Le bouclier de la foi
    Notes de bas de page

    Le bouclier de la foi

    Jamais, dans toute l'histoire du monde, on n'a eu autant besoin d'avoir foi en Dieu qu'à l'heure actuelle.

    Mes chers frères et sœurs, c'est un jour historique. C'est la première conférence générale de ce siècle et de ce millénaire, et la première à se tenir dans ce nouveau grand centre de conférence de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Je me joins à vous pour exprimer mon admiration, mon respect et mon appréciation pour la vision de notre grand prophète, Gordon B. Hinckley. Ce sont sa foi et son courage qui ont permis de lancer ce grand projet.

    Ce n'est pas sans tristesse que nous quittons notre cher Tabernacle, dans lequel se tenait traditionnellement la conférence générale. Le président Hinckley a dit: «Nous sommes aujourd'hui trop nombreux pour nous y réunir.» Nous rendons hommage à la foi, à la vision et à l'inspiration de Brigham Young et de ses associés qui, avec foi, ont construit le Tabernacle dont l'architecture est vraiment remarquable. Je suis allé dans la toiture du Tabernacle, où les attaches originales de cuir brut entourent encore les poutres. Bien que les poutres de bois aient maintenant été renforcées par de l'acier, l'ingéniosité des fidèles artisans pionniers de l'Église démontre encore leur grande foi.

    Je crois que l'avenir nous réserve des choses grandes et merveilleuses à de nombreux points de vue. Les possibilités de faire des études et de s'instruire se sont développées et continueront de le faire prodigieusement. A ce propos, on a donné la définition suivante: «L'instruction permet de savoir lire les petites lignes. La dure expérience c'est ce qui nous attend si nous ne le faisons pas1.» Au foyer, sur le lieu de travail et dans les bibliothèques, d'énormes quantités d'informations deviennent et deviendront à l'avenir plus accessibles dans le monde entier grâce aux moyens informatiques. Toutefois, les difficultés seront importantes et les problèmes infinis parce que ce flot de connaissance rend en fait la vie plus compliquée. Brigham Young a dit: «Il m'a été révélé, au commencement de notre Église, qu'elle se répandrait, prospérerait, grandirait et s'étendrait, et que le pouvoir de Satan augmenterait dans la même mesure que l'Évangile se répandrait parmi les nations de la terre, dans cette même mesure2

    Alors que nous entrons dans une ère nouvelle, nous n'avons qu'une voie sûre; elle consiste à avancer avec foi. La foi sera notre boulier solide pour nous protéger des traits enflammés de Satan. Les valeurs ne doivent pas changer au fil du temps parce que la foi en Jésus-Christ est indispensable au bonheur et au salut éternel. Le plus grand siècle de progrès scientifiques et technologiques vient de prendre fin. Toutefois, un esprit de ténèbres règne à notre époque comme il y a de nombreux siècles lorsque Jésus-Christ était sur le point d'être crucifié. Il en était de même lorsque Joseph Smith, le prophète, a déclaré: «De grandes bénédictions nous attendent maintenant et seront bientôt déversées sur nous si nous sommes fidèles en tout, car nous avons même droit à de plus grandes bénédictions spirituelles qu'eux, parce qu'ils avaient la personne du Christ avec eux pour les instruire du grand plan de salut. Sa présence personnelle, nous ne l'avons pas, c'est pourquoi nous avons besoin d'une foi plus grande3.» Le prophète Joseph a déclaré que la foi est le premier principe de l'Évangile de Jésus-Christ: «Nous croyons en Dieu, le Père éternel, et en son Fils, Jésus-Christ, et au Saint-Esprit4.» Cette foi sera un refuge pour notre âme.

    Jamais, dans toute l'histoire du monde, on n'a eu autant besoin d'avoir foi en Dieu qu'à l'heure actuelle. La science et la technologie offrent des possibilités infinies, mais elles présentent aussi de grands dangers parce que Satan utilise ces découvertes merveilleuses à son avantage. Les autoroutes de la communication qui s'étendent au monde entier regorgent d'informations, mais personne n'assume la responsabilité de leur exactitude ni de leurs sources. Le crime est devenu bien plus élaboré et la vie plus dangereuse. A la guerre, on tue d'une manière beaucoup plus efficace. Nous allons au devant de grandes difficultés si le pouvoir de la foi, du bon sens, de l'honnêteté, de la pudeur, de la maîtrise de soi et notre force de caractère ne suivent pas le même développement que cet essor de connaissances profanes pour les compenser. Sans amélioration dans le domaine moral, stimulée par la foi en Dieu, l'immoralité sous toutes ses formes proliférera et étouffera la bonté et la pureté humaine. Le genre humain ne pourra pas exprimer pleinement la noblesse potentielle de l'âme humaine si la foi en Dieu n'est pas renforcée.

