Chapitre 15 : L’appel sacré de père et de mère
    Notes de bas de page

    Chapitre 15

    L’appel sacré de père et de mère

    « Puissions-nous être fidèles à ce grand devoir de parent, ce devoir sacré. »

    Épisodes de la vie d’Ezra Taft Benson

    Par le précepte et par l’exemple, chez lui et dans le monde entier, dans le cadre de l’Église et dans celui de ses devoirs civiques, Ezra Taft Benson a enseigné l’importance d’être de bons parents. Il a dit : « Élevez vos enfants avec amour, selon les exhortations du Seigneur1. » « Dieu tient les parents pour responsables de leur intendance dans l’éducation de leurs enfants. C’est une responsabilité des plus sacrées2. »

    Le président Benson et sa femme, Flora, collaboraient étroitement pour s’acquitter de leurs responsabilités de parents. Ils « abordaient la tâche de veiller sur leur cellule familiale avec énergie et enthousiasme3. » Ils se concertaient fréquemment à propos de leurs enfants et d’autres sujets. Le président Benson a dit : « Je voyais que j’avais à mes côtés une femme spirituellement perspicace4. »

    Ils collaborèrent pour créer un foyer où leurs enfants pourraient progresser et apprendre, et dans lequel leurs enfants auraient le désir d’être. Leur fils Mark a dit : « Je préférais être à la maison que n’importe où ailleurs. C’était un refuge contre la tempête. Ma mère était l’élément protecteur et mon père était là avec sa force5. »

    Le président et sœur Benson abordaient leurs responsabilités de parents dans un esprit de prière. Mark a dit : « Ma mère avait davantage de foi qu’aucune femme que je connaisse. […] Je n’ai jamais vu plus de prières dans ma vie. À la moindre occasion, elle était à genoux, en train de prier pour les enfants, que ce fût pour un contrôle ou à cause d’une bagarre dans la cour de récréation, peu importait. Elle et papa avaient tous les deux cette foi simple6. »

    Le président Benson était souvent loin du foyer à cause de son travail et de ses devoirs dans l’Église, c’est donc Flora qui a assumé la plus grosse part de la responsabilité de veiller sur leurs six enfants et de les instruire. Elle savourait son rôle de mère. Elle disait : « Le foyer est le centre de nos affections dans la condition mortelle7. » Mark se souvient : « Ma mère adorait son foyer. Et elle nous aimait, non pas parce que c’était son devoir, mais parce que c’était sa vie8. » Évoquant ses sentiments sur l’importance d’être mère, Flora écrivit : « Si vous voulez voir la grandeur, n’allez pas vers le trône, allez vers le berceau. Une mère détient un grand pouvoir. C’est elle qui façonne le cœur, la vie et la personnalité9. »

    Quand le président Benson était loin de chez lui, il cherchait toujours des occasions de veiller sur sa famille et de la fortifier. Il gardait un contact régulier avec eux par le biais d’appels téléphoniques et de lettres. Quand il était chez lui, il passait autant de temps que possible avec eux. Il racontait souvent l’histoire « du père très occupé qui justifiait le temps qu’il passait à jouer au ballon avec son fils en disant : ‘je préfère avoir mal au dos maintenant que mal au cœur plus tard10’ ».

    Ezra Taft Benson avec ses fils, Reed et Mark

    Il passait aussi beaucoup de temps seul avec chacun des enfants. Mark se rappelle que son père l’a amené à Salt Lake City (Utah) pour consulter un spécialiste : « Que c’était amusant d’être avec papa, juste lui et moi ! Nous avons parlé de tout ce dont je voulais parler. Même quand j’étais petit, je savais que papa m’aimait parce qu’il était avec moi pour m’aider à guérir11. »

    Quand il pouvait, le président Benson amenait ses enfants en voyage avec lui. En mars 1948, il emmena sa fille Bonnie, qui avait sept ans à l’époque, à un salon de l’agriculture dans le Nebraska. « La presse était tellement intriguée par le calme de la petite fille et par l’exemple inhabituel d’un père qui emmène une enfant aussi jeune dans un voyage aussi long pour assister à une fonction aussi distinguée, qu’une photo de Bonnie figurait en première page [du journal] le lendemain matin. Pour frère Benson, l’incident n’était pas inhabituel. Il emmenait fréquemment les enfants avec lui lors de ses voyages, à la fois pour consolider de bonnes relations et également pour les instruire12. »

    Enseignements d’Ezra Taft Benson

    1

    L’appel de père est éternel.

