«Qu'en est-il de nous?»
    Notes de bas de page

    «Qu'en est-il de nous?»

    La chose la plus importante que chacun de nous puisse faire est d'examiner son engagement et son dévouement vis-à-vis du Seigneur Jésus-Christ.

    C'est merveilleux, mes frères et sœurs, de se réunir au nom du Seigneur Jésus-Christ dans ce remarquable centre de conférence tout neuf à l'aube d'un nouveau millénaire.

    Il y a cent ans, Lorenzo Snow ouvrait, dans le Tabernacle, la 70e conférence d'avril de l'Église. C'était la première conférence des années 1900, et elle intervenait à la fin d'une période de grandes épreuves pour l'Église. L'Église comptait alors près de 300000 membres, dont la majorité vivaient en Utah.

    Le vendredi 6 avril 1900, le président Snow a dit:

    «Le Seigneur nous a fait prospérer de manière étonnante, et nous réalisons de grandes choses actuellement … Maintenant que l'Église a près de soixante-et-onze ans, le Seigneur attend de nous que nous agissions, que nous fassions quelque chose qui émerveille les nations, car ce que nous avons fait les a déjà stupéfaits.»

    Puis le président Snow a posé cette dure question: «Alors, saints des derniers jours, qu'en est-il de nous? Nous avons reçu l'Évangile. Nous avons reçu le royaume de Dieu établi sur la terre. Nous avons rencontré des difficultés; nous avons été persécutés. Nous avons été chassés d'Ohio; nous avons été chassés du Missouri; nous avons été chassés de Nauvoo; et nous avons été chassés pendant un certain temps de cette belle ville. Beaucoup de saints ont perdu des milliers de dollars; d'autres ont perdu leur maison et tout ce qu'ils possédaient, et certains frères ont vu leur femme et leurs enfants mourir à cause des épreuves qu'ils ont subies... Les gens ont vu avec étonnement la volonté des saints des derniers jours d'endurer toutes ces choses. Pourquoi le faisons-nous? ... Qu'est-ce qui nous permet d'endurer ces persécutions et de nous réjouir?»

    Le président Snow a donné cette réponse: «C'est parce que nous avons eu des révélations du Tout-Puissant, parce qu'il a parlé en notre âme et nous a donné le Saint-Esprit... L'Église demeurera parce qu'elle repose sur un fondement ferme. Elle n'a pas été créée par l'homme; elle n'est pas née de l'étude du Nouveau ou de l'Ancien Testament; elle n'est pas le résultat de la connaissance que nous avons reçue dans les universités ni dans les séminaires, mais elle vient directement du Seigneur. Le Seigneur nous l'a montrée par le principe révélateur du Saint-Esprit de lumière, et tout homme peut recevoir ce même esprit» (Conference Report, avril 1900, pp. 2-3).

    Nous ferions bien, mes frères et sœurs, de réfléchir soigneusement aujourd'hui à la même question: «Qu'en est-il de nous?» Un siècle a passé; l'Église est maintenant dans sa 171e année. Elle compte près de 11 millions de membres dans le monde entier. Les membres sont des dirigeants respectés dans pratiquement tous les domaines et dans presque tous les pays. L'Église s'accroît; des temples se construisent à un rythme sans précédent. L'œuvre missionnaire continue d'aller de l'avant. Des réunions de l'Église se tiennent régulièrement dans presque tous les pays. Pourtant, comme nos prophètes l'ont indiqué, «le Seigneur attend de nous que nous agissions».

    Mais que devons-nous faire? Sur quoi devons-nous faire porter personnellement notre attention? En lisant les Écritures, en méditant et en examinant avec soin les recommandations que le Seigneur a faites à ses disciples dans toutes les dispensations du temps, il me semble que la chose la plus importante que chacun de nous puisse faire est d'examiner son engagement et son dévouement vis-à-vis du Seigneur Jésus-Christ. Nous devons nous méfier de l'apathie spirituelle et nous efforcer de garder toute notre loyauté et tout notre amour au Seigneur.

