Chapitre 22 : Proclamer l’Évangile au monde
    Notes de bas de page

    Chapitre 22

    Proclamer l’Évangile au monde

    « Nous sommes heureux d’être engagés dans un partenariat avec notre Père céleste dans la grande œuvre du salut et de l’exaltation de ses enfants. »

    Épisodes de la vie d’Ezra Taft Benson

    Pour Ezra Taft Benson, l’œuvre missionnaire était une tradition familiale. Il explique : « Il y avait onze enfants dans la famille de mon père. Tous les onze ont fait une mission. Mon épouse aussi a fait une mission et a eu la chance d’avoir pour compagne sa mère veuve, pendant les six derniers mois [de sa mission]. Je me souviens (j’étais le fils aîné) des lettres que mon père, parti en mission, écrivait du champ de la mission dans le Midwest. L’esprit de l’œuvre missionnaire a pénétré dans notre foyer et ne l’a jamais quitté, ce dont je suis humblement reconnaissant1. »

    De 1921 à 1923, le président Benson a fait une mission à plein temps dans la mission britannique et « l’esprit de l’œuvre missionnaire » est demeuré avec lui bien après ces deux ans et demi. Par exemple, quand il était ministre américain de l’agriculture de 1953 à 1961, il a rencontré de nombreuses personnes d’autres confessions. Au cours de la conférence générale d’avril 1961, il a dit aux saints : « J’ai les noms d’environ neuf mille hommes avec qui j’ai eu un contact personnel dans le cadre de mes fonctions officielles. J’espère leur donner une carte de référence. J’aimerais que chacun d’eux entende le message de l’Évangile. Je souhaite que tous les enfants de notre Père reçoivent les bénédictions que l’on a quand on accepte et met en pratique l’Évangile de Jésus-Christ2. »

    L’enthousiasme du président Benson pour l’œuvre missionnaire a continué les années suivantes et il était désireux que tous les membres de l’Église aient le même enthousiasme. Il s’est adressé directement aux jeunes gens au sujet de la préparation pour le service missionnaire à plein temps. Il a dit : « Préparez-vous maintenant. Préparez-vous physiquement, mentalement, socialement et spirituellement3. » Il a exhorté les parents à guider leurs fils dans cette préparation. Il a aussi recommandé aux jeunes sœurs et aux membres d’âge mûr de réfléchir sérieusement au service missionnaire à plein temps. Et il a exhorté tous les membres de l’Église à faire connaître l’Évangile à leurs voisins.

    Thomas S. Monson a parlé d’une occasion où l’amour du président Benson pour l’œuvre missionnaire a inspiré un futur missionnaire : « Un vendredi, sœur Benson et lui allaient, comme c’était leur habitude, faire une session au temple de Jordan River. Pendant qu’ils étaient là-bas, un jeune homme s’est approché du président Benson et l’a salué le cœur joyeux en lui annonçant qu’il avait été appelé à faire une mission à plein temps. Le président Benson a pris la main du missionnaire nouvellement appelé et, le sourire aux lèvres, a dit : ‘Emmenez-moi avec vous ! Emmenez-moi avec vous !’ Ce missionnaire a témoigné que, d’une certaine façon, il a emmené le président Benson avec lui en mission, car ces paroles montraient l’amour profond du président Benson, son dévouement à l’œuvre missionnaire et son désir d’être toujours trouvé au service du Seigneur4. »

    L’amour pour tous les enfants de notre Père céleste était au cœur du dévouement du président Benson à proclamer l’Évangile : « Les enfants de notre Père céleste ont besoin de l’Évangile. […] Je sais que le Seigneur les aime et moi, son humble serviteur, j’ai dans le cœur de l’amour pour les myriades de millions de personnes dans ce monde5. » En pensant au pouvoir de l’amour du Sauveur, il a témoigné : « Nos bénédictions se multiplient lorsque nous partageons son amour avec notre prochain6. »

    Après une vie passée à participer à l’œuvre missionnaire et à encourager les saints à faire de même, le président Benson pouvait affirmer : « J’ai goûté à la joie que procure l’œuvre missionnaire. Aucune œuvre dans le monde entier ne peut apporter une plus grande joie et un plus grand bonheur7. »

    « Nous donnons volontiers de notre temps et les moyens que nous pouvons recevoir [du Seigneur] pour l’établissement de son royaume sur la terre. »

    Enseignements d’Ezra Taft Benson

    1

    Le monde a soif de vraie religion et c’est nous qui l’avons.

