Chapitre 23: Alma 1-4
    Notes de bas de page

    Chapitre 23

    Alma 1-4

    Introduction

    Alma le Jeune rencontre de sérieuses difficultés en étant à la fois le grand prêtre de l’Église et le premier grand juge élu des Néphites (voir Alma 4:18). L’Église et le gouvernement sont menacés par des hommes qui cherchent à utiliser la religion et la politique pour leur profit. Néhor sape l’Église en ayant recours aux intrigues de prêtres pour lancer un mouvement et un culte religieux qui attirent de nombreuses personnes (voir Alma 1). Amlici, homme selon l’ordre de Néhor, fait la guerre au nouveau gouvernement élu des juges après avoir échoué dans son désir d’être roi. (voir Alma 2-3). Remarquez qu’Alma prie, exerce sa foi en Dieu puis passe à l’action pour résoudre chacune des difficultés qu’il rencontre. Réfléchissez à la manière dont vous pouvez suivre l’exemple d’Alma face à vos propres difficultés.

    Commentaire

    Livre d’Alma

    • En tant que compilateur du Livre de Mormon, Mormon a du mal à choisir ce qu’il faut inclure dans l’abrégé. Deux principes au moins vont guider ses choix. Premièrement, le Seigneur dit à Mormon d’écrire ‘les choses qui [lui] ont été commandées’ (voir 3 Néphi 26:12). Deuxièmement, Mormon sait que ses annales doivent paraître dans les derniers jours afin de rassembler Israël dispersé aux alliances du Seigneur (voir Mormon 1:1-11; 3 Néphi 26:6-12 ; 29:1-9 ; 30:1-2). Nous comprenons ainsi que lorsque Mormon prend des décisions éditoriales, ces deux facteurs sont ses préoccupations principales.

      Il est instructif de comparer la longueur des livres du Livre de Mormon et les périodes qu’ils couvrent. La quantité démesurée de choses écrites pour une période historique plutôt courte attire l’attention du lecteur sur le fait que la période couverte par le livre d’Alma est particulièrement pertinente pour notre époque. Pour davantage de comparaisons, voir le tableau « Pages et périodes du Livre de Mormon » en annexe (page 441).

    Alma 1:3-4. Néhor enseigne « que les instructeurs devraient être populaires »

    • Néhor utilise la flatterie et de fausses doctrines pour attirer des disciples et attaquer l’Église de Dieu. Ses enseignements sont populaires parce qu’ils excusent le péché au nom de la religion. Il incite à l’iniquité en justifiant « qu’à la fin, tous les hommes [auront] la vie éternelle » quelle que soit leur conduite personnelle (Alma 1:4).

      Néhor en train d’enseigner des mensonges

      Jerry Thompson, © IRI

      L. Tom Perry, du Collège des douze apôtres, nous exhorte à avoir le courage de rejeter les Néhor des temps modernes et leurs messages populaires : « Les paroles de Néhor plaisaient au peuple, cependant sa doctrine, bien que très populaire, était fausse. Quand nous aurons à prendre des décisions dans la vie, il ne faudra pas choisir les messages de facilité populaires du monde, mais il faudra beaucoup de courage pour choisir le bien » (Conference Report, octobre 1993, p. 88-89 ; ou L’Étoile, janvier 1994, p. 76).

    • Dans Alma 1:4 Néhor enseigne que « tous les hommes aur[ont] la vie éternelle ». Le verset 16 dit que les intrigues de prêtres, cela signifie « prêch[er] de fausses doctrines… par amour de la richesse et des honneurs ». Une des fausses doctrines souvent enseignées par les personnes coupables d’intrigues de prêtres est que « toute l’humanité ser[a] sauvée au dernier jour, et qu’il [ne faut pas] craindre ni trembler » (verset 4). Un des problèmes majeurs des intrigues de prêtres est qu’il n’y a aucun enseignement sur le repentir, « car [ils étaient] de la confession de Néhor et ne [croyaient pas qu’ils devaient] se repentir de [leurs] péchés » (Alma 15:15).