    A notre époque, la croyance que la science et la technologie peuvent résoudre tous les problèmes du genre humain est érigée en dogme religieux. Cela me désespérerait de croire que notre salut éternel dépend de la connaissance scientifique, technique ou profane à l'exclusion de la droiture et de la parole de Dieu. Exprimée par les prophètes de Dieu au fil des siècles, la parole de Dieu ne justifie aucune autre conclusion. Beaucoup de gens croient que la réponse ultime à toutes les questions de la vie se trouve dans les éprouvettes, dans les laboratoires, dans les équations et dans les télescopes. Cette théocratie de la science ne répond pas en fin de compte à la question suprême: «Pourquoi?». Connaître la cause et l'effet d'un phénomène est fascinant mais n'explique pas pourquoi nous sommes ici, d'où nous venons et où nous allons. Comme l'a dit Albert Einstein: «Je ne croirai jamais que Dieu joue le monde aux dés5

    Harold B. Lee a déclaré: «Quels que soient les progrès scientifiques qu'il accomplit, l'homme doit toujours se soumettre à la volonté et aux directives de la providence divine. L'homme n'a jamais découvert quoi que ce soit que Dieu ne connaisse déjà6

    Je ne crois pas que ce grand déversement de connaissance soit survenu par hasard. Toute cette connaissance profane n'est pas seulement le fruit de l'esprit créatif d'hommes et de femmes. Le genre humain est ici-bas depuis longtemps. Au fil des siècles, la connaissance est arrivée à la vitesse d'un escargot.

    Je crois que l'apparition de Dieu le Père et de son Fils, le Seigneur Jésus-Christ, en 1820 à Joseph Smith, a ouvert les cieux, non pas seulement pour laisser passer la grande connaissance spirituelle révélée dans cette dispensation, mais aussi la connaissance profane. «Les anthropologues nous informent que, pendant mille ans, la durée moyenne de vie de l'homme a été de 25 à 30 ans7.» Mais depuis la fin du 19e siècle, l'espérance de vie dans le monde entier est passée à 64 ans8. Les idées nouvelles, notamment les inventions et les découvertes scientifiques de meilleurs procédés de fabrication, étaient de 39 par an de 4000 av. J.-C. à 1 ap. J.-C. Elles sont passées à 3840 par an au 19e siècle, alors qu'actuellement elles se produisent au rythme de 110000 par an9.

    Aujourd'hui se pose le problème d'empêcher les sciences, la technologie et l'intellect d'étouffer en nous le développement spirituel. Quelqu'un a dit: «La ressource la moins développée dans notre pays est la foi; la puissance la plus inexploitée est la prière10.» La technologie peut nous aider à communiquer les uns avec les autres et avec le monde, mais pas avec Dieu.

    J'adresse une voix d'avertissement à ce peuple. Je déclare solennellement que ce royaume spirituel de foi progressera avec ou sans chacun de nous. Aucune main impie ne peut freiner la croissance de l'Église ni l'empêcher d'accomplir sa mission. N'importe lequel d'entre nous risque d'être laissé en arrière et d'être séduit par les voix du monde et du matérialisme.

    Pour conserver sa foi, chacun de nous doit faire preuve d'humilité, de compassion, de bonté et de générosité envers les pauvres et les nécessiteux. En outre, la foi s'entretient également par des doses quotidiennes de spiritualité que nous recevons en nous mettant à genoux pour prier. Cela commence par chacun de nous et gagne notre famille, qui a besoin d'être fortifiée dans la droiture. L'honnêteté, la pudeur, l'intégrité et la morale sont tous des éléments nécessaires de notre foi et elles sont une protection pour notre âme.

    La foi simple en Dieu le Père, en son Fils, Jésus-Christ, et au Saint-Esprit est pour nous comme un super accumulateur. Charles W. Penrose a dit: «Certaines personnes ne veulent pas croire ce qu'elles ne parviennent pas à saisir par leur raison humaine ou ne peuvent pas voir avec l'œil naturel. Mais béni est l'homme et bénie la femme qui ont la foi! Car par elle, ils peuvent percevoir des choses invisibles à l'œil naturel. Ils peuvent atteindre les domaines de l'immortalité, saisir des réalités éternelles et appréhender les choses de Dieu11!» Il en est ainsi parce que, par la foi, nos dons naturels et nos pouvoirs d'accomplissement augmentent sans cesse.

    La foi développe nos dons et nos capacités. Il n'existe pas de plus grande source de connaissance que l'inspiration que procure la Divinité qui a une compréhension et une connaissance totales de ce qui a été, de ce qui est maintenant et de ce qui sera à l'avenir.

    A Haun's Mill, une pionnière héroïque, Amanda Smith, apprit par la foi comment faire quelque chose qui dépassait ses capacités et les connaissances scientifiques de son temps. En ce jour terrible de 1838, quand les coups de feu cessèrent et que les émeutiers partirent, elle retourna au moulin et vit son fils aîné, Willard, qui portait son frère de sept ans, Alma. Elle s'écria: «Oh, mon cher Alma est mort!»

