2015
Comment puis-je savoir que le Seigneur m’a pardonné ?
précédent suivant

Jusqu’au revoir

Comment puis-je savoir que le Seigneur m’a pardonné ?

Tiré de « Tenez-vous en des lieux saints », L’Étoile, mars 1974, p. 125.

Comment répondriez-vous si quelqu’un vous posait cette question ?

Il y a quelques années, le président Romney [1897-1988] et moi étions dans mon bureau. La porte s’ouvrit et un beau jeune homme entra, le visage troublé, et dit : « Frères, je vais au temple demain pour la première fois. J’ai commis des fautes dans le passé, et je suis allé trouver mon évêque et mon président de pieu, et j’ai tout dévoilé ; après une certaine période de repentir et d’assurance que je ne suis pas retourné à ces fautes, ils m’ont maintenant déclaré digne d’aller au temple. Mais, frères, cela ne suffit pas. Je veux savoir, et comment puis-je savoir que le Seigneur m’a pardonné aussi. »

King Benjamin's People Repent - art - Friend June 2012

Que répondriez-vous à quelqu’un qui viendrait vous poser cette question ? En réfléchissant quelques instants, nous nous souvînmes du discours du roi Benjamin rapporté dans le Livre de Mosiah. Il y avait là une foule de gens qui demandaient maintenant à être baptisés, et ils disaient qu’ils se voyaient dans leur état charnel :

« Et elle s’écria d’une seule voix, disant : Oh ! sois miséricordieux, et applique le sang expiatoire du Christ, afin que nous recevions le pardon de nos péchés, et que notre cœur soit purifié. […]

« […] Et il arriva que lorsqu’elle eut dit ces paroles, l’Esprit du Seigneur vint sur elle, et elle fut remplie de joie, ayant reçu le pardon de ses péchés, et ayant la conscience en paix » (Mosiah 4:2-3).

La réponse était là.

« Si vient le moment où vous avez fait tout ce que vous pouvez pour vous repentir de vos péchés, qui que vous soyez et où que vous soyez, que vous avez fait amende honorable et que vous avez réparé au mieux de vos capacités ; si c’est quelque chose qui affecte votre qualité de membre de l’Église et si vous êtes allé trouver les autorités appropriées, alors vous aurez besoin de cette réponse qui vous confirmera si oui ou non le Seigneur vous a accepté. Dans votre introspection, si vous cherchez et trouvez cette paix de la conscience, ce sera le signe qui vous permettra de savoir que le Seigneur a accepté votre repentir. Satan voudrait que vous pensiez autrement et vous persuade parfois qu’ayant maintenant commis une faute, vous devez continuer sans retourner en arrière. C’est là un des plus grands mensonges qui soient. Le miracle du pardon est à la disposition de tous ceux qui se détournent de leurs actions mauvaises et n’y retournent plus.