    • Dallin H. Oaks, du Collège des douze apôtres, a enseigné aux instructeurs de l’Évangile qu’ils doivent être tournés vers le Sauveur et aider leurs élèves à faire de même : « Un instructeur de l’Évangile n’obscurcira jamais la vision [que les élèves ont] du Maître en faisant obstacle ou en assombrissant la leçon par des considérations personnelles ou pour se mettre en valeur. Cela signifie qu’un instructeur de l’Évangile ne doit jamais s’adonner aux intrigues de prêtres, c’est-à-dire ‘prêch[er] et se pos[er] en lumière pour le monde, afin d’obtenir du gain et les louanges du monde’ (2 Néphi 26:29). Un instructeur de l’Évangile ne prêche pas ‘pour être populaire’ (Alma 1:3) ou ‘par amour de la richesse et des honneurs’ (Alma 1:16). Il suit le merveilleux exemple du Livre de Mormon dans lequel ‘le prédicateur n’était pas meilleur que l’auditeur, et l’instructeur n’était pas meilleur que celui qui apprenait’ (Alma 1:26). L’un comme l’autre regarderont toujours vers le Maître » (Conference Report, octobre 1999, p. 88-89 ; ou Le Liahona, janvier 2000, p. 96).

    Alma 1:5-6, 16. Intrigues de prêtres

    • Néhor encourage les intrigues de prêtres et l’ambition par amour de la richesse et des honneurs. L’exemple de Néhor montre que nous devons nous méfier des personnes qui recherchent la célébrité ou la richesse grâce à leur prédication. Néphi a défini précédemment les intrigues de prêtres : « Les intrigues de prêtres, c’est que les hommes prêchent et se posent en lumière pour le monde, afin d’obtenir du gain et les louanges du monde ; mais ils ne cherchent pas le bien-être de Sion. Voici, le Seigneur a interdit cela » (2 Néphi 26:29-30).

    • David A. Bednar, du Collège des douze apôtres, a aussi défini les intrigues de prêtres pour les instructeurs dans l’Église : « En fait, tout ce que vous ou moi faisons en tant qu’instructeurs, qui attire volontairement et intentionnellement l’attention sur nous, dans le message que nous donnons, dans la méthode que nous utilisons ou dans notre comportement, est une forme d’intrigue de prêtre qui inhibe l’efficacité de l’enseignement du Saint-Esprit. ‘Prêche-t-il par l’Esprit de vérité ou d’une autre façon ? Si c’est d’une autre façon, ce n’est pas de Dieu’ (D&A 50:17-18) » (« Seek Learning by Faith » une soirée avec David A. Bednar, 3 février 2006, p. 4, www.ldsces.org).

    Alma 1:7-9. Gédéon « était un instrument entre les mains de Dieu »

    • Le texte dit que Gédéon « était un instrument entre les mains de Dieu » (Alma 1:8). En tant que membre de la colonie qui vivait dans le pays de Néphi, il a résisté au gouvernement inique du roi Noé (voir Mosiah 19:4). Plus tard, Gédéon devient « le capitaine du roi » pendant le règne de Limhi et joue un rôle important dans la préservation de la colonie qu’il aide à s’échapper à Zarahemla (voir Mosiah 20:17 ; 22:3-9). Une fois à Zarahemla, il satisfait aux règles strictes pour devenir instructeur dans l’Église (voir Mosiah 23:14). Mis en face des faux enseignements de Néhor, Gédéon le réprimande « au moyen des paroles de Dieu » (Alma 1:7). Résultat, il se fait tuer pour avoir défendu la foi. Ce capitaine, instructeur et martyr, était si respecté par le peuple que celui-ci donna son nom à une vallée et à une ville en son honneur (voir Alma 2:20 ; 6:7).

    Alma 1:13-15. Qu’est ce qu’une mort ignominieuse ?

    • Néhor est mis à mort pour avoir tué Gédéon. Les Écritures disent qu’il « subit une mort ignominieuse » (Alma 1:15), ce qui signifie « très honteuse ; réprobatrice ; déshonorante » (Première édition de An American Dictionary of the English Language par Noah Webster, 1828 [1967]).

