Les langues de feu
    Notes de bas de page

    Les langues de feu

    Dans toutes les langues, l'Esprit de Dieu, le Saint-Esprit, guide ou peut guider chaque membre de l'Église.

    Pensez-vous qu'il soit possible que ceux d'entre nous qui sont appelés à faire un discours captent l'attention et la détournent suffisamment longtemps des détails de cet édifice remarquable pour souligner le but de sa construction?

    Peut-être peut-on y parvenir au moyen d'une parabole et d'un poème.

    Voici la parabole: Un marchand parti à la recherche de bijoux précieux finit par trouver une perle parfaite. Il demanda au meilleur artisan de sculpter un superbe écrin et de le tapisser de velours bleu. Il exposa sa perle de grand prix de manière à ce que les gens puissent admirer son trésor. Il observa les gens qui venaient la voir. Peu après il partit, désolé. C'était l'écrin que les gens admiraient, non la perle.

    Et voici le poème:

    Nous sommes tous aveugles jusqu'à ce que nous voyions

    Que dans le plan [universel]

    Rien ne vaut la peine d'être fait

    Si cela n'édifie pas l'homme.

    Pourquoi construire ces [édifices] remarquables,

    Si l'homme n'est pas édifié?

    C'est en vain que nous construisons le [monde] si

    L'architecte ne progresse pas, lui aussi1.

    En pensant à l'architecte, commençons en Palestine, il y a deux millénaires, au Jourdain avec Jean-Baptiste. Dans sa prédication, il disait: «Moi, je vous baptise d'eau pour vous amener à la repentance; mais celui qui vient après moi … vous baptisera du Saint-Esprit et de feu2

    «Alors Jésus vint de la Galilée au Jourdain vers Jean, pour être baptisé par lui3

    «Dès que Jésus … sortit de l'eau … les cieux s'ouvrirent, et il vit l'Esprit de Dieu [le Saint-Esprit] descendre sous la forme d'une colombe et venir sur lui.

    «Et voici, une voix fit entendre des cieux ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection4

    Jésus est ensuite allé dans le désert. Lucifer est venu pour le tenter5. Jésus a surmonté chaque tentation à l'aide des Écritures.

    «Il est écrit: L'homme ne vivra pas de pain seulement6

    «Il est aussi écrit: Tu ne tenteras point le Seigneur ton Dieu7

    «Il est écrit: Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul8

    Réfléchissez-y attentivement. Face à Perdition en personne, le Seigneur s'est servi des Écritures comme protection.

    Jésus a choisi parmi ses disciples douze hommes qu'il a ordonnés apôtres: Pierre, Jacques et Jean; André, Philippe, Barthélemy, Thomas, Matthieu, Simon, Jacques, Jude et Judas. Il s'agissait d'hommes ordinaires que les pharisiens disaient «du peuple et sans instruction9».

    Les Douze l'ont suivi. Il les a instruits.

    Il leur a commandé de faire de toutes les nations des disciples, en baptisant tous ceux qui croiraient10.

    Avant son départ, il leur a promis: «Le Consolateur, l'Esprit-Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit11

    Jésus a été crucifié. Le troisième jour, il est ressuscité des morts. Il a donné d'autres instructions à ses apôtres; puis, avant son ascension, il a déclaré: «Et voici, j'enverrai sur vous ce que mon Père a promis; mais vous, restez dans la ville jusqu'à ce que vous soyez revêtus de la puissance d'en haut12

    Ce pouvoir n'a pas tardé à leur être donné. Le jour de la Pentecôte, les Douze étaient assemblés dans une maison:

    «Tout à coup, il vint … un bruit comme celui d'un vent impétueux …

    «Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d'eux.

    «Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit13

    C'est ainsi que les Douze ont reçu tout pouvoir.

    Lorsqu'ils ont parlé, ce jour-là, les gens s'étonnaient car chacun les entendait parler dans sa langue; et il y avait 18 langues différentes14.

    Les apôtres se sont mis à baptiser toutes les personnes qui voulaient croire en leurs paroles. Mais le baptême pour le repentir n'était pas suffisant15.

