Chapitre 12 : 2 Néphi 25-27
    Notes de bas de page

    Chapitre 12

    2 Néphi 25-27

    Introduction

    Néphi propose un commentaire prophétique sur les prophéties d’Ésaïe qu’il a citées. Prêtez particulièrement attention aux idées de Néphi concernant le rôle du Sauveur dans la réalisation du salut des enfants de notre Père céleste, concernant les grands maux qu’auront à affronter ceux qui désirent être justes dans les derniers jours et concernant les bénédictions du Rétablissement promis. Un élément important du Rétablissement prophétisé est la parution du Livre de Mormon. En plus de préparer le monde à reconnaître la grande œuvre du Seigneur dans les derniers jours, les écrits de Néphi vous aideront à savoir comment appliquer l’Expiation à votre pardon personnel.

    Commentaire

    2 Néphi 25:1-8. Aides à la compréhension d’Ésaïe

    2 Néphi 25:4. « Remplis de l’esprit de prophétie »

    • Joseph Fielding Smith (1876-1972), ancien président de l’Église, a clarifié l’expression « l’esprit de prophétie » et la manière d’obtenir ce don :

      « Chaque membre de l’Église peut recevoir la révélation. Le prophète a dit que chaque homme devrait être un prophète ; que le témoignage de Jésus est l’esprit de la prophétie. C’est non seulement le privilège mais c’est aussi le devoir de chaque membre de l’Église de connaître la vérité qui l’affranchira. Il ne peut connaître la vérité que si elle lui est révélée…

      « Le don du Saint-Esprit est accordé aux membres de l’Église afin qu’ils aient l’esprit de prophétie et de révélation. Qu’il soit cependant bien compris qu’ils ne recevront pas de révélation pour diriger l’Église » (Church History and Modern Revelation, en 2 volumes. 1953, vol. 2, p. 217-218).

    2 Néphi 25:9 ; 30:18. Le sermon de Néphi aux Juifs, aux enfants de Léhi et aux Gentils

    • L’aperçu qui suit fait un résumé de 2 Néphi, chapitres 25-30, qui constitue un sermon fait par Néphi à ces trois groupes différents : les Juifs, les enfants de Léhi, et les Gentils.

      Message de Néphi aux Juifs (2 Néphi 25:10-20)

      • Destruction de Jésusalem ; captivité à Babylone ; retour à Jérusalem (voir les versets 10-11)

      • Le Christ rejeté par les Juifs ; sa crucifixion et sa résurrection (voir les versets 12-13)

      • Jérusalem de nouveau détruite en 70 apr. J.-C. et en 135 apr. J.-C. (voir le verset 14)

      • Dispersion ultérieure des Juifs (voir les versets 17-20)

      Message de Néphi aux enfants de Léhi (2 Néphi 25:21 ; 26:11)

      • Les écrits de Néphi sauvegardés et transmis ; la postérité de Joseph sera préservée (voir 25:21)

      • Les Néphites trouvent leur joie en Christ ; but de la loi de Moïse (voir 25:23-30)

      • Signes suivis de destructions ; le Christ rend visite aux Néphites ; destruction des Néphites (voir 26:1-11)

      Message de Néphi aux Gentils (2 Néphi 26:12 ; 29:14)

      Résumé (2 Néphi 30:1-8)

    2 Néphi 25:13. « Avec la guérison sous ses ailes »

    • Richard G. Scott, du Collège des douze apôtres, parle de la nécessité des effets guérisseurs de l’Expiation, pas seulement pour le pardon des transgressions, mais pour toutes les vicissitudes de la vie :

      La Seconde Venue du Sauveur

      Harry Anderson © IRI

      « [Le Sauveur] est ressuscité ‘avec la guérison sous ses ailes’.

      « Oh, combien nous avons tous besoin de ce que le Rédempteur peut nous donner ! J’ai un message d’espoir pour vous qui aspirez à être soulagés des pesants fardeaux que vous portez, peut-être sans aucune responsabilité de votre part, vous qui menez une vie digne. Il est basé sur des principes fondés sur les enseignements du Sauveur. Votre épreuve peut être causée par un handicap important, par la lutte contre une longue maladie. Elle peut être la conséquence de la mort d’un être cher ou de la souffrance qui vient de l’angoisse causée par la dépendance du péché, ou de mauvais traitements sous une forme ou sous une autre. Quelle qu’en soit la cause, je vous rends témoignage qu’un soulagement est possible aux conditions établies par le Seigneur (Conference Report, avril 1994, p. 7 ; ou L’Étoile, juillet 1994, p. 7).

