2018
Ce dimanche matin radieux
précédent suivant

Classiques de l’Évangile

Ce dimanche matin radieux

Tiré d’un discours donné à la conférence générale d’octobre 2006.

Ce jour-là, le Seigneur ressuscité a rompu les liens de la mort. Il est sorti du tombeau et est apparu glorieux et triomphant, en Sauveur de tout le genre humain.

Rabboni

Nous savons ce qu’est la résurrection, la réunion du corps et de l’esprit sous leur forme parfaite. […]

Pouvez-vous imaginez cela ? La vie à la fleur de l’âge ? Jamais malade, jamais de chagrin, jamais affligé par les difficultés qui nous assaillent si souvent dans la condition mortelle ?

La résurrection est au cœur de nos croyances de chrétiens. […]

[…] Quand le Sauveur est ressuscité, il a fait quelque chose que personne n’avait jamais fait. Il a brisé les liens de la mort, non seulement pour lui-même mais également pour tous les gens qui ont jamais vécu, justes et injustes. […]

[…] Il a mis ce don à la disposition de tous. Et, par cet acte sublime, il a adouci le chagrin dévastateur, dévorant, qui ronge l’âme des gens qui ont perdu des êtres chers.

Je pense au sombre vendredi où le Christ a été élevé sur la croix. […]

[…] La terre a tremblé et s’est assombrie. […]

Les hommes mauvais qui en voulaient à sa vie se sont réjouis. […]

Ce jour-là, le voile du temple s’est déchiré en deux.

Marie de Magdala et Marie, mère de Jésus, étaient toutes les deux accablées de chagrin. […] L’homme superbe qu’elles avaient aimé et honoré était accroché sans vie sur la croix. […]

[…] Les apôtres étaient effondrés. Jésus, leur Sauveur, l’homme qui avait marché sur les eaux et ramené les morts à la vie, était lui-même à la merci d’hommes méchants. […]

Ce fut un vendredi rempli d’un chagrin accablant. […]

Je pense que, de tous les jours depuis le début de l’histoire du monde, ce vendredi était le plus sombre.

[Mais] le désespoir n’a pas persisté, parce que, le dimanche, le Seigneur ressuscité a rompu les liens de la mort. Il est sorti du tombeau et est apparu glorieux et triomphant, en Sauveur de tout le genre humain.

Et, en un instant, les yeux remplis de larmes intarissables ont séché. Les lèvres qui avaient murmuré des prières de détresse et de chagrin remplissaient maintenant l’air de louanges merveilleuses car Jésus le Christ, le Fils du Dieu vivant, se tenait devant eux, […] preuve que la mort n’est que le commencement d’une nouvelle existence merveilleuse.

Chacun de nous aura ses vendredis, ces jours où l’univers lui-même semble brisé et où notre monde semble réduit en pièces autour de nous. […]

Mais je vous témoigne au nom de celui qui a vaincu la mort, que dimanche viendra. Au plus sombre de notre chagrin, dimanche viendra.

[…] Quelle que soit notre tristesse, dimanche viendra. Dans cette vie ou dans la suivante, dimanche viendra.

Je vous témoigne que la Résurrection n’est pas une fable. Nous avons le témoignage personnel des gens qui l’ont vu. Des milliers de gens dans l’ancien et le nouveau monde ont témoigné du Sauveur ressuscité. Ils ont touché les blessures dans ses mains, ses pieds et son côté. […]

Après la résurrection, les disciples ont été régénérés. Ils ont parcouru le monde […] proclamant hardiment Jésus-Christ, le Fils ressuscité du Dieu vivant.

Beaucoup d’entre eux […] sont morts en martyrs, en rendant leur témoignage du Christ ressuscité.

La Résurrection a transformé la vie des gens qui en ont été témoins. Ne devrait-elle pas transformer la nôtre ?

Nous ressusciterons tous. […]

Grâce à la vie et au sacrifice éternel du Sauveur du monde, nous retrouverons les personnes que nous avons chéries.

[…] Ce jour-là, nous nous réjouirons que le Messie ait tout vaincu pour que nous puissions vivre éternellement.

Grâce aux ordonnances sacrées que nous recevons dans les saints temples, notre départ de cette brève condition mortelle ne peut interrompre longtemps les relations qui sont assurées par des cordes faites de liens éternels.

Je témoigne solennellement que la mort n’est pas la fin de l’existence. […]

Puissions-nous comprendre et vivre dans la reconnaissance pour les dons inestimables que nous avons en tant que fils et filles d’un Père céleste aimant et pour la promesse du jour éclatant où tous nous sortirons triomphants du tombeau.

[…] Aussi sombre que puisse être notre vendredi, dimanche viendra.