2014
Quand vos amis veulent savoir pourquoi
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Quand vos amis veulent savoir pourquoi

Mieux vous comprenez les autres, mieux vous pouvez les aider à comprendre vos principes.

Social interaction

Kathy R., adolescente de dix-sept ans qui vit en Arizona (États-Unis), devait souvent expliquer aux membres de sa famille élargie certaines choses qu’en tant que sainte des derniers jours, elle faisait ou ne faisait pas.

Elle raconte : « Je me rappelle avoir discuté un jour avec ma tante. Elle m’a dit : ‘Ton Église ne te laisse pas fumer ou boire de l’alcool, n’est-ce pas ?’ Je lui ai répondu que l’Église enseigne que boire de l’alcool et fumer ne sont pas bons mais que notre Père céleste me laisse la liberté de choisir et, sachant ce que je sais, je choisis de ne pas fumer ou boire de l’alcool. »

Kathy dit que, dans son cas, cela a été une meilleure réponse que de dire : « Fumer et boire de l’alcool vont à l’encontre de mes principes », bien que parfois cela puisse être une réponse parfaitement appropriée.

Elle poursuit : « Ma tante pense que les religions forcent les gens à obéir. Alors quand je lui ai expliqué que nous avons notre libre arbitre, elle a été très intéressée par ce que j’avais à dire. Quand je lui ai expliqué que je m’étais fixé les buts personnels de ne pas fumer ni boire d’alcool, elle a désiré me soutenir. »

Se soucier des gens à qui nous parlons

Comme l’expérience de Kathy le démontre, il peut être plus facile d’expliquer les principes de l’Église aux autres si vous commencez par vous demander ce que vous savez sur les gens avec qui vous parlez. Qu’est-ce qui motive leurs questions ? Sont-ils seulement curieux de savoir ce que vous croyez ? Posent-ils des questions directes et cherchent-ils une réponse franche ou sont-ils indécis, et espèrent-ils que vous comprendrez leur point de vue avant d’être disposés à vous faire confiance ? Que veulent-ils entendre ?

L’Esprit peut vous inspirer, par une pensée ou une sensation, ce qui pourrait leur être utile. Si c’est le cas, suivez l’inspiration. Vous n’avez pas besoin de vous lancer dans un discours impromptu de réunion de Sainte-Cène ou un débat doctrinal. Restez dans le ton de la conversation. Contentez-vous d’expliquer les buts spirituels que vous vous êtes fixés et comment vous les avez choisis.

Souvenez-vous qu’il est parfaitement raisonnable de leur dire que vous n’avez peut-être pas toutes les réponses, mais que vous pouvez leur présenter d’autres personnes telles que les missionnaires qui peuvent les aider à trouver ce qu’ils cherchent.

Souvenez-vous que ce qui compte, ce n’est pas ce que vous voulez dire, mais ce qu’ils sont prêts à entendre. Laissez-leur ainsi qu’à vous-même le loisir d’exprimer vos sentiments et de dire simplement ce que vous croyez. Lorsque cela convient, rendez votre témoignage et permettez au Saint-Esprit de témoigner de la vérité. C’est la meilleure façon d’aider les autres à comprendre ce que sont les principes et pourquoi vous les suivez. (Voir 1 Néphi 10:17-19.)

L’exemple de l’Évangile en action

Laurent B. de France, se souvient de ce qu’on ressent quand on est la personne qui pose les questions. Adolescent de quinze ans, assistant pour la première fois à des réunions de l’Église, il a été impressionné par le bonheur des membres, particulièrement des adolescents.

Il dit : « J’avais beaucoup de questions. Contrairement aux élèves de mon école, ils ne fumaient pas et ne buvaient pas d’alcool et les jeunes gens et les jeunes filles se montraient beaucoup de respect. Tout le monde semblait avoir des buts et savoir ce qu’il voulait faire dans la vie et cela m’a beaucoup plu. »

Il s’est lié d’amitié avec Jean-Michel L. seize ans, et sa sœur, Ève, quatorze ans. Laurent se souvient : « Ils m’ont expliqué que la Parole de sagesse donne des principes de vie saine. Ils m’ont dit ce qu’ils pensaient de la chasteté et m’ont expliqué que c’est un commandement de notre Père céleste qui veut que nous soyons des maris et des femmes fidèles pour l’éternité.

Non seulement ils m’ont expliqué leurs principes, mais j’ai aussi constaté par moi-même qu’ils vivaient ce en quoi ils croyaient. Quand vous respectez les commandements, cela vous rend heureux et votre bonheur aide les gens à vouloir savoir pourquoi vous vivez de cette façon. »

L’expérience de Laurent lui a appris que réciter toute une suite de réponses toutes faites n’est pas la meilleure façon de faire part de ce que vous savez. La meilleure façon est de vivre ce qu’on croit. Puis, comme le dit l’Écriture, « [Soyez] toujours prêts à vous défendre, avec douceur et respect, devant quiconque vous demande raison de l’espérance qui est en vous » (1 Pierre 3:15).

Pour mieux répondre aux questions sur l’Évangile, consulter lds.org/go/55914140.

Leçons du dimanche

Sujet du mois : Commandements