«Vous prêterez l'oreille à toutes ses paroles»
    Notes de bas de page
    Theme

    «Vous prêterez l'oreille à toutes ses paroles»

    Les progrès technologiques constants ne feront que nous apporter les messages … [mais] c'est la tâche de chaque individu et de chaque famille d'assimiler les messages de l'Évangile de notre Seigneur et Sauveur.

    En tant que membre de l'Église, je remercie personnellement Ted E. Davis, Donald D. Salmon et Franck M. McCord des heures, des jours et des années qu'ils ont passées pour m'assurer que tous les comptes de l'Église sont en ordre. Je suis certain que c'est également très apprécié par les près de onze millions de membres de l'Église. Merci beaucoup.

    Ces deux dernières années, nous avons attendu avec beaucoup d'impatience la construction de ce magnifique centre de conférence. Nous y sommes maintenant, pour une conférence générale historique, en présence de milliers de personnes venues écouter la parole des prophètes. Nous sommes sans aucun doute à l'aube d'une nouvelle ère de l'histoire de l'Église, une ère de plus grande et plus profonde influence, une ère de plus grande croissance et de plus fort impact.

    L'année dernière, avant la dernière réunion de la Première Présidence et des Douze, le président Hinckley, pressentant les changements qui devaient se produire, nous a proposé de jeûner avant de venir au temple pour conclure l'année, le siècle et le millénaire par une réunion de jeûne et de témoignage. Et pour ne gêner en rien l'Esprit de témoignage, il nous a demandé de ne traiter aucune des affaires de l'Église à cette réunion spéciale et de les remettre à l'année suivante.

    Cette réunion a été un vrai festin spirituel, rempli du témoignage de notre Seigneur et Sauveur. Après avoir pris la Sainte-Cène, chacun des Douze s'est levé et a rendu son témoignage de la mission de Jésus, le Christ, le Sauveur du monde. Les trois derniers témoignages ont été ceux des membres de la Première Présidence, le dernier étant celui du président Hinckley. Ce fut un moment solennel mais aussi joyeux pendant lequel nos témoignages ont été fortifiés.

    Après avoir rendu son puissant témoignage, le président Hinckley, ému, nous a fait part de ses préoccupations quant à l'avenir. L'une de celles-ci m'a particulièrement frappé. Son souci était qu'avec la grande croissance de l'Église dans le monde, il serait de plus en plus difficile aux apôtres de toucher tous les membres de l'Église et de les exhorter personnellement à vivre l'Évangile. Pour cette raison, à l'avenir, il faudra faire davantage appel à la technologie pour porter le message de l'Évangile à l'Église dans le monde entier.

    En parcourant l'histoire sainte telle qu'elle est rapportée dans les Écritures, nous découvrons des situations semblables où des prophètes de Dieu ont vu se profiler à l'horizon des changements importants. Il est intéressant de voir que lorsque de tels événements décisifs se produisent, on porte une attention accrue et inspirée, à la fois au message prophétique et à la manière dont il est transmis; à savoir la technologie utilisée pour diffuser le message de l'Évangile.

    Souvenez vous du grand sermon que le roi Benjamin a adressé à son peuple, qui se trouve dans les premiers chapitres du livre de Mosiah. Ce roi vertueux avait servi son peuple longtemps et fidèlement. Il était temps de transmettre le gouvernement à son fils. Mais auparavant, il a voulu donner son témoignage du Seigneur et Sauveur à son peuple. Il a voulu instruire ses fils pour qu'ils «devinssent ainsi des hommes pleins de jugement, et … qu'ils eussent connaissance des prophéties qui avaient été dites par la bouche de leurs pères, qui leur avaient été remises par la main du Seigneur» (Mosiah 1:2).

    Il les a aussi instruits concernant les annales qui étaient gravées sur les plaques d'airain, disant:

    «Mes fils, je voudrais que vous vous souveniez que s'il n'y avait pas eu ces plaques, qui contiennent ces annales et ces commandements, nous aurions dû souffrir dans l'ignorance, oui, en ce moment même, ne connaissant pas les mystères de Dieu» (Mosiah 1:3).

