2018
Elever la génération montante
précédent suivant

Elever la génération montante

J’ai récemment participé à un camp pour jeunes adultes seuls à Tonga. Devant moi, ce vendredi matin radieux, étaient assis plus de cinq cents des meilleurs éléments du Seigneur. Ils ont dansé, chanté, participé ensemble à des activités saines et ont écouté des enseignements édifiants des uns et des autres et de leurs dirigeants. C’était une joie d’être avec eux, de ressentir leur bonté et de savoir que, devant moi étaient assis certains des dirigeants de demain, de l’Église, de la collectivité et des entreprises.

Nous avons beaucoup à célébrer avec tout le bien qu’accomplit la génération montante de jeunes hommes et de jeunes femmes dans le Pacifique. Beaucoup d’entre eux servent une mission, se marient au temple et servent dans les paroisses et branches dans les pays du Pacifique. Aussi bien que soient ces réalisations, il y a encore un écart important entre ceux qui restent forts et fidèles à leurs alliances et ceux qui ne le sont pas, ce qui est une préoccupation majeure pour nous tous.

La présidence d’interrégion du Pacifique appelle la génération montante à prendre soin du bien-être éternel de leur propre âme. Aucun membre de cette génération ne peut renoncer à cette responsabilité et se décharger sur quelqu’un d’autre. Chacun doit s’assurer de son salut éternel en se nourrissant soi-même spirituellement, ce qui nécessite de faire et de respecter des alliances et de participer à des activités saines. Un disciple rigoureux du Christ met le Sauveur au centre de sa vie et en fait les choses qui comptent le plus. La prière sincère quotidienne, la lecture des écritures, l’assistance au séminaire et à l’institut, l’assistance à l’Église, la détention d’une recommandation à l’usage du temple en cours de validité, le renouvellement des alliances et le service aux autres, sont quelques-unes des choses qui comptent le plus. Oui, chaque membre de la génération montante doit assumer la responsabilité de son bien-être spirituel en faisant les choses qui comptent le plus.

Avec le Christ au centre de notre vie, il y a quatre autres domaines qui nous aideront à rester forts et fidèles à l’Évangile rétabli. Ils comprennent la reconnaissance pour votre appartenance à l’Église. Le moment où nous devenons désinvoltes à ce sujet est le moment même où nous commençons à être désinvoltes au sujet de nos alliances. Deuxièmement, nous devons nous rappeler qu’il y a un plan pour les enfants de Dieu sur la terre et qu’en fin de compte, nous devons retourner vivre avec lui. Plus nous comprenons le grand plan du bonheur, plus il est probable que nous accomplissions ce plan avec succès. Troisièmement, nous devons nous rappeler que le service missionnaire approfondit notre conversion au Christ et qu’il fait grandir notre foi en lui. Nous avons tous besoin d’être pleinement convertis pour résister aux traits enflammés de l’adversaire. Le quatrième domaine essentiel est d’être engagé à se marier. Le mariage de l’homme et de la femme est ordonné de Dieu et ne doit pas être inutilement reporté.

Personne n’est censé être seul dans la condition mortelle, et donc Dieu a fait en sorte que, quand l’opposition se présente, l’aide soit disponible. La génération montante trouvera cette aide auprès de bons parents, de bons dirigeants de la prêtrise et des auxiliaires et de bons amis qui partagent ses valeurs. Comme tous les membres, ils se rendront compte que la meilleure aide se trouve lorsque l’on est sur ses genoux à supplier de l’aide pour surmonter les difficultés et les tentations auxquelles ils font face. Ils sentiront, tout comme moi, l’inspiration du Saint-Esprit les guider et les rassurer dans les moments difficiles.

Dans l’intérêt de la génération montante et pour les aider davantage, Elder Christofferson a fait un appel spécial aux « adultes : pères, adultes seuls, dirigeants, instructeurs au foyer, soyez des exemples dignes et aidez la génération montante de garçons à devenir des hommes. Enseignez-leur les compétences nécessaires dans la société, et d’autres : comment participer à une conversation, comment faire connaissance et interagir avec les autres, comment s’entendre avec les femmes et les filles, comment servir, comment être actif et se divertir, comment avoir des loisirs sans en être dépendant, comment corriger les erreurs et faire de meilleurs choix ». Hommes adultes du Pacifique, nous vous demandons de vous élever à la hauteur de cet appel d’un prophète de Dieu.

Il a ajouté plus tard que « l’influence morale d’une femme ne se ressent nulle part plus puissamment ni n’est employée de façon plus bénéfique qu’au foyer. Il n’y a pas de meilleur cadre pour élever la génération montante que la famille traditionnelle où le père et la mère œuvrent en harmonie afin de pourvoir aux besoins de leurs enfants, de les instruire et de les éduquer ». De toute évidence, un foyer de saints des derniers jours fort est une composante importante pour élever la génération montante.

Nous invitons tous les parents et les dirigeants de s’assurer que, devant l’opposition et la tentation, aucun de la génération montante ne soit perdu et que vous vous joignez à eux dans leur quête pour rester fidèles à leurs alliances et pour secourir leurs camarades qui se sont égarés.