    Pères, votre appel est un appel éternel dont vous n’êtes jamais relevés. Les appels dans l’Église, aussi importants qu’ils soient, ne sont, de par leur nature même, que pour un certain temps, et ensuite on est dûment relevé. Mais l’appel de père est éternel, et son importance transcende le temps. C’est un appel pour le temps et l’éternité13.

    Notre modèle ou exemple de paternité est notre Père céleste. Comment s’y prend-il avec ses enfants ? Eh bien, pour le savoir, [les pères] devront bien sûr avoir quelques notions de l’Évangile, le grand plan du Seigneur14.

    Pour un homme, il n’y a pas d’appel plus élevé que celui de patriarche juste, marié dans la maison du Seigneur, dirigeant ses enfants. Élohim lui-même nous demande de nous adresser à lui en l’appelant « notre Père qui est dans les cieux » (Matthieu 6:9 ; 3 Néphi 13:9)15.

    2

    Le père doit assurer la direction spirituelle de sa famille.

    Le père doit insatiablement désirer être une bénédiction pour sa famille, consulter le Seigneur, méditer les paroles du Seigneur et vivre en harmonie avec l’Esprit afin de connaître la volonté du Seigneur et de savoir ce qu’il doit faire pour guider sa famille16.

    [Pères,] vous avez la responsabilité sacrée d’assurer la direction spirituelle de votre famille.

    Dans une brochure publiée il y a quelques années par le Conseil des Douze, nous avons dit la chose suivante : « Être père c’est être dirigeant, et exercer le type le plus important de direction. Cela a toujours été le cas et ce le sera toujours. Pères, avec l’aide, les conseils et l’encouragement de votre compagne éternelle, vous présidez au foyer » (Pères, considérez vos voies, brochure, 1973, p. 4-5). […]

    Par amour pour les pères en Israël, je voudrais proposer dix façons précises dont un père peut diriger spirituellement ses enfants :

    1. Donnez des bénédictions paternelles à vos enfants. Baptisez-les et confirmez-les. Ordonnez vos fils à la prêtrise. Ce sont là de grands événements spirituels dans la vie de vos enfants.

    2. Prenez personnellement la direction des prières familiales, de la lecture quotidienne des Écritures et des soirées familiales hebdomadaires. Votre participation personnelle montrera à vos enfants à quel point ces activités sont importantes.

    3. Toutes les fois que c’est possible, allez ensemble aux réunions de l’Église, en famille. Le culte familial sous votre direction a une importance capitale pour le bien-être spirituel de vos enfants.

    4. Faites avec vos enfants des sorties père-fille et père-fils. […]

    5. Créez des traditions de vacances, de voyages et de sorties en famille. Vos enfants n’oublieront jamais ces souvenirs-là.

    6. Entretenez-vous régulièrement en tête-à-tête avec vos enfants. Qu’ils parlent de ce qu’ils désirent. Enseignez-leur les principes de l’Évangile. Enseignez-leur les vraies valeurs. Dites-leur que vous les aimez. Le temps que vous passez personnellement avec vos enfants leur dit ce qui est prioritaire pour papa.

    7. Enseignez à vos enfants à travailler et montrez-leur l’importance de chercher à atteindre un but de valeur. […]

    8. Encouragez la bonne musique, l’art et la littérature dans votre foyer. Un foyer qui a un esprit de raffinement et de beauté est une bénédiction éternelle pour vos enfants.

    9. Si les distances le permettent, allez régulièrement au temple avec votre femme. Vos enfants comprendront alors mieux l’importance du mariage au temple, des vœux faits au temple et de l’éternité de la famille.