    Alma 1:17-18. La peine de mort

    • La loi de Dieu est la suivante : « Si quelqu’un verse le sang de l’homme, par l’homme son sang sera versé » (Genèse 9:6). En 1889, la Première Présidence et le Collège des douze apôtres ont publié une déclaration concernant la position de l’Église sur la peine de mort :

      « Nous faisons solennellement les déclarations suivantes :

      « Que cette Église considère l’effusion du sang humain avec la plus grande aversion. Que nous considérons que le fait de tuer des êtres humains, excepté en accord avec le droit civil, est un crime capital qui doit être puni par l’effusion du sang du criminel après un procès public devant un tribunal légalement constitué…

      « Les révélations de Dieu à cette Église font de la mort le châtiment pour un crime capital, et exigent que ceux qui portent atteinte à la vie et aux biens soient livrés et jugés selon les lois du pays » (« Official Declaration, » Millennial Star, 20 janvier 1890, pp. 33-34).

    Alma 1:19-20, 25. Subir la persécution

    • Les personnes qui suivent les enseignements de Jésus-Christ ont toujours été persécutées. Le président Lee (1899-1973) a conseillé aux personnes qui sont persécutées de ne pas permettre à leurs épreuves d’arrêter leur progression spirituelle, ni de décourager leur zèle vertueux :

      Harold B. Lee
      « C’est une chose divine que d’être persécuté pour la justice dans une grande cause où la vérité, la vertu et l’honneur sont en jeu. Le grand danger de la persécution ne vient pas de la persécution elle-même mais de l’effet qu’elle peut avoir sur ceux qui sont persécutés et qui, à cause de cela, peuvent être détournés de leur zèle pour la justice de leur cause. Cette persécution vient en grande partie du manque de compréhension, car les hommes ont tendance à s’opposer à ce qu’ils ne comprennent pas. Elle vient aussi en partie d’hommes animés de mauvaises intentions. Mais quelle qu’en soit la cause, la persécution contre les personnes qui se sont engagées dans une cause juste semble bien être universelle…

      « Si vous défendez fermement le bien malgré les sarcasmes de la foule ou même les violences physiques, vous serez couronnés des bénédictions de la joie éternelle. Qui sait si, à notre époque, il ne sera pas à nouveau demandé à certains saints ou même à des apôtres, comme dans les temps anciens, de donner leur vie pour défendre la vérité ? Si ce jour arrivait, que Dieu leur donne la force de le faire ! » (Decisions for Successful Living 1973, pp. 61-62).

    Alma 1:26. « Les prêtres quittaient leur travail pour communiquer la parole de Dieu »

    • Dans Alma 1, remarquez la comparaison de Mormon entre l’orgueil de Néhor et les humbles prêtres de l’Église de Dieu. Néhor porte « des habits très somptueux », prêche « par amour de la richesse, » et est enflé dans l’orgueil de son cœur, se croyant supérieur aux autres (voir Alma 1:5-6, 16). À l’opposé, les vrais prêtres ne portent pas d’habits somptueux, enseignent avec le désir de voir les autres progresser sans compensation financière, travaillent de leur mains pour leur entretien et ne s’estiment pas au-dessus de leurs auditeurs (voir Alma 1:26-27 ; voir aussi Mosiah 18:24 ; 27:5). Dans tout le Livre de Mormon, divers groupes apostats adopteront les enseignements ou l’ordre de Néhor (voir Alma 1:16 ; 16:1-12). Cet ordre met ses soi-disant dirigeants spirituels sur un tel pavois que cela crée une élite sacerdotale et des classes sociales parmi le peuple. Ces élites auto-proclamées exploitent souvent la population civile et persécutent les pauvres (voir Mosiah 11:3-6 ; 23:39 ; 24:8-9 ; Alma 31:23 ; 32:5). À l’opposé, Alma 1:26 enseigne que la méthode du Seigneur est d’appeler un ministère laïc de dirigeants de la prêtrise.