    2 Néphi 25:15-17. Le retour de Juda

    • Wilford Woodruff (1807-1898), ancien président de l’Église, a parlé du peuple de la tribu de Juda et a souligné les grandes bénédictions qu’il peut recevoir s’il accomplit l’œuvre qui lui a été attribuée par prophétie, de se rassembler et de prendre possession de son pays d’origine et de reconstruire le grand temple de Jérusalem : « C’est la volonté de ton grand Élohim, ô maison de Juda, et quel que soit le moment où tu seras appelée à accomplir cette œuvre, le Dieu d’Israël t’aidera. Tu as un grand avenir et une grande destinée que tu ne peux pas éviter d’accomplir, tu es la postérité élue de sang royal, et le Dieu de la maison de tes pères t’a préservée en tant que nation distincte pendant mille huit cent ans, malgré toute l’oppression du monde des Gentils tout entier … Quand tu rencontreras le Schilo, ton roi, tu le reconnaîtras ; ta destinée est déjà déterminée, tu ne peux pas y échapper. Il est vrai qu’après être retournée et avoir rassemblé ta nation au pays, et avoir reconstruit ta ville et ton temple, tu verras les Gentils rassembler leurs armées pour te combattre ; mais quand cette affliction arrivera, le Dieu vivant, qui conduisit Moïse à travers le désert, te délivrera, et ton Schilo viendra et sera au milieu de toi et combattra pour toi ; tu le connaîtras, et les afflictions des Juifs prendront fin » (cité dans Matthias F. Cowley, Wilford Woodruff : History of His Life and Labors, 2e éd. 1909, p. 509-510).

    2 Néphi 25:17. « Une œuvre merveilleuse et un prodige »

    • L’expression « une œuvre merveilleuse et un prodige » apparaît aussi dans Ésaïe 29:14 [version du roi Jacques NdT] et fait allusion au Rétablissement de l’Évangile dans les derniers jours. Dans 2 Néphi 27 nous apprenons le rôle important du Livre de Mormon dans ce Rétablissement. Ésaïe a prophétisé que lorsque le Livre de Mormon chasserait l’obscurité de près de deux mille ans d’apostasie, la « sagesse » de ses soi-disant « sages » et de ses « savants » périrait et que « l’intelligence de ses hommes intelligents » disparaîtrait (2 Néphi 27:26).

    • Gordon B. Hinckley (1910-2008), ancien président de l’Église, a parlé de certains des événements remarquables qui constituent cette œuvre merveilleuse et ce prodige :

      « Ce jour glorieux s’est levé en 1820 lorsqu’un garçon, sincère et plein de foi, est allé dans un bosquet et a élevé la voix en prière, pour demander la sagesse dont il pensait avoir grand besoin.

      « Une manifestation glorieuse a répondu à sa prière. Dieu le Père éternel, et le Seigneur Jésus-Christ ressuscité lui sont apparus et ont parlé avec lui. Le voile qui avait été fermé pendant presque deux millénaires s’est écarté pour ouvrir la dispensation de la plénitude des temps…

      « La sainte prêtrise a ensuite été rétablie, d’abord celle d’Aaron, puis celle de Melchisédek, des mains de ceux qui l’avaient détenue jadis. Un autre témoignage, parlant comme la voix de quelqu’un qui crie de la poussière, a paru pour témoigner de nouveau de la réalité et de la nature divine du Fils de Dieu, grand Rédempteur du monde.

      « Les clés de l’autorité divine ont été rétablies, entre autres celles qui étaient nécessaires pour sceller les familles pour le temps et pour l’éternité en une alliance que la mort ne peut détruire.

      « La pierre était petite au début. C’est à peine si on pouvait la remarquer. Mais elle a grandit de manière régulière et elle roule pour remplir toute la terre » (Conference Report, octobre 1999, p. 94 ; ou Le Liahona, janvier 2000, p. 89).

    2 Néphi 25:19. « Son nom sera Jésus-Christ »

    • Il est significatif que le nom Jésus-Christ apparaisse souvent dans le Livre de Mormon. L’adoration de la source du salut, identifiée clairement comme étant Jésus-Christ, est un lien commun entre les membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours et les anciens adorateurs du Christ dans l’Amérique ancienne. C’est la même personne qui a établi son Église parmi les saints du Nouveau Testament, et c’est au nom de Jésus-Christ qu’Adam fut baptisé (voir Moïse 6:52). Ainsi, les saints de toutes les époques du monde ont vu en Jésus-Christ la source de la force et du salut, et c’est de lui que Néphi rend témoignage qu’il est « le Fils de Dieu » (2 Néphi 25:19).

