2014
Je savais ce que je devais faire
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Je savais ce que je devais faire

L’auteur vit dans la région centrale de l’Ouganda.

Si je ne reniais pas l’Église, je devrais quitter mon école.

I Knew What I Had to Do

Illustration David Habben

Je vais à une école qui est dirigée par une des religions de mon pays. Il y a quelque temps, mes camarades m’ont choisi pour être notre responsable de classe. Un jour que je planifiais ce que j’allais enseigner, je suis tombé sur une brochure de l’Église concernant la loi de chasteté. J’ai décidé d’enseigner à mes camarades les principes de la chasteté et j’ai demandé aux missionnaires à plein temps des brochures que j’ai distribuées pendant la leçon.

Après ma leçon, beaucoup d’élèves ont voulu en apprendre davantage sur l’Église, je leur en ai donc parlé et je leur ai donné d’autres publications de l’Église, notamment le Livre de Mormon. Je ne savais pas que la directrice n’approuvait pas cela.

Un jour, elle m’a appelé dans son bureau et elle m’a demandé à quelle église j’allais. Quand je le lui ai dit, elle m’a demandé pourquoi j’avais donné la « Bible » de l’Église aux élèves. Je lui ai dit que je l’avais seulement donnée aux personnes qui l’avaient demandée.

Après une longue conversation sur l’Église, dans laquelle elle a clairement déclaré qu’elle croyait que ce n’était pas l’Église de Dieu, elle m’a dit : « Je sais que tu n’as pas de parents, mais je suis vraiment désolée ; tu vas devoir quitter mon école parce que tu vas convertir beaucoup de mes bons élèves à ton Église. » Elle m’a dit de choisir entre l’Église et mes études.

Elle a convoqué une assemblée où elle a dit à toute l’école que je n’étais plus autorisé à y aller parce que j’appartenais à l’Église mormone et que les autres élèves qui me suivraient devraient aussi partir.

Après l’assemblée, elle m’a demandé ce que j’avais choisi : mon Église ou mes études. J’ai senti l’Esprit me dire de défendre ce que je savais : que le Seigneur avait rétabli sa véritable Église. Je lui ai rendu témoignage en partant. Elle m’a dit de revenir la semaine suivante pour prendre une lettre disant que je ne fréquentais plus l’école.

Quand je suis revenu la semaine suivante, elle avait changé d’avis ! Elle ne voulait plus que je quitte l’école. J’étais très heureux, principalement parce que j’avais défendu ce que je savais être vrai.

Cette expérience m’a enseigné de toujours défendre ce que nous savons être la vérité. Le Seigneur sera toujours à nos côtés. Si j’avais renié l’Église, les élèves auraient dit que ce que je leur avais enseigné n’était pas vrai, mais maintenant ils savent que je connais la vérité.