    Alma 1:26-31. Établissement des affaires de l’Église

    • James E. Faust (1920-2007), ancien membre de la Première Présidence, explique qu’établir l’Église demande davantage que d’accomplir des baptêmes :

      « Nous nous rendons compte que pour établir l’Église du Seigneur il faut beaucoup plus que de baptiser des gens. Dans le premier chapitre d’Alma, dans le Livre de Mormon, nous trouvons une suite d’événements instructifs, soulignant la manière selon laquelle l’Église du Seigneur est établie…

      « Prenons note de ce procédé :

      « Premièrement, les doctrines sont enseignées (voir Alma 1:26).

      Des membres de l’Église en train de lier amitié
      « Deuxièmement, les membres s’estiment les uns les autres comme eux-mêmes (voir verset 26).

      « Troisièmement, ils travaillent tous ; ils travaillent et gagnent ce qu’ils reçoivent (voir verset 26).

      « Quatrièmement, ils donnent de leurs biens aux moins fortunés ; ils se servent les uns les autres (voir verset 27).

      « Cinquièmement, ils disciplinent leurs appétits tout en prenant convenablement soin de leurs besoins (voir verset 27)…

      « Ce changement puissant survint, non parce que le peuple reçut des choses, mais plutôt parce qu’il fut instruit, commença à s’entraider et à prendre soin de ceux qui étaient moins fortunés. Ce fut lorsque les gens donnèrent d’eux-mêmes à la manière du Seigneur que les circonstances commencèrent à s’améliorer.

      « Ce procédé pour établir l’Église peut s’appliquer n’importe où » (Conference Report, octobre 1979, p. 133-34 ; ou L’Étoile, mai 1980, pp. 157-158).

    Alma 1:27. Tenue vestimentaire et présentation

    • Le Livre de Mormon met à plusieurs reprises en garde contre les péchés d’orgueil et de distinction de classes qui apparaissent quand les gens commencent à porter des « habits très somptueux » (Alma 1:6). Il est recommandé aux membres de l’Église du Seigneur d’éviter les extrêmes dans l’habillement et la présentation. Ils doivent aussi éviter de se préoccuper des modes coûteuses (voir D&A 42:40). Néanmoins, les disciples du Christ doivent être « soignés et beaux » (Alma 1:27).

       Jeunes Adultes habillés correctement

      Le fascicule Jeunes, soyez forts stipule : « Quand vous avez une présentation nette et une tenue vestimentaire pudique, vous invitez l’Esprit à être votre compagnon. Soyez toujours net et propre et évitez d’être débraillé ou indûment négligé dans l’habillement, la présentation et l’attitude. Demandez-vous : ‘Est-ce que je me sentirais à l’aise dans cette tenue si j’étais en la présence du Seigneur ?’ » (2002, p. 15-16).

    Alma 2:4-6. La voix du peuple

    • Les efforts d’Amlici pour priver le peuple de ses droits et de ses privilèges religieux sont réduits à néant par la voix du peuple. Pensez au résultat si les Néphites justes de l’époque d’Amlici s’étaient abstenus de voter. Dans les pays démocratiques, de nos jours, tous les saints des derniers jours ont l’obligation sacrée de voter et d’influencer en bien la société en soutenant des lois et des dirigeants honnêtes, sages, bons et honorables. (voir D&A 98:10).

    • M. Russell Ballard, du Collège des douze apôtres, nous encourage à élever la voix contre les tendances iniques de notre époque : « Nous devons nous rappeler la déclaration d’Edmund Burke : ‘La seule condition nécessaire au triomphe du mal, c’est que les hommes de bien ne fassent rien.’ Nous devons élever la voix avec d’autres citoyens responsables, dans le monde entier, pour nous opposer aux tendances actuelles. Nous devons dire aux promoteurs de médias choquants que nous en avons assez. Nous devons soutenir les émissions et les produits positifs et édifiants. En nous associant à des voisins et à des amis qui ont les mêmes préoccupations que nous, nous pouvons envoyer un message clair aux responsables. Leurs sites Internet et les personnes qui y sont affiliées localement auront leurs adresses. Les lettres et les courriels ont plus d’effet que le croient la plupart des gens » (Conference Report, octobre 2003, p. 17 ; ou Le Liahona, novembre 2003, p. 18).

