La puissance de principes corrects
    Notes de bas de page

    La puissance de principes corrects

    Bien qu’ils soient faciles à trouver, les principes corrects ne sont pas faciles à suivre tant qu’ils ne sont pas devenus un mode de vie établi

    Pendant quelques heures, presque toutes les semaines, je vis une expérience qui me touche profondément et me fait éprouver gratitude, respect et confiance en l’avenir. Suivant le modèle établi par la Première Présidence pour appeler, par l’inspiration, des missionnaires à plein temps, chaque semaine, quelques-uns des Douze examinent entre cinq et huit cents recommandations en provenance du monde entier. Chaque appel, chaque affectation est faite selon l’Esprit par les apôtres du Seigneur. Le curriculum vitae de chaque candidat est un exemple de sacrifice, de dévouement, de témoignage et de foi.

    Certaines personnes, qui ne comprennent pas nos racines spirituelles, sont étonnées par notre programme missionnaire. Elles n’arrivent pas à croire que des jeunes filles soient disposées à consacrer un an et demi et des jeunes gens deux ans à enseigner des principes religieux selon un horaire quotidien rigoureux et des règles de discipline personnelle très strictes, en renonçant aux sorties et à tous leurs intérêts personnels. Elles ne peuvent pas non plus saisir pourquoi ces jeunes travaillent pour financer leur mission, parfois avec l’aide de leur famille ou d’amis, alors qu’ils ne peuvent pas choisir où ni avec qui ils seront en mission.

    Avec ces jeunes, il y a des couples qui quittent le confort de leur foyer, leurs petits-enfants et leurs loisirs, souvent à plusieurs reprises, pour des régions éloignées du monde pour vivre dans les conditions les plus modestes. Quelques-uns apprennent une langue étrangère; beaucoup sont confrontés à des cultures très différentes et acceptent des situations qu’ils ne sont pas sûrs de pouvoir assumer. Cependant, ces jeunes et ces couples rentrent, après leur service rendu au prix de grands sacrifices personnels, en remerciant le Seigneur de la chance qu’ils ont eue. Il n’y a rien de tel au monde.

    Qu’est-ce qui produit cette vaillante force de quarante-huit mille missionnaires qui servent bénévolement les autres? D’où leur vient leur force? La réponse est: La puissance de principes corrects. Je m’explique.

    L’obéissance à des principes corrects a toujours été bénéfique à l’homme. Les Polynésiens intrépides, dans leurs embarcations précaires, ont traversé un océan immense pour atteindre leur destination à des milliers de kilomètres. Cet exploit a été accompli non par hasard mais grâce à l’adhésion à de bons principes de navigation céleste. Ils se sont préparés soigneusement et n’ont pas succombé à la tentation de dévier de leur route ni de s’attarder. De même, vous et moi pouvons être assurés d’atteindre de bons objectifs dans la vie en comprenant et en suivant avec constance des principes corrects fondés sur la vérité révélée.

    Les principes sont des ancres sûres. Ils sont comme les crampons d’acier sans lesquels l’alpiniste ne pourrait pas conquérir le sommet. Ils vous aideront à avoir confiance dans des situations nouvelles et méconnues. Ils vous apporteront de la protection dans les tempêtes et l’adversité de la vie.

    Tous les drames que l’homme s’inflige aujourd’hui en enfreignant les commandements du Seigneur pourraient être évités par l’observance scrupuleuse et constante de la vérité révélée. La puissance productive des principes corrects peut faire de votre vie une expérience joyeuse et enrichissante.

    Nous pouvons comprendre ce qui motive les missionnaires à faire des sacrifices pour les autres en étudiant leur prime jeunesse. Dans les Proverbes, est énoncé le principe: «Oriente le jeune garçon sur la voie qu’il doit suivre; même quand il sera vieux, il ne s’en écartera pas» (Proverbes 22:6).

