2014
Guérir les blessures cachées
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Guérir les blessures cachées

Presque tous les adolescents d’aujourd’hui seront exposés à la pornographie avant d’avoir dix-huit ans. Parents, voici quelques mesures à prendre.

Healing Hidden Wounds

Dans la grande bataille pour la ville de Cumeni, Hélaman parle de ses deux mille soixante jeunes guerriers qui combattirent « avec l’énergie du désespoir contre leurs ennemis » (voir Alma 57:19). « Il n’y eut pas une seule âme d’entre eux qui périt » dans cette bataille et « il n’y eut pas non plus une seule âme parmi eux qui n’eût pas reçu de nombreuses blessures » (voir Alma 57:25). Beaucoup de ces jeunes soldats étaient si gravement blessés qu’ils s’évanouissaient à cause de la perte de sang.

Ils combattirent pour leurs parents qui ne pouvaient pas le faire pour eux, et ils le firent parce que leur société avait été attaquée. Une guerre aussi dévastatrice fait rage parmi les adolescents modernes, pour des raisons similaires. Tout comme les parents du peuple d’Ammon, les parents d’aujourd’hui ne peuvent pas davantage mener les batailles spirituelles de leurs jeunes. Mais ils peuvent apprendre à reconnaître les blessures spirituelles que cette guerre inflige et armer leurs enfants de la connaissance et des ressources dont ils auront besoin pour survivre.

Regardons les choses en face

Des études montrent qu’aujourd’hui, près de cent pour cent des adolescents seront exposés à la pornographie avant la fin de leurs études secondaires, et la plupart du temps cela arrive pendant qu’ils sont sur Internet pour faire leurs devoirs1. En 2008, on estimait que neuf garçons sur dix et près d’un tiers des filles reconnaissaient s’adonner à la pornographie2. L’âge moyen d’exposition et de dépendance est le même : onze ans. Nous espérons que ces chiffres diminuent avec l’influence de l’Évangile, mais les recherches montrent que les saints des derniers jours ne sont pas différents quant à la fréquence et à l’ampleur des dépendances sexuelles3. Malheureusement, il semblerait que la question n’est plus de savoir si nos enfants seront exposés à la pornographie, mais quand, et comment ils vont y faire face. En fait, nous pouvons nous attendre à ce que beaucoup de nos jeunes soient blessés dans cette bataille. Mais cela ne veut pas dire qu’ils périront.

Dans leurs efforts pour protéger leurs enfants, les parents peuvent se retrouver enlisés dans les précautions à prendre en matière de sécurité sur le net. Mark Butler, professeur de vie familiale à l’université Brigham Young, reconnaît l’importance de protéger nos maisons et nos familles, tout en ajoutant : « Les solutions technologiques ne sont qu’un début de réponse. Le bouclier le plus important est celui que l’on place sur son cœur ; le bouclier spirituel se fabrique et s’acquiert dans la famille4 ». Bien que les filtres Internet et les règles familiales sur l’utilisation de l’ordinateur soient importants et utiles, la plupart des dépendances à la pornographie débutent souvent en dehors du domicile, à la bibliothèque, chez des amis, ou via les bornes d’accès Wifi, où l’Internet n’est pas aussi contrôlé.

D. Todd Christofferson, du Collège des douze apôtres, a enseigné : « Les réactions visent surtout à introduire des règles plus nombreuses et plus strictes. Il se peut que cela dissuade certains d’agir sans scrupules, mais d’autres n’en seront que plus créatifs dans leurs façons de les contourner. Il ne pourrait jamais y avoir assez de règles si soigneusement conçues qu’elles prévoient et couvrent chaque situation. […] En fin de compte, seule une boussole morale intérieure chez chacun pourra agir efficacement sur la racine ainsi que sur les symptômes de la décadence de la société5. » En fin de compte, la meilleure défense que vous pouvez instiller dans vos jeunes est le désir de mener une vie vertueuse.

Les signes de dépendance

Nous ne pourrons jamais faire mauvais usage de notre corps physique sans blesser notre esprit, et ce genre de blessure laisse toujours des cicatrices spirituelles.

