2018
La réalité de la résurrection
précédent suivant

Jusqu’au revoir

La réalité de la résurrection

Tiré d’un discours donné à la conférence générale d’avril 2014.

En fait, Jésus-Christ est le seul nom ou le seul moyen par lequel l’humanité peut obtenir le salut.

Until We Meet Again The Reality of the Resurrection

Illustration Yajaira Ramos

Réfléchissez un instant à l’importance de la Résurrection pour déterminer une bonne fois pour toutes la véritable identité de Jésus de Nazareth et résoudre les grandes disputes philosophiques et les questions existentielles. Si Jésus est littéralement ressuscité, cela signifie obligatoirement qu’il est un être divin. Aucun simple mortel n’a en lui le pouvoir de revenir à la vie après la mort. Comme il est ressuscité, Jésus ne peut pas avoir simplement été un charpentier, un enseignant, un rabbin ou un prophète. Comme il est ressuscité, Jésus devait être un Dieu, et même le Fils unique du Père.

Par conséquent, ce qu’il a enseigné est vrai ; Dieu ne peut pas mentir.

Par conséquent, il est le Créateur de la terre, comme il l’a dit.

Par conséquent, le ciel et l’enfer sont réels, comme il l’a enseigné.

Par conséquent, il y a un monde des esprits, où il s’est rendu après sa mort.

Par conséquent, il reviendra, comme les anges l’ont dit, et « régnera en personne sur la terre » [10e article de foi].

Par conséquent, il y a une résurrection et un jugement dernier pour tous.

Étant donné la réalité de la résurrection du Christ, les doutes au sujet de l’omnipotence, de l’omniscience et de la bienveillance de Dieu, le Père, qui a donné son Fils unique pour la rédemption du monde, sont infondés. Les doutes au sujet du sens et du but de la vie sont infondés. En fait, Jésus-Christ est le seul nom ou le seul moyen par lequel l’humanité peut obtenir le salut. La grâce du Christ est réelle : elle permet à la fois le pardon et la purification du pécheur repentant. La foi est véritablement plus que le fruit de l’imagination ou une invention psychologique. Il y a une vérité absolue et universelle et il y a des principes moraux objectifs et immuables, qu’il a enseignés.

Étant donné la réalité de la résurrection du Christ, le repentir après toute violation de sa loi et de ses commandements est possible et urgent. Les miracles du Sauveur sont réels, tout comme la promesse faite à ses disciples qu’ils pourraient accomplir les mêmes œuvres et même des œuvres plus grandes. Sa prêtrise est nécessairement un pouvoir réel qui « administre l’Évangile et détient la clef des mystères du royaume, oui, la clef de la connaissance de Dieu. C’est pourquoi, le pouvoir de la divinité se manifeste dans ses ordonnances » (D&A 84:19-20). Étant donné la réalité de la résurrection du Christ, la mort n’est pas la fin pour nous et, bien que les vers détruisent notre corps, dans notre chair, nous verrons Dieu [voir Job 19:26].