Le langage de la prière1
    Notes de bas de page
    Theme

    Le langage de la prière1

    Quand nous nous adressons à notre Père céleste, nous devons mettre de côté les mots de la vie de tous les jours et habiller nos prières du langage particulier de l’amour et du respect.

    Lorsque j’étais jeune, j’ai appris que l’on devait un grand respect à ceux qui détenaient l’office d’évêque. Pour manifester ce respect, nous appelions toujours notre évêque «Bishop Christensen» ou «Bishop Calder» ou «Brother Jones»2. Nous n’appelions jamais notre évêque «Mr.» ou par son prénom comme lorsque nous parlions à d’autres hommes. Quand il s’agissait de l’évêque, nous utilisions toujours un titre honorifique.

    A l’âge de dix-sept ans, je suis entré dans la Garde nationale d’Utah. J’y ai appris que le soldat doit utiliser certains mots quand il parle à un officier. Je considérais cela comme un signe de respect envers l’autorité. J’ai aussi remarqué que ce langage spécial servait à rappeler aussi bien à l’officier qu’au soldat les responsabilités de leurs postes respectifs. J’ai compris plus tard que ce même raisonnement explique pourquoi on doit toujours parler aux missionnaires en utilisant les titres respectueux «elder» ou «sister»3 ou l’équivalent dans d’autres langues.

    Pendant mes études de droit, j’ai appris les termes officiels que les avocats utilisent quand ils s’adressent aux juges pendant les séances de tribunal. Une fois diplômé, j’ai travaillé pendant un an comme greffier du Juge suprême des Etats-Unis. Nous utilisions toujours le titre officiel de sa fonction: «Chief Justice». De même, lorsque nous nous adressons aux dirigeants du gouvernement, nous devons utiliser des formules spéciales telles que Monsieur le Président, Excellence ou Sire. L’utilisation des titres est une marque de respect pour la fonction et pour l’autorité.

    Les mots que nous utilisons lorsque nous parlons à quelqu’un permettent de définir la nature de notre relation avec l’intéressé. Ils peuvent aussi rappeler à celui qui parle et à celui qui écoute les responsabilités qu’ils ont l’un vis-à-vis de l’autre dans cette relation. La manière de s’adresser aux gens peut aussi servir de signe de respect ou d’affection.

    Il en va de même pour le langage de la prière. L’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours enseigne à ses membres qu’ils doivent utiliser un langage particulier quand ils prient leur Père céleste. Lorsque nous allons adorer dans un temple ou dans une église, nous mettons de côté nos vêtements de travail et nous nous habillons mieux. Ce changement de vêtements est une marque de respect. De même, quand nous nous adressons à notre Père céleste, nous devons mettre de côté les mots de la vie de tous les jours et habiller nos prières du langage particulier de l’amour et du respect. Lorsqu’ils font des prières en anglais, les membres de l’Eglise n’utilisent pas, pour parler à leur Père céleste, les mêmes termes que lorsqu’ils parlent à un camarade de travail, un employé ou un employeur ou un vendeur sur la place du marché. Nous utilisons des mots qui ont été sanctifiés par l’usage dans les messages inspirés, des mots qui nous ont été recommandés et façonnés pour nous par ceux que nous soutenons comme prophètes et instructeurs inspirés.

    Le langage particulier de la prière prend des formes différentes selon les langues, mais le principe est toujours le même. Nous devons utiliser, lorsque nous parlons à notre Père céleste, les mots que ceux qui parlent la langue associent à l’amour, au respect, à la vénération et à l’intimité. Ce principe s’applique, bien entendu, de diverses manières en fonction de la nature de la langue, entre autres les formes qui ont été utilisées lorsque les Ecritures ont été traduites dans cette langue. Certaines langues ont des pronoms et des verbes intimes ou familiers que l’on n’utilise que quand on parle à sa famille et à ses amis. D’autres langues ont des expressions honorifiques qui impliquent un grand respect, tels que les mots que l’on n’utilise que quand on parle à un roi ou à une autre personne de haut rang. Ces deux sortes de mots spéciaux sont de mise lorsque l’on prie dans d’autres langues, parce qu’ils communiquent les sentiments désirés d’amour, de respect, de vénération ou d’intimité.