    Après l’apparition glorieuse de Dieu, le Père, et de son Fils, Jésus-Christ, à Joseph Smith, il s’avère que la première grande responsabilité qui repose sur l’Église rétablie est de proclamer l’Évangile au monde, à tous les enfants de notre Père.

    Cela a vraiment été une épopée remarquable d’une importance transcendante, faite de sacrifices, de joie, de privations, de courage, et par-dessus tout, d’amour du prochain. Vous ne trouverez aucun endroit au monde qui ait été le théâtre d’une telle épopée. Oui, il a fallu du sang, de la sueur et des larmes pour mener à bien cette œuvre d’amour. Et pourquoi l’avons-nous fait ? Parce que le Dieu des cieux l’a commandé ; parce qu’il aime ses enfants et que c’est sa volonté que les millions de gens qui vivent sur la terre aient l’occasion d’entendre, d’accepter et de vivre de leur plein gré les principes glorieux, salvateurs et exaltants de l’Évangile de Jésus-Christ8. »

    Je suis convaincu que le monde a besoin de l’Évangile de Jésus-Christ et de rien d’autre et que les habitants de ce monde veulent ce que l’Évangile offre mais qu’ils n’en ont pas conscience. Ils veulent l’ancre que l’Évangile représente, qui leur donne la réponse aux problèmes qu’ils rencontrent, qui leur apporte un sentiment de sécurité et un sentiment de paix intérieure. Mes frères et sœurs, l’Évangile est la seule réponse aux problèmes du monde9.

    Seul l’Évangile sauvera le monde de la calamité de l’autodestruction. Seul l’Évangile unira les hommes de toutes les races et de toutes les nationalités dans la paix. Seul l’Évangile apportera la joie, le bonheur et le salut au genre humain10.

    Le monde a soif de vraie religion et c’est nous qui l’avons11.

    C’est le message glorieux que nous désirons proclamer au monde, que le royaume de Dieu a été rétabli par Dieu le Père, et par son Fils, Jésus-Christ. C’est le message le plus important depuis la résurrection de Jésus-Christ12.

    Nous acceptons humblement et avec reconnaissance cette responsabilité importante qui repose sur l’Église. Nous sommes heureux d’être engagés dans un partenariat avec notre Père céleste dans la grande œuvre du salut et de l’exaltation de ses enfants. Nous donnons volontiers de notre temps et les moyens que nous pouvons recevoir de lui, pour l’établissement de son royaume sur la terre. Nous savons que c’est notre premier devoir et une occasion merveilleuse qui nous est donnée. Cet esprit a caractérisé l’œuvre missionnaire de l’Église de Jésus-Christ à toutes les époques. C’est le signe remarquable du commencement de la dispensation de la plénitude des temps, notre époque. Partout où il y a des saints des derniers jours règne cet esprit de sacrifice désintéressé pour la cause la plus importante de toute la terre13.

    C’est pour nous une grande mission. Nous, jeunes et moins jeunes, devons y être préparés. Nous devons être le levain des nations, fidèles aux principes de justice14.

    2

    Nous pouvons tous être missionnaires, quels que soient notre situation ou notre âge.

    Nous, membres de l’Église du Seigneur, devons prendre l’œuvre missionnaire au sérieux. Si vous travaillez comme vous le devez, si vous aimez cette œuvre, vous aiderez à sauver l’âme des enfants des hommes15.

