Books and Lessons
Chapitre 26 : Le sacrifice
précédent suivant

Chapitre 26

Le sacrifice

Christ and the rich young ruler

La signification du sacrifice

Le sacrifice signifie donner au Seigneur tout ce qu’il requiert de notre temps, de nos biens terrestres et de notre énergie pour faire avancer son œuvre. Il a commandé : « Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu » (Matthieu 6:33). Notre disposition à faire des sacrifices est un indicateur de notre dévouement à Dieu. Les gens ont toujours été mis à l’épreuve pour voir s’ils donneraient la priorité aux choses de Dieu.

  • Pourquoi est-il important de faire les sacrifices que le Seigneur demande sans rien attendre en retour ?

La loi de sacrifice était observée dans les temps anciens

  • Quelle était la signification des sacrifices qui étaient accomplis par le peuple de l’alliance du Seigneur dans les temps anciens ?

Depuis l’époque d’Adam et Ève jusqu’à celle de Jésus-Christ, le peuple du Seigneur a observé la loi du sacrifice. Il lui avait été commandé d’offrir en sacrifice les premiers-nés de ses troupeaux. Ces animaux devaient être parfaits, sans défaut. Cette ordonnance a été donnée pour rappeler au peuple que Jésus-Christ, le premier-né du Père, viendrait dans le monde. Il serait parfait en tout point et s’offrirait en sacrifice pour nos péchés. (Voir Moïse 5:5-8.)

Jésus est venu et s’est offert en sacrifice, comme cela avait été enseigné au peuple. Grâce à son sacrifice, tout le monde sera sauvé de la mort physique par la résurrection et chacun peut être sauvé de ses péchés par la foi en Jésus-Christ (voir le chapitre 12 de ce livre).

Le sacrifice expiatoire du Christ marqua la fin des sacrifices par effusion de sang. Ces sacrifices extérieurs furent remplacés par l’ordonnance de la Sainte-Cène. Cette ordonnance fut donnée pour nous rappeler le grand sacrifice du Sauveur. Nous devons prendre souvent la Sainte-Cène. Les symboles du pain et de l’eau nous rappellent le corps du Sauveur et le sang qu’il a versé pour nous (voir le chapitre 23 de ce livre).

  • Pourquoi l’Éxpiation est-elle considérée comme le grand et dernier sacrifice ?

Nous devons encore faire des sacrifices

  • Comment observons-nous la loi du sacrifice aujourd’hui ?

Le sacrifice par effusion du sang a pris fin mais le Seigneur nous demande toujours de faire des sacrifices. Mais il demande maintenant un autre genre d’offrande. Il a dit : « Vous ne m’offrirez plus l’effusion du sang… vos sacrifices et vos holocaustes cesseront… Et vous m’offrirez en sacrifice un cœur brisé et un esprit contrit » (3 Néphi 9:19-20). Avoir « le cœur brisé et l’esprit contrit » signifie éprouver un profond chagrin pour nos péchés en nous humiliant et en nous en repentant.

Nous devons être disposés à sacrifier au Seigneur tout ce que nous avons

  • Pourquoi les gens sont-ils prêts à faire des sacrifices ?

L’apôtre Paul a écrit que nous devons devenir un sacrifice vivant, saint et agréable à Dieu (voir Romains 12:1).

Si nous devons être un sacrifice vivant, nous devons être disposés à donner tout ce que nous avons à l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, pour édifier le royaume de Dieu sur la terre et œuvrer à l’établissement de Sion (voir 1 Néphi 13:37).

Un jeune chef riche demanda au Sauveur : « Que dois-je faire pour hériter la vie éternelle ? » Jésus répondit : « Tu connais les commandements : Tu ne commettras point d’adultère ; tu ne tueras point ; tu ne déroberas point ; tu ne diras point de faux témoignage ; honore ton père et ta mère. » L’homme riche lui dit : « J’ai… observé toutes ces choses dès ma jeunesse. » Lorsque Jésus entendit cela, il dit : « Il te manque encore une chose : vends tout ce que tu as, distribue-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. Puis, viens, et suis-moi. » Quand le jeune homme entendit cela, il fut triste. Il était très riche et son cœur était attaché à ses richesses. (Voir Luc 18:18-23 ; voir aussi l’image de ce chapitre.)

Le jeune chef était un homme bon. Mais lorsqu’il fut mis à l’épreuve, il ne voulut pas sacrifier ses biens matériels. Pierre et André, les disciples du Seigneur, eux, étaient disposés à tout sacrifier pour le royaume de Dieu. Lorsque Jésus leur dit : « Suivez-moi », aussitôt, ils laissèrent les filets, et le suivirent (Matthieu 4:19-20).

Comme les disciples, nous pouvons offrir nos activités quotidiennes en sacrifice au Seigneur. Nous pouvons dire : « Que ta volonté soit faite. » Abraham l’a fait. Il vécut sur terre avant le Christ, à l’époque où les sacrifices et les holocaustes étaient requis. Pour mettre à l’épreuve la foi d’Abraham, le Seigneur lui commanda d’offrir son fils, Isaac, en sacrifice. Isaac était le fils unique d’Abraham et de Sarah. Le commandement de l’offrir en sacrifice était extrêmement pénible pour Abraham.