Les parents attentifs pourront détecter la dépendance à la pornographie en guettant les signes suivants. Avertissement : ces signes n’indiquent pas forcément une dépendance à la pornographie. Si vous observez l’un de ces types de comportement chez votre adolescent, cela indique un problème profond, tel que, notamment, la consommation de drogue, la dépendance à la pornographie, le harcèlement, ou autre chose. Quelle que soit la cause, ces signes peuvent vous avertir qu’il faut entreprendre un dialogue attentionné et ouvert avec votre enfant.

Motherhood

Baisse de l’estime de soi

Les jeunes qui ont un problème de pornographie ressentent souvent une honte débilitante qui mine leur estime d’eux-mêmes. Les signes de la perte de l’estime de soi sont, notamment, de mauvais résultats à l’école, la perte de motivation pour les activités, et le relâchement sur le plan de la santé et du sommeil.

Repli sur soi

Les dépendances à la pornographie se développent en secret : vous verrez peut-être votre adolescent se retirer de plus en plus des moments passés en famille et des activités en société. C’est l’indicateur le plus courant d’un problème de pornographie. Les adolescents qui passent trop de temps enfermés à clé dans leur chambre et qui s’isolent des autres ne sont peut-être pas seulement timides. Même quand ils se retrouvent en société, ces adolescents ont souvent du mal à interagir avec les autres. L’isolement s’accentue à mesure que la dépendance s’amplifie, et, souvent, ils se mettent en colère quand leur espace personnel est envahi. Les personnes qui ont un problème de pornographie ont souvent une image faussée de leur propre valeur et de la vertu des autres, elles s’éloignent des gens qu’elles pensent être plus vertueux parce qu’elles se sentent indignes, honteuses et hypocrites.

Dépression

La dépression est une lame à deux tranchants parce qu’elle peut aussi bien être un symptôme qu’un déclencheur de dépendance. Les manifestions incessantes de désespoir, une négativité pesante, et les aveux de désarroi peuvent tous être des signes de dépression. Les adolescents qui plaisantent au sujet du suicide montrent des signes de dépression. Il existe aussi d’autres signes tels qu’une augmentation ou une perte d’appétit, l’insomnie ou l’excès de sommeil et l’épuisement physique, en résumé, tout comportement qui semble extrême.

On peut aussi constater une plus grande irritabilité, de la malhonnêteté, de l’orgueil et du mal-être ou de l’ennui dans les contextes spirituels.

Il ne nous est pas possible de mentionner tous les signes de la dépendance à la pornographie. La meilleure façon qu’ont les parents d’évaluer si leurs adolescents sont suffisamment armés contre la pornographie, c’est d’entretenir un dialogue ouvert avec eux sur la sexualité et leur santé émotionnelle et spirituelle.

Mon enfant est dépendant. Que dois-je faire ?

M. Russell Ballard, du Collège des douze apôtres, a dit : « Quel que soit le cycle de dépendance dans lequel on est pris, il y a toujours de l’espoir6 », grâce à l’expiation de Jésus-Christ.

Le professeur Butler dit qu’à la base, toutes les dépendances sont des stratégies de défense déficientes. Les enfants qui n’ont pas appris à gérer la culpabilité, la honte, le chagrin ou la douleur ont souvent recours à des comportements de dépendance pour faire taire leurs émotions négatives. Même des émotions moins graves comme le stress, l’ennui ou la solitude peuvent mener à de tels comportements si l’enfant ne comprend pas comment s’en sortir.

Computers and computer use

Les parents peuvent aider leurs enfants à élaborer de bonnes stratégies de défense en donnant eux-mêmes l’exemple de ce comportement. Les questions suivantes peuvent vous aider à évaluer vos propres stratégies de défense : Est-ce que vous vous isolez quand vous êtes stressé, fatigué ou désespéré ? Comptez-vous sur les divertissements pour échapper à vos problèmes au lieu de les affronter ? Votre attitude témoigne-t-elle que le moyen le plus sain de résoudre nos problèmes est de nous reposer sur notre Père céleste, notre Sauveur et nos relations avec les autres ?

