Livres et leçons
Chapitre 23 : La Sainte-Cène


Chapitre 23

La Sainte-Cène

Image

Le Christ a institué la Sainte-Cène

  • Qu’enseignent les emblèmes de la Sainte-Cène sur l’expiation de Jésus-Christ ?

Notre Sauveur veut que nous nous souvenions de son grand sacrifice expiatoire et que nous respections ses commandements. Pour nous y aider, il nous a commandé de nous réunir souvent pour prendre la Sainte-Cène.

La Sainte-Cène est une ordonnance sacrée de la prêtrise qui nous aide à nous souvenir de l’expiation du Sauveur. Lors de la Sainte-Cène, nous prenons du pain et de l’eau. Nous le faisons en souvenir de sa chair et de son sang, qu’il a donnés en sacrifice pour nous. Quand nous prenons la Sainte-Cène, nous renouvelons les alliances sacrées que nous avons faites avec notre Père céleste.

Peu avant sa crucifixion, Jésus-Christ rassembla ses apôtres dans une chambre à l’étage. Il savait qu’il mourrait bientôt sur la croix. C’était la dernière fois avant sa mort qu’il se réunirait avec ces hommes qui lui étaient chers. Il voulait qu’ils se souviennent toujours de lui afin qu’ils soient forts et fidèles.

Pour les aider à se rappeler, il institua la Sainte-Cène. Il rompit le pain en morceaux et le bénit. Puis il dit : « Prenez, mangez ; ceci est en souvenir de mon corps que je donne en rançon pour vous » (Traduction de Joseph Smith, Matthieu 26:22). Il prit ensuite une coupe de vin, la bénit, la donna à boire à ses apôtres puis dit : « Ceci est en souvenir de mon sang… qui est répandu pour ceux qui croiront en mon nom, pour la rémission de leurs péchés » (Traduction de Joseph Smith Translation, Matthieu 26:24 ; voir aussi Matthieu 26:26-28 ; Marc 14:22-24 ; Luc 22:15-20).

Après sa résurrection, le Sauveur se rendit en Amérique et enseigna la même ordonnance aux Néphites (voir 3 Néphi 18:1-11 ; 20:1-9). Après le rétablissement de l’Église dans les derniers jours, Jésus commanda de nouveau à son peuple de prendre la Sainte-Cène en souvenir de lui. Il dit : « Il faut que les membres de l’Église se réunissent souvent pour prendre le pain et le vin en souvenir du Seigneur Jésus » (D&A 20:75).

Bénédiction et distribution de la Sainte-Cène

Les Écritures expliquent exactement comment la Sainte-Cène doit être bénie et distribuée. Les membres de l’Église se réunissent chaque sabbat pour adorer Dieu et prendre la Sainte-Cène (voir D&A 20:75). Elle est bénie et distribuée par les membres qui détiennent l’autorité de la prêtrise nécessaire. Un prêtre ou un détenteur de la Prêtrise de Melchisédek rompt le pain en morceaux, s’agenouille et le bénit (voir D&A 20:76). Un diacre ou un autre détenteur de la prêtrise distribue alors le pain de la Sainte-Cène à l’assemblée. Le prêtre ou le détenteur de la Prêtrise de Melchisédek bénit ensuite l’eau et elle est également distribuée aux membres. Jésus a donné du vin à ses disciples lorsqu’il a institué la Sainte-Cène. Cependant, il a déclaré, dans une révélation moderne, que ce que nous mangeons et buvons pendant la Sainte-Cène n’a pas d’importance tant que nous nous souvenons de lui (voir D&A 27:2-3). Aujourd’hui, les saints des derniers jours boivent de l’eau à la place du vin.

Jésus a révélé les paroles exactes des deux prières de la Sainte-Cène. Nous devons écouter attentivement ces belles prières et essayer de comprendre ce que nous promettons et ce qui nous est promis. Voici la prière de la bénédiction du pain :

« O Dieu, Père éternel, nous te demandons, au nom de ton Fils, Jésus-Christ, de bénir et de sanctifier ce pain pour l’âme de tous ceux qui en prennent, afin qu’ils le mangent en souvenir du corps de ton Fils, et te témoignent, ô Dieu, Père éternel, qu’ils veulent prendre sur eux le nom de ton Fils, se souvenir toujours de lui et garder les commandements qu’il leur a donnés, afin qu’ils aient toujours son Esprit avec eux. Amen » (D&A 20:77).