    L’anglais moderne n’a pas de verbes ou de pronoms spéciaux pour désigner ce qui est intime, familier ou honorifique. Lorsque nous prions notre Père céleste en anglais, la seule possibilité que nous avons, ce sont les mots de la langue de tous les jours comme «you» et «your» ou des mots littéraires mais rares tels que «thee», «thou» et «thy» que l’on utilisait il y a presque cinq cents ans dans la traduction de la Bible en anglais appelée version du roi Jacques. C’est bien entendu ce que les saints des derniers jours préfèrent. Nous utilisons, dans nos prières, un langage digne et différent, voire archaïque4.

    Les hommes que nous soutenons comme prophètes, voyants et révélateurs n’ont cessé d’enseigner et d’exhorter les membres de langue anglaise de l’Eglise de formuler leurs prières au Tout-Puissant en utilisant le langage particulier de la prière. Le président Kimball a dit: «Dans toutes nos prières, il est bien d’utiliser les pronoms «thee», «thou», «thy» et «thine» au lieu de «you», «your» et «yours», étant donné qu’ils sont une manifestation de respect» (Faith Precedes the Miracle, p. 201). De nombreux autres dirigeants de l’Eglise ont fait la même recommandation.

    Il est possible que parmi ceux qui écoutent ce sermon en anglais, il y en ait qui disent déjà: «Mais c’est là un langage auquel on n’est pas habitué et qui est difficile. Pourquoi faut-il se servir de mots qui ne sont plus couramment utilisés en anglais depuis des siècles? Si nous avons besoin d’un langage particulier pour prier en anglais, nous allons rebuter les enfants, les nouveaux membres et les autres personnes qui commencent seulement à apprendre à prier.»

    Mes frères et sœurs, le langage particulier de la prière est bien plus qu’une relique de la traduction des Ecritures en anglais. Son utilisation a un but important, qui est d’actualité. Nous le savons grâce aux révélations modernes et grâce aux enseignements et à l’exemple des prophètes modernes. La façon dont nous prions est importante.

    Les mots anglais «thee, thou, thy et thine»5 apparaissent dans toutes les prières que les prophètes du Seigneur ont révélées pour les utiliser de nos jours.

    Une révélation donnée en 1830, l’année où l’Eglise fut organisée, dit à propos de l’ancien ou du prêtre qui bénit la Sainte-Cène: «Il s’agenouillera … et invoquera le Père en prière solennelle, disant:

    «O Dieu, Père éternel, nous te demandons, au nom de ton Fils, Jésus-Christ» (D&A 20:76-77, 79).

    La prière prononcée en 1836 lors de la consécration du temple de Kirtland est encore un modèle qui illustre le langage de la prière utilisé par Joseph Smith, le prophète:

    «Et maintenant, Père saint, nous te demandons de nous aider, nous, ton peuple, de ta grâce, au moment où nous réunissons notre assemblée solennelle …

    «Afin que ta gloire repose sur ton peuple et sur cette maison qui est la tienne, que nous te dédions maintenant, afin qu’elle te soit sanctifiée et consacrée pour être sainte, et que ta sainte présence soit continuellement dans cette maison» (D&A 109:10, 12).

    Ce modèle du langage de la prière donné par les prophètes a été fidèlement suivi dans toutes les prières sacrées par lesquelles les prophètes ont consacré des temples au Seigneur. Il y a exactement cent ans cette semaine, à un endroit qui n’est pas éloigné de ce micro, le président Wilford Woodruff a commencé la prière de consécration du temple de Salt Lake City en ces termes: «Notre Père céleste, toi qui as créé les cieux et la terre, et tout ce qui s’y trouve, toi le très glorieux … nous, tes enfants, venons aujourd’hui devant toi, et dans cette maison que nous avons construite à ton très saint nom, nous supplions humblement le sang expiatoire de ton Fils unique, que nos péchés ne soient plus tenus en mémoire à jamais contre nous, mais que nos prières puissent s’élever vers toi et avoir librement accès à ton trône, afin que nous soyons entendus en ta sainte demeure» (cité par Gordon B. Hinckley dans Ensign, mars 1993, p. 2).