Les enfants doivent apprendre à reconnaître les signes de blessures spirituelles tels que le chagrin, la culpabilité et la douleur, afin de les transformer en expériences d’apprentissage. La douleur émotionnelle n’est pas une mauvaise chose. Alma le Jeune décrit la souffrance causée par ses péchés comme raffinée et cruelle (voir Alma 36:21) ; Pierre pleura amèrement après avoir renié le Sauveur (voir Luc 22:62) ; et Zeezrom était tourmenté à cause de sa méchanceté (voir Alma 15:3). Vous pouvez aider vos enfants à apprendre à voir la souffrance non pas comme une émotion horrible à éviter, mais comme un enseignement qui peut mener à une progression incroyable. Alma, Pierre et Zeezrom ont tous tiré parti de la souffrance causée par leurs péchés pour se repentir et ils sont devenus des ambassadeurs dévoués de l’Évangile. Votre exemple et vos conseils peuvent aider vos enfants à apprendre à accorder plus d’importance au repentir qu’à la dépendance.

Dieter F. Uchtdorf, deuxième conseiller dans la Première Présidence, a enseigné : « Il y a une différence importante entre la tristesse pour le péché qui conduit au repentir, et la tristesse qui conduit au désespoir.

« L’apôtre Paul a enseigné : ‘la tristesse selon Dieu produit une repentance à salut […] tandis que la tristesse du monde produit la mort’ [2 Corinthiens 7:10 ; italiques ajoutés]. La tristesse selon Dieu inspire le changement et l’espérance grâce à l’expiation de Jésus-Christ. La tristesse du monde nous abaisse, annihile l’espoir et nous persuade de céder à d’autres tentations. […]

« Le véritable repentir est une affaire de transformation, pas de torture ou de tourment. Il est exact que les regrets sincères et les vrais remords pour avoir désobéi sont souvent des étapes douloureuses et très importantes dans le processus sacré du repentir. Mais lorsqu’elle conduit au dégoût de nous-mêmes ou nous empêche de nous relever, la culpabilité est un obstacle, non un encouragement à nous repentir7. »

Vos enfants seront capables de persévérer à travers leurs blessures spirituelles quand ils auront la vision et l’espoir d’une vie vertueuse. Cette vision se fonde sur la prière fervente et l’étude sincère des Écritures chaque jour8. Le professeur Butler fait la recommandation suivante aux parents : « Par le pouvoir de votre exemple, créez une image convaincante de la joie, de la paix et du bonheur qu’apporte une vie vertueuse. Le chemin à parcourir est long entre le désir d’une vie vertueuse et son accomplissement, mais le désir est la semence. » Il faudra peut-être du temps pour que le désir de vertu grandisse. Le professeur Butler dit : « L’homme naturel est une créature très résistante et il faut souvent beaucoup de temps pour s’en débarrasser. » S’il n’exonère pas de la responsabilité des choix, le mot dépendance signifie qu’il faut souvent une intervention patiente et persistante (comme le programme de traitement de la dépendance créé par l’Église) pour surmonter les habitudes les plus malignes.

Christ and the rich young ruler

Il y a de l’espoir

Comme les guerriers d’Hélaman, nos jeunes font souvent preuve de grand courage quand ils doivent affronter le mal (voir Alma 56:45). De même que les guerriers du Livre de Mormon se sont appuyés sur la foi de leurs parents, de même nous devons communiquer notre témoignage et notre dévouement à l’Évangile afin que nos jeunes puissent dire : « Nous ne doutons pas que nos mères [et pères] le savaient » (Alma 56:48). Le Seigneur a promis qu’il combattrait pour nous (voir D&A 105:14). Quand ils font preuve de foi en l’expiation de Jésus-Christ, nos jeunes deviennent puissants « au point même d’avoir le pouvoir de délivrance » (1 Néphi 1:20).

Les règles familiales sur l’utilisation de l’ordinateur sont importantes, mais les parents peuvent se retrouver enlisés dans les précautions à prendre en matière de sécurité sur le net.

Nous devons communiquer à nos jeunes notre témoignage et notre dévouement à l’Évangile.

Quand nos jeunes font preuve de foi en l’expiation de Jésus-Christ, ils peuvent guérir de leurs blessures spirituelles.

Illustration photo diawka/iStock/Thinkstock

Détail du tableau de Heinrich Hofmann, Le Christ et le jeune homme riche, publié avec l’autorisation de C. Harrison Conroy Co.