Voici la prière de la bénédiction de l’eau :

« O Dieu, Père éternel, nous te demandons, au nom de ton Fils, Jésus-Christ, de bénir et de sanctifier ce vin [cette eau], pour l’âme de tous ceux qui en boivent, afin qu’ils le fassent en souvenir du sang de ton Fils, qui a été versé pour eux, afin qu’ils te témoignent, ô Dieu, Père éternel, qu’ils se souviennent toujours de lui et qu’ils aient son Esprit avec eux. Amen » (D&A 20:79).

L’ordonnance de la Sainte-Cène est accomplie avec simplicité et recueillement.

  • Relisez attentivement les prières de la Sainte-Cène. Réfléchissez à la signification de chaque expression.

Les alliances que nous renouvelons pendant la Sainte-Cène

  • Quelles alliances renouvelons-nous pendant la Sainte-Cène ? Quelles bénédictions le Seigneur nous promet-il si nous respectons ces alliances ?

Chaque fois que nous prenons la Sainte-Cène, nous renouvelons des alliances avec le Seigneur. Une alliance est une promesse sacrée faite entre le Seigneur et ses enfants. Les alliances que nous contractons sont clairement indiquées dans les prières de la Sainte-Cène. Il est important de savoir quelles sont ces alliances et ce qu’elles signifient.

Nous faisons alliance d’être disposés à prendre sur nous le nom de Jésus-Christ. Ce faisant, nous montrons que nous sommes disposés à être identifiés avec son Église et lui-même. Nous nous engageons à le servir et à servir nos semblables. Nous promettons que nous ne ferons pas honte à ce nom ni ne jetterons le discrédit sur lui.

Nous faisons alliance de nous souvenir toujours de Jésus-Christ. Toutes nos pensées, tous nos sentiments et tous nos actes seront influencés par lui et par sa mission.

Nous promettons de respecter ses commandements.

Nous acceptons ces obligations lorsque nous nous faisons baptiser (voir D&A 20:37 ; Mosiah 18:6-10). Ainsi, quand nous prenons la Sainte-Cène, nous renouvelons les alliances que nous avons faites lors de notre baptême. Jésus nous a montré comment prendre la Sainte-Cène (voir 3 Néphi 18:1-12) et il a dit que, si nous suivions ce modèle, nous repentant de nos péchés et croyant en son nom, nous obtiendrions la rémission de nos péchés (voir Traduction de Joseph Smith, Matthieu 26:24).

Le Seigneur promet que, si nous respectons nos alliances, nous aurons toujours son Esprit avec nous. Une personne guidée par l’Esprit aura la connaissance, la foi, la force et la droiture nécessaires pour obtenir la vie éternelle.

  • Que pouvons-nous faire pour nous souvenir de ces promesses pendant la semaine ?

Notre attitude quand nous prenons la Sainte-Cène

  • Comment pouvons-nous nous préparer à prendre la Sainte-Cène ? Pendant la Sainte-Cène, à quoi pouvons-nous penser pour nous souvenir de l’expiation du Sauveur ?

Avant de prendre la Sainte-Cène, nous devons nous préparer spirituellement. Le Seigneur a clairement indiqué que personne ne doit prendre la Sainte-Cène indignement. Cela signifie que nous devons nous repentir de nos péchés avant de prendre la Sainte-Cène. Les Écritures indiquent : « Si quelqu’un a transgressé, qu’il ne prenne pas la Sainte-Cène avant de s’être réconcilié » (D&A 46:4). Le Seigneur a dit à ses douze disciples néphites : « Vous ne permettrez sciemment à personne de prendre ma chair et mon sang indignement, lorsque vous les bénirez ; car quiconque mange et boit ma chair et mon sang indignement, mange et boit la damnation pour son âme » (3 Néphi 18:28-29).

Pendant la Sainte-Cène, nous devons écarter toute pensée profane de notre esprit. Nous devons nous adonner à la prière et être recueillis. Nous devons penser à l’expiation de notre Sauveur et en être reconnaissants. Nous devons faire un examen de conscience et chercher des moyens de nous améliorer. Nous devons également renouveler notre résolution de respecter les commandements.

Il n’est pas nécessaire d’être parfait pour prendre la Sainte-Cène, mais nous devons être animés par un esprit de repentir. L’état d’esprit dans lequel nous prenons la Sainte-Cène influence ce que nous ressentons. Si nous prenons la Sainte-Cène le cœur pur, nous recevons les bénédictions promises par le Seigneur.

  • À votre avis, pourquoi le fait de prendre la Sainte-Cène dignement augmente-t-il notre force spirituelle ?

Écritures supplémentaires