    Dans l'esprit du roi Benjamin, il était essentiel de préserver la pureté de la doctrine; c'est pourquoi il désirait que tout son peuple reçût son témoignage et sa parole. Il a ordonné qu'on lui amène son fils et successeur afin de lui donner des instructions précises sur la manière d'organiser le dernier rassemblement de son peuple pour cette ultime conférence. Il lui a dit:

    «Mon fils, je voudrais que tu fasses une proclamation à travers tout le pays, parmi tout ce peuple, c'est-à-dire au peuple de Zarahemla et au peuple de Mosiah, qui demeure dans le pays, afin qu'il soit rassemblé; car le lendemain je proclamerai de ma propre bouche à ce peuple, qui est le mien, que tu es roi et gouverneur de ce peuple, que le Seigneur notre Dieu nous a donné.

    «Et de plus, je donnerai à ce peuple un nom, afin qu'on puisse ainsi le distinguer par dessus tous les peuples que le Seigneur Dieu a fait sortir de Jérusalem; et cela, je le fais parce qu'il a été un peuple diligent à garder les commandements du Seigneur» (Mosiah 1:10-11).

    Alors Mosiah est parti proclamer au peuple qu'il devait se rassembler et venir au temple pour entendre les paroles de son père. Le peuple s'est rassemblé et les gens «dressèrent leurs tentes alentour, chaque homme selon sa famille, composée de sa femme, et de ses fils, et de ses filles, depuis l'aîné jusqu'au plus jeune, chaque famille étant séparée des autres» (Mosiah 2:5). Ils ont dressé leurs tentes de façon à ce que l'entrée soit tournée vers le temple pour qu'ils puissent entendre les paroles du roi Benjamin tandis qu'il les instruirait de la doctrine de la vie éternelle. Et le nombre des personnes rassemblées à l'intérieur et à l'extérieur de l'enceinte du temple était si grand que le roi a fait ériger une tour, afin qu'ils puissent entendre ses paroles. Mais il s'est rendu compte que, même avec la tour, tous ne pouvaient entendre ses paroles. C'est pourquoi il a fait écrire ses paroles et les a envoyées aux familles qui n'étaient pas à portée de voix, pour qu'elles puissent recevoir ses paroles (voir Mosiah 2:6-8).

    Du haut de sa tour il a demandé à son peuple d'ouvrir les oreilles et d'écouter son témoignage du Sauveur. Après avoir prophétisé et rendu son témoignage, il leur a donné des conseils sur la manière de retourner en présence de notre Père céleste:

    «Et de plus, je désirerais que vous méditiez sur l'état béni et bienheureux de ceux qui gardent les commandements de Dieu. Car voici, ils sont bénis en tout, tant dans le temporel que dans le spirituel; et s'ils tiennent bon avec fidélité jusqu'à la fin, ils sont reçus dans le ciel, afin de pouvoir ainsi demeurer avec Dieu dans un état de bonheur sans fin. Oh! Souvenez-vous, souvenez-vous que ces choses sont vraies; car le Seigneur Dieu l'a dit» (Mosiah 2:41).

    Enfin, pour s'assurer que son peuple avait bien compris ses paroles et qu'il observait l'alliance faite avec Dieu de garder ses commandements, le roi Benjamin a désigné «des prêtres pour instruire le peuple, afin qu'il entendît et connût ainsi les commandements de Dieu, et afin de l'inciter à se souvenir du serment qu'il avait fait» (Mosiah 6:3). De bien des façons, le roi Benjamin a utilisé toutes les technologies qui étaient disponibles à son époque pour rassembler le peuple, répandre la bonne parole de Dieu et en renforcer le message.

    A une autre époque, un autre prophète a utilisé un nouveau mode de communication pour que son message puisse atteindre le cœur du peuple. Pour le centenaire de l'Église, on a organisé une conférence spéciale. Voici le rapport qui a été fait de la centième conférence générale annuelle, qui s'est tenue au Tabernacle le dimanche 6 avril 1930:

    «En conformité avec les instructions préalablement données par la Première Présidence de l'Église, le programme suivant a été transmis à toutes les paroisses et branches de l'Église, à partir de 10 h du matin, le dimanche 6 avril … Des dispositions ont été prises afin que les membres se rassemblent dans les églises localement, afin d'écouter à la radio les réunions transmises en direct à partir du Tabernacle de Salt Lake City» (Conference Report, avril 1930, p. 2).