    2 Néphi 25:20-21. Les annales de Néphi ont été préservées pour les générations futures

    • Néphi écrit sur des plaques

      © 1988 Paul Mann

      Le Seigneur a commandé à Néphi de conserver des annales. Il savait qu’il avait reçu le commandement d’écrire et il savait quoi écrire ; il est possible qu’il n’ait pas toujours su pourquoi il devait écrire. Mais il « savait que leurs annales seraient préservées et données aux générations futures pour contribuer au Rétablissement » (Robert J. Matthews, Selected Writings of Robert J. Matthews : Gospel Scholars Series 1999, p. 356).

    2 Néphi 25:22. Nous serons jugés selon notre empressement à recevoir le Livre de Mormon

    • Ezra Taft Benson (1899-1994), ancien président de l’Église, a parlé de l’importance d’étudier le Livre de Mormon, et des conséquences imprévues qui pourraient résulter de la négligence de cette étude :

      « Des conséquences éternelles reposent-elles sur notre réaction à ce livre ? Oui, pour notre bonheur ou pour notre malheur.

      « Tout saint des derniers jours doit étudier ce livre sa vie durant. Autrement, il met son âme en danger et néglige ce qui pourrait donner à sa vie entière une unité spirituelle et intellectuelle. Il y a une différence entre une personne qui a construit sa conversion sur le roc du Christ grâce au Livre de Mormon et qui tient fermement la barre de fer et quelqu’un qui ne l’a pas fait » (A Witness and a Warning 1988, p. 7-8).

    2 Néphi 25:23. La doctrine de la grâce

    • La grâce, c’est l’aide ou la force divine qui est donnée grâce à la miséricorde et à l’amour abondants de Jésus-Christ. « C’est par la grâce du Seigneur Jésus, rendue possible par son sacrifice expiatoire, que tout le genre humain se relèvera pour l’immortalité, chacun reprenant son corps de la tombe dans un état de vie éternelle. C’est de même par la grâce du Seigneur que les personnes, par la foi en l’expiation de Jésus-Christ et par le repentir de leurs péchés, reçoivent la force et l’aide pour faire de bonnes œuvres qu’ils seraient autrement incapables de faire s’ils étaient livrés à eux-mêmes. Cette grâce est un pouvoir qui permet aux hommes et aux femmes de se saisir de la vie éternelle et de l’exaltation après y avoir consacré toutes leurs forces.

      « Tout mortel a besoin de la grâce divine à cause de la chute d’Adam et aussi à cause des faiblesses de l’homme. Cependant, la grâce ne peut suffire sans un effort total de la part du bénéficiaire. D’où l’explication : ‘C’est par la grâce que nous sommes sauvés, après tout ce que nous pouvons faire’ (2 Néphi 25:23). C’est vraiment la grâce de Jésus-Christ qui rend le salut possible. Ce principe est illustré dans la parabole de Jésus sur le cep et les sarments (Jean 15:1-11. Voir aussi Jean 1:12-17 ; Éphésiens 2:8-9 ; Philippiens 4:13 ; D&A 93:11-14) » (Guide des Écritures, « Grâce », p. 86-87).

    • Dallin H. Oaks, du Collège des douze apôtres, parle des effets de la grâce et dit pourquoi elle est un point de doctrine important pour les membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours :

      « Certains chrétiens… accusent [les saints des derniers jours] de nier la grâce de Dieu en déclarant qu’ils peuvent gagner eux-mêmes leur salut. Nous répondons à cette accusation par les paroles de deux prophètes du Livre de Mormon. Néphi a enseigné : ‘Car nous travaillons diligemment… pour persuader nos enfants… de croire au Christ et d’être réconciliés avec Dieu ; car nous savons que c’est par la grâce que nous sommes sauvés, après tout ce que nous pouvons faire’ (2 Néphi 25:23). Et que signifie ‘tout ce que nous pouvons faire’ ? Cela comprend certainement le fait de se repentir (voir Alma 24:11) et de se faire baptiser, de garder les commandements et de persévérer jusqu’à la fin. Moroni nous a adressé cette supplication : ‘Oui, venez au Christ, et soyez rendus parfaits en lui, et refusez-vous toute impiété ; et si vous vous refusez toute impiété et aimez Dieu de tout votre pouvoir, de toute votre pensée et de toute votre force, alors sa grâce vous suffit, afin que par sa grâce vous soyez parfaits dans le Christ.’ (Moroni 10:32).

      « Nous ne sommes pas sauvés dans nos péchés, à savoir inconditionnellement en confessant le Christ, puis en commettant inévitablement des péchés pendant le reste de notre vie (voir Alma 11:36-37). Nous sommes sauvés de nos péchés (voir Hélaman 5:10) par le renouvellement de notre repentir et de notre purification à travers la grâce de Dieu et les bienfaits de son plan de salut (voir 3 Néphi 9:20-22) » (Conference Report, avril 1998, p. 77 ; ou L’Étoile, juillet 1998, p. 68).