Néanmoins, Isaac et lui firent le long trajet jusqu’au mont Morija, où le sacrifice devait avoir lieu. Ils voyagèrent pendant trois jours. Imaginez les pensées et la douleur d’Abraham. Son fils devait être sacrifié au Seigneur. Lorsqu’ils atteignirent le mont Morija, Isaac porta le bois et Abraham porta le feu et le couteau jusqu’à l’endroit où ils devaient construire l’autel. Isaac dit : « Mon père… voici le feu et le bois ; mais où est l’agneau pour l’holocauste ? » Abraham répondit : « Mon fils, Dieu se pourvoira lui-même de l’agneau. » Abraham éleva ensuite un autel et y plaça le bois. Il lia Isaac et le mit sur le bois. Il prit ensuite le couteau pour tuer Isaac. À ce moment-là, un ange du Seigneur l’arrêta et dit : « Abraham … n’avance pas ta main sur l’enfant, et ne lui fais rien ; car je sais maintenant que tu crains Dieu, et que tu ne m’as pas refusé ton fils, ton unique » (voir Genèse 22:1-14).

Abraham dut être rempli de joie lorsqu’il ne fut plus requis de lui de sacrifier son fils. Cependant, il aimait tant le Seigneur qu’il était disposé à faire tout ce qu’il lui demandait.

  • Quels exemples de sacrifices avez-vous vus de la part de personnes que vous connaissez ? Quels exemples de sacrifices avez-vous vus de la part de vos ancêtres, des premiers membres de l’Église, de personnages des Écritures ? Qu’avez-vous appris de ces exemples ?

Le sacrifice nous prépare à vivre en présence de Dieu

Ce n’est que par le sacrifice que nous pouvons devenir dignes de vivre en présence de Dieu. Ce n’est que par le sacrifice que nous pouvons recevoir la vie éternelle. Un grand nombre des personnes qui nous ont précédés ont sacrifié tout ce qu’elles avaient. Nous devons être disposés à faire de même si nous voulons mériter la grande récompense qu’ils ont reçue.

Il est possible qu’on ne nous demande pas de tout sacrifier. Mais, comme Abraham, nous devons être prêts à tout sacrifier pour devenir dignes de vivre en la présence du Seigneur.

Le peuple du Seigneur a toujours fait de grands sacrifices, de nombreuses manières différentes. Certaines personnes ont enduré tribulations et moqueries pour l’Évangile. Certains nouveaux convertis de l’Église ont été rejetés par leur famille. Des amis de toujours se sont détournés d’eux. Certains membres ont perdu leur travail, d’autres ont perdu la vie. Mais le Seigneur connaît nos sacrifices. Il a promis : « Et quiconque aura quitté, à cause de mon nom ses frères, ou ses sœurs, ou son père, ou sa mère, ou sa femme, ou ses enfants, ou ses terres, ou ses maisons, recevra le centuple, et héritera la vie éternelle » (Matthieu 19:29).

À mesure que notre témoignage grandit, nous devenons capables de faire de plus grands sacrifices pour le Seigneur. Remarquez les sacrifices des exemples véridiques suivants :

Un membre de l’Église d’Allemagne a mis sa dîme de côté pendant des années jusqu’à ce qu’une autorité de la prêtrise puisse venir la recueillir.

Une instructrice visiteuse de la Société de Secours a servi pendant trente ans sans manquer une visite.

Un groupe de saints d’Afrique du Sud a voyagé debout pendant trois jours pour écouter et voir le prophète du Seigneur.

Lors d’une conférence régionale au Mexique, les membres de l’Église ont dormi sur le sol et ont jeûné pendant les jours de la conférence. Ils avaient dépensé tout leur argent pour se rendre à la conférence et n’avaient plus rien pour se nourrir et se loger.

Une famille a vendu sa voiture pour pouvoir donner de l’argent en vue de la construction d’un temple.

Une autre famille a vendu sa maison pour avoir l’argent nécessaire pour aller au temple.

Beaucoup de saints des derniers jours ont très peu de moyens mais ils payent la dîme et les offrandes.

Un frère a renoncé à son travail parce qu’il refusait de travailler le dimanche.

Dans une branche, les jeunes ont donné de leur temps pour garder les jeunes enfants tandis que leurs parents participaient à la construction de l’église.

Des jeunes gens et des jeunes filles renoncent à des offres d’emploi intéressantes, à leurs études ou à une carrière sportive ou les remettent à plus tard pour faire une mission.

On pourrait donner beaucoup d’autres exemples de sacrifices au Seigneur. Cependant, une place dans le royaume de notre Père céleste vaut tous les sacrifices que nous devons faire en temps, en talents, en énergie, en argent et en vie. Par le sacrifice, nous pouvons obtenir du Seigneur la connaissance que nous sommes acceptés de lui (voir D&A 97:8).

  • À votre avis, pourquoi notre disposition à faire des sacrifices est-elle liée à notre préparation à vivre en présence de Dieu ?

Écritures supplémentaires

  • Luc 12:16-34 (le cœur se trouve là où est le trésor)

  • Luc 9:57-62 (faire des sacrifices pour être digne du royaume)

  • D&A 64:23 ; 97:12 (aujourd’hui est un jour de sacrifice)

  • D&A 98:13-15 (les personnes qui perdent leur vie pour le Seigneur la trouveront)

  • Alma 24 (les Ammonites sacrifient leur vie plutôt que de rompre le serment qu’ils ont fait au Seigneur)