    Paul a trouvé douze hommes qui avaient déjà été baptisés par Jean-Baptiste et leur a demandé: «Avez-vous reçu le Saint-Esprit …? Ils lui répondirent: Nous n'avons pas même entendu dire qu'il y ait un Saint-Esprit16

    «Ils furent [donc] baptisés au nom du Seigneur Jésus17» et «Paul … [leur imposa] les mains [et] le Saint-Esprit vint sur eux18

    Le processus était mis en place, le même depuis le commencement19. C'est par «le baptême par immersion pour la rémission des péchés20» que l'on entre dans l'Église de Jésus-Christ. Puis, par une ordonnance distincte, le don précieux du Saint-Esprit est conféré par «l'imposition des mains de ceux qui détiennent l'autorité, pour prêcher l'Évangile et en administrer les ordonnances21».

    Malgré l'opposition, les Douze ont établi l'Église de Jésus-Christ; et malgré la persécution, elle a prospéré.

    Mais au fil des siècles, les langues de feu ont vacillé et se sont éteintes. Les ordonnances ont été changées ou abandonnées. La ligne de la prêtrise a été brisée. L'autorité de conférer le don du Saint-Esprit a disparu. L'âge des ténèbres de l'apostasie est tombé sur le monde.

    Mais continuellement, comme depuis le début, l'Esprit de Dieu a inspiré des âmes dignes22.

    Nous sommes immensément redevables aux protestants et aux réformateurs qui ont préservé les Écritures et les ont traduites. Ils savaient que quelque chose avait été perdu. Ils entretenaient la flamme du mieux qu'ils pouvaient. Beaucoup d'entre eux ont été des martyrs. Mais il ne suffisait pas de protester et ces réformateurs ne pouvaient pas rétablir ce qui avait disparu.

    Avec le temps, une grande diversité d'Églises ont vu le jour.

    Quand tout a été prêt, le Père et le Fils sont apparus au jeune Joseph dans le Bosquet sacré et les paroles prononcées au Jourdain se sont fait entendre de nouveau: «Celui-ci est mon Fils bien-aimé. Ecoute-le23

    Joseph Smith est devenu l'instrument par lequel se fit le Rétablissement.

    Jean-Baptiste a rétabli «la Prêtrise d'Aaron, qui détient les clés du ministère d'anges, de l'Évangile de repentir et du baptême par immersion pour la rémission des péchés24

    Pierre, Jacques et Jean ont rétabli l'office d'apôtre avec la prêtrise supérieure. Avec elle est venue l'autorité de conférer le don précieux et divin du Saint-Esprit25.

    Le 6 avril 1830, l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours a été fondée. Les Frères ont commencé à instruire et à baptiser. Neuf mois plus tard ils ont reçu une révélation rectificative:

    «Tu as baptisé d'eau pour le repentir, mais ils n'ont pas reçu le Saint-Esprit.

    «Mais maintenant, je te donne le commandement de baptiser d'eau, et ils recevront le Saint-Esprit par l'imposition des mains, comme le faisaient les apôtres autrefois26

    Un mois plus tard, le commandement a été répété: «Tu imposeras les mains à tous ceux que tu baptiseras d'eau, et ils recevront le don du Saint-Esprit27

    Ce don est destiné à toutes les personnes qui se repentent et se font baptiser: garçons et filles, femmes et hommes.

    Nous vivons des temps troublés, très troublés. Nous espérons, nous demandons en prière des jours meilleurs. Mais il ne doit pas en être ainsi. Les prophéties nous le disent. Dans notre peuple, en famille et individuellement, nous n'échapperons pas aux épreuves à venir. Personne n'échappera aux tribulations propres à la vie de famille, à la vie professionnelle, à la déception, au chagrin, aux problèmes de santé et de l'âge, et enfin à la mort.

    Que ferons-nous donc? C'est la question qu'on a posée aux Douze le jour de la Pentecôte. Pierre a répondu: «Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit28

    Il leur a dit: «La promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin29

    La même question, «Que ferons-nous?» a été posée au prophète Néphi. Il a donné la même réponse que Pierre: «Prenez sur vous le nom du Christ par le baptême … alors vient le baptême du Saint-Esprit30

    «Ne vous souvenez-vous pas que je vous ai dit que lorsque vous auriez reçu le Saint-Esprit, vous pourriez parler la langue des anges? …

    «Les anges parlent par le pouvoir du Saint-Esprit; c'est pourquoi, ils disent les paroles du Christ. C'est pour cela que je vous ai dit: Faites-vous un festin des paroles du Christ, car voici, les paroles du Christ vous diront tout ce que vous devez faire.

