2015
La route vers une famille éternelle
précédent suivant

Notre foyer, notre famille

La route vers une famille éternelle

Les auteurs sont originaires d’Alaska et font une mission à Tonga.

Quand ils se sont convertis, les ‘Akau‘ola étaient déterminés à se rendre au temple.

Find Your Way

Illustration : James L. Johnson ; photo publiée avec la permission des auteurs.

Un dimanche matin, après avoir passé la plus grande partie de la nuit avec des amis à boire de l’alcool et du kava, Siope ‘Akau‘ola, de Tonga, rentrait chez lui quand il vit une famille en tenue du dimanche. Tout le monde riait et parlait en marchant. Se demandant ce qui les rendait si heureux, Siope les suivit pour voir où ils allaient.

Il vit la famille entrer dans un bâtiment de l’Église. Il regarda par la fenêtre tandis que d’autres personnes arrivaient. La joie rayonnait sur le visage des familles assises ensemble et chantant des chants religieux.

Les pensées de Siope allèrent vers sa femme, Liu. L’amour qu’ils éprouvaient au début de leur mariage était en train de s’estomper. Siope voulait le retrouver. Il se précipita chez lui et dit à sa femme qu’il avait trouvé le moyen d’aider leur famille à réussir : il fallait qu’ils se joignent à l’Église.

Le jour même, Siope alla chez l’évêque dans son village. L’évêque le reconnut pour l’avoir vu saoul dans les rues. En parlant, Siope pouvait voir le doute sur le visage de l’évêque mais il était fermement déterminé ; il dit hardiment à l’évêque qu’il voulait se faire baptiser. L’évêque marqua une pause, fit entrer Siope et commença à lui enseigner l’Évangile de Jésus-Christ.

Liu était réticente au début mais observa une amélioration graduelle chez son mari. Siope commença a passer plus de temps avec ses enfants et à témoigner d’avantage d’amour à sa femme et à sa famille par ses actes. Alors Liu commença elle aussi à suivre les leçons missionnaires et peu de temps après, tous deux se firent baptiser.

À l’approche de la date du premier anniversaire de leur baptême, les ‘Akau‘ola se mirent à réfléchir aux merveilleuses bénédictions du temple. Siope dit : « Si les bénédictions du temple sont à ce point plus grandes que celles que nous avons reçus après le baptême, imagine à quel point les bénédictions du temple doivent être merveilleuses ! » Ils désiraient être scellés, mais le temple de Tonga était en cours de rénovation, donc il leur fallait attendre encore plus d’une année ou faire le coûteux voyage en Nouvelle-Zélande ou à Fidji pour se rendre dans un temple.

La famille réfléchit et pria beaucoup pour savoir quoi faire. Elle finit par décider de prendre un petit crédit. Pendant qu’ils attendaient l’accord, la banque qui étudiait le dossier fut détruite dans un incendie. Tous les dossiers de crédit étaient repoussés à l’année suivante.

Siope et Liu étaient découragés. Ils s’assirent dans leur petit salon et prièrent pour qu’un miracle se produise. Pendant qu’ils priaient et tenaient conseil, la réponse leur vint. Siope dit : « Dans ma tête, j’ai vu la voiture familiale qui nous souriait et j’ai su que c’était la réponse à nos prières. » Ils purent la vendre le lendemain et acheter les billets d’avion pour Fidji pour les cinq membres de la famille.

Ils arrivèrent très tard à Nadi (Fidji) avec trois enfants fatigués et un long trajet en voiture à faire pour arriver au temple de Suva. Liu dit : « J’ai appris que plus nous essayons de nous rapprocher de la maison du Seigneur, plus Satan essaie de nous pousser à abandonner avant que nous puissions recevoir cette bénédiction. »

Pendant qu’ils étaient à l’aéroport en train de décider quoi faire, une femme les aida à trouver un hébergement et un transport pour Suva le lendemain à prix réduit. Ils eurent le sentiment que Dieu avait envoyé un ange les aider.

Ils arrivèrent au temple le lendemain. Liu dit : « Quand nous sommes entrés dans le temple, j’ai ressenti la paix et le calme dans mon cœur. Je n’ai jamais vu une propreté et une blancheur comme celle du temple. Une pensée m’est venue à l’esprit : si le temple, qui est une maison faite par l’homme, est aussi beau que cela, alors comme la demeure que notre Père céleste nous a promise doit être magnifique ! »

Leur expérience au temple a changé la vie de toute la famille. Liu raconte : « Pendant tout notre séjour à Fidji, j’ai ressenti l’amour de notre Père céleste pour nous. Quand nous choisissons de le suivre, il prend véritablement bien soin de nous. »

La famille ‘Akau‘ola continua de recevoir de merveilleuses bénédictions après son retour chez elle. Siope et Liu reçurent des bourses pour des études supérieures, obtinrent leur diplôme d’enseignants et furent embauchés au Liahona High School.

En cours d’année, ils découvrirent que des enfants avaient besoin d’un endroit pour vivre. Un par un, plus souvent par deux ou trois, les enfants commencèrent à frapper à la porte de Siope et Liu. Et Siope et Liu les accueillirent. Leur petite maison héberge maintenant vingt personnes. Cinq autres enfants « adoptés » sont depuis partis à l’université ou en mission.

The Road to a Forever Family

Siope et Liu savent que ces enfants grandiront et s’épanouiront quand ils auront reçu de l’amour et que leur vie aura été structurée. Ceux de ces enfants qui n’étaient pas membres de l’Église ont embrassé l’Évangile et ont maintenant le désir grandissant de faire une mission. Siope et Liu appellent tous les enfants confiés à leurs soins leurs enfants, et tous appellent Liu et Siope, Maman et Papa. Les ‘Akau‘ola savent qu’ils ont été grandement bénis et ils sont heureux de permettre à d’autres personnes d’avoir les mêmes bénédictions.