    Nous ne devons pas seulement considérer la proclamation de l’Évangile comme une responsabilité de la prêtrise, mais nous devons tous être désireux d’en faire l’expérience avec beaucoup de joie et d’empressement. Le véritable objectif de la proclamation de l’Évangile est d’amener des âmes au Christ, d’instruire et de baptiser les enfants de notre Père céleste afin de pouvoir nous réjouir avec eux (voir D&A 18:15) dans le royaume de notre Père16.

    Nous avons tous cette responsabilité importante. Nous ne pouvons nous y soustraire. Qu’aucun homme ou aucune femme ne pense qu’à cause de l’endroit où il vit, de sa situation sociale, de son emploi ou de son statut, il est dispensé de cette responsabilité17.

    Jeunes gens et jeunes filles

    Nous espérons que chaque jeune homme prévoit d’être un messager du Seigneur18.

    Comment susciter un grand désir de servir chez les garçons ? Il ne faut pas attendre […] pour les aider à prendre la décision de faire une mission. Vous les aidez à prendre cette décision de partir quand ils ont neuf, dix ou onze ans ! Le foyer est le terreau de la préparation des jeunes gens. Et chaque jeune homme doit être préparé dans son foyer à servir.

    La préparation précoce consiste à enseigner à un jeune garçon comment prier, à lui lire des histoires du Livre de Mormon et d’autres Écritures, à faire la soirée familiale et lui [laisser] donner une partie de la leçon, à lui enseigner les principes de pureté morale, à ouvrir un compte d’épargne pour sa mission à venir, à lui enseigner comment travailler et à lui donner des occasions de servir les autres19.

    Nous voulons que les jeunes gens qui entrent dans le champ de la mission puissent le faire sur leur lancée, qu’ils aient la foi qui procède d’une justice personnelle et d’une vie pure afin qu’ils puissent faire une mission belle et productive20.

    Le Seigneur veut que tous les jeunes gens fassent une mission à plein temps. […] Il n’y a rien de plus important qu’un jeune homme puisse faire. Les études peuvent attendre. Les bourses peuvent être reportées. Les objectifs professionnels peuvent être mis de côté. Oui, même le mariage au temple devrait attendre qu’un jeune homme ait fait une mission honorable pour le Seigneur.

    […] Les jeunes filles […] peuvent aussi avoir l’occasion de faire une mission à plein temps. Je suis reconnaissant que ma compagne éternelle ait fait une mission à Hawaii avant notre mariage au temple de Salt Lake City et je suis heureux que trois de mes petites-filles aient fait une mission à plein temps. Les jeunes sœurs comptent parmi nos meilleurs missionnaires21.

    Missionnaires d’âge mûr

    Nous avons besoin de davantage de missionnaires d’âge mûr22.

    Beaucoup de couples d’âge mûr pourraient faire une mission. Ils découvriraient ainsi que leur mission apportera des bénédictions à leurs enfants, à leurs petits-enfants et à leurs arrière-petits-enfants d’une manière qui serait impossible autrement. Cela sera un merveilleux exemple pour leur postérité23.

    De nombreux couples peuvent témoigner que leur mission a été le moment le plus heureux de leur vie commune parce qu’ils s’étaient totalement consacrés à un objectif unique : l’œuvre missionnaire24.

    Membres missionnaires

    Nous devons mettre l’accent sur la nécessité que davantage de travail soit accompli par les membres missionnaires. L’expérience a démontré que c’est l’œuvre missionnaire la plus productive. L’œuvre des membres missionnaires est une des grandes clés de la progression individuelle de nos membres. Je suis convaincu que l’œuvre des membres missionnaires accroîtra la spiritualité des paroisses où elle est accomplie25.

    « Le Seigneur veut que nous soyons des missionnaires. »

    Quand avez-vous invité pour la dernière fois un voisin à une réunion de Sainte-Cène ou à une conférence de pieu ou à venir chez vous pour une soirée familiale ? Quelle est la dernière fois où vous avez eu une véritable discussion sur l’Évangile ? Ce sont des expériences merveilleuses26.

    Le Seigneur aidera les membres dans leur responsabilité missionnaire s’ils ont simplement la foi d’essayer27.

