Chapitre 23 : « Affermis tes pieux »
    Notes de bas de page

    Chapitre 23

    « Affermis tes pieux »

    « Les pieux et les districts de Sion symbolisent les lieux saints dont parle le Seigneur, là où ses saints se rassembleront dans les derniers jours pour trouver un refuge contre la tempête. »

    Épisodes de la vie d’Ezra Taft Benson

    Le 13 janvier 1935, les membres du pieu de Boise (Idaho) soutenaient Ezra Taft Benson comme premier conseiller dans la présidence de leur pieu. Sous la direction du président Scott S. Brown, le président Benson reçut de nombreuses occasions de servir, de diriger et d’enseigner. Par exemple, il aida un détenteur de la Prêtrise de Melchisédek à être de nouveau pratiquant dans l’Église1 et il soutint les efforts du pieu pour mettre en place le programme d’entraide de l’Église2.

    En 1938, le pieu avait atteint plus de huit mille membres. La Première Présidence le fit alors diviser en trois pieux. Le président Benson dit que ce fut un choc pour lui lorsque, le 27 novembre 1938, il fut appelé à présider l’un de ces pieux. Sa femme, Flora, dit à leurs enfants que c’était une bénédiction pour leur père de recevoir cet appel3.

    Le service du président Benson comme président de pieu fut une bénédiction pour le pieu tout entier. Il continua d’enseigner les principes d’entraide et il accorda une attention spéciale aux jeunes. Lors d’une conférence de pieu, avant une session, il remarqua qu’un groupe de jeunes gens essayaient de quitter discrètement l’église. « Ils se mirent à avancer lentement dans le couloir en direction de la porte de derrière, en gardant un œil sur le hall d’entrée pour s’assurer que personne ne remarquait leur départ. À ce moment-là, [il] sortit de son bureau, évalua la situation et étendit les bras sur la largeur du couloir de sorte que les garçons s’y jetèrent tout droit. Il dit : ‘Je suis heureux de vous voir les garçons. Allons ensemble à la conférence.’ Il les amena au banc de devant et leur demanda plus tard de rendre leur témoignage4. »

    Moins de deux mois après avoir été appelé président de pieu, le président Benson eut une autre surprise. On lui proposa un emploi de secrétaire exécutif du conseil national des coopératives agricoles, ce qui allait exiger de lui qu’il travaille à Washington, D.C. Il refusa tout d’abord l’offre, mais après en avoir parlé à Flora et à la Première Présidence, il décida de l’accepter5. Quand, le 26 mars 1939, il fut relevé de son appel de président de pieu, il écrivit : « [Cela a été] la journée la plus difficile de ma vie. […] Pendant que je m’adressais [aux membres du pieu], j’ai été grandement béni du Seigneur mais j’avais beaucoup de difficultés à maîtriser mes émotions. Il n’y a pas de gens meilleurs au monde [et] je les aime tous6. »

    La famille Benson s’installa à Bethesda (Maryland), à proximité de Washington, D.C. Près d’un an plus tard, Rudger Clawson, président du Collège des douze apôtres, et Albert E. Bowen, également membre du Collège des Douze, se rendirent dans la région pour organiser un nouveau pieu. Le président Clawson rencontra Ezra Taft Benson et lui dit : « Frère Benson, le Seigneur veut que vous soyez le président de ce pieu. Qu’est-ce que vous dites de cela ? » Une fois de plus, le président Benson fut surpris. Il répondit : « Je ne connais pas ces gens. Cela fait à peine un an que je vis ici7. » Mais il accepta humblement l’appel et présida un pieu de deux mille membres sur une zone géographique étendue. Flora dit à propos de son service de président de pieu : « Il l’aime ainsi. Ce n’est pas le titre qui compte pour lui mais la joie de pouvoir aider autant de personnes que possible à voir la vérité de l’Évangile8. »

    Plus tard, en qualité d’apôtre, le président Benson visita des pieux dans le monde entier. Il dit : « J’ai souvent dit à ma femme, en rentrant des visites faites dans les pieux, que je ne sais pas exactement à quoi ressemblera le paradis, mais je ne pourrais rien demander de mieux que d’avoir la satisfaction et la joie de me lier d’amitié avec le genre d’hommes et de femmes que j’ai rencontrés et qui occupent des postes de dirigeants dans les pieux et les paroisses de Sion, et dans les missions de la terre. Nous sommes véritablement bénis.9. »

    L’un des objectifs d’un pieu est d’« unifier et de perfectionner les membres […] en leur apportant les programmes de l’Église, ainsi que les ordonnances et l’enseignement de l’Évangile ».