    Quand, vous, mères, êtes constamment à la maison, au moins aux heures où les enfants y sont le plus souvent, vous pouvez déceler les besoins individuels de chaque enfant et trouver des moyens d’y répondre. Votre instinct maternel divin vous aide à relever les talents particuliers et les facultés uniques d’un enfant afin de les renforcer. Voici quelques exemples où l’amour, la compassion et la sensibilité de parents, en particulier de mères, ont apporté des bénédictions à des enfants:

    Une mère a surpris son fils, âgé de quatre ans, qui disait à son frère, âgé de six ans: «Je ne crois pas en Jésus», et le frère qui répondait: «C’est méchant, ce que tu dis.» Percevant un besoin, la mère a renforcé la compréhension du Sauveur qu’avait le plus jeune. Elle a accroché une image du Rédempteur dans sa chambre et a continué à parler davantage du Maître à ses enfants. Quelque temps plus tard, le benjamin a dit: «Maman, tu es ma meilleure amie, après Jésus.»

    Une autre mère a lu constamment les Ecritures à ses enfants pour leur enseigner la vérité. Pendant qu’elle était à l’étranger, et qu’il n’y avait pas de système scolaire satisfaisant, elle a passé beaucoup de temps et d’énergie à leur faire l’école, avec des résultats remarquables. Un soir, le père est allé aider leur petite fille de cinq ans à faire sa prière. Il l’a trouvée à genoux, ouvrant son cœur à son Père céleste. Sentant la présence de son papa, elle a levé les yeux. Il lui a dit: «Tu sais que notre Père céleste est très heureux quand tu lui parles?» Elle a répondu: «Papa, je vais toujours lui parler.» Tel est le cœur pur d’un enfant de cinq ans qui a été attentivement entouré spirituellement.

    Une autre mère a lu des histoires de l’Evangile à ses enfants dès leur plus jeune âge. Un jour qu’elle lisait le récit de la crucifixion du Sauveur, son fils de deux ans et demi s’est mis à sangloter. Elle s’est rendu compte qu’il avait une grande sensibilité spirituelle. Depuis, il est devenu un jeune homme juste, discipliné, qui aime le Seigneur et respecte ses commandements. Les grossièretés, si répandues aujourd’hui, le choquent particulièrement. Comme il les évite ainsi que d’autres maux, on le critique en disant qu’il est fanatique. Il rencontre des difficultés à présent, mais s’il reste ferme dans sa résolution d’être juste, il deviendra un mari, un père et un dirigeant puissant.

    Quand Clayton, âgé de deux ans, a entendu sa famille parler de sa grand-mère en mission au Swaziland, en Afrique, il a été touché. Souvent, il croisait les bras, baissait la tête et disait: «Mamie, mission. Jésus. Amen.» Quand la grand-mère est rentrée, tout d’abord, il ne l’a pas reconnue. Mais elle lui a dit: «Je suis ta mamie en mission.» Aussitôt, il a eu un grand sourire et s’est précipité dans ses bras. A présent, tous les petits-enfants de cette sœur veulent être missionnaires.

    Qui sait quels fruits durables produiront les semences de vérité que vous plantez et cultivez soigneusement dans le sol fertile de l’esprit et du cœur confiants de votre enfant?

    Récemment, en examinant le curriculum vitae de nombreux missionnaires, j’ai découvert un rapport étroit entre les missionnaires exceptionnels et les mères qui ont choisi de rester à la maison, souvent au prix de grands sacrifices financiers et personnels. Je vais vous lire quelques extraits de recommandations d’évêques et de présidents de pieu à propos de missionnaires réels, mais dont j’ai changé les noms. Ce ne sont que quelques-uns parmi des milliers et des milliers d’exemples disponibles. Ils constituent un tribut aux mères qui ont fait le sacrifice de rester au foyer pour le bien de leurs enfants.

    «Kevin est l’un des meilleurs garçons que je connaisse. C’est un dirigeant né. Il est doué, intelligent et a de multiples talents. Les gens se sentent à l’aise en sa présence. Il a lu six fois le Livre de Mormon et a un témoignage ferme qu’il a acquis par l’étude, le service, les épreuves et le sacrifice. Il étudie actuellement la médecine grâce à une bourse qui lui a été accordée pour ses bons résultats.»

