2015
Qualités de Jésus-Christ : Un fils obéissant
précédent suivant

Message des instructrices visiteuses

Qualités de Jésus-Christ : Un fils obéissant

Étudiez cette documentation en vous aidant de la prière et cherchez à savoir ce que vous devez transmettre. Comment votre compréhension de la vie et de la mission du Sauveur va-t-elle faire grandir votre foi en lui et faire du bien aux personnes sur qui vous veillez par l’intermédiaire des visites d’enseignement ? Pour plus de renseignements, allez sur reliefsociety.lds.org.

Foi, Famille, Secours

Quand nous suivons l’exemple d’obéissance de Jésus-Christ, notre foi en lui augmente. Jeffrey R. Holland, du Collège des douze apôtres, a dit : « Est-il étonnant que le Christ ait choisi avant tout de se définir par rapport à son Père, c’est à dire qu’il l’aimait, lui obéissait et se soumettait à lui en fils loyal qu’il était ? […] L’obéissance est la première loi des cieux1. »

Les Écritures enseignent que « lorsque nous obtenons une bénédiction quelconque de Dieu, c’est par l’obéissance à cette loi sur laquelle elle repose » (D&A 130:21-21). Nous progressons spirituellement lorsque nous nous rapprochons de Dieu par l’obéissance et que nous permettons au pouvoir de l’Expiation du Sauveur d’opérer dans notre vie.

D. Todd Christofferson, du Collège des douze apôtres, a dit : « En obéissant aux principes et aux commandements de l’Évangile de Jésus-Christ, nous recevons un flot continu des bénédictions promises par Dieu dans son alliance avec nous. Ces bénédictions nous fournissent ce dont nous avons besoin pour agir au lieu de laisser la vie décider pour nous. […] L’obéissance nous permet d’avoir plus de contrôle sur notre vie, plus de capacités d’aller et de venir, de travailler et de créer2. »

Écritures supplémentaires

Luc 22:41-46 ; Doctrine et Alliances 82:10 ; 93:28

D’après les Écritures

David A. Bednar, du Collège des douze apôtres, a posé la question suivante : « La force spirituelle qui provient de l’obéissance constante aux commandements peut-elle être donnée à une autre personne ? La réponse claire est […] non3. »

La parabole des dix vierges est un exemple de ce principe. Alors que toutes les vierges avaient pris leur lampe pour « aller à la rencontre de l’époux », seulement cinq d’entre elles étaient sages et avaient de l’huile dans leur lampe. Les cinq autres étaient folles parce qu’elle n’avaient pas d’huile avec elles.

Puis, au milieu de la nuit, on cria : « Voici l’époux, allez à sa rencontre ». Toutes les vierges préparèrent leur lampe mais les vierges folles n’avaient pas d’huile. Elles dirent aux vierges sages : « Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent. »

Les sages répondirent : « Non ; il n’y en aurait pas assez pour nous et pour vous ; allez […] et achetez-en pour vous ». Et pendant que les vierges folles étaient parties, l’époux arriva et celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui et « la porte fut fermée »

(Matthieu 25:1-13).

Notes

  1. Jeffrey R. Holland, « La volonté du Père en toutes choses », (Réunion spirituelle de l’université Brigham Young, 17 janvier 1989), p. 4, speeches.byu.edu.

  2. D. Todd Christofferson, « Le pouvoir des alliances », Le Liahona, mai 2009, p. 21.

  3. David A. Bednar, « Convertis au Seigneur », Le Liahona, novembre 2012, p. 109.