée de Sidney Rigdon, établissant ainsi ce qui allait devenir un lieu de rassemblement pour des centaines de membres de l’Église, l’année suivante. Les missionnaires ont aussi trouvé des convertis parmi les colons installés dans le comté de Jackson (Missouri), où la ville de Sion serait établie plus tard.

    Qu’il prêche l’Évangile aux personnes autour de lui ou bien qu’il envoie des missionnaires dans le monde, Joseph Smith, le prophète, aimait l’œuvre missionnaire. Parley P. Pratt a raconté l’expérience suivante qui s’est passée en 1839 : « Alors que j’accompagnais frère Joseph à Philadelphie [Pennsylvanie], on lui ouvrit une grande église pour qu’il y prêche, et environ trois mille personnes se rassemblèrent pour l’écouter. Frère Rigdon fut le premier à parler et il s’étendit sur l’Évangile, illustrant son enseignement par la Bible. Quand il eut fini, frère Joseph se leva comme un lion prêt à rugir, et, rempli du Saint-Esprit, il parla avec une grande puissance, témoignant des visions qu’il avait eues, du ministère d’anges qu’il avait connu et il raconta comment il avait trouvé les plaques du Livre de Mormon et les avait traduites par le don et la puissance de Dieu. Il commença en disant que si personne d’autre n’avait le courage de témoigner d’un aussi glorieux message céleste, et de la découverte d’aussi merveilleuses annales, il estimait qu’il devait le faire pour être juste envers le peuple et laisser les choses entre les mains de Dieu.

    « L’assemblée tout entière fut stupéfaite, électrisée pour ainsi dire, et envahie par le sentiment qu’il parlait animé de vérité et de puissance, ainsi que par les merveilles qu’il racontait. Il avait fait une impression durable, et beaucoup d’âmes entrèrent dans la bergerie. Je rends témoignage que, par son témoignage fidèle et puissant, il a purifié ses vêtements de leur sang. Des multitudes de gens furent baptisées à Philadelphie et dans les régions environnantes3. »

    Enseignements de Joseph Smith

    Nous devons être diligents à prêcher l’Évangile parce que le monde est dans les ténèbres spirituelles.

    En 1834, Joseph Smith et d’autres frères de l’Église à Kirtland ont envoyé la lettre suivante aux frères des autres régions : « Bien que nos communications avec vous soient fréquentes, cependant nous croyons que vous recevrez celles-ci avec des sentiments fraternels et que vous accepterez de nous, vos frères indignes, une exhortation afin qu’elle ait sa place dans votre cœur, quand vous voyez l’étendue du pouvoir et de l’influence du prince des ténèbres et que vous mesurez comme est grand le nombre de ceux qui peuplent la voie menant à la mort sans jamais prêter l’oreille au son joyeux de l’Évangile de Jésus-Christ.

    « Frères, réfléchissez un moment à l’accomplissement des paroles du prophète : car nous voyons les ténèbres couvrir la terre et l’obscurité l’esprit de ses habitants [voir Ésaïe 60:2], nous voyons que les crimes de toute sorte augmentent parmi les hommes, que des vices atroces sont pratiqués. Nous voyons que la génération montante grandit dans la plénitude de l’orgueil et de l’arrogance et que les plus âgés perdent leurs convictions et bannissent apparemment toute pensée d’un jour de rétribution. Nous voyons l’intempérance, l’immoralité, l’extravagance, l’orgueil, l’aveuglement du cœur, l’idolâtrie, la perte d’affection naturelle, l’amour de ce monde et l’indifférence envers les choses de l’éternité s’accroître parmi ceux-là même qui professent croire en la religion des cieux, et l’incrédulité se répandre en conséquence. Nous voyons des hommes se permettre de commettre des actes de la pire espèce et les actions les plus noires, blasphémant, escroquant, démolissant la réputation de leurs semblables, volant, dérobant, tuant, soutenant l’erreur et s’opposant à la vérité, abandonnant l’alliance des cieux et niant la foi de Jésus. Et, au milieu de tout cela, le jour du Seigneur approche rapidement où personne, si ce n’est ceux qui portent les habits de noces, ne sera autorisé à manger et à boire en présence de l’époux, le Prince de la paix !