    2 Néphi 25:26. « Réjouissez-vous dans le Christ »

    • Gordon B. Hinckley constate que la connaissance acquise grâce au Rétablissement nous permet de nous réjouir vraiment dans notre Sauveur : « En tant qu’Église, nous subissons des critiques, beaucoup de critiques. Les gens disent que nous ne croyons pas au Christ traditionnel de la Chrétienté. Il y a du vrai dans ce qu’ils disent. Notre foi et notre connaissance ne reposent pas sur une ancienne tradition, des croyances issues d’une compréhension limitée et de discussions presque interminables d’hommes essayant de parvenir à une définition du Christ ressuscité. Notre foi et notre connaissance proviennent du témoignage d’un prophète de cette dispensation, qui eut la vision du grand Dieu de l’univers et de son Fils bien-aimé, le Seigneur Jésus-Christ ressuscité. Ils lui ont parlé. Il leur a parlé. Il a rendu un témoignage direct, sans équivoque et sans honte de cette grande vision. C’était une vision du Tout-Puissant et du Rédempteur du monde, glorieuse au-delà de notre compréhension, mais certaine et sans équivoque quant à la connaissance qu’elle apporta. C’est à partir de cette connaissance, enracinée profondément dans le sol de la révélation moderne, que, selon les paroles de Néphi, nous ‘parlons du Christ, nous nous réjouissons dans le Christ, nous prêchons le Christ, nous prophétisons concernant le Christ, et nous écrivons selon nos prophéties, afin que [nous et] nos enfants sachent vers quelle source [nous pouvons nous] tourner pour obtenir la rémission de [nos] péchés’ (2 Néphi 25:26) » (Conference Report, avril 2002, p. 107-108 ; ou Le Liahona, juillet 2002, p. 102).

      La Première Présidence et le Collège des Douze devant le Christus

      © IRI

    • Jeffrey R. Holland, du Collège des douze apôtres, fait le lien entre le fait de se réjouir en Jésus-Christ et le commandement d’obéir aux lois et aux ordonnances de l’Évangile :

      « La plus grande joie que j’aie ressentie m’a été procurée par l’occasion qui m’est donnée, comme l’a dit Néphi, de ‘parler du Christ, de me réjouir dans le Christ, de prêcher le Christ et de prophétiser le Christ’ (voir 2 Néphi 25:26) où que je sois et avec qui que je sois jusqu’à mon dernier souffle. Il n’y a certainement aucun but ni aucun honneur plus grand que d’être ‘[témoin] spécial du nom du Christ dans le monde entier’ (D&A 107:23).

      « Mais mon plus grand souci vient de cette responsabilité même. Une Écriture nous rappelle avec une puissante simplicité que ‘ceux qui annoncent l’Évangile… devraient vivre l’Évangile’ (1 Corinthiens 9:14). En plus de mes paroles, de mes enseignements et de mon témoignage oral, ma vie doit faire partie de ce témoignage de Jésus. Mon être même doit refléter la divinité de cette œuvre. Je ne supporterais pas que quoi que ce soit que je dise ou fasse réduise votre foi en Christ, votre amour pour l’Église ou l’estime que vous avez pour le saint apostolat » (Conference Report, octobre 1994, p. 39-40 ; ou Le Liahona, janvier 1995, p. 37).

    2 Néphi 25:28. Suivez le Christ et ses dirigeants

    • Charles Didier, ancien membre des soixante-dix, dit ceci à propos de l’importance d’écouter le Sauveur et ses dirigeants sur terre pour renforcer son témoignage :

      « Une fois qu’on a un témoignage, comme un feu qui a besoin de combustible et d’oxygène pour brûler, il faut le nourrir et en prendre soin, ou il se consumera et mourra. Un témoignage qui meurt correspond, en fait, à un reniement imminent du Christ, notre Sauveur et Rédempteur…

      « Malheureusement, certaines personnes obtiennent un témoignage puis le renient et le perdent. Comment cela arrive-t-il ? Si on suit les étapes pour obtenir un témoignage, on fait exactement l’opposé pour le renier ou le perdre. Ne priez pas ; la porte de la révélation sera fermée. Ne soyez pas humbles, mais écoutez votre propre voix supérieure. Ne participez pas aux ordonnances de l’Évangile, mais suivez les pratiques du monde. N’écoutez pas les dirigeants de l’Église, mais critiquez-les. N’écoutez pas les prophètes, ne suivez pas leurs conseils, mais interprétez leurs déclarations selon vos propres désirs. N’obéissez pas aux commandements, mais vivez selon vos appétits et selon vos désirs » (Conference Report, octobre 1991, p. 86 ; ou L’Étoile, janvier 1992, p. 70).

