2014
Dix conseils aux parents de jeunes adultes
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Dix conseils aux parents de jeunes adultes

L’auteur vit en Utah (États-Unis).

Malgré les difficultés du monde d’aujourd’hui, les parents de jeunes adultes peuvent encore avoir une influence bénéfique sur leurs enfants en leur apportant soutien et conseils.

Family life

Quand mon mari et moi avons aidé nos enfants à s’installer dans leur chambre à l’université ou à entrer au centre de formation missionnaire, nous avons ressenti un mélange de tristesse et de libération en pensant qu’ils étaient arrivés « au bout » et nous aussi. Nous avons toutefois rapidement compris qu’en acquérant de nouvelles compétences et une nouvelle liberté, nos enfants rencontraient aussi de nouvelles difficultés. Au moment même où notre emprise sur eux se relâchait, ils avaient en fait davantage besoin de soutien – d’un soutien différent.

Les difficultés d’aujourd’hui

Voici quelques-unes des difficultés rencontrées par les jeunes adultes aujourd’hui, ainsi que les interrogations qu’elles soulèvent pour les parents.

Un plus long célibat. La tendance dans la société est de fonder une famille plus tard dans la vie, ce qui peut donner l’impression à certains jeunes adultes d’être d’éternels adolescents. D’autres s’angoissent, se demandant s’ils se marieront ou auront des enfants un jour. Comment pouvons-nous, nous, parents, les aider à avoir une vision éternelle ?

L’incertitude financière. Beaucoup de jeunes adultes d’aujourd’hui n’ont pas les mêmes ressources financières que leurs parents. Ils peuvent avoir du mal à trouver du travail (même avec un diplôme universitaire) ou à subvenir aux besoins d’une famille. Devons-nous donner un coup de main financièrement, ou devons-nous partir du principe que nos enfants vont progresser en se débrouillant avec leurs finances ?

Un nombre de possibilités déroutant. Aujourd’hui, les jeunes adultes peuvent avoir un plus grand éventail de choix de carrière. Mais parfois, toutes ces possibilités peuvent les dérouter. Comment les parents peuvent-ils aider leurs enfants adultes à explorer les possibilités, mais aussi à faire le choix d’un métier épanouissant ?

Habiter chez ses parents. Qu’ils se marient ou non, de plus en plus de jeunes adultes, entre dix-huit et trente-quatre ans, habitent chez leurs parents. Quand des adultes habitent chez leurs parents, comment ces derniers doivent-ils aborder des sujets tels que : qui paye la nourriture ? et comment discipliner les petits-enfants ?

La religion. Aujourd’hui, les jeunes adultes de toutes les religions sont moins enclins que ceux de la génération précédente à se joindre à une Église. Comment pouvons-nous encourager nos enfants adultes à rester pratiquants dans l’Église ? Comment pouvons-nous les soutenir spirituellement, même s’ils choisissent de s’éloigner de l’Église ?

Recommandations aux parents

Même si nos enfants adultes nous dépassent en compétences et en accomplissements dans certains domaines, il leur faut et ils méritent encore un soutien parental pour trouver leur voie dans ce monde. Vous trouverez ci-dessous dix recommandations à considérer.

  1. Renseignez-vous sur ce que vos enfants veulent et aiment. Au lieu de dire à vos enfants comment obtenir ce dont vous pensez qu’ils ont besoin, demandez-leur quels sont leurs valeurs, leurs objectifs et leurs rêves. Peut-être vous demanderont-ils de les aider à tracer le chemin qui les y mènera. Si cela arrive, laissez leurs rêves guider vos conversations. Envisagez le pour et le contre, priez pour être guidés et continuez de discuter. S’ils ne savent pas ce qu’ils veulent, recommandez-leur de consulter un conseiller d’orientation, à passer des tests d’intérêts professionnels ou à acquérir plus d’expérience en travaillant ou en faisant du bénévolat.

  2. En vous aidant de la prière, étudiez Doctrine et Alliances 121:34-46. Ces versets s’appliquent merveilleusement aux mères et aux pères. