Héros
    Notes de bas de page
    Theme

    Héros

    Écoutez et réagissez aux murmures du Saint-Esprit et joignez-vous à de véritables héros pour affronter les maux soutenus par le maître de la tromperie.

    L’un de mes héros, Néphi, employait souvent l’expression «Mon âme se réjouit». Ce soir mon âme se réjouit de faire partie des milliers de personnes réunies au nom du Christ pour en savoir plus sur leurs responsabilités dans la prêtrise.

    Lundi prochain, le championnat de base-ball reprendra sur les terrains de première division dans tous les Etats-Unis et le Canada. Je suis un peu triste parce que l’un de mes héros, le lanceur Lynn Nolan Ryan, junior, vient d’annoncer que ce sera sa dernière saison.

    Nolan a de grandes chances d’être élu au panthéon du base-ball dès la première année où il sera éligible. On se souviendra de son record de vingt-sept saisons en première division. Sa vitesse de balle de 160 kilomètres à l’heure est légendaire. Son record de 5600 adversaires éliminés n’est pas près d’être battu. Nolan Ryan n’est pas seulement un grand lanceur de base-ball, c’est également un homme merveilleux et sensible.

    Pour être un bon lanceur, il faut être capable d’envoyer la balle avec suffisamment de vitesse et de précision. Les lancers sont effectués avec des feintes pour tromper le batteur. En changeant sa prise de balle ou sa façon de lâcher la balle, le lanceur la fait pivoter, glisser, retomber, zigzaguer ou ralentir à l’approche du batteur. Au base-ball, les bons lanceurs, comme Nolan Ryan, sont passés maîtres dans l’art de tromper les batteurs.

    Dans la vie, le plus grand des trompeurs a une grande influence. Il a de nombreux noms, mais il est surtout appelé Satan ou le diable. Il sait que vous êtes «une race élue, un sacerdoce royal» (1 Pierre 2:9).

    Ne vous y trompez pas, mes jeunes amis, Satan est le grand maître de la tromperie. Il ne se contente pas de quelques prisonniers; il veut l’âme des hommes. L’une de ses tactiques insidieuses consiste à émousser progressivement notre perception de ce qui est bien et mal. Satan cherche à nous convaincre qu’il est à la mode de mentir et de tricher. ll nous encourage à regarder de la pornographie en nous suggérant que cela nous prépare au monde véritable. Il veut nous faire croire que l’immoralité est un mode de vie attrayant, et que l’obéissance aux commandements de notre Père céleste est passée de mode. Satan nous fait subir un matraquage constant de propagande trompeuse à la présentation aguichante et soigneusement déguisée. Satan crée de faux héros qui, si nous les imitons, nous entraîneront dans les profondeurs du péché.

    Cependant, les héros, si nous les choisissons bien, peuvent nous servir de modèles. Si nous nous trouvons un lien avec des héros véritables, ils peuvent nous encourager à mener une vie juste. J’ai plusieurs héros, outre Néphi et Nolan Ryan.

    Un soir, je travaillais tard dans le bâtiment administratif de l’Eglise. Quand j’ai appelé un ascenceur pour rentrer chez moi, j’avais l’esprit ailleurs. Dans ma distraction, je commençais à monter dans l’ascenseur, quand une main s’est tendue pour serrer la mienne; et une voix ferme m’a dit: «Je suis Spencer Kimball; qui êtes-vous?» Surpris, j’ai oublié jusqu’à mon nom. J’étais en présence de l’un de mes héros; j’ai fini par bredouiller quelque chose qui ressemblait vaguement à mon nom. Quand je pense au président Kimball, je pense au Miracle du pardon, à «allongez la foulée», à «Faites-le tout de suite», à la prêtrise pour tous les hommes dignes, et au triomphe sur l’adversité. Il sera toujours l’un de mes héros.

    Alma, le grand prêtre de l’Eglise de Dieu, a essayé de prêcher le repentir à ses frères néphites de la ville d’Ammonihah. Après de vaines tentatives, il a quitté la ville très découragé. Un ange lui est apparu et lui a dit: «Voici, je suis envoyé pour t’ordonner de retourner à la ville d’Ammonihah et de prêcher de nouveau au peuple de cette ville; oui, prêche-lui. Oui, dis-lui qu’à moins qu’il ne se repente, le Seigneur Dieu l’exterminera» (Alma 8:16).

    Amulek vivait dans cette ville d’Ammonihah. Il rapporta: «Comme je voyageais pour voir un très proche parent, voici un ange du Seigneur m’apparut, et dit: Amulek, retourne chez toi, car tu nourriras un prophète du Seigneur, un saint homme, choisi de Dieu. Il a jeûné de nombreux jours à cause des péchés de ce peuple et il est affamé. Tu le recevras chez toi et tu le nourriras; et il te bénira, toi et ta maison; et la bénédiction du Seigneur demeurera sur toi et sur ta maison» (Alma 10:7).

    Amulek fit demi-tour et emmena Alma chez lui pour lui donner à manger et le faire se reposer. Il fut appelé comme compagnon missionnaire d’Alma. Une fois, ils furent ligotés, battus et jetés en prison pour avoir prêché le repentir. En réponse à leurs supplications, le Seigneur fit s’écrouler les murs de la prison, tuant ceux qui les avaient emprisonnés.