    Il est temps d’ouvrir les yeux, d’acquérir une vision de l’ampleur de cette grande œuvre. C’est ce que le Seigneur attend de nous. Il n’est pas suffisant de simplement être membre de l’Église, d’assister à la réunion de Sainte-Cène, de payer la dîme, de soutenir le programme d’entraide. Tout cela est bien, mais ce n’est pas suffisant. Le Seigneur attend de nous que nous soyons des missionnaires, que nous vivions l’Évangile, oui, complètement, et que nous aidions à édifier son royaume28.

    3

    Le Livre de Mormon est la grande bannière que nous devons utiliser dans notre travail missionnaire.

    Le Livre de Mormon est à la fois pour les membres et pour les non-membres. Associé à l’Esprit du Seigneur, le Livre de Mormon est l’outil le plus merveilleux que Dieu ait donné pour convertir le monde. Si nous voulons moissonner les âmes, nous devons utiliser l’instrument que Dieu a conçu pour la tâche : le Livre de Mormon.

    Et la lecture du Livre de Mormon est un des moyens les plus puissants de nous persuader de partir en mission. Nous avons besoin de davantage de missionnaires. Mais nous avons aussi besoin de davantage de missionnaires mieux préparés qui viennent de paroisses, de branches et de foyers où l’on connaît et où l’on aime le Livre de Mormon. Nous avons besoin de missionnaires qui ont le témoignage ardent de sa divinité et qui, par l’Esprit, peuvent demander à leurs amis de l’Église de s’engager à lire et à méditer ses pages, étant totalement assurés que le Seigneur leur en manifestera la vérité par le pouvoir du Saint-Esprit. Nous avons besoin de missionnaires qui correspondent à notre message29.

    Le Livre de Mormon est la grande bannière que nous devons utiliser dans notre travail missionnaire. Il montre que Joseph Smith était un prophète. Il contient les paroles du Christ, et sa grande mission est d’amener les hommes au Christ. Tout le reste est secondaire. La question clé que pose le Livre de Mormon est : ‘Voulez-vous en savoir plus sur le Christ ?’ » Le Livre de Mormon est le grand découvreur de contacts en or. Il ne contient pas les choses qui « plai[sent] au monde ». C’est pourquoi les gens du monde ne s’y intéressent pas. C’est un formidable tamis. (Voir 1 Néphi 6:5.)

    Il y a une différence entre un converti qui est édifié sur le roc du Christ grâce au Livre de Mormon et qui tient fermement la barre de fer et quelqu’un qui ne l’est pas30.

    Nous ne devons pas oublier que le Seigneur en personne a donné le Livre de Mormon pour qu’il soit son témoin principal. Le Livre de Mormon est toujours notre outil missionnaire le plus puissant. Utilisons-le31.

    4

    Pour réussir dans l’œuvre missionnaire, nous devons obtenir l’Esprit, acquérir de l’humilité, aimer les gens et travailler diligemment.

    Les missionnaires demandent parfois : « Comment puis-je avoir du succès ? Comment devient-on un missionnaire efficace ? » Voici quatre éléments clés qui ont fait leurs preuves dans la réussite de l’œuvre missionnaire aussi bien des membres que des missionnaires.

    Premièrement, efforcez-vous d’obtenir l’Esprit.

    Pour avoir du succès, nous devons avoir l’Esprit du Seigneur. On nous a enseigné que l’Esprit ne demeure pas dans des tabernacles impurs. L’une de nos premières priorités est donc de nous assurer que notre vie personnelle est en ordre. Le Seigneur a déclaré : « Soyez purs, vous qui portez les vases du Seigneur. » (Doctrine et Alliances 38:42.)

    Le Sauveur nous a donné sa loi concernant l’enseignement de son Évangile : « L’Esprit vous sera donné par la prière de la foi ; et si vous ne recevez pas l’Esprit, vous n’enseignerez pas » (Doctrine et Alliances 42:14)32.

