Books and Lessons
Chapitre 34 : Cultiver nos talents
précédent suivant

Chapitre 34

Cultiver nos talents

Artists

Nous avons tous des capacités et des talents différents

Nous avons tous des dons, des talents et des capacités particuliers que nous a donnés notre Père céleste. À la naissance, nous avons apporté ces dons, ces talents et ces capacités avec nous (voir le chapitre 2 de ce livre).

Le prophète Moïse était un grand dirigeant mais il avait besoin d’Aaron, son frère, pour l’aider comme porte-parole (voir Exode 4:14-16). Certains d’entre nous sont des dirigeants comme Moïse ou de bons orateurs, comme Aaron. Certains d’entre nous chantent bien ou jouent d’un instrument. D’autres sont bons en sport ou sont doués de leurs mains. Nous pouvons avoir d’autres talents, par exemple, la compréhension des autres, la patience, la gaieté ou la capacité d’enseigner.

  • Comment avez-vous profité des talents d’autres personnes ?

Nous devons utiliser et cultiver nos talents

  • Comment pouvons-nous cultiver nos talents ?

Nous avons la responsabilité de cultiver les talents que nous avons reçus. Nous pensons parfois que nous n’avons pas beaucoup de talents ou que d’autres personnes ont reçu plus de capacités que nous. Parfois, nous n’utilisons pas nos talents parce que nous avons peur de l’échec ou des critiques. Nous ne devons pas cacher nos talents. Nous devons les utiliser. Les autres peuvent alors voir nos bonnes œuvres et glorifier notre Père céleste (voir Matthieu 5:16).

Il y a certaines choses que nous devons faire pour cultiver nos talents. Premièrement, nous devons les découvrir. Nous devons nous évaluer pour découvrir nos forces et nos capacités. Notre famille et nos amis peuvent nous aider à le faire. Nous devons également demander à notre Père céleste de nous aider à reconnaître nos talents.

Deuxièmement, nous devons être disposés à consacrer du temps et à faire les efforts nécessaires pour développer le talent que nous recherchons.

Troisièmement, nous devons avoir la foi que notre Père céleste nous aidera et nous devons croire en nous.

Quatrièmement, nous devons acquérir les compétences nécessaires au développement de nos talents. Nous pouvons le faire en suivant des cours, en demandant à un ami de nous aider ou en lisant un livre.

Cinquièmement, nous devons exercer notre talent. Tous les talents demandent des efforts et du travail. La maîtrise d’un talent est quelque chose qui se mérite.

Sixièmement, nous devons faire profiter les autres de nos talents. C’est quand nous utilisons nos talents qu’ils se développent (voir Matthieu 25:29).

Toutes ces étapes sont plus faciles si nous prions et demandons l’aide du Seigneur. Il veut que nous cultivions nos talents et il nous aidera.

Nous pouvons cultiver nos talents malgré nos faiblesses

  • Comment pouvons-nous cultiver nos talents malgré nos faiblesses ?

Puisque nous sommes mortels et déchus, nous avons des faiblesses. Avec l’aide du Seigneur, nous pouvons surmonter notre faiblesse et notre nature déchue (voir Éther 12:27, 37). Beethoven a composé ses plus belles musiques après être devenu sourd. Hénoc a surmonté sa lenteur à s’exprimer et est devenu un grand instructeur (voir Moïse 6:26-47).

Certains grands sportifs ont dû surmonter un handicap avant de réussir à développer leur talent. Shelly Mann en est un exemple. « À cinq ans, elle a eu la polio… Ses parents l’emmenaient tous les jours à la piscine, espérant que l’eau l’aiderait à lever les bras quand elle essayait de les utiliser de nouveau. Quand elle a réussi à lever un bras hors de l’eau, toute seule, elle a pleuré de joie. Son but a ensuite été de nager la largeur de la piscine, puis la longueur, puis plusieurs longueurs. Elle a continué d’essayer, de nager, d’endurer, jour après jour, jusqu’à ce qu’elle gagne la médaille d’or [olympique] en papillon, l’une des nages les plus difficiles » (Marvin J. Ashton, dans Conference Report, avr. 1975, p. 127 ; or Ensign, mai 1975, p. 86).

Heber J. Grant a surmonté de nombreuses faiblesses et les a transformées en talents. Il avait pour devise : « Ce que nous faisons avec persévérance nous devient plus facile à faire, non pas que la nature de la chose ait changé, mais parce que notre capacité de l’accomplir augmente » (dans Enseignements des présidents de l’Église, Heber J. Grant, 2002, p. 36-37).

Le Seigneur nous bénira si nous utilisons nos talents avec sagesse

Joseph F. Smith a dit : « Chaque fils et chaque fille de Dieu a reçu un talent, et chacun sera strictement responsable du bon ou du mauvais usage qu’il en aura fait » (Gospel Doctrine, 5e éd., 1939, p. 370). Un talent est une sorte d’intendance (responsabilité dans le royaume de Dieu). La parabole des talents raconte que, lorsque nous servons bien dans notre intendance, nous recevons des responsabilités plus grandes. Si nous ne servons pas bien, notre intendance nous sera finalement retirée. (Voir Matthieu 25:14-30.)

Les Écritures nous disent également que nous serons jugés selon nos œuvres (voir Matthieu 16:27). En cultivant nos talents et en les utilisant pour les autres, nous faisons de bonnes œuvres.

Le Seigneur est satisfait lorsque nous utilisons nos talents avec sagesse. Il nous bénit si nous les utilisons au profit des autres et pour édifier son royaume ici-bas. Certaines des bénédictions que nous recevons sont la joie et l’amour lorsque nous servons nos frères et sœurs ici, sur terre. Nous apprenons aussi la maîtrise de soi. Tout cela est nécessaire si nous voulons être dignes de vivre à nouveau avec notre Père céleste.

  • Donnez des exemples de personnes dont les talents ont été augmentés du fait du bon usage qu’elles en faisaient. (Réfléchissez à des personnes que vous connaissez ou à des personnages des Écritures ou de l’histoire de l’Église.)

Écritures supplémentaires