    Alma 2:28-31. Alma et les Néphites ont été fortifiés par Dieu

    • Le Seigneur avait précédemment promis aux Néphites qu’il les soutiendrait contre les Lamanites s’ils étaient justes (voir 2 Néphi 5:25). Par conséquent, au moment de leur plus grand besoin, les Néphites font appel à Dieu et sont « fortifiés par la main du Seigneur » (Alma 2:28). Au cours de la même bataille, Dieu fortifie Alma en lui donnant, en réponse à sa foi, la capacité de battre ses ennemis (voir Alma 2:30-31).

    Alma 3:4. Les Amlicites se marquent le corps

    • Les Amlicites « s’étaient marqués de rouge au front » pour se distinguer des Néphites (Alma 3:4, 18). À notre époque, le président Hinckley (1910-2008) a conseillé aux jeunes gens et aux jeunes filles de garder leur corps sacré en ne se marquant pas avec des tatouages :

      « Parlons maintenant de la mode des tatouages. Je n’arrive pas à comprendre qu’un jeune homme ou une jeune fille veuille subir le processus pénible qui consiste à enlaidir sa peau de diverses représentations multicolores de personnes, d’animaux et de divers symboles. Le résultat est permanent, à moins que l’on recoure à une autre opération douloureuse et coûteuse pour les faire disparaître. Pères, mettez vos fils en garde contre les tatouages. Peut-être qu’ils ne sont pas d’accord maintenant, mais le temps viendra où ils vous en remercieront. Un tatouage est un graffiti sur le temple qu’est notre corps.

      « Il en va de même pour le percement du corps dans le but de porter plusieurs anneaux sur l’oreille, dans le nez et même sur la langue. Comment peuvent-ils trouver cela esthétique ?… La Première Présidence et le Collège des Douze ont déclaré que l’Église dissuade de porter des tatouages. Elle dissuade aussi ‘de se percer des parties du corps à d’autres fins que médicales.’ Nous ne nous prononçons cependant pas sur ‘le percement des oreilles pour les femmes pour une seule paire de boucles d’oreilles’, une seule paire » (Conference Report, octobre 2000, p. 70-71 ; ou Le Liahona, janvier 2001, p. 67-68).

    Alma 3:5. Les Amlicites changent leur aspect pour suivre les Lamanites

    • Les Amlicites changent leur aspect pour être comme les Lamanites. À notre époque, de nombreux saints des derniers jours se sentent poussés à suivre les tendances vestimentaires du monde. Les extrêmes dans la tenue vestimentaire et la présentation permettent de distinguer les personnes désobéissantes des disciples de Jésus-Christ. Les personnes qui suivent ces tendances du monde « désobéissent au prophète et suivent à la place les modes du monde » (voir « Questions and Answers, » New Era, mars 2006, p. 14 ; Jeunes, soyez forts, pp. 14-16).

    • M. Russell Ballard enseigne aux jeunes gens qui détiennent la prêtrise que les tendances du monde dans la tenue vestimentaire et dans la présentation chassent l’Esprit du Seigneur :

      « Il existe toute une sous-culture qui célèbre les bandes contemporaines et leur conduite criminelle, par la musique, le style vestimentaire, le langage, les attitudes et les comportements. Beaucoup d’entre vous ont vu des camarades branchés adopter un style ‘en vogue’ et ‘cool’ et se retrouver entraînés dans la sous-culture…

      … « Je ne crois pas que vous et moi puissions défendre la vérité et la vertu tout en portant une tenue qui ne convient pas à un détenteur de la prêtrise de Dieu » (Conference Report, octobre 1997, p. 51-53 ; ou L’Étoile, janvier 1998, pp. 38-39).