    2 Néphi 26:11. « L’Esprit du Seigneur ne luttera pas toujours avec l’homme »

    • Joseph B. Wirthlin (1917-2008), ancien membre du Collège des douze apôtres, enseigne l’importance d’agir diligemment pour mériter la compagnie constante du Saint-Esprit : « Comme pour tous les autres dons, pour en bénéficier [le don du Saint-Esprit] il faut le recevoir et l’accepter. Quand les mains de détenteurs de la prêtrise se sont posées sur votre tête pour vous confirmer membre de l’Église, vous avez entendu les mots : ‘Recevez le Saint-Esprit’. Cela ne voulait pas dire que le Saint-Esprit devenait inconditionnellement votre compagnon constant. On apprend dans les Écritures que l’Esprit du Seigneur ‘ne luttera pas toujours avec l’homme’. Lorsque nous sommes confirmés, nous recevons le droit d’avoir la compagnie du Saint-Esprit, mais c’est un droit que nous devons continuellement gagner par notre obéissance et notre dignité. Nous ne pouvons pas considérer ce don comme un dû » (Conference Report, avril 2003, p. 27 ; ou Le Liahona, mai 2003, p. 27).

    2 Néphi 26:15-16. Paroles qui sortent de la poussière

    • Première édition du Livre de Mormon
      Néphi paraphrase Ésaïe 29:4 pour montrer que malgré le fait que son peuple sera détruit, « ceux qui seront détruits leur parleront de la terre, et leurs discours sera un murmure qui sortira de la poussière, et leur voix sera comme celle d’un spectre » (2 Néphi 26:16). Un « spectre » est un esprit qui agit sur une personne ou sur l’esprit d’un mort. Cette notion peut nous sembler bizarre aujourd’hui, mais autrefois, l’on pensait couramment que les morts peuvent avoir une influence sur cette vie au-delà du tombeau. Dans ce sens, la voix du peuple de Néphi, de ceux « qui ont dormi dans la poussière » (2 Néphi 27:9) pendant des siècles, murmure maintenant « de la poussière » à travers les pages du Livre de Mormon que Joseph Smith a littéralement retiré « de la terre » (Ésaïe 29:4 ; voir Joseph Smith, Histoire 1:51-52).

    2 Néphi 26:22. « Il les mène par le cou avec une corde de lin »

    • Pendant qu’il était membre des soixante-dix, Carlos E. Asay (1926-1999) a expliqué comment une corde de lin est fabriquée et comment elle devient un joug d’un tel poids qu’on ne peut s’en défaire : « La première faute est semblable à un fil de lin unique, facile à déchirer et à jeter. Mais chaque fois qu’on refait la même mauvaise action, un autre fil est tressé autour du premier, et ainsi de suite jusqu’à ce qu’une corde à fils multiples qu’on ne peut presque pas rompre soit constituée. ‘Les chaînes de l’habitude’, a dit Samuel Johnson, ‘sont trop petites pour qu’on se rende compte de leur présence, jusqu’à ce qu’elles soient trop fortes pour être rompues’ » (The Road to Somewhere : A Guide for Young Men and Women 1994, p. 88).

    2 Néphi 26:29. Le péché des intrigues de prêtres

    • Néphi explique que les intrigues de prêtres se produisent lorsque les hommes « se posent en lumière pour le monde » (2 Néphi 26:29). À l’opposé, Jésus a enseigné aux Néphites : « Je suis la lumière que vous élèverez » (3 Néphi 18:24).

    • M. Russell Ballard, du Collège des douze apôtres, ajoute que les intrigues de prêtres peuvent aussi bien se produire dans l’Église que provenir des ennemis de l’Église : « Gardons-nous donc des faux prophètes et des faux docteurs, hommes et femmes, qui s’érigent en proclamateurs de la doctrine de l’Église et qui cherchent à répandre leur faux Évangile et à attirer des disciples en patronnant des colloques, des livres et des journaux dont le contenu met en question les croyances fondamentales de l’Église. Gardez-vous de ceux qui s’expriment, verbalement ou par écrit, contre les vrais prophètes de Dieu et qui recrutent activement, avec un mépris total du bien-être éternel de ceux qu’ils séduisent. Comme Néhor et Korihor dans le Livre de Mormon, ils s’appuient sur des sophismes pour tromper et gagner les gens à leurs vues. Ils ‘se posent en lumière pour le monde, afin d’obtenir du gain et les louanges du monde ; mais ils ne cherchent pas le bien-être de Sion’ (2 Néphi 26:29) » (Conference Report, octobre 1999, p. 78 ; ou Le Liahona, janvier 2000, p. 74).