    Lorsque le prophète Joseph Smith fut enfermé à la prison de Liberty (Missouri), il écrivit une prière inspirée que nous trouvons maintenant à la 121e section de Doctrine et Alliances. Notez le langage particulier que le prophète utilise pour s’adresser à son Père céleste:

    «O Dieu, où es-tu? Et où est le pavillon qui couvre ta cachette?

    «Souviens-toi de tes saints affligés, ô notre Dieu, et tes serviteurs se réjouiront éternellement de ton nom» (vv. 1, 6).

    Les autres prières faites par Joseph Smith utilisent aussi le langage officiel de la prière (voir The Personal Writings of Joseph Smith, pp. 283-84, 536-37).

    Pour citer des exemples plus récents, nous savons tous que les prières faites lors de ces conférences générales de l’Eglise utilisent toujours le langage particulier de la prière que nous avons appris par l’exemple des prophètes et des instructeurs modernes.

    Nous sommes également guidés par le langage particulier que nous lisons dans les prières que l’on voit dans la traduction de la Bible, dite version du roi Jacques, et dans le Livre de Mormon.

    Nous avons en traduction dans les Ecritures trois belles prières faites par le Sauveur pendant son ministère terrestre. Ce sont des modèles pour nous tous. On remarquera dans chacune de ces trois prières les mots «thee, thou, thy et thine» au lieu de «you, your et yours».

    Lorsqu’il a enseigné à ses disciples ce que nous appelons le Notre Père, le Sauveur a dit: Voici donc comment vous devez prier: Notre Père qui es aux cieux! Que ton nom soit sanctifié» (Matthieu 6:9; voir aussi 3 Néphi 13:9).

    Dans la prière sacerdotale prononcée la veille de sa crucifixion, le Sauveur utilise les termes: «Père, l’heure est venue. Glorifie ton Fils, afin que le Fils te glorifie …

    «Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ» (Jean 17:1, 3).

    Le Livre de Mormon rapporte cette prière faite par le Sauveur pendant sa visite au reste juste d’Israël sur le continent américain après sa résurrection:

    «Père, je te remercie d’avoir donné le Saint-Esprit à ceux que j’ai choisis …

    «Père, je te prie de donner le Saint-Esprit à tous ceux qui croiront en leurs paroles» (3 Néphi 19:20-21).

    Le langage particulier de la prière que les saints des derniers jours utilisent en anglais est parfois expliqué en fonction de l’histoire de la langue anglaise. On a dit que thee, thou, thy et thine sont simplement des survivances de formes utilisées autrefois pour exprimer le respect à des personnes de rang supérieur. Mais la recherche a montré que les mots que nous utilisons maintenant dans le langage de la prière étaient autrefois utilisés couramment par des personnes de qualité s’adressant à des personnes de rang inférieur. Ces mêmes mots anglais étaient également utilisés pour communiquer entre personnes se parlant familièrement. Il y a beaucoup de situations où l’usage a changé en anglais au cours des siècles. Mais l’histoire de l’usage anglais n’est pas ce qui nous intéresse ici.

    La science peut contredire les explications données par les mortels, mais elle ne peut annuler les commandements divins ou les instructions inspirées. De nos jours les mots anglais thee, thou, thy et thine conviennent au langage de la prière, non à cause de la façon dont on les utilisait autrefois, mais parce qu’ils sont actuellement périmés dans l’anglais de tous les jours. Comme on ne les utilise plus dans la conversation de tous les jours, on peut maintenant les utiliser comme manière spécifique de s’adresser à quelqu’un en anglais, convenant pour symboliser le respect, l’intimité et la vénération pour la personne à qui l’on parle.

    J’espère que l’on ne se méprendra pas sur ce rappel des recommandations qui ont été faites pour que nous utilisions un langage particulier dans nos prières.

    Nous ne souhaitons pas utiliser un langage littéraire. Nous ne recommandons pas des prières fleuries et verbeuses. Nous ne souhaitons pas être parmi ceux qui «prient pour être entendus des hommes, et pour être loués pour leur sagesse» (Alma 38:13). Nous souhaitons suivre l’enseignement du Sauveur: «En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s’imaginent qu’à force de paroles, ils seront exaucés» (Matthieu 6:7, voir aussi 3 Néphi 13:7). Nos prières doivent être simples, directes et sincères.

