2015
Service, La boucle a été bouclée
précédent suivant

Service, La boucle a été bouclée

Krisi Church Summers, Utah, États-Unis

Latter-Day Saint Voices

Comme l’oncle Joe vivait seul et souffrait de solitude, ma colocataire et moi essayions de lui rendre visite le plus souvent possible.

Illustrations Bradley Clark

Pendant ma première année d’université, j’allais avec ma colocataire rendre visite à son arrière-grand-oncle âgé de 98 ans que nous appelions affectueusement Oncle Joe. Comme il vivait seul et souffrait de solitude, nous essayions de lui rendre visite le plus souvent possible. Il nous racontait alors des histoires de l’époque où il vivait au Mexique et dans plusieurs villes frontalières d’Arizona, notamment à Nogales.

Quand ma colocataire est retournée temporairement chez elle, je me suis sentie poussée à continuer d’aller voir l’oncle Joe. Il est devenu un ami proche et je lui ai rendu visite jusqu’à sa mort, un an et demi plus tard. J’étais triste d’avoir perdu un ami mais reconnaissante pour les précieux moments que nous avions passés ensemble.

Dix ans après la mort de l’oncle Joe, je lisais le journal de mon arrière-grand-mère. Ellle y avait écrit que son mari l’avait abandonnée sans argent, avec un loyer de trente dollars à payer et neuf bouches à nourrir.

Elle ajoutait : « À Bisbee (Arizona), les gens étaient très gentils avec nous. Même quand nous vivions à quelque distance au sud de Bisbee, ils nous raccompagnaient chez nous [après l’église]. Frère Joseph Kleinman, qui vivait au Mexique, nous a raccompagnés de nombreuses fois, et en outre, [sa famille] nous invitait à dîner. Ils préparaient du lapin frit avec plein de garnitures, et nous nous nous régalions. Ils ont été mutés à Nogales […] et nous ont laissé leurs lapins, de beaux lapins blancs, et nous avons pu ainsi avoir tout ce qu’il fallait à manger. »

Quand j’ai lu ce passage, je me suis rendu compte que le Joseph Kleinman qui avait aidé mon arrière-grand-mère était l’oncle Joe ! J’ai senti l’Esprit murmurer que j’avais été inspirée de continuer à aller rendre visite à l’oncle Joe en petit remerciement pour la bonté dont il avait fait preuve à l’égard de mon arrière-grand-mère et de sa famille.

J’étais très heureuse d’avoir fait partie d’une histoire d’amour et de service et que la boucle ait ainsi été bouclée. Je sais que le Seigneur est conscient de ses enfants. Si nous suivons les murmures du Saint-Esprit, nous pouvons être une bénédiction dans la vie d’autrui et être bénis nous-mêmes en retour.