    Alma et Amulek écoutèrent l’ange, répondirent à l’appel au service missionnaire et prêchèrent le repentir. Ils firent face à l’adversité et à l’emprisonnement. Ce sont des héros dont la vie est digne d’imitation.

    Tous mes évêques ont été des héros pour moi. Notre évêque actuel, Stephen G. Stoker, est un héros pour notre famille.

    Je suis reconnaissant aux évêques qui m’ont aidé à me préparer à recevoir la Prêtrise de Melchisédek. Un évêque patient m’a aidé à comprendre qu’il était plus important d’aller en mission que d’améliorer ma technique au golf, ce qui avait été ma principale ambition pendant mon adolescence.

    Aujourd’hui, j’aime jouer au golf avec mes fils et mes gendres. Quand ils jouent bien, ils sont des adversaires difficiles à battre. Leur souplesse leur permet d’envoyer la balle beaucoup plus loin que moi. Comme ils n’ont pas encore assimilé que la distance la plus courte entre deux points est la ligne droite, je reste compétitif. Dans leur ardeur à frapper fort la balle, ils l’envoient souvent en dehors des limites.

    Jeunes gens, accordez votre foi et votre confiance à votre évêque. Laissez-le vous aider à vivre près de la ligne droite de la justice et à rester dans les limites que notre Père céleste a fixées. Si vous vous êtes écartés de la ligne, laissez votre évêque vous aider à changer de direction avant que les manœuvres trompeuses de Satan ne vous aient complètement assujettis. J’espère que le Seigneur a réservé une place spéciale dans les éternités pour les bons évêques.

    Notre Père céleste savait que le fils entêté que je suis avait besoin d’un bon père. Il en a choisi un excellent pour moi. Le dévouement de mon père à ses enfants et à ses petits-enfants a occupé beaucoup de son temps. Il aimait le Seigneur et s’est occupé des affaires du Seigneur toute sa vie. Il a été non seulement mon père, mais l’un de mes héros.

    Mon père a été le président de mon collège de prêtres et l’évêque de notre paroisse pendant mon adolescence. Vous qui avez été fils d’évêque savez qu’on a tendance a attendre un peu trop de vous.

    Pendant que mon père était évêque, une nouvelle église a été construite. Les participations financières locales ont été acquittées en partie sous forme de travail. Souvent, quand je rentrais à la maison, je trouvais un mot sur la table de la cuisine m’invitant à rejoindre mon père à l’église pour travailler. Comme vous pouvez le supposer, ces invitations n’étaient pas toujours accueillies avec beaucoup d’enthousiasme. Il me semblait que le fils de l’évêque recevait plus que sa part d’invitations à travailler à la nouvelle église.

    Comme la construction touchait à sa fin, l’aménagement des jardins a commencé. Les frères de la prêtrise ont été invités à apporter du fumier sur le terrain. L’évêque faisant partie de l’expédition, son fils s’est senti obligé d’y aller lui aussi. Nous nous sommes rendus en voiture dans une bergerie de montagne. Nous avons chargé dans un grand camion-benne du fumier de mouton séché et broyé très fin. Le vent faisait retomber sur nous une grande partie de ce que nous chargions dans le camion. Cette matière peu appétissante nous venait dans les yeux, la gorge, le nez, les oreilles et jusque dans le dos. Je n’ai jamais été aussi mal à l’aise. Je crains d’avoir exprimé mes sentiments avec un peu de vivacité. Quand nous sommes arrivés à l’église pour décharger et épandre le fumier, je me suis aperçu qu’on avait volé mon vélo. J’ai poussé de grandes plaintes. Je ne comprenais pas que le Seigneur ait permis qu’on vole mon vélo pendant que je travaillais pour lui.

    Quand nous sommes rentrés à la maison, papa et moi, nous avons pris une douche et avons mangé. J’ai continué de me plaindre de la journée et du vol de mon vélo. Quand nous nous sommes agenouillés pour prier, mon père a remercié notre Père céleste de l’occasion de le servir pendant la journée et a exprimé son amour pour moi. Il a demandé à Dieu de pardonner au voleur. Il a indiqué sa tristesse que le vélo ait été volé, mais a exprimé sa reconnaissance que ce ne soit pas son fils qui ait commis un tel forfait. Les pères peuvent être de grands héros. Je prie pour que, si vous avez la chance d’avoir votre père près de vous, il puisse être votre héros. Pères, vivez de manière à ce que vos fils et les autres puissent vous considérer comme un héros.

    Les grands batteurs de base-ball sont dotés d’une excellente vision et d’une extraordinaire coordination entre l’œil et la main. Ils peuvent voir les marques sur la balle et déceler dans quel sens elle tourne. Ils peuvent alors avoir plus de chances de contrer la feinte. Notre Père céleste a donné à chacun d’entre nous un don analogue pour nous aider à déceler la tromperie de Satan. Il s’agit du don du Saint-Esprit.

    Je prie pour que vous, vaillants détenteurs de la Prêtrise d’Aaron, écoutiez et réagissiez aux murmures du Saint-Esprit et vous joigniez à de véritables héros pour affronter les maux patronnés par le maître de la tromperie.

    Je sais que notre Père céleste vit et que son Fils est notre Sauveur et notre Rédempteur. Je sais qu’ils nous aiment et qu’ils veulent que nous réussissions. J’en témoigne au saint nom de Jésus-Christ. Amen 9