2015
Nous avons suivi le chemin
précédent suivant

Nous avons suivi le chemin

Rut de Oliveira Marcolino, Rio Grande do Norte (Brésil)

Latter-Day Saint Voices

Peu après avoir emprunté ce sentier inconnu, nous avons vu une femme qui arrivait vers nous. Nous avons remarqué qu’elle pleurait.

Dans le dernier secteur de ma mission, mon collègue et moi servions dans deux villages qui se trouvaient dans l’intérieur des terres de l’État de São Paulo, au Brésil. Entre les deux villages, il y avait un raccourci à travers la forêt que nous n’avions jamais pris parce que nous pensions qu’il était dangereux et qu’il y avait peu de chances que nous y rencontrions qui que ce soit.

Un après-midi, alors que nous approchions du raccourci, le Saint-Esprit a touché mon cœur, me disant que nous devrions passer par la forêt. J’ai regardé frère Andrade et je lui ai parlé de l’inspiration que je venais de recevoir. Il m’a dit qu’il avait ressenti la même chose.

Peu après avoir emprunté ce sentier inconnu, nous avons vu une femme qui arrivait vers nous. Le sentier était étroit et, arrivés à sa hauteur, nous avons remarqué qu’elle pleurait.

Quand elle a levé les yeux, elle nous a demandé de la suivre jusque chez elle, où nous avons rencontré son mari. Nous avons immédiatement commencé à enseigner l’Évangile à ce couple réceptif. Quelques semaines plus tard, nous avons invité l’homme et la femme à se faire baptiser. Nous nous sommes réjouis de les voir accepter sans hésiter parce que cela faisait une année qu’il n’y avait pas eu de baptême dans la paroisse. Nous étions reconnaissants d’avoir suivi l’inspiration et emprunté le sentier ce jour-là.

Cependant, peu de temps avant leur baptême, la femme a demandé à nous parler. Elle a dit que pendant des années elle avait fait régulièrement le même rêve. Dans son rêve, elle était en train d’attendre dans le centre de São Paulo. Un vieil homme s’approchait d’elle et lui disait que deux jeunes hommes allaient venir pour changer sa vie. Ensuite, elle voyait deux jeunes hommes s’approcher mais son rêve finissait à ce moment-là.

Un jour, quelques semaines plus tôt, elle balayait le sol de sa maison quand une voix lui avait dit que ces deux jeunes hommes approchaient et qu’il fallait qu’elle aille à ce moment là sur le sentier du raccourci, où nous l’avions vue la première fois. Ne comprenant pas l’inspiration mais désirant connaître la réponse à son rêve, elle avait laissé tomber son balai et était allée sur la piste.

Pendant qu’elle marchait, des images de son rêve lui étaient venues à l’esprit comme s’il s’était agi d’un film qui se terminait et où, finalement, elle avait vu le visage des deux jeunes hommes. Elle avait aussi vu que chacun d’eux portait un badge noir avec son nom. Elle a dit que quelques instants plus tard, frère Andrade et moi étions apparus devant elle sur le sentier. Elle avait été submergée par l’émotion et n’avait pas pu retenir ses larmes.

Aujourd’hui, quand je me rappelle cette expérience sacrée, je ressens l’Esprit et je revois encore en pensée le visage baigné de larmes de cette sœur qui a embrassé l’Évangile. Je suis reconnaissant que mon collègue et moi ayons eu la sensibilité et le courage de suivre le chemin que le Seigneur voulait que nous prenions ce jour-là.