Institut
Leçon 24 Documentation pour se préparer au cours : Joseph Smith, le prophète, un voyant de choix
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

« Leçon 24 Documentation pour se préparer au cours : Joseph Smith, le prophète, un voyant de choix », Les fondements du Rétablissement, documentation pour l’instructeur, 2019

« Leçon 24 Documentation pour se préparer au cours », Les fondements du Rétablissement, documentation pour l’instructeur

Leçon 24 Documentation pour se préparer au cours

Joseph Smith, le prophète, un voyant de choix

Le Sauveur a décrit Joseph Smith, le prophète, comme « un voyant de choix » qui apporterait aux gens la connaissance des alliances du Seigneur (2 Néphi 3:7-8). Pourtant, dès le début du Rétablissement, Joseph Smith a reconnu son sentiment d’incapacité. En étudiant cette documentation, demandez-vous comment répondre avec foi aux appels du Seigneur malgré vos faiblesses. Réfléchissez aussi à ce que vous répondriez aux personnes qui critiquent Joseph Smith en raison de ses faiblesses.

Section 1

Que m’apprend l’exemple de Joseph Smith sur ma propre capacité à servir le Seigneur ?

Jeune homme, Joseph Smith se sentait dépassé par l’appel que lui avait donné le Seigneur. Il a dit de lui-même :

J’étais tout seul, jeune homme sans instruction, devant combattre par une nouvelle révélation la sagesse du monde. (Enseignements des présidents de l’Église : Joseph Smith, 2007, p. 65-66)

[J’étais] un garçon obscur […] [et] ma situation dans la vie [était] de nature à faire de moi un garçon sans importance dans le monde [et] qui, de surcroît, était condamné à la nécessité de gagner maigrement sa vie par son travail journalier. (Joseph Smith, Histoire 1:22-23)

Joseph trouvait « étrange » d’être « jugé assez important pour attirer l’attention des grands des confessions les plus populaires du jour, et ce, au point de susciter chez eux l’esprit de persécution et d’insulte le plus violent » (Joseph Smith, Histoire 1:22-23).

Imaginez ce qu’il a dû ressentir en traduisant 2 Néphi 3, dans le Livre de Mormon, et en apprenant de Léhi que Joseph d’Égypte avait prophétisé au sujet d’un « voyant de choix » dans les derniers jours.

Étudier pour se préparer au cours

Lisez 2 Néphi 3:7, 11, 13.

Dans une révélation ultérieure, le Seigneur expliqua l’une des raisons pour lesquelles il avait choisi et appelé Joseph à être le prophète du Rétablissement.

En vérité, ainsi te dit le Seigneur, à toi, mon serviteur Joseph Smith : Ton offrande […] [m’est] agréabl[e], car c’est dans ce but que je t’ai suscité, afin de montrer ma sagesse par les choses faibles de la terre. (Doctrine et Alliances 124:1)

Commentant le passage dans 2 Néphi 3, Marcus B. Nash, des soixante-dix, a enseigné :

Cela peut paraître déroutant que le Seigneur appelle quelqu’un de faible pour accomplir une grande œuvre. Pourtant, les personnes qui reconnaissent leur faiblesse peuvent être poussées par celle-ci à rechercher la force du Seigneur. De telles personnes qui s’humilient ainsi avec foi seront fortifiées par celui qui a tout pouvoir dans le ciel et sur la terre (voir Matthieu 28:18 ; Mosiah 4:9).

Dès sa jeunesse, Joseph Smith s’adressa ainsi au Seigneur. […]

Joseph se décrivit lui-même comme étant « un garçon obscur […] condamné à la nécessité de gagner maigrement sa vie par son travail journalier » (Joseph Smith, Histoire 1:23). Il naquit dans une famille du bas de l’échelle sociale et alla peu à l’école. […]

Joseph ressentait si cruellement son manque d’instruction qu’il se lamenta un jour d’être piégé dans ce qu’il nomma « la petite prison étriquée », précisant : « comme si j’étais dans l’obscurité la plus totale du papier, de la plume et de l’encre et d’un langage malhabile, déficient, chaotique et imparfait ». Malgré cela, le Seigneur l’appela à traduire le Livre de Mormon, la totalité des 588 pages de sa publication d’origine, ce qu’il fit en moins de quatre-vingt-dix jours ! […]