    «Loraine est l’une des jeunes filles les plus remarquables de l’Eglise. Elle fera la joie de n’importe quel président de mission.»

    «Roy est le genre de jeune homme que je souhaite que ma fille épouse un jour.»

    «Brad est l’un des meilleurs jeunes gens que je connaisse. Il est honnête et fidèle, brillant, bien organisé et travailleur. Il fait face aux difficultés comme si le Seigneur lui parlait personnellement.»

    «Carol est restée digne pendant toutes les années où elle a été majorette au lycée et à l’université. Elle est l’une des jeunes filles les plus aimées et les plus admirées de ses camarades. Elle est forte et son amour du Seigneur se manifeste par son sourire radieux.»

    «Pierre vient d’une famille forte. Il ne se laisse pas désarçonner par la pression des autres. Il a toujours été un dirigeant. Il prie assidûment, il étudie les Ecritures, est proche de sa famille et suit scrupuleusement les principes de l’Evangile. Il commence toujours par faire ce qui est le moins agréable.»

    «Marc est peut-être le jeune homme le mieux préparé que j’aie jamais recommandé. Il a pris beaucoup de jeunes sous son égide et les a aidés à trouver leur équilibre grâce à son témoignage et son amour. Issu d’une famille de onze enfants, il a dit qu’il jeûnerait et prierait pendant la semaine où sa candidature à la mission serait examinée.»

    «Marie est forte, motivée, intelligente et dévouée. Elle sait ce qu’elle veut. Elle vient d’un foyer fort où les idéaux et les valeurs de l’Evangile lui ont été inculqués. Toute sa vie, elle a été un remarquable exemple de service et de justice.»

    «Dale est bien ancré dans l’Evangile, grâce à ses études personnelles et à l’influence de sa famille qui le soutient beaucoup. Aîné de cinq enfants, il a toujours fait le bien. Il avait le permis de conduire, mais quand les primes d’assurance ont augmenté, il a décidé de plein gré de cesser de conduire.»

    «Rodney est un jeune homme très impressionnant. Il a fait une courte période dans l’armée et a fait prier toute sa section avec lui avant les examens. Plusieurs de ses camarades sont allés à l’église avec lui.»

    «Sonya est presque trop bien pour être vraie!»

    «Mac a une bourse pour ses bons résultats sportifs. Il est près d’atteindre son but de représenter son pays aux Jeux Olympiques cet automne. Pourtant, il a décidé que le moment était venu d’aller en mission.»

    «Marco est un vase pur. Il n’est pas démonstratif mais il est ferme. Issu d’une famille de huit enfants, il vient d’obtenir la distinction d’aigle scout. S’il l’obtient si tard, ce n’est pas par manque d’intérêt, mais parce qu’il travaille depuis l’âge de treize ans pour aider à subvenir aux besoins de sa famille.»

    «Layne est un gentil géant, prédisposé à montrer l’exemple. Bon élève, il a reporté ses études supérieures pour gagner de l’argent pour sa mission. Il a vendu les chevaux qu’il aime pour aider financièrement sa famille.»

    «Lee est totalement digne de confiance et responsable. Voici un exemple de sa foi: Bien que sa mère soit actuellement entre la vie et la mort, il désire partir en mission. Il a dit: ‹C’est ce que le Seigneur et mes parents veulent.›»

    Il y a des milliers de jeunes comme ceux dont je viens de parler, et beaucoup d’autres se préparent.

    Combien vous devez être reconnaissantes, vous, mères de ces jeunes, en voyant quelques-uns des fruits de votre sacrifice. Vous avez une vision de la force de l’enseignement obéissant et patient de la vérité, parce que vous regardez au-delà des tartines du goûter, du linge sale, des heures ennuyeuses et routinières, des difficultés des tâches ménagères et des longues heures passées au chevet d’un malade.