    10. Laissez vos enfants voir votre joie et votre satisfaction de servir dans l’Église. Cela peut devenir contagieux pour eux, de sorte qu’ils voudront, eux aussi, travailler dans l’Église et aimeront le royaume.

    Ô maris et pères en Israël, vous pouvez tant faire pour le salut et l’exaltation de votre famille ! Vos responsabilités sont si importantes17 !

    « Entretenez-vous régulièrement en tête-à-tête avec vos enfants. »

    Nous entendons parfois parler d’hommes, même dans l’Église, qui pensent qu’être le chef du foyer leur confère d’une certaine façon un rôle supérieur et leur permet de s’imposer et d’avoir des exigences à l’égard de leur famille.

    L’apôtre Paul fait remarquer que « le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l’Église » (Éphésiens 5:23 ; italiques ajoutés). Tel est le modèle, que nous devons suivre dans notre rôle de présidence dans le foyer. Nous ne voyons pas le Sauveur diriger l’Église d’une main dure ou méchante. Nous ne voyons pas le Sauveur traiter son Église en lui manquant de respect ou en la négligeant. Nous ne voyons pas le Sauveur faire usage de la force ou de la contrainte pour accomplir ses desseins. Nous ne voyons nulle part le Sauveur faire autre chose que ce qui édifie, élève, console et exalte l’Église. Mes frères, je vous dis solennellement qu’il est le modèle que nous devons suivre pour prendre la direction spirituelle de notre famille18.

    Patriarche de votre foyer, vous avez la grande responsabilité de jouer un rôle de dirigeant vis-à-vis de vos enfants. Vous devez contribuer à édifier un foyer où l’Esprit du Seigneur puisse demeurer. […]

    Votre foyer doit être un havre de paix et de joie pour votre famille. Un enfant ne doit jamais craindre son père, surtout un père qui détient la prêtrise. Le devoir du père est de faire de son foyer un lieu de bonheur et de joie. […] L’effet puissant que peut avoir un père juste quand il donne l’exemple, exerce la discipline et forme, éduque et aime est vital pour le bien-être spirituel de ses enfants19.

    3

    Le rôle de la mère est ordonné de Dieu.

    [Les mères] sont, ou devraient être, le cœur et l’âme même de la famille. Il n’existe pas de mot plus sacré dans les écrits séculiers et saints que celui de mère. Il n’y a pas d’œuvre plus noble que celle d’une bonne mère dévouée à Dieu.

    Dans la famille éternelle, Dieu a établi que le père doit présider son foyer. Le père doit subvenir aux besoins de sa famille, l’aimer, l’instruire et la diriger. Le rôle de la mère est également ordonné de Dieu. Elle doit concevoir, donner naissance, nourrir, aimer et former, conformément aux révélations20.

    Nous sommes conscients que certaines femmes, sans que ce soit de leur faute, ne peuvent pas avoir d’enfants. Chaque prophète de Dieu a promis à ces chères sœurs qu’elles auraient la bénédiction d’avoir des enfants dans les éternités et qu’une postérité ne leur serait pas refusée.

    Grâce à une foi pure, à des prières de supplications, au jeûne et à des bénédictions spéciales, beaucoup de ces chères sœurs, avec leur noble compagnon à leurs côtés, ont vu des miracles se produire dans leur vie et ont eu la bénédiction d’avoir des enfants. D’autres ont choisi, avec l’aide de la prière, d’adopter des enfants. Nous rendons hommage à ces merveilleux couples pour leurs sacrifices et l’amour qu’ils ont donné à ces enfants qu’ils ont choisi d’appeler les leurs21.

    Que Dieu bénisse nos merveilleuses mères. Nous prions pour vous. Nous vous soutenons. Nous vous honorons tandis que vous donnez naissance, nourrissez, formez, enseignez et aimez pour l’éternité. Je vous promets les bénédictions du ciel et « tout ce que [le] Père a » (voir D&A 84:38) lorsque vous magnifierez l’appel le plus noble de tous, celui de mère en Sion22.

    4

    La mère doit aimer, instruire et passer du temps de qualité avec ses enfants.