Oui, l’un des thèmes du Livre de Mormon (et de la vie de Joseph Smith, le prophète) est que les faibles qui recherchent le Seigneur avec humilité et foi sont rendus forts, et même puissants, dans l’œuvre du Seigneur. Ce surcroît de force leur est donné même pour des choses qui semblent insignifiantes. […]

[…] Il y a une autre leçon plus personnelle à tirer : si, comme Joseph, nous reconnaissons notre faiblesse et nous tournons de tout notre cœur avec foi vers le Seigneur, déterminés à faire sa volonté, nous aussi, de faibles que nous sommes, nous serons rendus forts. Cela ne signifie pas nécessairement que la faiblesse sera éradiquée pendant la vie terrestre, mais cela veut dire que nous serons rendus forts par Dieu. (« Joseph Smith : De faible il devint fort », Ensign, décembre 2017, p. 55–56, 58)

Méditer pour se préparer au cours

Que vous apprend le fait que le Seigneur ait appelé Joseph Smith, un mortel avec des faiblesses et qu’il l’ait ensuite fortifié pour accomplir son œuvre ?

Section 2

Qu’est-ce que les gens qui côtoyaient Joseph Smith disaient de lui et de sa personnalité ?

Le Seigneur a déclaré à Joseph d’Égypte que ses descendants tiendraient le prophète du Rétablissement en haute estime (voir 2 Néphi 3:7). Dallin H. Oaks, de la Première Présidence, a déclaré :

Ceux qui connaissaient bien Joseph et qui étaient à ses côtés dans la direction de l’Église l’ont aimé et soutenu comme prophète. Son frère Hyrum a choisi de mourir avec lui. John Taylor, également avec lui quand il a été assassiné, a dit : « Je témoigne devant Dieu, devant les anges et devant les hommes que Joseph était un homme bon, respectable et vertueux, […] qu’il était irréprochable, en public comme en privé, et qu’il a vécu et est mort en homme de Dieu » (The Gospel Kingdom 1987, p. 355 ; voir aussi D&A 135:3). Brigham Young a déclaré : « Je ne crois pas qu’il y ait sur terre un homme qui ait connu Joseph Smith mieux que moi ; et je suis fier de dire qu’à l’exception de Jésus-Christ, il n’y a pas eu et il n’y a pas d’homme meilleur que lui, ici-bas » (dans Journal of Discourses, 9:332). (Dallin H. Oaks, « Joseph, l’homme et le prophète », L’Étoile, juillet 1996, p. 79)

Jane Snyder Richards a parlé de la personnalité et du caractère de Joseph :

[Joseph Smith] était l’une des personnes les plus attachantes que j’aie jamais eu la chance de rencontrer. En tant que voyant et révélateur, il était courageux et franc, et néanmoins humble, ne considérant jamais être davantage que le porte-parole par l’intermédiaire duquel Dieu parlait. En tant que dirigeant de son peuple, il était toujours actif et progressiste, mais toujours modeste et respectueux de celui-ci et des situations difficiles qu’il traversait. (Jane Snyder Richards, « Joseph Smith, the Prophet », Young Woman’s Journal, décembre 1905, p. 550)

Edwin Holden a raconté que le prophète était rempli de l’amour de Dieu, désireux d’élever et de bénir autrui.

En 1838, Joseph et quelques jeunes gens jouaient à divers jeux d’extérieur, et notamment au baseball. Peu à peu, ils commencèrent à se lasser. Il le vit, et, les appelant tous, il dit : « Allons construire une cabane en rondins ! » Et les voilà partis, Joseph et ces garçons, pour construire une cabane en rondins pour une veuve. Telle était la façon d’agir de Joseph, de toujours apporter son aide dès qu’il le pouvait. (The Juvenile Instructor, 1er mars 1892,p. 153)

Eliza R. Snow a écrit au sujet de l’humilité et de l’intégrité du prophète :

Je vivais avec la famille de Joseph Smith, et je faisais l’école à celle-ci. J’ai eu amplement l’occasion de remarquer « ses faits et gestes quotidiens », en sa qualité de prophète de Dieu ; et plus j’ai appris à le connaître, plus je l’ai apprécié en tant que tel. […] Il faisait preuve, dans sa dévotion, d’autant d’humilité qu’un petit enfant. (Eliza R. Snow, « Sketch of My Life », Relief Society Magazine, mars 1944, p. 136)

Mary Frost Adams se souvient d’une des bonnes actions de Joseph :