    Nous devons aussi nous souvenir que notre point de vue vis-à-vis du langage particulier de la prière en anglais est basé sur les révélations modernes et les enseignements et l’exemple de prophètes modernes. On ne le retrouve pas dans les enseignements connus et acceptés par nos frères et sœurs des autres confessions chrétiennes et juives. Lorsque les dirigeants ou membres d’autres Eglises ou synagogues formulent leurs prières en utilisant les formes familières «you» ou «your», ce n’est pas un signe de manque de respect dans leur croyance et leur pratique, mais simplement une préférence pour une langue plus moderne. Chose caractéristique, cette langue moderne est fréquemment celle qui est utilisée dans les traductions des Ecritures qui leur sont familières.

    Nous désirons vivement que notre prise de position à l’égard du langage particulier de la prière en anglais n’amène pas certaines personnes à ne pas vouloir prier dans nos réunions de l’Eglise ou dans d’autres situations où l’on entend leurs prières. Nous nous préoccupons particulièrement des convertis et des autres personnes qui n’ont pas encore eu d’expérience dans l’utilisation de ces termes.

    Je suis certain que notre Père céleste, qui aime tous ses enfants, entend toutes les prières et les exauce, quelle que soit la façon dont elles sont formulées. S’il est offensé par nos prières, ce sera plutôt par leur absence que par leur formulation.

    Quand une de nos filles avait environ trois ans, elle faisait quelque chose qui ne manquait pas de ravir ses parents. Quand nous l’appelions, elle répondait habituellement: «Moi ici.» Cette réponse d’enfant était un ravissement pour ses parents. Mais quand elle a été plus grande, nous avons attendu d’elle qu’elle utilise un langage correct, ce qu’elle a fait, bien entendu. Comme l’a dit l’apôtre Paul: «Lorsque j’étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant; lorsque je suis devenu homme, j’ai aboli ce qui était de l’enfant» (1 Corinthiens 13:11).

    Il en va de même de la prière. Nos premiers efforts seront entendus avec joie par notre Père céleste, quelle que soit la manière dont ils sont formulés. Ils seront perçus de la même manière par les membres de l’Eglise qui sont des personnes aimantes. Mais lorsque nous acquérons de l’expérience en tant que membres de l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, nous devons acquérir de la maturité dans tous nos efforts, y compris nos prières.

    Ceux qui souhaitent manifester leur respect prennent le temps d’apprendre le langage particulier de la prière. Les gens consacrent de nombreuses heures à apprendre la façon de communiquer dans d’autres domaines tels que la poésie ou la prose, la musique vocale ou instrumentale et même le langage ordinateur. Mes frères et sœurs, la façon dont nous parlons à notre Père céleste dans la prière est au moins aussi importante que cela.

    Il faut un peu de temps aux adultes pour apprendre à utiliser le langage de la prière. Mais ce n’est pas vraiment bien difficile. En fait, nous avons fait plus de 75% du chemin dans les prières anglaises dès l’instant où nous avons remplacé you et your par thee et thy. Le langage de la prière est encore plus facile dans la plupart des autres langues.

    La révélation moderne commande aux parents d’enseigner à leurs enfants à prier (voir D&A 68:28). Il faut pour cela que les parents apprennent à prier en utilisant le langage de la prière. Nous apprenons notre langue maternelle tout simplement en écoutant ceux qui la parlent. Il en va de même du langage que nous utilisons pour nous adresser à notre Père céleste. Le langage de la prière est plus facile et plus agréable à apprendre que n’importe quelle autre langue. Nous devons donner à nos enfants la chance d’apprendre ce langage en leur permettant d’entendre leurs parents l’utiliser dans les différentes prières faites quotidiennement à la maison.

    Le prophète Joseph Smith a dit: «C’est une chose très sérieuse que d’interroger Dieu ou de venir en sa présence» (Enseignements du prophète Joseph Smith, p. 15). Le langage particulier de la prière nous rappelle la grandeur de cette bénédiction. Je prie pour que nous soyons davantage sensibilisés à l’importance d’utiliser ce langage respectueux et aimant quand nous prions en public et en privé.

    Je témoigne que nous sommes dans l’Eglise de Jésus-Christ, que notre Sauveur a rétablie en ces derniers jours avec l’autorité et le devoir de prêcher son Evangile et ses commandements à toutes les nations, familles, langues et peuples. Au nom de Jésus-Christ, amen. 9