    Mères en Sion, votre rôle divin est tout à fait essentiel à votre salut, et au salut et à l’exaltation de votre famille. Un enfant a davantage besoin d’une mère que de toutes les choses que l’argent peut acheter. Passer du temps avec vos enfants est le plus grand de tous les dons23.

    Par amour pour les mères en Sion, je voudrais maintenant suggérer dix moyens précis pour que nos mères passent efficacement du temps avec leurs enfants.

    [Premièrement,] prenez le temps d’être toujours là quand vos enfants rentrent ou sortent, quand ils partent ou reviennent de l’école, quand ils partent ou reviennent d’une sortie en couple, quand ils amènent des camarades à la maison. Soyez là, que vos enfants aient six ou seize ans. […]

    Deuxièmement, mères, prenez le temps d’être une véritable amie pour vos enfants. Écoutez-les, écoutez réellement. Parlez avec eux, riez et plaisantez avec eux, chantez avec eux, jouez avec eux, pleurez avec eux, prenez-les dans vos bras, félicitez-les sincèrement. Oui, passez régulièrement du temps avec chaque enfant individuellement. Soyez une véritable amie pour vos enfants.

    Troisièmement, prenez le temps de faire la lecture à vos enfants. Depuis le berceau, faites la lecture à vos fils et à vos filles. […] Vous inculquerez l’amour des bons livres et un véritable amour des Écritures si vous faites régulièrement la lecture à vos enfants.

    Quatrièmement, prenez le temps de prier avec vos enfants. La prière familiale, sous la direction du père, doit être faite matin et soir. Faites ressentir votre foi à vos enfants en demandant pour eux les bénédictions des cieux. […] Faites participer vos enfants à la prière en famille, apprenez-leur à prier individuellement et réjouissez-vous des doux balbutiements qu’ils adressent à leur Père céleste.

    Cinquièmement, prenez le temps de faire une bonne soirée familiale chaque semaine. Faites participer activement vos enfants. Enseignez-leur de bons principes. Faites de cette soirée l’une de vos traditions familiales. […]

    Sixièmement, prenez le temps d’être ensemble au moment des repas aussi souvent que possible. Cela devient difficile quand les enfants grandissent et que chacun est de plus en plus occupé. Mais une joyeuse conversation sur le programme et les activités de la journée et des moments spéciaux propices à l’enseignement se déroulent au moment du repas parce que la mère, le père et les enfants y travaillent.

    Septièmement, prenez le temps de lire chaque jour les Écritures en famille. […] La lecture en famille du Livre de Mormon particulièrement apportera plus de spiritualité dans votre foyer et donnera à la fois aux parents et aux enfants le pouvoir de résister à la tentation et d’avoir le Saint-Esprit pour compagnon constant. Je vous promets que le Livre de Mormon changera la vie de votre famille.

    Huitièmement, prenez le temps d’accomplir des choses en famille. Faites en sorte que les sorties et les pique-niques en famille, les anniversaires et les voyages soient des moments particuliers qui laisseront de bons souvenirs. Chaque fois que c’est possible, assistez en famille aux événements où des membres de votre famille participent, par exemple un spectacle à l’école, un match, un discours ou une audition. Assistez ensemble aux réunions de l’Église et asseyez-vous en famille quand c’est possible. La mère qui aide sa famille à prier et à jouer ensemble [l’aidera à la garder] unie et sera une bénédiction éternelle pour ses enfants.

    Neuvièmement, mères, prenez le temps d’instruire vos enfants. Saisissez l’occasion pendant les repas, à un moment décontracté ou lors d’un entretien particulier, au pied du lit à la fin de la journée ou durant une promenade au petit matin. […]

    L’amour et le souci accompagné de prière d’une mère pour ses enfants sont ses atouts les plus importants pour les instruire. Enseignez les principes de l’Évangile aux enfants. Apprenez-leur que la bonté est récompensée. Apprenez-leur que le péché n’apporte aucune sécurité. Apprenez-leur à aimer l’Évangile de Jésus-Christ et acquérir le témoignage de sa divinité.