    Alma 3:6-15. La marque et la malédiction

    • Il y a une différence entre la marque et la malédiction. La marque placée sur les Lamanites était une peau sombre (voir Alma 3:6). La malédiction n’était pas la peau sombre mais le fait d’être « retranchés de la présence du Seigneur » (2 Néphi 5:20). Remarquez que dans Alma 3:7 aussi bien que dans Alma 3:14 la conjonction et est utilisée entre la malédiction et la marque. Cela implique qu’elles ne sont pas la même chose. Le peuple s’est attiré la malédiction : « Et de même quiconque est maudit s’attire sa propre condamnation » (Alma 3:19). Grâce à une vie juste, la malédiction peut être ôtée, mais la marque peut rester comme cela s’est produit avec les Lamanites (voir le commentaire de 2 Néphi 5:20-25 à la page 62).

    Alma 3:26-27. « Chacun reçoit un salaire de celui à qui il trouve bon d’obéir »

    • L’expression « chacun reçoit un salaire de celui à qui il trouve bon d’obéir » invite figurativement le lecteur à se considérer comme un employé dont les choix déterminent si son employeur ultime est Dieu ou Satan (voir Alma 3:27). Dans ce contexte, l’expression trouve bon signifie pencher ou basculer d’un côté ou de l’autre. Par conséquent, les personnes qui penchent ou basculent vers Satan se retrouvent bientôt employées par lui et reçoivent « la misère éternelle » (Alma 3:26).

      À terme, les choix de toute une vie révéleront celui que chacun a choisi comme employeur éternel. Boyd K. Packer, président du Collège des douze apôtres, enseigne cette vérité quand il déclare : « Notre vie est constituée de milliers de choix quotidiens. Au cours des années, ces petits choix s’accumulent et montrent clairement ce qui est important pour nous » (Conference Report, octobre 1980, p. 29 ; ou L’Étoile, avril 1981, p. 41).

    Alma 4:9-12. « Une grande pierre d’achoppement »

    • Quand les membres de l’Église deviennent orgueilleux, leur mauvais exemple devient une pierre d’achoppement pour ceux qui n’appartiennent pas à l’Église (voir Alma 4:9-12 ; 39:11). Le président Hinckley raconte l’histoire d’un jeune homme qui a eu beaucoup de mal à s’instruire sur l’Évangile à cause de la façon dont les membres de l’Église le traitaient :

      « Il n’était pas membre de l’Église. Ses parents et lui étaient pratiquants dans une autre Église.

      « Il se souvient que lorsqu’il était enfant, certains de ses camarades mormons le rabaissaient, lui donnaient le sentiment qu’il n’était pas à sa place et se moquaient de lui.

      « Il en était venu à haïr l’Église et ses membres. Il ne voyait rien de bon en eux.

      « Puis son père a perdu son emploi et sa famille a dû déménager. Dans leur nouvelle ville, à l’âge de dix-sept ans, il a pu s’inscrire à l’université. Là, pour la première fois de sa vie, il a eu le bonheur d’avoir des amis. L’un d’eux, Richard, lui a demandé de faire partie d’un club dont il était le président. Il écrit :

      ‘Pour la première fois de ma vie, quelqu’un voulait ma présence. Je ne savais pas trop quoi faire mais j’ai accepté avec reconnaissance… C’était un sentiment que j’aimais, le sentiment d’avoir un ami. J’avais prié toute ma vie pour en avoir un. Et maintenant, après dix-sept ans d’attente, Dieu avait répondu à ma prière.’