    S’il y a un message que je répète à mes frères des Douze, c’est que c’est l’Esprit qui compte. C’est l’Esprit qui importe. Je ne sais pas combien de fois j’ai répété cela, mais je ne me lasse jamais de le dire : c’est l’Esprit qui importe le plus33.

    Deuxièmement, acquérez de l’humilité.

    Le Seigneur a dit que nul ne peut apporter son aide à cette œuvre s’il n’est humble et plein d’amour (voir Doctrine et Alliances 12:8). Mais humilité ne veut pas dire faiblesse. Elle ne veut pas dire timidité ; elle ne veut pas dire crainte. [Nous] pouvons être humbles et également hardis. [Nous] pouvons être humbles et aussi courageux. Étre humbles, c’est reconnaître que nous dépendons d’un pouvoir supérieur ; c’est le besoin constant de l’aide du Seigneur dans cette œuvre34.

    Nous ne pouvons pas accomplir cette œuvre seuls. C’est son œuvre. C’est son Évangile. Nous devons avoir son aide. Implorez-le pour l’avoir, vivez pour la mériter, déversez votre âme au Seigneur pour la recevoir35.

    Troisièmement, aimez les gens.

    Nous devons acquérir de l’amour pour les gens. Notre cœur doit se tourner vers eux avec l’amour pur de l’Évangile, avec le désir de les élever, de les édifier, de les diriger vers une vie supérieure meilleure et finalement vers l’exaltation dans le royaume céleste de Dieu. Nous mettons l’accent sur les qualités des gens que nous fréquentons et nous les aimons comme des enfants de Dieu que le Seigneur aime. […]

    Nous ne serons jamais efficaces si nous n’apprenons pas à avoir de la sympathie pour tous les enfants de notre Père céleste, si nous n’apprenons pas à les aimer. Les gens savent quand on leur donne de l’amour. Beaucoup le désirent ardemment. Quand nous avons de la compassion pour leurs sentiments, ils sont à leur tour bien disposés à notre égard. Nous nous serons fait un ami36.

    Nous […] avons l’immense obligation d’aimer notre prochain. C’est le second des deux grands commandements. Beaucoup de personnes ne sont pas encore membres de l’Église. Nous devons être de bons voisins. Nous devons aimer tous les enfants de notre Père céleste et faire leur connaissance.

    Combien je prie pour que nous soyons remplis de l’amour de Dieu pour nos semblables37 !

    Quatrièmement, travaillez diligemment.

    Si nous voulons conserver l’Esprit, nous devons travailler. Il n’y a pas de joie ou de satisfaction plus grande que de savoir qu’après une dure journée de travail, nous avons fait de notre mieux.

    L’un des grands secrets de l’œuvre missionnaire est le travail. Si un missionnaire travaille, il recevra l’Esprit, s’il obtient l’Esprit, il enseignera selon l’Esprit, et s’il enseigne selon l’Esprit, il touchera le cœur des gens et il sera heureux. […] Le travail, le travail et encore le travail. Il n’y a pas de substitut satisfaisant, surtout dans l’œuvre missionnaire38.

    Je sais que Dieu vit. C’est son œuvre. Il a de nouveau parlé des cieux pour donner un message au monde entier ; pas seulement à une poignée de saints des derniers jours, mais à tous nos frères et sœurs, à la fois dans l’Église et en dehors. Que Dieu nous donne la force de proclamer ce message au monde, de vivre l’Évangile, de respecter les principes de l’Église afin de pouvoir avoir droit aux bénédictions promises39.

    Idées pour l’étude et l’enseignement

    Questions

    • Pourquoi le monde a-t-il besoin de l’Évangile « et de rien d’autre » ? (Voir la première partie pour des exemples.) Quelles sont les vérités rétablies dont « le monde a soif » ?

    • En revoyant la deuxième partie, réfléchissez au conseil qui s’applique à vous et à votre famille. Comment chacun de nous peut-il faire connaître l’Évangile quelle que soit sa situation ? Que pouvons-nous faire pour nous préparer pour le service missionnaire à plein temps ? Que pouvons-nous faire pour aider les autres à se préparer pour le service missionnaire à plein temps ?

