2014
Les alliances divines font des chrétiens forts
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Les alliances divines font des chrétiens forts

Tiré d’un discours de la conférence générale d’avril 2009, « Le pouvoir des alliances ».

Christofferson, D. Todd

Qu’est-ce qui nous donne du pouvoir quand nous contractons des alliances avec Dieu et les respectons ?

Sacrament. Passing and partaking

Le 15 août 2007, le Pérou fut frappé par un violent tremblement de terre qui détruisit presque complètement les villes côtières de Pisco et Chincha. Comme beaucoup d’autres dirigeants et membres de l’Église, Wenceslao Conde, président de la branche de Balconcito, à Chincha, entreprit immédiatement d’aider les personnes dont les maisons avaient été endommagées.

Quatre jours après le séisme, Marcus B. Nash, des soixante-dix, était à Chincha pour aider à y coordonner les secours de l’Église. Il rencontra le président Conde. Alors qu’ils parlaient de la destruction qui venait d’avoir lieu et de ce qui était fait pour aider les victimes, la femme de frère Conde, Pamela, s’approcha, portant l’un de ses jeunes enfants. Frère Nash demanda à sœur Conde comment allaient ses enfants. Elle répondit en souriant que grâce à la bonté de Dieu, ils étaient tous sains et saufs. Il s’enquit de leur maison.

Elle dit simplement : « Il n’en reste rien. »

Il demanda aussi : « Et tout ce que vous possédiez ? »

Sœur Conde répondit : « Tout a été enseveli sous les décombres de la maison. »

Frère Nash fit alors remarquer : «Et pourtant, vous souriez. »

Ce à quoi elle répondit : « Oui, j’ai prié et je suis en paix. Nous avons tout ce dont nous avons besoin. Nous sommes ensemble, nous avons nos enfants, nous sommes scellés au temple, nous avons cette merveilleuse Église et nous avons le Seigneur. Nous pouvons reconstruire avec l’aide du Seigneur. »

Le pouvoir des alliances

Quelle est la source d’un tel pouvoir moral et spirituel, et comment pouvons-nous l’obtenir ? La source, c’est Dieu. Nous y avons accès par les alliances que nous faisons avec lui. Une alliance est un contrat entre Dieu et l’homme, un accord dont les termes sont fixés par Dieu1. Dans ces divins accords, Dieu s’engage à nous soutenir, à nous sanctifier et à nous exalter en échange de notre engagement à le servir et à obéir à ses commandements.

Qu’y a-t-il dans le fait de contracter et de respecter des alliances avec Dieu qui nous donne le pouvoir de sourire dans les épreuves, de changer les tribulations en victoires, d’« œuvrer avec zèle à une bonne cause […] et [de] produire beaucoup de justice » (D&A 58:27) ?

Fortifiés par des dons et des bénédictions

Tout d’abord, quand nous obéissons aux principes et aux commandements de l’Évangile de Jésus-Christ, nous bénéficions du flot continuel des bénédictions promises par Dieu dans son alliance avec nous. Ces bénédictions nous fournissent les ressources dont nous avons besoin pour agir plutôt que d’être contraints tout au long de notre vie. Par exemple, les commandements du Seigneur au sujet du soin de notre corps physique, donnés dans la Parole de Sagesse, nous apportent avant tout de la « sagesse et de grands trésors de connaissance, oui des trésors cachés » (D&A 89:19). De plus, ils nous conduisent généralement à mener une vie plus saine et à être exempts de toute dépendance destructrice. L’obéissance nous donne un plus grand contrôle de notre vie, une plus grande capacité d’aller et venir, de travailler et créer. Bien sûr, l’âge, les accidents et la maladie finiront toujours par nous affecter, néanmoins, notre obéissance à la loi de l’Évangile augmentera notre capacité à faire face à ces difficultés.

Sur le chemin de l’alliance, il y a une réserve abondante de dons et d’aide. « La charité ne périt jamais » (1 Corinthiens 13:8 ; Moroni 7:46), l’amour engendre l’amour, la compassion engendre la compassion, la vertu engendre la vertu, l’engagement engendre la loyauté, et le service engendre la joie. Nous faisons partie d’un peuple d’alliance, d’une communauté de saints qui s’encouragent et se soutiennent mutuellement, et s’occupent les uns des autres. Comme Néphi l’a expliqué : « Et si les enfants des hommes gardent les commandements de Dieu, il les nourrit et les fortifie » (1 Néphi 17:3).

Fortifiés par une foi plus grande

Cela nous conduit à la deuxième façon dont nos alliances nous apportent de la force : elles produisent la foi nécessaire pour persévérer et faire tout ce qui est utile dans le Seigneur. Notre volonté de prendre sur nous le nom du Christ et d’obéir à ses commandements requiert un certain degré de foi mais, quand nous respectons nos alliances, cette foi grandit. Premièrement, les fruits de l’obéissance promis deviennent évidents, ce qui confirme notre foi. Deuxièmement, l’Esprit nous communique la satisfaction de Dieu, et nous sommes rassurés par ses bénédictions et son aide ininterrompues. Troisièmement, quoi qu’il arrive, nous pouvons affronter la vie avec espérance et sérénité, en sachant qu’à la fin, nous serons vainqueurs, parce que Dieu nous l’a promis, individuellement, nominativement, et nous savons que Dieu ne peut pas mentir (voir Enos 1:6 ; Éther 3:12).