    Enseignez la pudeur à vos fils et à vos filles, et apprenez-leur à respecter la virilité et la féminité. Enseignez à vos enfants la chasteté, les bons principes de sortie en couple, le mariage au temple, le service missionnaire et l’importance d’accepter et de magnifier les appels dans l’Église.

    Inculquez-leur l’amour du travail et le désir de faire des études.

    Enseignez-leur l’importance de choisir de bons divertissements comme des films, des cassettes vidéo, de la musique, des livres et des magazines qui soient corrects. Parlez-leur des maux que sont la pornographie et la drogue, et enseignez-leur la valeur d’une vie pure.

    Oui, mères, enseignez l’Évangile à vos enfants chez vous, dans votre foyer. C’est l’enseignement le plus efficace que vos enfants recevront jamais. […]

    Dixièmement et finalement, mères, prenez le temps d’aimer véritablement vos enfants. L’amour inconditionnel d’une mère se rapproche de l’amour du Christ.

    Vos enfants adolescents ont aussi besoin du même genre d’amour et d’attention. Il semble plus facile à beaucoup de mères et de pères d’exprimer et de montrer leur amour à leurs enfants quand ceux-ci sont petits, mais plus difficile quand ils grandissent. Efforcez-vous-y dans un esprit de prière. Il ne doit pas y avoir de fossé entre les générations. La clef pour cela c’est l’amour. Nos jeunes ont besoin d’amour et d’attention, pas d’indulgence. Ils ont besoin que leur mère et leur père se mettent à leur place et les comprennent, pas qu’ils soient indifférents. Ils ont besoin que leurs parents passent du temps avec eux. Les enseignements empreints de gentillesse, l’amour et la confiance d’une mère pour son fils ou sa fille adolescents peuvent littéralement les sauver d’un monde méchant24.

    « Prenez le temps de faire la lecture à vos enfants. »

    Connaissez-vous la raison pour laquelle les mères justes aiment autant leurs enfants ? Parce qu’elles sacrifient tant pour eux. Nous aimons ce pour quoi nous faisons des sacrifices et faisons des sacrifices pour ce que nous aimons25.

    5

    Les parents devraient collaborer dans l’unité et l’amour pour élever leurs enfants.

    Maris et femmes, en tant que cocréateurs, devraient faire venir avec empressement et dans un esprit de prière des enfants dans leur foyer. […] Bénis sont le mari et la femme qui ont des enfants. Les joies les plus profondes et les bénédictions les plus grandes sont liées à la famille, au rôle des parents et au sacrifice. Recevoir ces adorables esprits dans son foyer vaut pratiquement tous les sacrifices26.

    Quand les parents, par leur association, leur amour et leur unité, remplissent leur responsabilité donnée par Dieu et quand les enfants réagissent avec amour et obéissance, il en résulte une grande joie27.

    Que Dieu nous aide à nous soutenir mutuellement. Puisse cela commencer dans le foyer pendant que nous soutenons notre famille. Puisse-t-il y avoir un esprit de loyauté, d’unité, d’amour et de respect mutuel. Que les maris soient loyaux envers leur femme, qu’ils leur soient fidèles, les aiment, s’efforcent d’alléger leurs fardeaux et partagent la responsabilité des soins, de la formation et de l’éducation des enfants. Que les mères et les épouses manifestent un esprit de sollicitude à l’égard de leur mari, qu’elles les soutiennent dans leurs devoirs de la prêtrise, et qu’elles soient loyales et fidèles aux appels qu’ils reçoivent de la prêtrise de Dieu28.

    Puissions-nous être fidèles à ce grand devoir de parent, ce devoir sacré, afin que nous puissions bâtir solidement notre foyer sur des principes éternels et n’avoir aucun regret. Puissions-nous ne jamais être déloyaux envers la grande confiance qui a été placée en nous. Puissions-nous ne jamais oublier que ces esprits qui sont entrés dans notre foyer sont des esprits de choix29.

    Idées pour l’étude et l’enseignement

    Questions

    • Le président Benson a dit : « Notre modèle ou exemple de paternité est notre Père céleste » (partie 1). Comment les pères terrestres peuvent-ils suivre l’exemple montré par notre Père céleste ?