Pendant que Joseph était maire de Nauvoo, un saint des derniers jours noir nommé Anthony fut arrêté pour avoir vendu de la liqueur le jour du sabbat, ce qui était contre la loi. Anthony avait fait cela pour récolter de l’argent afin d’acheter la liberté de son enfant qui était esclave dans le Sud. Il avait acheté sa liberté et celle de sa femme, et maintenant il voulait que leur enfant les rejoigne. Malgré le mérite que présentait la cause d’Anthony, le prophète déclara : « Je suis désolé, Anthony, mais la loi doit être observée, et nous allons devoir t’infliger une amende. » Toutefois, « le jour suivant, frère Joseph montra un beau cheval à Anthony, lui commanda d’aller le vendre, puis d’utiliser l’argent obtenu pour acheter l’enfant ». (« Joseph Smith, the Prophet », Young Woman’s Journal, décembre 1906, p. 538)

Méditer pour se préparer au cours

Qu’apprenez-vous au sujet de la personnalité de Joseph Smith d’après ces récits de personnes qui le connaissaient ? Quels sont vos sentiments et votre témoignage au sujet de Joseph Smith ?

Section 3

Comment dois-je réagir si je tombe sur des propos négatifs sur Joseph Smith ?

Même si l’œuvre de Joseph Smith de rétablir l’Évangile ne faisait que commencer, il avait été prophétisé que beaucoup parleraient en mal de lui et l’accuseraient d’actions et d’intentions mauvaises. Joseph Smith a consigné dans son histoire une prophétie annoncée par l’ange Moroni lorsqu’il lui est apparu en 1823. À cette époque, Joseph avait tout juste dix-sept ans.

Étudier pour se préparer au cours

Voir Joseph Smith, Histoire 1:33.

Neil L. Andersen, du Collège des douze apôtres, a suggéré des façons dont les saints des derniers jours pourraient répondre aux critiques à l’encontre de Joseph Smith :

Devrions-nous être surpris par le mal qui se dit à son sujet ? L’apôtre Paul fut qualifié de fou et d’insensé [voir Actes 26:24]. Notre Sauveur bien-aimé, le Fils de Dieu, fut traité de mangeur et de buveur de vin et accusé d’être possédé par un démon [voir Matthieu 11:19 ; Jean 10:20]. […]

Beaucoup parmi ceux qui rejettent l’œuvre du Rétablissement ne croient tout simplement pas que des êtres divins parlent aux hommes sur terre. Elles disent qu’il est impossible que des plaques d’or aient été données par un ange et traduites par le pouvoir de Dieu. À cause de cette incrédulité, elles rejettent très vite le témoignage de Joseph, et malheureusement certaines tombent si bas qu’elles cherchent à discréditer la vie du prophète et à salir sa personnalité. […]

Aux questions sur la personnalité de Joseph, nous pouvons répondre par les paroles des milliers de personnes qui l’ont connu personnellement et ont donné leur vie pour l’œuvre qu’il a contribué à établir. […]

À quiconque cherche sincèrement, nous pouvons rappeler que les informations publiées sur Internet n’ont pas de filtre de vérité. Aussi convaincantes soient-elles, certaines informations ne sont tout simplement pas vraies. […]

Nous rappelons à celui qui recherche sincèrement que certains renseignements sur Joseph Smith, bien que vrais, peuvent être présentés complètement en dehors de leur contexte historique. […]

Chaque croyant a besoin d’une confirmation spirituelle de la mission et du caractère divins de Joseph Smith, le prophète. C’est vrai pour chaque génération. Les questions spirituelles nécessitent des réponses spirituelles de Dieu. […]

Un témoignage de Joseph Smith, le prophète, peut être donné de manière différente à chacun d’entre nous. Il peut vous être donné tandis que vous êtes à genoux pour prier, demandant à Dieu de vous confirmer qu’il était un véritable prophète. Il peut vous être donné tandis que vous lisez le récit de la première vision du prophète. Un témoignage peut se distiller sur votre âme pendant que vous lisez le Livre de Mormon encore et encore. […] Avec la foi et une intention réelle, votre témoignage de Joseph Smith, le prophète, sera renforcé. (Neil L. Andersen, « Joseph Smith », Le Liahona, novembre 2014, p. 28-30)

Méditer pour se préparer au cours

À votre avis, pourquoi est-il important de se tourner vers des sources fiables et de prier lorsqu’on cherche la réponse aux questions que l’on a sur Joseph Smith et sa mission de prophète ? Selon vous, pourquoi les questions relatives à Joseph Smith et à sa mission de prophète méritent-elles une réponse spirituelle de la part de Dieu ?