      « À dix-neuf ans, il s’est retrouvé dans la même tente que Richard durant leur emploi d’été. Il a remarqué que celui-ci lisait un livre tous les soirs. Il lui a demandé ce qu’il lisait. Richard lui a répondu qu’il lisait le Livre de Mormon. Il ajoute :

      « ‘J’ai rapidement changé de sujet et je suis allé me coucher. Après tout, c’était le livre qui avait gâché mon enfance. J’ai essayé d’oublier tout cela, mais une semaine a passé et je n’arrivais pas à dormir. Pourquoi le lisait-il tous les soirs ? Bientôt, je n’ai plus pu supporter ces questions sans réponse. Alors, un soir, je lui ai demandé ce qu’il y avait de si important dans ce livre, ce qu’il contenait. Il s’est mis à lire à l’endroit où il s’était arrêté. Cela parlait de Jésus et d’une apparition en Amérique. J’étais abasourdi. Je ne pensais pas que les Mormons croyaient en Jésus’…

      « Un jour, par la suite, ce jeune homme et son ami étaient en voyage. Richard lui a tendu un Livre de Mormon et lui a demandé de le lire à haute voix. C’est ce qu’il a fait et soudain il a ressenti le Saint-Esprit.

      « Le temps a passé et sa foi a grandi. Il a accepté de se faire baptiser…

      « C’est la fin de l’histoire, mais il y a de grandes leçons à en tirer. L’une est la manière désolante dont ses jeunes camarades mormons l’ont traité.

      « La suivante est la manière dont son nouvel ami Richard s’est occupé de lui. C’était exactement l’opposé de son expérience précédente. Cela l’a conduit à la conversion et au baptême, ce qui pouvait sembler bien improbable » (Conference Report, avril 2006, p. 62-63 ; ou Le Liahona, juillet 2006, p. 59-60).

    Alma 4:14. Conserver le pardon des péchés

    • Une jeune femme parlant à une autre plus âgée dans un fauteuil roulant
      Le Livre de Mormon n’enseigne pas seulement que grâce à l’expiation de Jésus-Christ on peut obtenir le pardon des péchés, mais aussi qu’on doit le conserver (voir Alma 4:14 ; voir aussi Mosiah 4:11). Marion G. Romney (1897-1988), ancien membre de la Première Présidence, a enseigné que lorsque nous respectons nos alliances et que nous prenons soin les uns des autres, nous conservons le pardon des péchés : « Y a-t-il un doute quelconque, frères et sœurs, quant à nos obligations dans ce programme ? Si nous croyons en ces enseignements, si nous professons suivre le Sauveur et ses prophètes, si nous voulons être fidèles à nos alliances et avoir l’Esprit du Seigneur dans notre vie, alors nous devons faire ce que le Sauveur a dit et a fait » (Conference Report, octobre 1980, p. 136 ; ou L’Étoile, avril 1981, p. 185).

    Alma 4:19. Rendre un témoignage pur

    • Alma savait que s’il voulait ramener le peuple, « la prédication de la parole avait une grande tendance à amener le peuple à faire ce qui était juste — oui, elle avait eu un effet plus puissant sur l’esprit du peuple que l’épée ou quoi que ce fût d’autre » (Alma 31:5). Le président Hinckley insiste sur le besoin qu’a le monde d’entendre des témoignages purs :

      « Vous vous souvenez qu’Alma abandonna le siège du jugement afin d’avoir le temps et l’énergie de faire un travail plus important » (Alma 4:19)

      « Pour cette même raison, le monde d’aujourd’hui a besoin du pouvoir d’un témoignage pur. Il a besoin de l’Évangile de Jésus-Christ ; et si le monde doit entendre l’Évangile, il doit y avoir des messagers pour l’enseigner » (« Il doit y avoir des messagers », L’Étoile, mars 1988, p. 2).

    • M. Russell Ballard a conseillé aux saints des derniers jours de rendre un témoignage pur :

      « En termes simples, le témoignage, le témoignage véritable venant de l’Esprit et confirmé par le Saint-Esprit, change la vie des gens. Il change votre façon de penser et d’agir. Il change ce que vous dites. Il influence les priorités que vous vous fixez et tous les choix que vous faites…

      « L’expérience que j’ai eue un peu partout dans l’Église fait que je suis préoccupé par le constat que trop de témoignages de nos membres s’attardent sur ‘je suis reconnaissant’ et ‘j’aime’, et que trop peu sont capables de dire avec une clarté humble mais sincère : ‘Je sais’. Par conséquent, il manque parfois à nos réunions la base spirituelle riche en témoignages qui émeut l’âme et a un effet important et positif sur la vie de tous ceux qui les entendent.

