Sommes-nous préparés ?
    Notes de bas de page

    Message de la Première Présidence

    Sommes-nous préparés ?

    Dans le quartier où j’habitais et où je servais, nous avions un poulailler communautaire exploité essentiellement par des bénévoles des paroisses locales. La plupart du temps, ce projet fonctionnait avec efficacité et fournissait des milliers d’œufs frais au magasin de l’évêque, ainsi que des centaines de kilos de volailles prêtes à cuire. Quelquefois cependant, cette expérience de fermiers citadins bénévoles provoquait non seulement des ampoules aux mains mais aussi des contrariétés de cœur et d’esprit.

    Par exemple, je me souviendrai toujours de la fois où nous avons réuni les jeunes de la Prêtrise d’Aaron pour procéder au nettoyage de printemps du poulailler. Nous étions nombreux à participer au projet, pleins d’enthousiasme et d’énergie, et nous avons rapidement déraciné, rassemblé et brûlé une grande quantité de mauvaises herbes et de débris. Autour des feux de joie, nous avons mangé des hot-dogs et nous nous sommes félicités du bon travail accompli.

    Mais il y avait un énorme problème. Le bruit et les feux avaient tellement perturbé les cinq mille poules pondeuses fragiles que la plupart perdirent soudain leurs plumes et cessèrent de pondre. Par la suite, nous avons toléré quelques mauvaises herbes, afin de produire davantage d’œufs.

    Aucun des membres de l’Église qui ont aidé à subvenir aux besoins des nécessiteux n’a jamais oublié ou regretté son expérience. Le travail, les économies, l’autonomie et le partage ne sont pas des concepts nouveaux pour nous.

    Nous devrions nous rappeler que le meilleur système d’entraide serait que chaque famille de l’Église ait un stock de nourriture, de vêtements et, où cela est possible, d’autres produits de base de la vie courante.

    Naturellement, nos membres peuvent parfois avoir besoin d’aide de l’Église. Le magasin du Seigneur est constitué du temps, des talents, des capacités, de la compassion, des produits offerts et des ressources financières des membres fidèles de l’Église. Ces ressources sont à la disposition de l’évêque pour aider les nécessiteux.

    Nous exhortons tous les saints des derniers jours à être prudents dans leurs projets, à être modestes dans leur mode de vie et à s’abstenir de contracter des dettes excessives ou non nécessaires. Beaucoup plus de gens pourraient résister aux vagues houleuses de leur situation financière s’ils avaient des réserves de nourriture et de vêtements, et s’ils n’avaient pas de dettes. Aujourd’hui, on s’aperçoit que beaucoup ont suivi le conseil à l’envers, ils ont un stock de dettes et pas de nourriture.

    Je répète ce que la Première Présidence a déclaré il y a quelques années :

    « Depuis des années on recommande aux saints des derniers jours de mettre un peu d’argent de côté en vue de périodes d’adversité. Cela contribue grandement à la sécurité et au bien-être. Chaque famille a la responsabilité de subvenir, dans la mesure du possible, à ses besoins.

    « Nous vous recommandons, où que vous viviez, de vous préparer aux périodes d’adversité en veillant à l’état de vos finances. Nous vous exhortons à modérer vos dépenses ; faites preuve de maîtrise dans vos achats pour éviter les dettes. Remboursez vos dettes aussi vite que vous le pouvez et libérez-vous de l’asservissement. Épargnez régulièrement un peu d’argent pour vous constituer progressivement une réserve financière1. »

    Sommes-nous prêts à faire face à des situations d’urgence ? Cherchons-nous à améliorer nos qualifications ? Sommes-nous prévoyants ? Avons-nous des réserves disponibles ? Obéissons-nous aux commandements de Dieu ? Sommes-nous réceptifs aux enseignements des prophètes ? Sommes-nous prêts à donner de notre substance aux pauvres et aux nécessiteux ? Sommes-nous honnêtes avec le Seigneur ?

    Nous vivons une période tourmentée. L’avenir étant souvent incertain, il nous incombe de nous préparer à ces aléas. Quand vient le moment de décider, ce n’est plus le moment de se préparer.

    Notes

    1. La Première Présidence, Préparez tout ce qui est nécessaire : Finances familiales (brochure).

    Enseigner à partir de ce message

    En réfléchissant aux besoins des personnes que vous visitez, demandez-vous comment vous pouvez les aider à devenir plus autonomes dans les domaines de l’emploi, des finances, des réserves de nourriture ou de la préparation aux situations d’urgence. Pensez à un domaine dans lequel vous pourriez leur enseigner des techniques, telles que le jardinage ou la gestion financière, qui leur permettraient de suivre la recommandation du président Monson.

    Vous trouverez à la page 6 des idées pour enseigner ce message aux jeunes et aux enfants.