    «Non, mère, dit-il, je crois qu'Alma n'est pas mort, mais notre père et notre frère Sardius le sont.» Mais ce n'était pas le moment de pleurer. Alma avait eu l'os de la hanche complètement arraché par les coups de feu. Amanda raconta plus tard:

    «La chair, l'os et l'articulation de la hanche, tout avait été déchiqueté... Nous posâmes le petit Alma sur un lit dans notre tente et j'examinai la blessure. C'était horrible à voir. Je ne savais que faire … Mais je restai là, pendant toute cette longue nuit terrible, avec mes morts et mon blessé, et personne d'autre que Dieu comme médecin et comme aide. 'Oh, Père céleste, implorai-je. Que faire? Tu vois mon pauvre garçon blessé et tu connais mon manque d'expérience. Oh, Père céleste, dis-moi ce que je dois faire!› Je fus ensuite guidée comme par une voix qui me parlait.

    « … Il y avait encore des braises dans notre feu … Je reçus l'instruction de prendre … des cendres, d'en faire une solution et de fourrer un chiffon qui en était imprégné dans la blessure … J'imprégnais sans arrêt le chiffon et le remettais dans le trou … et à chaque fois, des morceaux écrasés de chair et des esquilles d'os sortaient avec le chiffon et la blessure devenait blanche comme la chair d'un poulet.

    «Ayant suivi les directives, je priai de nouveau le Seigneur et je reçus à nouveau des directives aussi distinctement que si un médecin s'était trouvé près de moi et m'avait parlé. Il y avait un orme rouge. Je devais en faire un … cataplasme et en remplir la blessure … Je fis le cataplasme, et la blessure, qui nécessitait un pansement d'une vingtaine de centimètres pour la couvrir … fut correctement recouverte …

    «J'amenai le garçon blessé dans une maison … et je pansai sa hanche; comme auparavant, le Seigneur me guida. Je me rappelai que dans la malle de mon mari se trouvait une bouteille de baume. J'en versai dans la blessure, ce qui soulagea beaucoup la douleur d'Alma.

    «‹Alma, mon enfant, dis-je, tu crois que c'est le Seigneur qui a fait ta hanche?›

    «‹Oui, maman.›

    «‹Eh bien, le Seigneur peut faire quelque chose à la place de ta hanche, tu le crois, n'est-ce pas, Alma?›

    «‹Tu crois que le Seigneur peut le faire, maman?›, demanda l'enfant, dans son innocence.

    «‹Oui, mon fils, répondis-je, il me l'a montré en vision.›

    «Ensuite je le couchai confortablement sur le ventre et lui dis: ‹Maintenant, reste allongé comme cela et ne bouge pas, et le Seigneur te fera une autre hanche.›

    «Alma resta sur le ventre pendant cinq semaines jusqu'à ce qu'il fût complètement guéri. Un cartilage souple se forma à l'endroit de la jointure et de la cavité manquantes, ce qui maintenant encore continue d'étonner les médecins …

    «Cela fait maintenant presque quarante ans, mais Alma ne fut jamais si peu que ce soit infirme. Il a voyagé pendant longtemps comme missionnaire de l'Évangile et il est un exemple vivant de miraculé par le pouvoir de Dieu12

    Ce traitement était inhabituel pour cette époque, et il est inconnu à l'heure actuelle, mais quand nous sommes dans une situation critique, comme c'était le cas pour sœur Smith, nous devons faire preuve d'une foi simple et écouter l'Esprit comme elle l'a fait. Si nous exerçons notre foi, elle en sera renforcée. Alma a enseigné:

    «Si vous voulez … faire preuve d'un tout petit peu de foi … jusqu'à ce que vous croyiez de manière à pouvoir faire place à une partie de mes paroles …

    «Il faut nécessairement … que la parole soit bonne, car [la semence] commence à m'épanouir l'âme; oui, elle commence à m'éclairer l'intelligence …

    «Or, voici, cela n'augmentera-t-il pas votre foi13

    La droiture va de pair avec la foi. On acquiert une foi forte en gardant les commandements. Cela nous aide, comme l'a dit Paul, à nous revêtir de toutes les armes de Dieu14.

    Il y a, pour ce peuple, des absolus sur lesquels doit reposer sa foi. Il y a des principes de bases qui sont éternels. Ce sont les suivants:

    1. Jésus, Fils du Père, est le Christ et le Sauveur et Rédempteur du monde;

    2. Joseph Smith a été l'instrument par l'intermédiaire duquel l'Évangile a été rétabli dans sa plénitude et son intégralité à notre époque;

    3. Le Livre de Mormon est la parole de Dieu et, comme l'a dit Joseph Smith, le prophète, il est la clé de voûte de notre religion et un autre témoignage que Jésus est le Christ et le Rédempteur de tout le genre humain.

    4. Gordon B. Hinckley détient, comme tous les autres présidents de l'Église qui l'ont précédé les ont détenues, toutes les clés et l'autorité rétablies par Joseph Smith, le prophète.

    C'est l'œuvre de Dieu. Je crois et je témoigne que, comme l'a dit Paul, si nous pouvons parvenir «à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu15», nous pourrons progresser avec un grand espoir et une grande confiance en l'avenir. Nous recevrons la force de surmonter toute adversité. Nous nous réjouirons de nos bénédictions et trouverons de la paix en notre âme. Je prie humblement pour que nous puissions le faire, au nom de Jésus-Christ. Amen.