    Il est vrai que d'énormes progrès sont faits partout dans l'Église, mais l'immensité de la tâche à accomplir reste écrasante. En termes simples, notre ministère s'étend à tous les enfants de notre Père céleste des deux côtés du voile. De ce point de vue, nous avons à peine effleuré la surface de notre appel. Par conséquent, les vrais disciples ne doivent jamais se reposer sur leurs lauriers. Le Seigneur attend de nous que nous continuions de faire avancer l'Église et même que nous accélérions le rythme jusqu'à l'accomplissement littéral de la vision prophétique qu'a eue Daniel d'une pierre qui se détacha sans le secours d'aucune main et devint une grande montagne, et remplit toute la terre (voir Daniel 2:34-35). Pour accomplir cela avec plus d'efficacité, chacun de nous doit suivre l'exhortation de Néphi: «Vous devez marcher résolument, avec constance dans le Christ, ayant une espérance d'une pureté parfaite et l'amour de Dieu et de tous les hommes; c'est pourquoi, si vous marchez résolument, vous faisant un festin de la parole du Christ, et persévérez jusqu'à la fin, voici, ainsi dit le Père: Vous aurez la vie éternelle» (2Néphi 31:20). La puissance du Saint-Esprit remplira notre cœur et notre esprit si nous nous tournons vers le Sauveur pour obtenir de l'aide face aux nombreuses difficultés de la vie.

    Par conséquent, mes frères et sœurs, il est important que nous sachions pour nous-mêmes que Jésus est le Christ et qu'il a rétabli la plénitude de son Évangile éternel sur la terre par l'intermédiaire de Joseph Smith, le prophète. Au fur et à mesure que nous le servirons, les expériences spirituelles accroîtront notre foi, et nous éprouverons une grande joie. Notre compréhension des points essentiels de la doctrine et des vérités éternelles qui ont été rétablies deviendra le fondement ferme de notre foi. Et à mesure que nous connaîtrons et comprendrons personnellement cette doctrine de vérité, nous découvrirons qu'il est bien nécessaire que nous partagions notre connaissance et nos croyances avec les autres tout en préservant leur amitié et leur bienveillance.

    Nous devons être heureux de pouvoir témoigner de la véracité de l'Évangile de Jésus-Christ rétabli à tous les gens qui veulent bien écouter notre message, mais il y a des moments où tout ce que nous devons espérer accomplir est d'aider ceux qui ne sont pas membres de l'Église, à mieux comprendre nos croyances fondamentales. Il y a beaucoup de gens qui nous connaissent un peu, qui sont curieux et qui se posent des questions à notre sujet, mais qui ne sont pas prêts à changer de mode de vie ou à prendre des engagements éternels. Nous devons être prêts à les instruire de manière à ce qu'ils puissent comprendre et apprécier, même s'ils ne sont pas encore prêts à ressentir les incitations spirituelles et à accepter l'Évangile.

    Par exemple, j'ai remarqué que lorsque nous sommes guidés par l'Esprit, nos conversations avec des amis non membres et des collègues s'orientent facilement et naturellement vers le sujet de la paternité de Dieu et de la fraternité des hommes. Quelles que soient notre race, la couleur de notre peau ou nos croyances, nous appartenons tous à la famille de notre Père céleste. La plupart des gens croient cela. Notre compréhension et notre connaissance de cette vérité fondamentale doivent nous pousser à aimer tous les enfants de Dieu comme des frères et des sœurs et à leur expliquer que nous avons eu une vie prémortelle en tant qu'enfants d'esprit de notre Père céleste. Là, nous avons connu et accepté le plan qu'il avait conçu et selon lequel nous devions venir sur la terre pour obtenir un corps et être mis à l'épreuve. Le profond respect que nous avons pour tout le genre humain est rehaussé par la compréhension des liens qui nous unissaient les uns aux autres dans la vie prémortelle.

    Cette compréhension nous permet alors d'expliquer de manière non menaçante notre croyance aux liens éternels qui nous unissent à Jésus-Christ et le profond engagement que nous avons envers lui. Nous avons une espérance et une foi profondes parce que nous comprenons véritablement qu'il vit et qu'il continue de diriger et de guider son Église et son peuple. Nous nous réjouissons de savoir que le Christ vit et nous reconnaissons avec respect les miracles qu'il continue d'accomplir aujourd'hui dans la vie de ceux qui ont foi en lui. Il est le chef de notre Église qui porte son nom. Il est notre Sauveur et notre Rédempteur. En son nom nous adorons et prions notre Père céleste. Nous avons une reconnaissance sans limite pour le pouvoir essentiel et merveilleux que son Expiation a sur la vie de chacun de nous.

    Aimant le Seigneur, nous devrions être spirituellement sensibles aux moments où les vérités puissantes et importantes de l'Évangile peuvent être présentées aux gens. Toutefois, il est peut-être encore plus important de chercher en tout temps à nous purifier et à mener une vie d'une telle dignité que la lumière du Christ émane de toutes nos paroles et de tous nos actes. Notre vie quotidienne doit être un témoignage immuable de notre foi au Christ. L'apôtre Paul a dit: «Sois un modèle pour les fidèles, en parole, en conduite, en charité, en foi, en pureté» (1Timothée 4:12).