Les premiers dirigeants de l’Église de cette dispensation ont confirmé que l’adhésion aux alliances nous procure l’assurance dont nous avons besoin dans les moments d’épreuve : « C’est [la connaissance que la voie qu’ils avaient choisie dans la vie était conforme à la volonté de Dieu] qui a permis aux saints des temps anciens de supporter toutes leurs afflictions et persécutions, et non seulement de considérer […] joyeusement la destruction de leurs biens et de leurs moyens de subsistance, mais aussi de subir la mort sous ses formes les plus horribles ; sachant (et non croyant seulement) que si cette tente où ils habitaient sur la terre était détruite, ils avaient dans le ciel un édifice qui est l’ouvrage de Dieu, une demeure éternelle qui n’a pas été faite de main d’homme (voir 2 Corinthiens 5:1)2. »

Ils ont aussi fait remarquer qu’en offrant les sacrifices que Dieu peut nous demander, quels qu’ils soient, nous obtenons de l’Esprit le témoignage que nous sommes sur le bon chemin, que Dieu en est satisfait3. Avec cette connaissance, notre foi devient sans limite, car nous avons l’assurance que Dieu, en son temps, tournera toute affliction à notre avantage. (Voir D&A 97: 8-9.)

Baptism

Fortifiés par le « pouvoir de la divinité »

Nous avons vu premièrement les bénédictions et deuxièmement la foi que Dieu accorde aux personnes qui respectent les alliances qu’elles ont contractées avec lui. Le dernier aspect de la force produite par les alliances dont je vais parler est l’octroi d’un pouvoir divin. Notre engagement par alliance envers lui permet à notre Père céleste de faire abonder dans notre vie son influence divine, « le pouvoir de la divinité » (D&A 84:20). Il peut le faire parce qu’en participant aux ordonnances de la prêtrise, nous exerçons notre libre arbitre et choisissons de la recevoir. En participant à ces ordonnances, nous montrons aussi que nous sommes prêts à accepter les responsabilités supplémentaires qui accompagnent l’ajout de lumière et de pouvoir spirituel.

Dans toutes les ordonnances, particulièrement celles du temple, nous sommes dotés du pouvoir d’en haut (voir D&A 109:22). Ce « pouvoir de la divinité » se manifeste en la personne et par l’influence du Saint-Esprit. Le don du Saint-Esprit fait partie de la nouvelle alliance éternelle. C’est une partie essentielle de notre baptême, le baptême de l’Esprit. C’est le messager de grâce par lequel le sang du Christ est appliqué pour ôter nos péchés et nous sanctifier (voir 2 Néphi 31:17). C’est le don par lequel Adam a été « vivifié dans l’homme intérieur » (Moïse 6:65). C’est par le Saint-Esprit que les apôtres d’autrefois ont enduré tout ce qu’ils ont subi et, par les clés de leur prêtrise, ont porté l’Évangile au monde connu de leur époque.

Lorsque nous avons contracté des alliances divines, le Saint-Esprit est notre consolateur, notre guide et notre compagnon. Les fruits du Saint-Esprit sont « les choses paisibles de la gloire immortelle, la vérité de toutes choses, ce qui vivifie tout, donne la vie à tout, ce qui connaît tout et a tout pouvoir selon la sagesse, la miséricorde, la vérité, la justice et le jugement » (Moïse 6:61). Les dons du Saint-Esprit sont le témoignage, la foi, la connaissance, la sagesse, les révélations, les miracles, la guérison et la charité, pour n’en citer que quelques-uns (voir D&A 46:13-26).

C’est le Saint-Esprit qui témoigne de vos paroles quand vous enseignez et témoignez. C’est le Saint-Esprit qui, lorsque vous parlez dans des situations hostiles, vous met dans le cœur ce que vous devez dire et accomplit la promesse du Seigneur que « vous ne serez pas confondus devant les hommes » (D&A 100:5). C’est le Saint-Esprit qui vous révèle comment vous pouvez résoudre des difficultés en apparence insurmontables. C’est par le Saint-Esprit qui est en vous que les gens peuvent ressentir l’amour pur du Christ et recevoir la force d’aller de l’avant. C’est aussi le Saint-Esprit, parce qu’il est le Saint-Esprit de promesse, qui confirme la validité et l’efficacité de vos alliances et qui scelle sur vous les promesses de Dieu (voir D&A 88:4-5 ; 109:14-15).

Temple attendance

Notre Père céleste sera avec vous

Les alliances divines produisent des chrétiens forts. J’exhorte chacun de vous à se qualifier pour les ordonnances de la prêtrise et à recevoir toutes celles qu’il peut, puis à respecter fidèlement les promesses qu’il a faites par alliance. Dans les moments de détresse, que vos alliances soient primordiales et que votre obéissance soit sans défaut. Alors vous pourrez demander avec foi, sans douter, ce dont vous avez besoin, et Dieu vous répondra. Il vous soutiendra tandis que vous travaillez et veillez. En son temps et à sa manière, il vous tendra la main en disant : « Je suis là ».