    2 Néphi 26:33. « Il les invite tous à venir à lui »

    • James E. Faust (1920-2007), ancien membre de la Première Présidence, nous invite à mettre de côté nos préjugés et à travailler en tant que frères et sœurs dans le royaume :

      « J’espère que nous arrivons à surmonter toutes les différences de culture, de race et de langue…

      « … D’après mon expérience, aucune race ou classe ne semble supérieure à n’importe quelle autre en spiritualité ou en fidélité…

      « La paix spirituelle ne dépend pas de la race, de la culture ou de la nationalité ; elle s’obtient par notre engagement envers Dieu et par notre respect des alliances et des ordonnances de l’Évangile » (Conference Report, avril 1995, p. 80-81, 83 ; ou L’Étoile, juillet 1995, p. 72-73, 75).

    • M. Russell Ballard explique que les bénédictions de l’Évangile sont accessibles à tous les enfants de Dieu :

      « Notre Père céleste aime tous ses enfants de la même façon, parfaitement et infiniment. Son amour pour ses filles n’est pas différent de celui qu’il a pour ses fils. Notre Sauveur, le Seigneur Jésus-Christ, aime, lui aussi, les hommes et les femmes d’une manière égale. Son expiation et son Évangile sont pour tous les enfants de Dieu. Pendant son ministère terrestre, Jésus a servi les hommes et les femmes de la même façon. Il a guéri et instruit les hommes aussi bien que les femmes.

      « … Par exemple, la foi, le repentir, le baptême et le don du Saint-Esprit sont les conditions requises de tous les enfants de Dieu, quel que soit leur sexe. Il en va de même des alliances et des bénédictions du temple. L’œuvre et la gloire de notre Père céleste est de réaliser l’immortalité et la vie éternelle de ses enfants (voir Moïse 1:39)… Son don le plus grand, le don de la vie éternelle, est disponible pour tous » (« L’égalité par la diversité », L’Étoile, janvier 1994, p. 103).

    2 Néphi 27. Le Seigneur fera « une œuvre merveilleuse et un prodige »

    • Le chapitre d’Ésaïe que Néphi cite en dernier (Ésaïe 29) révèle que de nombreuses prophéties importantes sur le Rétablissement de l’Évangile dans les derniers jours ne se trouvent plus dans la Bible. Une comparaison soigneuse entre Ésaïe 29 et le même chapitre des plaques d’airain (2 Néphi 27) montre que certaines des parties « les plus claires et les plus précieuses » qui ont été ôtées (1 Néphi 13:26-27) incluent :

      1. Le contexte de la prophétie qui se situe dans les derniers jours (voir 2 Néphi 27:1).

      2. Un « livre » dont Ésaïe prophétise qu’il paraîtra dans les derniers jours (verset 6).

      3. Le livre sera « scellé » (versets 7-8).

      4. Les rôles de Moroni et de Joseph Smith dans la parution du Livre de Mormon (voir les versets 9-10).

      5. « Trois témoins » qui verront le livre et témoigneront « des… choses qui s’y trouvent » (versets 12-13).

        Les plaques d’or

        © 1987 Greg K. Olsen

      Il n’est pas difficile d’imaginer qu’en enlevant ces prophéties sur le Rétablissement futur, l’adversaire complotait « de pervertir les voies droites du Seigneur, afin [d’aveugler] les yeux et [d’endurcir] le cœur des enfants des hommes » (1 Néphi 13:27).

    2 Néhi 27:1-2. « Ivres d’iniquité »

    • Boyd K. Packer, président du Collège des douze apôtres, exprime ainsi ses préoccupations concernant les grands problèmes de la société d’aujourd’hui :

      « Je ne connais rien dans l’histoire de l’Église ni même dans l’histoire du monde qui soit comparable à la situation actuelle. Il n’y avait rien à Sodome et à Gomorrhe de pire que la dépravation qui nous entoure maintenant.

      « On entend partout des paroles grossières, vulgaires et blasphématoires. Une méchanceté et une perversité indicibles, qui étaient auparavant cachées dans les ténèbres, s’étalent maintenant au grand jour et sont même protégées par la loi.

      « À Sodome et à Gomorrhe, ces choses étaient localisées. Maintenant, elles sont répandues dans le monde, elles sont parmi nous » (« The One Pure Defense » [Une soirée avec le président Packer, 6 février 2004, p. 4, www.ldsces.org).