    « Quand elles sont convaincues de la vérité de tout cela, quels peuvent être les sentiments des personnes qui ont pris part au don céleste et ont goûté à la bonne parole de Dieu et aux pouvoirs du monde à venir ? [voir Hébreux 6:4-5.] Qui, hormis ceux qui peuvent voir le précipice horrible devant lequel toute l’humanité se tient dans cette génération, peut œuvrer dans la vigne du Seigneur sans ressentir la situation déplorable du monde ? Qui, hormis les personnes qui ont dûment réfléchi à la condescendance du Père de nos esprits quand il a fourni un sacrifice pour ceux qu’il a créés, à savoir un plan de rédemption, un pouvoir d’expiation, un plan du salut, son but ultime étant le retour des hommes en la présence du roi des cieux, les couronnant de gloire céleste et les faisant héritiers avec le Fils de cet héritage incorruptible, immaculé et qui ne se flétrit pas [voir 1 Pierre 1:4], qui, hormis celles-là, peut comprendre l’importance de marcher dans la perfection devant tous les hommes et de faire preuve de diligence en appelant tous les hommes à prendre part à ces bénédictions ? Comme ces choses sont indescriptiblement glorieuses pour l’humanité ! En vérité, on peut les considérer comme une nouvelle d’une grande joie pour tous, une nouvelle, aussi, qui devrait remplir la terre et réjouir le cœur de toute personne qui l’entend4. »

    « Les serviteurs de Dieu n’auront pas parcouru toutes les nations des Gentils avec une voix d’avertissement avant que l’ange destructeur ne commence à anéantir les habitants de la terre et, comme l’a dit le prophète : ‘Son bruit seul donnera l’épouvante’ [voir Ésaïe 28:19]. Je parle ainsi parce que j’éprouve de la compassion pour mes semblables, je le fais au nom du Seigneur, inspiré par le Saint-Esprit. Oh, si seulement je pouvais les soustraire au tourbillon des souffrances dans lequel je vois leurs péchés les précipiter. Si seulement je pouvais, en les avertissant, être un instrument pour les ramener au vrai repentir, afin qu’ils puissent avoir suffisamment de foi pour résister au mauvais jour5 ! »

    « Que Dieu nous permette d’accomplir nos vœux et nos alliances mutuels, en toute fidélité et en toute justice devant lui, que notre influence soit ressentie parmi les nations de la terre avec un grand pouvoir, jusqu’à détruire les royaumes des ténèbres, triompher des intrigues de prêtres et de la méchanceté spirituelle dans les hauts lieux, jusqu’à mettre en pièces tous les royaumes qui s’opposent au royaume du Christ et répandre la lumière et la vérité de l’Évangile éternel depuis les fleuves jusqu’aux extrémités de la terre6. »

    Wilford Woodruff, quatrième président de l’Église, s’est souvenu des paroles suivantes de Joseph Smith, le prophète : « Le monde est plein de ténèbres. Le péché et la méchanceté submergent le monde comme les eaux couvrent le fond de la mer. Le diable règne dans une grande mesure sur le monde. Le monde vous fera la guerre, le diable aussi, ainsi que la terre et aussi l’enfer. Mais… vous devez prêcher l’Évangile, faire votre devoir et le Seigneur se tiendra à vos côtés. La terre et l’enfer ne prévaudront pas contre vous7. »

    Notre devoir consiste à inciter tous les hommes à se repentir, à être baptisés, à recevoir le Saint-Esprit et à devenir héritiers du salut.

    « Voici ce que nous croyons être notre devoir : enseigner à tous les hommes la doctrine du repentir, que nous nous efforcerons de démontrer à partir des citations suivantes :

    « ‘Alors il leur ouvrit l’esprit, afin qu’ils comprissent les Écritures. Et il leur dit : Ainsi il est écrit que le Christ souffrirait, et qu’il ressusciterait des morts le troisième jour, et que la repentance et le pardon des péchés seraient prêchés en son nom à toutes les nations, à commencer par Jérusalem’ [Luc 24:45-47].