    Une fois ces principes compris, nous pouvons alors accroître la compréhension des enfants de notre Père en leur expliquant comment Jésus a lui-même établi et organisé son Église au midi des temps en donnant «les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme docteurs et pasteurs,

    «pour le perfectionnement des saints en vue de l'œuvre du ministère et de l'édification du corps du Christ» (Éphésiens 4:11-12).

    A partir de là, nous pouvons aider nos amis et voisins à comprendre l'Apostasie, ou la disparition de l'Église primitive organisée par le Seigneur, qui avait été prophétisée par les personnes qui avaient aidé à établir cette Église primitive. Paul a écrit aux chrétiens de Thessalonique qui attendaient avec impatience la seconde venue du Sauveur: «Il faut que l'apostasie soit arrivée auparavant» (2Thessaloniciens 2:3). Il a aussi mis Timothée en garde contre: «Un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais ... détourneront l'oreille de la vérité» (2 Timothée 4:3-4). Pierre aussi présupposait une apostasie quand il a dit que «des temps de rafraîchissement» viendraient avant que Dieu n'envoie de nouveau «celui qui [nous] a été destiné, Jésus-Christ,

    «que le ciel doit recevoir jusqu'aux temps du rétablissement de toutes choses, dont Dieu a parlé anciennement par la bouche de ses saints prophètes» (Actes 3:19-21).

    Voyez-vous comment un principe du rétablissement mène naturellement et facilement au suivant? La prophétie de Pierre appelle une discussion sur le rétablissement de l'Évangile dans ces derniers jours par l'intermédiaire de Joseph Smith, le prophète. Cela, à son tour, exige un dialogue sur la parution du Livre de Mormon et sur le rétablissement de la sainte prêtrise par le don et le pouvoir de Dieu. De là il est très naturel de parler du principe de la révélation continue et de l'organisation de l'Église, ainsi que de sa doctrine et de ses programmes.

    Mes frères et sœurs, le Seigneur attend de nous que nous agissions. Je crois qu'il est attendu de nous que nous fassions grandir notre foi, que nous nous débarrassions de toute apathie, et que, par le pouvoir du Saint-Esprit, nous réaffirmions notre engagement et servions le Seigneur avec plus d'intensité. Alors, lorsque nous chercherons à clarifier la compréhension de quelqu'un sur l'Église, la manière droite et fidèle dont nous menons notre vie pourra servir de loupe à travers laquelle les gens pourront examiner les résultats d'une vie conforme à l'Évangile. A la lumière de notre bon exemple, l'Esprit pourra accroître la compréhension que tous ceux qui nous connaissent ont de l'Église et de sa mission.

    Nous n'avons pas à nous excuser de nos croyances, ni à revenir sur nos déclarations de ce que nous savons être vrai. Mais nous devons le faire connaître, dans un esprit d'aimante compréhension, hardiment, avec confiance et n'ayant en vue que la gloire de Dieu, sans faire pression sur nos auditeurs et sans avoir de sentiment d'échec s'ils n'acceptent pas immédiatement ce que nous croyons.

    Lorsque nous avons la compagnie du Saint-Esprit, nous pouvons, par de simples moyens, aider ceux qui ne sont pas pratiquants et qui ne sont pas de notre foi à mieux comprendre l'Évangile. Il n'est pas besoin de nouveau programme pour faire cela. Nous n'avons pas besoin de manuel, d'appel ou de réunion de formation. Tout ce qu'il faut c'est que les bons membres de l'Église apprennent à se reposer sur le pouvoir du Saint-Esprit et, dotés de ce pouvoir, se tournent vers les enfants de notre Père et les touchent. Nous ne pouvons rendre de plus grand service que de témoigner de l'Évangile de Jésus-Christ rétabli à ceux qui ne le comprennent pas.

    Eh bien, mes frères et sœurs, «qu'en est-il de nous?» Sommes-nous prêts à agir? Chacun de nous peut-il prendre aujourd'hui la décision d'accroître sa préparation spirituelle en cherchant à être guidé par le Saint-Esprit, puis, avec le pouvoir que nous apporte sa compagnie, être une bénédiction pour davantage d'enfants de notre Père en leur apportant la compréhension et la connaissance que l'Église est vraie?

    Je témoigne que le Sauveur vit. Il bénira chacun de nous si nous faisons tout notre possible pour faire avancer la grande œuvre de son Église. Je prie humblement pour que chacun de nous prenne la décision de faire quelque chose de plus au début de ce nouveau millénaire, au nom de Jésus-Christ. Amen.