    • Le président Benson a dit que le Livre de Mormon est « l’outil le plus merveilleux que Dieu a donné pour convertir le monde » (troisième partie). À quelle occasion avez-vous vu des gens se convertir grâce à l’étude du Livre de Mormon ? Comment pouvons-nous améliorer nos efforts pour faire connaître le Livre de Mormon ?

    • Le président Benson a donné « quatre éléments clés qui ont fait leur preuve dans la réussite de l’œuvre missionnaire » (quatrième partie). À votre avis, pourquoi ces éléments clés conduisent-ils au succès dans l’œuvre missionnaire ? Avez-vous des exemples de personnes qui ont suivi ces principes ?

    Écritures apparentées

    Marc 16:15 ; 1 Timothée 4:12 ; Alma 17:2–3 ; 26:1-16 ; D&A 4 ; 12:7-9 ; 15:4-6 ; 88:81 ; 123:12-17

    Aide à l’étude

    « Faites part de ce que apprenez. Vos pensées deviendront ainsi plus claires et vous serez plus capable de retenir les idées » (L’enseignement, pas de plus grand appel, 1999, p. 17).

    Notes

    1. « Our Responsibility to Share the Gospel », Ensign, mai 1985, p. 8.

    2. Conference Report, avril 1961, p. 112-113.

    3. « “Preparing Yourselves for Missionary Service », Ensign, mai 1985, p. 37.

    4. Thomas S. Monson, « God Be with You Till We Meet Again », Ensign, novembre 1990, p. 87.

    5. Conference Report, avril 1970, p. 129.

    6. « Life Is Eternal », Ensign, juin 1971, p. 34.

    7. The Teachings of Ezra Taft Benson, 1988, p. 213.

    8. Conference Report, avril 1970, p. 128.

    9. Conference Report, avril 1961, p. 113.

    10. The Teachings of Ezra Taft Benson, 1988, p. 188.

    11. Conference Report, avril 1955, p. 49.

    12. The Teachings of Ezra Taft Benson, 1988, p. 110.

    13. God, Family, Country : Our Three Great Loyalties, 1974, p. 49–50.

    14. Conference Report, octobre 1950, p. 147.

    15. « Of the Most Worth » New Era, juin 1989, p. 4.

    16. « Of the Most Worth », p. 6.

    17. « Our Responsibility to Share the Gospel », p. 8.

    18. The Teachings of Ezra Taft Benson, 1988, p. 189.

    19. « Our Responsibility to Share the Gospel », p. 7.

    20. « To the ‘Youth of the Noble Birthright’ », Ensign, mai 1986, p. 45.

    21. « To the Young Women of the Church » Ensign, janvier 1990, p. 3.

    22. « Aux membres âgés de l’Église », L’Étoile, novembre 1989, p. 5.

    23. Voir « Une responsabilité sacrée », L’Étoile, numéro 6, 1986 p. 79.

    24. « Our Responsibility to Share the Gospel », p. 8.

    25. The Teachings of Ezra Taft Benson, 1988, p. 208-209.

    26. The Teachings of Ezra Taft Benson, 1988, p. 210.

    27. « Of the Most Worth », p. 4-6.

    28. The Teachings of Ezra Taft Benson, 1988, p. 211.

    29. « Of the Most Worth », p. 6.

    30. The Teachings of Ezra Taft Benson, 1988, p. 203-204.

    31. The Teachings of Ezra Taft Benson, 1988, p. 204.

    32. Come unto Christ, 1983, p. 91-92.

    33. Seminar for New Mission Presidents, 3 avril 1985.

    34. Come unto Christ, p. 94.

    35. « Principles for Performing Miracles in Missionary Work », seminar for new mission presidents, 21 juin 1988.

    36. Come unto Christ, p. 96.

    37. « Our Responsibility to Share the Gospel », p. 8.

    38. Come unto Christ, p. 96, 97.

    39. Conference Report, octobre 1943, p. 21.