    « Cela nous enseigne que le Christ devait souffrir, être crucifié et ressusciter le troisième jour, dans le but exprès que le repentir et la rémission des péchés soient prêchés à toutes les nations.

    « ‘Puis Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés et vous recevrez le don du Saint-Esprit. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera’ [Actes 2:38-39].

    « Cette Écriture nous enseigne que le Saint-Esprit est promis à tous ceux à qui la doctrine du repentir devait être prêchée, c’est à dire à toutes les nations… C’est pourquoi nous croyons que nous devons prêcher la doctrine du repentir au monde entier, aux vieux comme aux jeunes, aux riches comme aux pauvres, aux esclaves comme aux hommes libres8. »

    « Les âmes sont plus que jamais précieuses aux yeux de Dieu et les anciens n’ont jamais été appelés à pousser qui que ce soit en enfer mais à persuader et inviter tous les hommes de partout à se repentir, afin qu’ils puissent hériter du salut. C’est l’année de grâce de l’Éternel : libérez les captifs afin qu’ils puissent chanter hosanna [voir Ésaïe 61:1-2]9. »

    « Le devoir des anciens est de défendre fermement la cause du Christ, d’avertir d’un commun accord le peuple de se repentir et d’être baptisé pour la rémission des péchés et pour le don Saint-Esprit10. »

    « Je vais vous dire ce que le Seigneur exige de tous les hommes, grands ou petits, riches ou pauvres, hommes ou femmes, ministres du culte ou simples particuliers, pratiquants d’une religion ou non, afin qu’ils puissent jouir d’une plénitude du Saint-Esprit de Dieu et échapper à ses jugements, qui ne vont pas tarder à déferler sur les nations de la terre. Repentez-vous de tous vos péchés et soyez baptisés dans l’eau pour leur rémission, au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit et recevez l’ordonnance de l’imposition des mains de celui qui est ordonné et scellé à ce pouvoir, afin que vous puissiez recevoir le Saint-Esprit de Dieu. Et cela est conforme aux Saintes Écritures et au Livre de Mormon et constitue la seule façon d’entrer dans le royaume céleste. Ce sont là les exigences de la nouvelle alliance ou les premiers principes de l’Évangile du Christ11. »

    « Il est requis de tous les hommes qu’ils aient la foi au Seigneur Jésus-Christ, qu’ils se repentent de tous leurs péchés et qu’ils soient baptisés (par quelqu’un qui en a l’autorité) au nom de Jésus-Christ, pour la rémission des péchés et qu’ils reçoivent l’imposition des mains pour avoir le don du Saint-Esprit, afin qu’ils deviennent membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours12. »

    Les serviteurs du Seigneur parcourent le monde entier pour trouver les personnes qui désirent accepter l’Évangile de Jésus-Christ.

    « Envoyez quelqu’un en Amérique Centrale et en Amérique du Sud et ne laissez pas un endroit de la terre sans qu’il y ait partout des missions13. »

    « Nous ne demandons à personne d’abandonner ce qu’il a de bien, nous demandons seulement aux gens de venir en chercher davantage. Que se passerait-il si le monde entier acceptait cet Évangile ? Les gens se comprendraient tous et les bénédictions de Dieu se déverseraient sur eux, et c’est là le désir de mon âme14. »

    « Des milliers de personnes qui ont entendu l’Évangile sont devenues obéissantes et se réjouissent de ses dons et de ses bénédictions. Les préjugés et tous les maux qu’ils entraînent dans leur sillage cèdent devant le pouvoir de la vérité dont les rayons bienveillants pénètrent dans les nations les plus éloignées… Il y a eu un temps où l’on nous a considérés comme des menteurs et où l’on disait que le ‘mormonisme’ ne tarderait pas à disparaître, à être réduit à néant et à être oublié. Mais le temps n’est plus où l’on nous considérait comme une chose passagère ou une bulle sur une vague, car maintenant l’Évangile prend une grande place dans le cœur de tous ceux qui sont suffisamment nobles pour laisser de côté les préjugés liés à l’éducation et pour étudier la question avec franchise et honnêteté15. »