      « Nos réunions de témoignages doivent être davantage centrées sur le Sauveur, la doctrine de l’Évangile, les bénédictions du Rétablissement et les enseignements des Écritures. Nous devons remplacer les histoires, les récits de voyages et les sermons par des témoignages purs…

      « … Témoigner, c’est ‘rendre témoignage par la puissance du Saint-Esprit ; faire la déclaration solennelle que quelque chose est vrai sur la base d’une connaissance ou d’une croyance personnelle’ (Guide des Écritures, « Témoigner »). La proclamation claire de la vérité apporte un changement dans la vie des gens. C’est cela qui change le cœur. » C’est ce que le Saint-Esprit peut confirmer dans le cœur des enfants de Dieu.

      Réunion de jeûne et de témoignages
      « Bien que nous ayons le témoignage de beaucoup de choses, il y a des vérités fondamentales que nous devons, nous, membres de l’Église, nous enseigner mutuellement et faire connaître aux personnes qui ne sont pas de notre religion. Témoignez que Dieu est notre Père et que Jésus est le Christ. Le plan du salut est centré sur le sacrifice expiatoire du Sauveur. Joseph Smith a rétabli la plénitude de l’Évangile éternel de Jésus-Christ et le Livre de Mormon est la preuve de la véracité de notre témoignage » (Conference Report, octobre 2004, p. 42-43 ; ou Le Liahona, novembre 2004, p. 41-42).

    • Le président Hunter (1907-1995) met en garde concernant les sentiments dans les témoignages :

      « Je vous lance un avertissement sur ce sujet. Cela m’inquiète lorsqu’on assimile les émotions fortes ou les larmes abondantes à la présence de l’Esprit. Il est certain que l’Esprit du Seigneur peut provoquer des émotions profondes, et même des larmes, mais cette manifestation extérieure ne doit pas être confondue avec la présence de l’Esprit lui-même. (The Teachings of Howard W. Hunter, p. 184).

      « J’ai observé beaucoup de mes frères au cours des années et nous avons partagé certaines expériences spirituelles rares et indicibles. Ces expériences ont toutes été différentes, chacune à sa manière, et des moments aussi sacrés peuvent être ou non accompagnés de larmes. Ils le sont très souvent, mais ils sont parfois accompagnés d’un silence total » (« Eternal Investments » [une soirée avec le président Hunter, 10 février 1989, p. 3, www.ldsces.org).

    Points sur lesquels méditer

    • Pourquoi, à votre avis, le Livre de Mormon met-il constamment en garde contre le port « d’habits somptueux » (Alma 1:6, 27, 32) et l’obsession des biens matériels ? Quels sont les styles, les modes ou les tendances que les saints des derniers jours doivent éviter ?

    • Comment pouvons-nous, de nos jours, utiliser notre voix pour défendre les principes, les droits et les privilèges de l’Église ?

    Idées de tâches

    • Lisez Alma 1-4, surlignez tous les versets qui parlent de richesses, d’habits somptueux et des choses vaines du monde. Remarquez l’effet que l’étalage de leur richesse a eu sur la justice des membres de l’Église. Écrivez un discours de trois à cinq minutes sur les principes que les membres de l’Église peuvent suivre pour se préserver des effets spirituels négatifs du matérialisme.

    • Comparez Alma 1:3-6, 16-20 à Alma 31:12-29 et faites la liste des similarités. Pourquoi les enseignements de Néhor et la religion des Zoramites apostats ont-ils attiré tant de gens ?

    • Au plus fort de la bataille, Alma supplie Dieu de l’aider (voir Alma 2:30). En réponse à sa foi, Dieu le fortifie en lui donnant la capacité de battre ses ennemis (Alma 2:31). Trouvez au moins deux autres épisodes du Livre de Mormon au cours desquels Dieu a fortifié d’autres personnes. Pensez à un moment où vous avez été fortifié par le Seigneur et écrivez cette expérience dans votre journal si vous ne l’avez pas déjà fait.