    • Réfléchissez à la liste du président Benson des « dix façons précises dont un père peut diriger spirituellement ses enfants » (partie 2). À votre avis, quelle influence pourrait avoir chacune de ces recommandations sur les enfants ?

    • Le président Benson a déclaré : « Il n’y a pas d’œuvre plus noble que celle d’une bonne mère dévouée à Dieu » (partie 3). Quels exemples avez-vous vus de mères nobles ? Au fur et à mesure que l’attitude du monde à l’égard de la maternité change, que pouvons-nous faire pour faire respecter les responsabilités nobles et sacrées des mères ?

    • Quels sont les avantages que retirent des parents et des enfants qui passent du temps ensemble ? (Vous trouverez des exemples dans la partie 4.)

    • Quelles sont les bénédictions que reçoivent les foyers où les parents sont unis dans leurs responsabilités ? (Voir la partie 5.) Qu’est-ce que les pères et les mères peuvent faire pour être plus unis ? Comment les parents seuls peuvent-ils recevoir la force dont ils ont besoin pour s’acquitter de ces responsabilités ?

    Écritures apparentées

    Proverbes 22:6 ; Éphésiens 6:4 ; Mosiah 4:14-15 ; Alma 56:45-48 ; 3 Néphi 22:13 ; voir aussi « La famille: Déclaration au monde », Le Liahona, novembre 2010, p. 129

    Aide pédagogique

    « Si vous vous préparez spirituellement et reconnaissez la part du Seigneur dans votre enseignement, vous deviendrez un instrument entre ses mains. Le Saint-Esprit magnifiera vos paroles en leur donnant du pouvoir » (L’enseignement, pas de plus grand appel, 2000, p. 41).

    Notes

    1. « Fondements de relations familiales durables », L’Étoile, avril 1983, p. 123 ; italiques supprimés de l’original.

    2. « Fondements de relations familiales durables », p. 122.

    3. Sheri L. Dew, Ezra Taft Benson : A Biography, 1987, p. 127.

    4. Dans Ezra Taft Benson : A Biography, p. 141.

    5. Mark Amussen Benson, dans Ezra Taft Benson : A Biography, p. 133.

    6. Mark Amussen Benson, dans Ezra Taft Benson : A Biography, p. 139.

    7. Flora Amussen Benson, dans Ezra Taft Benson : A Biography, p. 134.

    8. Mark Amussen Benson, dans Ezra Taft Benson : A Biography, p. 133.

    9. Flora Amussen Benson, dans Ezra Taft Benson : A Biography, p. 130.

    10. Dans Ezra Taft Benson : A Biography, p. 134.

    11. Mark Amussen Benson, dans Ezra Taft Benson : A Biography, p. 138.

    12. Francis M. Gibbons, Ezra Taft Benson: Statesman, Patriot, Prophet of God, 1996, p. 165.

    13. Sermons and Writings of President Ezra Taft Benson, 2003, p. 205.

    14. The Teachings of Ezra Taft Benson, 1988, p. 503.

    15. The Teachings of Ezra Taft Benson, p. 496.

    16. The Teachings of Ezra Taft Benson, p. 511.

    17. Sermons and Writings of President Ezra Taft Benson, p. 208, 212–213.

    18. Sermons and Writings of President Ezra Taft Benson, p. 209.

    19. Sermons and Writings of President Ezra Taft Benson, p. 211.

    20. Sermons and Writings of President Ezra Taft Benson, p. 215.

    21. Sermons and Writings of President Ezra Taft Benson, p. 216.

    22. Sermons and Writings of President Ezra Taft Benson, p. 222.

    23. Sermons and Writings of President Ezra Taft Benson, p. 217.

    24. Sermons and Writings of President Ezra Taft Benson, p. 218–221.

    25. « Jesus Christ—Gifts and Expectations », Ensign, décembre 1988, p. 6.

    26. Sermons and Writings of President Ezra Taft Benson, p. 216.

    27. « Conseil adressé aux saints », L’Étoile, octobre 1984, p. 10.

    28. Conference Report, octobre 1951, p. 155.

    29. Conference Report, octobre 1953, p. 123.