    Enseignements d’Ezra Taft Benson

    1

    Nous, membres de l’Église, nous nous rassemblons dans les pieux de Sion.

    Les non-membres demandent parfois : « Qu’est-ce qu’un pieu ? » De même, les membres posent la question : « Quelle est l’importance d’un pieu ? Qu’est-ce que cela signifie pour nous, les membres ? »

    Pour répondre aux non-membres, un pieu est semblable à un diocèse dans d’autres Églises. Un pieu est une zone géographique comprenant un certain nombre de paroisses (assemblées locales) et présidée par une présidence.

    Pour les membres, le terme pieu est une expression symbolique. Imaginez une grande tente tenue par des cordes attachées à de nombreux pieux solidement enfoncés dans le sol. Les prophètes ont comparé la Sion des derniers jours à une grande tente recouvrant la terre [voir Ésaïe 54:2 ; 3 Néphi 22:2]. Cette tente est soutenue par des cordes attachées à des pieux. Évidemment, ces pieux sont des organisations géographiques différentes éparpillées sur la terre. Actuellement, Israël est en train d’être rassemblé dans les différents pieux de Sion10.

    Un pieu a au moins quatre objectifs :

    1. Chaque pieu, présidé par trois grands prêtres et soutenu par douze hommes formant le grand conseil, devient une église à petite échelle pour les saints d’une région. L’objectif est d’unifier et de perfectionner les membres qui vivent dans ses limites en leur apportant les programmes de l’Église, ainsi que les ordonnances et l’enseignement de l’Évangile.

    2. Les membres d’un pieu doivent être des exemples ou des modèles de justice.

    3. Les pieux doivent constituer une protection. Ils le sont lorsque les membres du pieu s’unissent sous la direction de leurs officiers locaux de la prêtrise et se consacrent à faire leur devoir et à respecter leurs alliances. Ces alliances, si elles sont respectées, deviennent une protection contre l’erreur, le mal ou les désastres.

    Nous ne construisons des temples que là où il y a des pieux. Les bénédictions et les ordonnances du temple préparent pour l’exaltation. Bien sûr, il n’est pas possible que chaque pieu ait un temple, mais nous assistons actuellement à une évolution remarquable, oui, à une évolution miraculeuse, dans la construction des temples dans différentes parties du monde. Un tel programme permet aux membres de l’Église de recevoir la totalité des bénédictions du Seigneur.

    4. Les pieux sont des refuges contre la tempête qui sera déversée sur la terre11.

    2

    Les pieux sont organisés pour aider les parents à enseigner l’Évangile et à guider leurs enfants jusqu’aux ordonnances du salut.

    Dans les Doctrine et Alliances, on lit :

    « Et de plus, s’il y a des parents qui ont des enfants en Sion, ou dans l’un de ses pieux organisés, qui ne leur enseignent pas à comprendre la doctrine du repentir, de la foi au Christ, le Fils du Dieu vivant, du baptême et du don du Saint-Esprit par l’imposition des mains, à l’âge de huit ans, le péché sera sur la tête des parents. Car ce sera là une loi pour ceux qui habitent en Sion, ou dans l’un de ses pieux organisés. » (68:25-26 ; italiques ajoutés.)

    Voici donc l’un des objectifs principaux des pieux. Ils sont organisés pour aider les parents « qui ont des enfants en Sion » à leur enseigner l’Évangile de Jésus-Christ et à administrer les ordonnances du salut. Les pieux sont formés pour perfectionner les saints, et cette progression commence au foyer par un enseignement efficace de l’Évangile12.

    3

    Lorsque les membres des pieux reflètent les principes de sainteté du Seigneur, le pieu devient un emblème magnifique à la vue du monde entier.