    Le Tabernacle était comble, toutes les places étaient occupées, de même que les couloirs, les entrées et toutes les places disponibles. Heber J. Grant, qui présidait cette première transmission d'une conférence générale, a commencé ainsi:

    «Mon cœur déborde de reconnaissance au-delà de toute expression tandis que je contemple cette magnifique assemblée de la prêtrise du Dieu vivant, ainsi que les officiers de nos organisations, réunis dans cette conférence à l'occasion de la commémoration du centième anniversaire de l'organisation de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours.

    «Je vais vous lire un message de la Première Présidence de l'Église, dont nous avons envoyé une copie à tous les pieux, à toutes les paroisses et à toutes les missions, dans tous les pays où l'Église est organisée. A cet instant, dans le monde entier, ce message va être lu aux membres» (Conference Report, avril 1930, p. 3).

    De même que le roi Benjamin, le président Grant a commencé par rendre son témoignage de Dieu, le Père, et de notre Seigneur, Jésus-Christ. Puis il a mis l'accent sur l'immensité de la connaissance scientifique, les grandes inventions, et les progrès industriels qui ont dompté les forces de l'univers et les ont adaptées pour le confort et l'avantage des hommes. Il a déclaré:

    «Sans aucun doute le plus grand miracle du siècle tient dans le fait que la voix humaine, préservant la personnalité de l'orateur, peut être indéfiniment préservée et reproduite dans le détail de sa spécificité …

    «Devant ces réalisations, auxquelles nous n'avons que brièvement fait référence, nous sommes amenés à nous exclamer:

    «Grandes et merveilleuses sont tes œuvres, ô Seigneur!

    «Tu es le même de toute éternité!

    «Tes desseins n'échouent pas, et personne ne peut arrêter ta main!» (Conference Report, avril 1930, p. 5).

    Et aujourd'hui, 1er avril de l'année 2000, nous sommes rassemblés dans ce beau centre de conférence qui a été construit afin que des milliers et des milliers de personnes puissent voir le prophète et entendre sa voix. Mais malgré ce bâtiment et les possibilités accrues de se rendre parmi les saints pour les rencontrer dans beaucoup d'autres pays, moins de membres pourront bénéficier de ce contact personnel avec les prophètes et les apôtres du fait de la croissance de l'Église. Grâce à la technologie, nous disposons de nombreuses innovations qui nous permettent de répandre le message de l'Évangile par réseau satellite, par notre site Web, par télévision, radio ainsi que dans nos magazines et notre journal. Tout cela accroît notre système de transmission, et augmente de beaucoup notre capacité de recevoir les messages donnés.

    Cependant, les briques et le mortier ainsi que les progrès technologiques constants ne feront que nous apporter les messages. Il est une tâche qui n'a pas changé depuis l'époque du roi Benjamin jusqu'à celle du président Grant, et aujourd'hui, c'est la tâche qu'ont chaque individu et chaque famille, par l'étude personnelle et collective d'assimiler les messages de l'Évangile de notre Seigneur et Sauveur. Le salut ne réside pas dans les bâtiments ni dans la technologie, mais dans la parole. Seul le pouvoir de la parole touchera notre vie et nous permettra de vivre de manière à être plus proches de notre Père céleste. Souvenez-vous de ce qu'a dit le Seigneur dans ses premières instructions aux saints de l'Église qui venait d'être rétablie, le 6 avril 1830. Il a déclaré:

    «Voici, un registre sera tenu parmi vous, et tu y seras appelé voyant, traducteur, prophète, apôtre de Jésus-Christ, ancien de l'Église, par la volonté de Dieu le Père et par la grâce de ton Seigneur Jésus-Christ…

    «C'est pourquoi, et je parle aux membres de l'Église, vous prêterez l'oreille à toutes ses paroles et à tous les commandements qu'il vous donnera à mesure qu'il les reçoit, marchant en toute sainteté devant moi.

    «Car vous recevrez sa parole, en toute patience et avec une foi absolue, comme si elle sortait de ma propre bouche (D&A 21:1, 4-5).

    C'est merveilleux de se trouver dans ce beau bâtiment neuf et de disposer de la dernière technologie qui transmet les sessions de la conférence dans le monde entier. Cependant, c'est le message que nous recevons, si nous l'étudions et le mettons en pratique, qui nous apportera la lumière de l'Évangile pour nous préparer davantage à notre grande quête de la vie éternelle.

    C'est là l'œuvre de Dieu. J'en rends humblement témoignage, au nom de notre Seigneur, Jésus-Christ. Amen.