«Le Seigneur qualifie celui qu’il appelle»
    Notes de bas de page
    Theme

    «Le Seigneur qualifie celui qu’il appelle»

    Je sais que quand nous nous occupons des affaires du Seigneur, il est avec nous, il nous fortifie, il édifie nos capacités.

    Mes chers frères et sœurs, les paroles sont insuffisantes pour exprimer à quel point je me sens petit et écrasé en recevant cet appel. Tout au long de ma vie, en entendant parler les Autorités générales et en ressentant la force de leurs messages, j’ai acquis un grand respect pour le rôle sacré qu’elles remplissent dans l’Eglise. Maintenant, être invité à m’asseoir parmi elles et à les aider à édifier le royaume de Dieu est un grand honneur, et c’est avec une impression de grande faiblesse que je l’accepte. Je prie pour votre soutien, votre foi et vos prières pour que je puisse être à la hauteur. Je demande votre patience et celle de mes Frères qui seront mes précepteurs. Par-dessus tout, je prie pour avoir l’aide de notre Père céleste et de son Fils, car sans leur aide et leur direction, j’échouerai à coup sûr.

    Je suis reconnaissant pour ma merveilleuse épouse, Kathy. Elle donne l’impression qu’il est facile d’être bon, et la pureté de son esprit garde notre famille fixée sur les vérités simples et pourtant salvatrices de l’évangile. Je suis tellement reconnaissant pour les courageux enfants chéris qui nous ont été confiés. Je les aime tendrement et j’apprécie énormément leur empressement à me soutenir dans ce nouvel appel. J’ai la bénédiction d’avoir une bonne famille. Mes parents sont actuellement en mission à Macon, en Georgie. Même avant de le savoir moi-même, je savais qu’ils savaient que l’Eglise est vraie. J’apprécie beaucoup les parents de Kathy et leur exemple de générosité, ainsi que nos frères et sœurs qui vivent l’évangile avec un dévouement discret.

    Notre famille est rentrée il y a neuf mois de mission dans le sud de la France. Je désire exprimer mon grand amour pour les membres de France. C’est en France, il y a vingt ans, que j’ai commencé à entrevoir ce que veut réellement dire chercher le royaume de Dieu. Et le fait de vivre au milieu des saints français ces trois dernières années a incité notre famille à une consécration beaucoup plus grande. Je suis tellement reconnaissant pour les formidables missionnaires qui œuvraient là-bas avec nous et nous ont enseigné qu’une foi absolue aura toujours cours dans un monde cynique et sceptique.

    Finalement, je suis reconnaissant pour les saints et les membres de notre Etat de Floride, qui nous ont fortifiés au cours des nombreuses années passées là-bas ensemble.

    J’ai entendu le président Monson dire: «Le Seigneur qualifie celui qu’il appelle.» Je sais que c’est vrai, et cela me permet de regarder avec espoir au-delà de mes propres insuffisances. Je sais que quand nous nous occupons des affaires du Seigneur, il est avec nous, il nous fortifie, il édifie nos capacités. J’en ai fait l’expérience. J’ai ressenti cet Esprit édifiant. Au cours des mois et des années qui sont devant moi, j’aurai tellement besoin de lui.

    Je m’engage totalement dans cet appel sacré. Je promets d’être ouvert aux enseignements, et je prie pour être suffisamment humble afin que le Seigneur puisse modeler et fortifier mon esprit pour accomplir ses buts. Je m’engage envers vous et envers le Seigneur à me consacrer à faire avancer la cause du Rétablissement et à suivre loyalement les dirigeants qu’il a choisis. Je sais que notre Père céleste vit et qu’il aime chacun d’entre nous. Je sais que Jésus est le Christ et qu’il nous offre avec amour le chemin du pardon. Je sais que grâce au prophète Joseph Smith, l’Eglise de Jésus-Christ a été rétablie sur la terre et que la véritable autorité de la prêtrise de Dieu est dans l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Je prie de toujours être vaillant dans ce témoignage et vis-à-vis de ces vérités éternelles, au nom de Jésus-Christ. Amen. 9