Books and Lessons
Chapitre 4 : La liberté de choisir
précédent suivant

Chapitre 4

La liberté de choisir

Conceptual photography

Le libre arbitre est un principe éternel

  • Que répondriez-vous si quelqu’un vous demandait pourquoi le libre arbitre est important ?

« Tu peux choisir par toi-même, car cela t’est donné » (Moïse 3:17).

Par l’intermédiaire de ses prophètes, Dieu nous a dit que nous sommes libres de choisir entre le bien et le mal. Nous pouvons choisir la liberté et la vie éternelle en suivant Jésus-Christ. Nous sommes également libres de choisir la captivité et la mort en suivant Satan. (Voir 2 Néphi 2:27). Le droit de choisir entre le bien et le mal et d’agir par soi-même s’appelle le libre arbitre.

Dans notre vie prémortelle, nous avions notre libre arbitre. L’un des buts de la vie sur terre est de montrer quels choix nous allons faire (voir 2 Néphi 2:15-16). Si nous étions obligés de choisir le bien, nous ne pourrions pas montrer ce que nous ferions par nous-mêmes. Nous sommes également plus heureux d’agir quand nous avons fait nos propres choix.

Le libre arbitre a été l’un des principaux points de discussion dans le conseil des cieux prémortel. Il constitue l’une des causes principales du conflit entre les disciples du Christ et ceux de Satan. Satan a dit : « Me voici, envoie-moi, je serai ton fils et je rachèterai toute l’humanité, de sorte que pas une seule âme ne sera perdue, et je le ferai certainement ; c’est pourquoi donne-moi ton honneur » (Moïse 4:1). En disant cela, il « se rebellait contre [Dieu et] cherchait à détruire le libre arbitre de l’homme » (Moïse 4:3). Sa proposition a été rejetée et il a été chassé des cieux avec ses partisans (voir D&A 29:36-37).

Le libre arbitre est une partie nécessaire du plan du salut

Le libre arbitre fait de notre vie sur terre une période de mise à l’épreuve. Quand il projetait la création de ses enfants à l’état mortel, Dieu a déclaré : « Nous les mettrons ainsi à l’épreuve, pour voir s’ils feront tout ce que le Seigneur, leur Dieu, leur commandera » (Abraham 3:25). Sans le don du libre arbitre, nous ne pourrions pas montrer à notre Père céleste si nous voulons obéir à tout ce qu’il nous a commandé. Comme nous sommes capables de choisir, nous sommes responsables de nos actes (voir Hélaman 14:30-31).

Quand nous choisissons de vivre selon le plan que Dieu a conçu pour nous, notre libre arbitre se renforce. Les bons choix augmentent notre capacité de faire davantage de bons choix.

Si nous obéissons à chacun des commandements de notre Père, notre sagesse et notre force de caractère grandissent. Notre foi augmente. Il nous est plus facile de faire de bons choix.

Nous avons commencé à faire des choix lorsque nous étions enfants d’esprit de notre Père céleste, en sa présence. Nos choix nous ont rendus dignes de venir sur terre. Notre Père céleste veut que nous progressions en foi, en puissance, en connaissance, en sagesse et dans toutes les autres bonnes choses. Si nous respectons ses commandements et faisons de bons choix, nous apprendrons et comprendrons. Nous deviendrons semblables à lui. (Voir D&A 93:28.)

  • Comment les bons choix nous aident-ils à prendre davantage de bonnes décisions ?

Le libre arbitre nécessite un choix

  • Pourquoi l’opposition est-elle nécessaire ?

Nous ne pouvons pas choisir la droiture sans que les tendances opposées du bien et du mal nous soient proposées. Léhi, l’un des grands prophètes du Livre de Mormon, a dit à son fils, Jacob, que, pour accomplir les desseins éternels de Dieu, il fallait « une opposition en toutes choses ». Il a ajouté : « S’il n’en était pas ainsi… la justice ne pourrait pas s’accomplir, ni la méchanceté, ni la sainteté ni la misère, ni le bien ni le mal » (2 Néphi 2:11).

Dieu permet à Satan de s’opposer au bien. Il a dit de Satan :

« Je le fis précipiter ;

« Et il devint Satan, oui, le diable, le père de tous les mensonges, pour tromper et pour aveugler les hommes et pour les mener captifs à sa volonté, oui, tous ceux qui ne voudraient pas écouter ma voix » (Moïse 4:3-4).

Satan fait tout ce qu’il peut pour détruire l’œuvre de Dieu. Il veut « le malheur de toute l’humanité… Il cherche à rendre tous les hommes malheureux comme lui » (2 Néphi 2:18, 27). Il ne nous aime pas. Il ne nous veut aucun bien (voir Moroni 7:17). Il ne veut pas que nous soyons heureux. Il veut faire de nous ses esclaves. Il utilise de nombreux artifices pour nous asservir.

Lorsque nous cédons aux tentations de Satan, nous limitons nos choix. L’exemple suivant montre comment cela fonctionne. Imaginez un panneau, au bord de la mer, signalant : « Danger, tourbillon. Baignade interdite. » Nous pourrions penser qu’il y a une restriction. Mais est-ce bien le cas ? Il nous reste de nombreuses possibilités. Nous sommes libres de nager ailleurs. Nous sommes libres de marcher sur la plage et de ramasser des coquillages. Nous sommes libres de regarder le soleil se coucher. Nous sommes libres de rentrer chez nous. Nous sommes également libres de ne pas tenir compte du panneau et de nager à cet endroit dangereux. Mais une fois que le tourbillon nous a saisis et nous entraîne vers le fond, nous avons fort peu de choix. Nous pouvons essayer d’en réchapper ou d’appeler à l’aide mais nous risquons de nous noyer.

Nous sommes libres de choisir ce que nous allons faire mais nous ne sommes pas libres de choisir les conséquences de nos actes. Les conséquences, bonnes ou mauvaises, suivent naturellement tous les choix que nous faisons (voir Galates 6:7 ; Apocalypse 22:12).

Notre Père céleste nous a indiqué comment échapper à la captivité de Satan. Nous devons veiller et prier toujours, en demandant à Dieu de nous aider à résister aux tentations de Satan (voir 3 Néphi 18:15). Notre Père céleste ne permettra pas que nous soyons tentés au-delà de notre capacité de résistance (voir 1 Corinthiens 10:13 ; Alma 13:28).

Les commandements de Dieu nous éloignent du danger et nous dirigent vers la vie éternelle. Si nous choisissons avec sagesse, nous obtiendrons l’exaltation, nous progresserons éternellement et nous serons parfaitement heureux (voir 2 Néphi 2:27-28).

  • Donnez des exemples d’actes qui limitent nos choix. Quel genre d’actes nous donnent davantage de liberté ?

Écritures supplémentaires