    «C'est pourquoi, maintenant que je vous ai dit ces paroles, si vous ne pouvez les comprendre, c'est parce que vous ne demandez pas et que vous ne frappez pas; c'est pourquoi, vous n'êtes pas amenés dans la lumière, mais devez périr dans les ténèbres.

    «Car voici, je vous le dis encore: si vous voulez entrer par le chemin et recevoir le Saint-Esprit, il vous montrera tout ce que vous devez faire31

    Il est inutile de vivre dans la crainte de l'avenir. Nous avons beaucoup de raisons de nous réjouir et peu de raisons de craindre. Si nous suivons les murmures de l'Esprit, nous serons saufs, quel que soit l'avenir. Ce que nous devons faire nous sera montré.

    Le Christ a promis que «le Père … [enverrait] un autre consolateur …

    «l'Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu'il ne le voit point et ne le connaît point, mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous32

    Trop d'entre nous ressemblent à ceux dont le Seigneur a dit: Ils sont venus «le cœur brisé et l'esprit contrit … [et] au moment de leur conversion, ont été baptisés de feu et du Saint-Esprit, et ils ne le savaient pas33».

    Imaginez cela: «Ils ne le savaient pas.» Il n'est pas rare de voir quelqu'un recevoir ce don et ne pas vraiment le savoir.

    Je crains que ce don divin ne soit caché par les programmes, les activités, les horaires et tant de réunions. Il y a tant d'endroits où aller, tant de choses à faire dans ce monde bruyant. Il peut arriver que nous soyons trop occupés pour faire attention aux murmures du Saint-Esprit.

    La voix de l'Esprit est un murmure doux et léger, une voix que l'on perçoit et non que l'on entend. C'est une voix spirituelle qui pénètre en nous comme une pensée déposée dans notre cœur.

    Dans le monde entier, des hommes, des femmes et des enfants ordinaires ne sont pas tout à fait conscients du fait qu'ils ont le don, qu'ils sont une bénédiction pour leur famille, qu'ils enseignent, prêchent et rendent service selon l'Esprit qui est en eux.

    Dans toutes les langues, l'Esprit de Dieu, le Saint-Esprit, guide ou peut guider chaque membre de l'Église. Tout le monde est invité à venir, à se repentir, à se faire baptiser et à recevoir ce don sacré.

    Malgré l'adversité, l'Église prospérera; et malgré la persécution, elle se développera.

    On a demandé à Joseph Smith en quoi notre religion se distinguait des autres. Il a répondu: «Toutes les autres considérations sont contenues dans le don du Saint-Esprit34

    Il est ravivé par la prière et entretenu par l'obéissance aux lois et aux ordonnances de l'Évangile35.

    Il peut être étouffé par la transgression et la négligence.

    Nous apprenons vite que le tentateur, l'adversaire, se sert aussi des voies de l'esprit et du cœur pour nous inspirer le mal, la paresse, la querelle et même les actes des ténèbres. Il peut dominer nos pensées et nous conduire à mal agir.

    Mais chacun de nous a son libre arbitre. La lumière domine toujours les ténèbres.

    La prêtrise est structurée afin d'assurer une ligne d'autorité continue pour baptiser et conférer le Saint-Esprit. Il y a toujours, à proximité, des dirigeants et des instructeurs appelés et mis à part pour nous instruire et nous corriger. Nous pouvons apprendre à distinguer les murmures des tentations, et à suivre l'inspiration du Saint-Esprit.

    Nous vivons à une époque remarquable! Quelles que soient les épreuves qui nous attendent, nous pouvons trouver la réponse à la question, «Que ferons-nous?». Avec nos êtres chers, nous serons guidés, ramenés sur la route, protégés et réconfortés.

    Le Seigneur a dit: «Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous la donne pas comme le monde la donne. Que votre cœur ne se trouble point, et ne s'alarme point36

    Aussi sûrement que je sais que nous sommes ici, vous et moi, je sais que Jésus est le Christ. Il vit! Je sais que le don du Saint-Esprit, pouvoir spirituel sacré, peut être un compagnon constant pour chaque âme qui veut le recevoir. Je prie pour que le témoignage du Saint-Esprit vous confirme ce témoignage, au nom de Jésus-Christ. Amen.