    2 Néphi 27:7-11. « Et voici, le livre sera scellé »

    • Joseph Smith, le prophète, traduit les plaques d’or

      © 1982 Robert Barrett

      Neal A. Maxwell (1926-2004), ancien membre du Collège des douze apôtres, parle d’Écritures qui doivent encore être révélées, particulièrement en provenance du Livre de Mormon : « De nombreux écrits scripturaires vont encore être publiés à l’avenir, y compris ceux d’Hénoc (voir D&A 107:57), tous les écrits de l’apôtre Jean (voir Éther 4:16), les annales des tribus perdues d’Israël (voir 2 Néphi 29:13) et les deux tiers environ du Livre de Mormon qui étaient scellés : ‘Et le jour vient où les paroles du livre qui étaient scellées seront lues sur le toit des maisons ; et elles seront lues par le pouvoir du Christ, et tout sera révélé aux enfants des hommes, tout ce qui a jamais été et sera jamais parmi les enfants des hommes, jusqu’à la fin de la terre’ (2 Néphi 27:11). De nos jours, nous avons des livres pratiques contenant les quatre ouvrages canoniques, mais un jour, puisque de nouvelles Écritures seront disponibles, nous pourrions avoir besoin de tirer de petits chariots rouges débordant de livres » (A Wonderful Flood of Light 1990, p. 18).

    2 Néphi 27:12. « Trois témoins le verront »

    • Dallin H. Oaks dit ce qui suit sur le témoignage puissant des Trois Témoins : « Les trois hommes choisis comme témoins du Livre de Mormon étaient Oliver Cowdery, David Whitmer et Martin Harris. Le texte qu’ils ont rédigé, ‘Témoignage de Trois Témoins’, a été inclus dans la totalité des quelque cent millions d’exemplaires du Livre de Mormon que l’Église a publiés depuis 1830. Ces hommes témoignent solennellement qu’ils ont vu ‘les plaques contenant ces annales’ et ‘les caractères qui sont gravés sur les plaques’. Ils témoignent que ces écrits ont été ‘traduits par le don et le pouvoir de Dieu, car sa voix le leur a déclaré.’ Ils témoignent : ‘Nous déclarons, en toute sincérité, qu’un ange de Dieu est venu du ciel et qu’il a apporté et placé les plaques sous nos yeux, que nous avons contemplé et vu les plaques, ainsi que les caractères qui y étaient gravés ; et nous savons que c’est par la grâce de Dieu le Père et de notre Seigneur Jésus-Christ que nous avons vu ces choses et que nous témoignons que ces choses sont vraies’ » (Conference Report, avril 1999, p. 45 ; ou L’Étoile, juillet 1999, p. 41).

    • Consultez le tableau « Les témoins des plaques du Livre de Mormon » en annexe (page 439). Il fournit des informations sur chacun des Trois Témoins et sur chacun des Huit Témoins.

    2 Néphi 27:13. « Un petit nombre » d’autres personnes rendra témoignage des plaques

    2 Néphi 27:15-19. « Remets le livre… au savant »

    • Le Seigneur a commandé à Joseph Smith d’envoyer Martin Harris rendre visite à un savant. Oliver Cowdery raconte que lorsque Moroni a rendu visite pour la première fois à Joseph Smith, les 21 et 22 septembre 1823, il a cité la prophétie d’Ésaïe qui se trouve dans 2 Néphi 27 et a dit que Joseph devait l’accomplir : « ‘Cependant, dit-il, les versets stipulent que les paroles du livre, qui ont été scellées, devaient être présentées à un savant, avant d’être traduites ; car Dieu a décidé de laisser les hommes sans excuse, et de montrer aux humbles que son bras ne sera pas raccourci au point de ne pouvoir sauver’ » (« Lettre IV. à W. W. Phelps », Messenger and Advocate, février 1835, p. 80). Cette prophétie a été accomplie en 1828, lorsque Martin Harris a rendu visite au « savant » Charles Anthon (voir Joseph Smith, Histoire 1:63-65).

      Martin Harris et Charles Anthon

      William Whitaker, © IRI

      Neal A. Maxwell, ancien membre du Collège des douze apôtres, fait le parallèle entre l’événement particulier qu’a été la rencontre avec le professeur Anthon, et la réaction générale des savants de ce monde au Livre de Mormon : « Ce n’est pas seulement une allusion au professeur Anthon, car le pronom personnel au pluriel ils est utilisé (2 Néphi 27:20). La mention fait penser à l’attitude de la plupart des savants de ce monde, qui, d’une manière générale, ne prennent pas le Livre de Mormon au sérieux. Même quand ils le lisent, ils ne le font pas sérieusement, si ce n’est avec l’idée préconçue que les miracles n’existent pas, et que la parution du Livre de Mormon par le ‘don et le pouvoir de Dieu’ est inconcevable » (« The Book of Mormon : A Great Answer to ‘the Great Question’ » par Monte S. Nyman et Charles D. Tate Jr., éd., The Book of Mormon : First Nephi, The Doctrinal Foundation 1988, p. 9).