    « Certains des membres du Collège des Douze sont déjà partis pour l’Europe [en septembre 1839] et nous espérons que les autres qui doivent le faire partiront dans quelques jours… L’œuvre du Seigneur se déroule d’une façon très satisfaisante, que ce soit ici ou dans l’ancien monde. En Angleterre, plusieurs centaines de personnes se sont récemment jointes à nous, mais c’est ainsi qu’il doit en être, car ‘Éphraïm se mêle avec les peuples’ [Osée 7:8]. Le Sauveur a dit : ‘Mes brebis entendent ma voix’ [Jean 10:27], il a dit aussi : ‘Celui qui vous écoute, m’écoute’ [Luc 10:16] et aussi : ‘Voici, je les ramène du pays du septentrion, je les rassemble des extrémités de la terre’ [Jérémie 31:8]. Et, de même que Jean a entendu la voix dire : ‘Sortez du milieu d’elle, mon peuple’ [Apocalypse 18:4], ainsi tout doit s’accomplir afin que le peuple du Seigneur puisse vivre quand on entendra : ‘Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande’ [Apocalypse 18:2]16. »

    Dans une lettre écrite dans la prison de Liberty en mars 1839, Joseph Smith, le prophète, a déclaré ce qui suit, qui a été inscrit par la suite dans les Doctrine et Alliances 123:12 : « Il y en a encore beaucoup sur la terre, parmi toutes les sectes, tous les partis et toutes les confessions, qui sont aveuglés par la tromperie des hommes et leur ruse dans les moyens de séduction et qui ne sont empêchés d’accéder à la vérité que parce qu’ils ne savent pas où la trouver17. »

    Conseils pour l’étude et l’enseignement

    Réfléchissez à ces idées pendant votre étude du chapitre ou pour vous préparer à enseigner. Vous trouverez des aides supplémentaires aux pages v-xi.

    • Relisez le deuxième paragraphe entier de la page 160 et le premier paragraphe de la page 161. Pourquoi faut-il parfois du courage pour témoigner du Rétablissement et du Livre de Mormon ? Comment pouvons-nous acquérir ce courage ?

    • Joseph Smith a décrit les ténèbres spirituelles du monde, puis il a témoigné de la « nouvelle d’une grande joie » dans l’Évangile rétabli (pages 161-163). De quelle façon ces deux pensées peuvent-elles nous inciter à ouvrir la bouche pour faire connaître l’Évangile ?

    • Relisez le dernier paragraphe de la page 163. Quand le Seigneur s’est-il tenu à vos côtés dans vos efforts missionnaires ?

    • Méditez sur les passages d’Écriture que Joseph Smith a cités pour nous rappeler notre devoir d’enseigner l’Évangile à tous les hommes (pages 164 et 165). Réfléchissez à ce que votre famille et vous pouvez faire pour faire connaître l’Évangile ou discutez-en.

    • Lisez l’avant dernier paragraphe de la page 164, dans lequel le prophète parle de l’œuvre missionnaire comme d’un effort pour libérer les captifs. En quoi peut-on considérer certaines personnes comme étant captives ? (Consultez les exemples des pages 161 à 163). De quelle façon les premiers principes et ordonnances de l’Évangile peuvent-ils les libérer ?

    • Relisez l’invitation du prophète à l’avant dernier paragraphe de la page 165. Comment cette invitation peut-elle encourager des personnes à s’informer de l’Évangile rétabli ? Relisez le dernier paragraphe de la page 165 ainsi que le dernier paragraphe de ce chapitre. Que pouvons-nous faire pour aider les gens à « laisser de côté [leurs] préjugés » concernant l’Église ? Comment notre façon d’agir peut-elle aider les gens à savoir où trouver la vérité ?

    • Quelles bénédictions sont entrées dans votre vie suite à vos efforts pour proclamer l’Évangile ?

    Écritures en rapport avec le sujet : Marc 16:15-20 ; 2 Néphi 2:8 ; Alma 26:1-9, 26-37 ; D&A 42:6-9, 11-14 ; 88:77-83