    Le Seigneur a dit : « Car Sion doit croître en beauté et en sainteté ; ses frontières doivent être élargies, ses pieux doivent être fortifiés ; oui, en vérité, je vous le dis : Sion doit se lever et revêtir ses habits d’apparat » (Doctrine et Alliances 82:14).

    Le Seigneur cite ici un autre objectif important d’un pieu : être un emblème magnifique à la vue du monde entier. L’expression « revêtir ses habits d’apparat » désigne évidemment la sainteté intérieure qui doit être atteinte par tous les membres qui se donnent le nom de saints. Sion se compose de gens qui ont « le cœur pur » (Doctrine et Alliances 97:21).

    Les pieux de Sion sont affermis et les frontières de Sion sont élargies lorsque les membres reflètent les principes de sainteté que le Seigneur exige de son peuple élu13.

    4

    Chaque pieu sert de protection et de refuge contre les ennemis visibles et invisibles.

    Une autre révélation du Seigneur donne encore cette explication de la raison d’être des pieux : « En vérité, je vous le dis à tous : Levez-vous, brillez, afin que votre lumière soit une bannière pour les nations. Et que le rassemblement au pays de Sion et dans ses pieux soit pour la défense, le refuge contre la tempête, et contre la colère lorsqu’elle sera déversée sans mélange sur toute la terre » (Doctrine et Alliances 115:4-6).

    Dans cette révélation se trouve le commandement de laisser briller notre lumière afin qu’elle devienne une bannière pour les nations. Une bannière est un signe de ralliement à des principes qui permettent d’atteindre la perfection. Les saints doivent être une bannière de sainteté que le monde entier puisse voir. C’est cela, la beauté de Sion.

    Le Seigneur révèle ainsi que les pieux de Sion sont « pour la défense, le refuge contre la tempête, et contre la colère lorsqu’elle sera déversée sans mélange sur toute la terre ». Les pieux sont, pour les saints, une protection contre les ennemis visibles et invisibles. La protection se trouve dans les directives données par l’intermédiaire de la prêtrise qui renforcent le témoignage et favorisent la solidarité familiale et la justice personnelle.

    Dans la préface des révélations qui se trouvent dans Doctrine et Alliances, le Seigneur fait cette mise en garde : « Le jour vient rapidement ; l’heure où la paix sera enlevée de la terre et où le diable aura pouvoir sur ses possessions n’est pas encore arrivée, mais elle est proche » (Doctrine et Alliances 1:35).

    Aujourd’hui […] nous voyons l’accomplissement de la prédiction que Satan, dans une colère inchangée, montre du pouvoir sur « ses possessions », c’est-à-dire la terre. Son influence n’a jamais été aussi grande et seules les personnes qui ont pris le Saint-Esprit pour guide, et suivi les conseils des dirigeants de la prêtrise, échapperont aux ravages de son influence maléfique.

    Le Seigneur dit aussi dans la préface aux révélations qu’il aura pouvoir sur ses saints et « régnera au milieu d’eux » [Doctrine et Alliances 1:36]. Il le fait en agissant par l’intermédiaire de ses serviteurs choisis et des autorités de pieu et de paroisse14.

    En nous rassemblant avec les saints, nous voyons qu’un pieu peut être « pour la défense, le refuge contre la tempête » (D&A 115:6).

    Au vu de la croissance de l’Église, il est très important que nous construisions bien et solidement, et que nos futurs pieux aient les ingrédients de base nécessaires au succès, et que les pieux existants travaillent sans relâche pour une indépendance totale dans le sens de l’accomplissement spirituel. Ces pieux doivent être des pôles de rassemblement de la Sion actuelle, et ils doivent être des sanctuaires spirituels et autonomes de toutes les façons possibles15.

    Les pieux et les districts de Sion symbolisent les lieux saints dont parle le Seigneur, là où ses saints se rassembleront dans les derniers jours pour trouver un refuge contre la tempête. Vous vous rassemblerez ici avec vos enfants pour adorer, accomplir des ordonnances sacrées, rencontrer des gens, apprendre, faire de la musique, danser, faire du théâtre, du sport et de façon générale, pour vous améliorer personnellement et mutuellement. On pense souvent qu’il est important que nos églises aient une flèche car elle se dirige vers le ciel, symbole de la façon dont notre vie devrait sans cesse s’élever vers Dieu16.