    2 Néphi 27:20. « Je suis capable de faire ma propre œuvre »

    • Neal A. Maxwell dit comment le Seigneur surmontera finalement toutes les objections à son œuvre : « Dieu vit dans un présent éternel où le passé, le présent et le futur sont continuellement devant lui (voir D&A 130:7). Sa détermination est sans faille, car il n’est rien qu’il n’accomplisse, s’il prend à cœur de le faire (voir Abraham 3:17). Il connaît la fin depuis le commencement ! (voir Abraham 2:8). Dieu est pleinement ‘capable d’accomplir [son]… œuvre’ (2 Néphi 27:20) et de réaliser tous ses desseins, ce que l’homme ne peut faire avec ses plans les mieux élaborés car nous faisons si souvent mauvais usage de notre libre arbitre ! » (Conference Report, avril 2003, p. 72 ou Le Liahona mai 2003, p. 70.)

    • Lors d’une occasion précédente, frère Maxwell a aussi remarqué que Dieu accomplit ses desseins sans porter atteinte au libre arbitre de l’homme : « Comme la pièce maîtresse du sacrifice expiatoire est déjà en place, nous savons que tout le reste du plan de Dieu réussira aussi finalement. Dieu est capable de faire sa propre œuvre, c’est certain ! (voir 2 Néphi 27:20-21). Dans ses plans en faveur de la famille humaine, Dieu a depuis longtemps prévu comment compenser toutes les erreurs commises ici-bas. Ses objectifs triompheront tous, et cela, sans retirer à l’homme son libre arbitre. En outre, tous ses desseins s’accompliront en leur temps (voir D&A 64:32) » (Conference Report, octobre 1990, p. 17 ; ou L’Étoile, janvier 1991, p. 14).

    2 Néphi 27:21. « Lorsque je le jugerai bon »

    • Neal A. Maxwell dit ceci à propos de notre calendrier et de celui de Dieu : « La foi comporte également la confiance dans le choix du temps de Dieu. Il a en effet déclaré : ’Tout doit arriver en son temps’ (D&A 64:32). Paradoxalement, certaines personnes qui reconnaissent Dieu ont du mal à accepter son calendrier pour les événements du monde et pour leur vie personnelle ! » (Conference Report, avril 1991, p. 119 ou L’Étoile juillet 1991, p. 85).

      À une autre occasion, frère Maxwell a dit : « La foi au calendrier de Dieu [signifie] être capable de dire : Que ton calendrier s’accomplisse, même si nous ne le comprenons pas totalement » (« Glorify Christ » une soirée avec Frère Neal A. Maxwell, 2 février 2001, p. 7, www.ldsces.org).

    2 Néphi 27:35. « Ceux qui murmuraient recevront instruction »

    • Bruce R. McConkie (1915-1985), ancien membre du Collège des douze apôtres, montre comment les personnes qui murmurent à propos de la vérité révélée apprendront de nouveaux points de doctrine : « Tel est le but du Livre de Mormon. Les membres des fausses Églises qui se trompent spirituellement, qui pensent détenir la vérité, sont amenés à la plénitude de l’Évangile par le Livre de Mormon. Ceux qui ont construit leurs croyances sur des versets isolés ou des passages obscurs, et qui se sont étonnés ou ont murmuré lorsqu’ils se sont trouvés face à des contradictions bibliques apparentes, en viennent à apprendre une saine doctrine. Ils ne se font plus de soucis à propos de l’Expiation, du salut par la grâce seule, du baptême des petits enfants, de la prêtrise, des dons de l’Esprit, des passages au sujet d’une apostasie, d’un rétablissement de l’Évangile et du rassemblement d’Israël. Tout se met en place grâce à ce nouveau témoin du Christ et de son Évangile » (The Millennial Messiah 1982, p. 174-175).

    Points sur lesquels méditer

    • Que signifie pour vous l’expression « après tout ce que nous pouvons faire », en relation avec le fait d’être sauvé par la grâce ? (2 Néphi 25:23).

    • Comment l’orgueil et l’amour de l’argent ont-ils contribué au déclin spirituel de personnes que vous connaissez ?

    • Néphi parle de l’importance des témoins dans 2 Néphi 27. Trouvez les différents témoins auxquels il fait allusion (voir les versets 12-14). Dans quelle mesure chaque membre de l’Église, vous y compris, a-t-il un rôle à jouer en tant que témoin pour que la parole de Dieu s’affermisse ? (voir le verset 14).

    Idées de tâches

    • Expliquez à un membre de votre famille ou à un ami en qui vous avez confiance, la doctrine de la grâce telle que Néphi, le prophète, l’a enseignée.

    • Préparez un discours ou une leçon de soirée familiale sur l’accomplissement de la prophétie d’Ésaïe à propos de « [l’]œuvre merveilleuse et [du] prodige » (2 Néphi 27:26) que le Seigneur est en train d’accomplir dans les derniers jours.