    Le président Benson a enseigné que la place de la mère est à la maison. Il a également déclaré: «Nous sommes conscients … que certaines de nos sœurs méritantes sont veuves, divorcées ou se trouvent dans des situations particulières qui exigent d’elles qu’elles travaillent pendant un certain temps. Mais ces cas sont l’exception, non pas la règle» (Ezra Taft Benson, To the Mothers in Zion, brochure, 1987, pp. 5-6). Vous qui êtes dans ces situations exceptionnelles, vous avez droit à un surcroît d’inspiration et de force de la part du Seigneur. Celles qui s’absentent du foyer pour des raisons moins louables n’y ont pas droit.

    Parents, ne commettez pas l’erreur d’intervenir pour atténuer ou supprimer les conséquences naturelles des décisions délibérées de votre enfant d’enfreindre les commandements. Cela soutient de faux principes, ouvre la porte à des péchés plus graves et entrave le repentir.

    Certains d’entre vous ont des enfants qui ne répondent pas à leur attente et choisissent des voies totalement différentes. Notre Père céleste a connu bien des fois cette situation. Bien que certains de ses enfants aient employé leur libre arbitre pour faire des choix contraires à ses commandements, il continue de les aimer. Et je suis sûr qu’il ne se fait pas de reproches pour leurs choix malavisés.

    En tant que père ou mère, avez-vous des difficultés parce que les pressions du monde vous empêchent de bien remplir votre rôle divin? Avez-vous inconsciemment le désir de posséder davantage de biens matériels, et ce désir risque-t-il de compromettre des liens éternels et le façonnage de la personnalité d’un enfant? Vous devez être disposés à renoncer au plaisir et aux intérêts personnels pour des activités centrées sur la famille, et ne pas laisser à l’Eglise, à l’école ou à la société le rôle principal d’assurer l’éducation équilibrée de l’enfant. Il faut du temps, beaucoup d’efforts et de grands sacrifices personnels pour «orienter le jeune garçon sur la voie qu’il doit suivre». Mais quel travail bien accompli pourrait apporter de plus grandes récompenses?

    Peut-être n’avez-vous pas la bénédiction d’être élevé dans une famille compréhensive. Cependant, si vous appliquez des principes corrects, ils vous façonneront et vous renforceront, et donneront un sens à votre vie.

    La déclaration de Joseph Smith: «Je leur enseigne des principes corrects et ils se gouvernent eux-mêmes», est encore valable (citée par John Taylor dans Millenial Star, 15 nov. 1851, p. 339). Le Seigneur utilise cette méthode avec nous. Vous trouverez des principes corrects dans les enseignements du Sauveur et de ses prophètes ainsi que dans les Ecritures, en particulier dans le Livre de Mormon. Cependant, bien qu’ils soient faciles à trouver, les principes corrects ne sont pas faciles à appliquer tant qu’ils ne sont pas devenus un mode de vie bien établi. Ils exigeront que vous éradiquiez des idées fausses. Ils pourront déclencher des combats âpres dans le tréfonds de votre âme et des luttes décisives pour surmonter la tentation, la pression des autres et l’attrait fallacieux des solutions de facilité. Cependant, en suivant résolument des principes corrects, vous vous forgerez une force de caractère à laquelle vous pourrez puiser dans les situations d’urgence. Votre adhésion constante aux principes vous permet de ne pas vous attacher aux modes de vie attrayants quoique faux qui vous sont présentés. Votre fidélité aux principes corrects vous vaudra critiques et moqueries, mais les résultats en sont si valables dans l’éternité qu’ils justifient tout sacrifice.

    Voici à présent le principe le plus important que je puisse vous indiquer: Ancrez votre vie en Jésus-Christ, votre Rédempteur. Faites de votre Père céleste et de son Fils bien-aimé la toute première priorité de votre vie, plus importante encore que la vie, plus importante que votre conjoint, que vos enfants ou que quoi que ce soit d’autre sur la terre. Faites de leur volonté votre désir principal. Alors tout ce qui est nécessaire à votre bonheur vous sera donné.

    Je témoigne solennellement que votre Père céleste et son Fils bien-aimé vivent, qu’ils vous connaissent, qu’ils vous aiment et qu’ils veulent vous aider. Au nom de Jésus-Christ. Amen 9