    Néphi, prophète du Livre de Mormon, a vu notre époque où les saints seraient dispersés dans les pieux du monde entier. Il a vu l’époque où le Seigneur allait leur donner sa protection lorsqu’ils seraient menacés par les tempêtes de la destruction qui allaient mettre leur vie en danger. Néphi a prophétisé : « Et il arriva que moi, Néphi, je vis le pouvoir de l’Agneau de Dieu, qu’il descendait sur les saints de l’Église de l’Agneau et sur le peuple de l’alliance du Seigneur, qui étaient dispersés sur toute la surface de la terre ; et ils étaient armés de justice et du pouvoir de Dieu, dans une grande gloire » (Livre de Mormon, 1 Néphi 14:14).

    Grâce aux révélations, nous savons qu’il y aura des dangers, des désastres et des persécutions dans les derniers jours, mais grâce à leur justice, les saints seront épargnés. La promesse du Seigneur dans le Livre de Mormon est certaine : « Il préservera les justes par son pouvoir » (1 Néphi 22:17)17.

    Idées pour l’étude et l’enseignement

    Questions

    • Après avoir lu la première partie, que diriez-vous à quelqu’un qui demande pourquoi les membres de l’Église sont organisés en pieux ?

    • Le président Benson nous rappelle que les pieux aident les parents à enseigner l’Évangile à leurs enfants et à leur fournir les ordonnances de la prêtrise (voir la deuxième partie). Comment votre pieu a-t-il renforcé vos efforts au foyer ?

    • À quelle occasion avez-vous vu des membres d’un pieu s’unir pour donner l’exemple « à la vue du monde entier » ? (Voir la troisième partie.) Quels bienfaits avez-vous tirés de ces activités ?

    • Comment un pieu apporte-t-il la protection « contre les ennemis visibles et invisibles » ? (Voir la quatrième partie.) Quelles occasions avons-nous de participer dans notre pieu ? Quelles bénédictions recevons-nous lorsque nous participons ?

    Écritures apparentées

    Ésaïe 25:3-5 ; Matthieu 5:14-16 ; Moroni 10:31-33 ; D&A 101:17-21 ; 133:7-9

    Aide pédagogique

    « Le bon instructeur ne se demande pas ce qu’il va faire en classe mais ce que ses élèves vont faire pendant le cours, non pas ce qu’il va enseigner aujourd’hui mais comment il va aider ses élèves à apprendre ce qu’ils ont besoin de savoir » (Virginia H. Pearce, « The Ordinary Classroom—a Powerful Place for Steady and Continued Growth » Ensign, novembre 1996, p. 12 ; citant Teaching the Gospel : A Handbook for CES Teachers and Leaders, 1994, p. 13).

    Notes

    1. Voir chapitre 20 de ce livre.

    2. Voir chapitre 21 de ce livre.

    3. Voir Sheri L. Dew, Ezra Taft Benson : A Biography, 1987, p. 122 ; Francis M. Gibbons, Ezra Taft Benson : Statesman, Patriot, Prophet of God, 1996, p. 104.

    4. Sheri L. Dew, d’après le récit de Don Schlurf, dans Ezra Taft Benson : A Biography, p. 122.

    5. Voir chapitre 1 de ce livre.

    6. Ezra Taft Benson : A Biography, p. 144.

    7. Ezra Taft Benson : A Biography, p. 156-157.

    8. Flora Amussen Benson, cité dans Ezra Taft Benson : A Biography, p. 159.

    9. Conference Report, octobre 1948, p. 98.

    10. Come unto Christ, 1983, p. 101.

    11. Come unto Christ, p. 104-105.

    12. Come unto Christ, p. 101-102.

    13. Come unto Christ, p. 102.

    14. Come unto Christ, p. 103–104.

    15. The Teachings of Ezra Taft Benson, 1988, p. 151.

    16. The Teachings of Ezra Taft Benson, 1988, p. 151-152.

    17. Come unto Christ, p. 104.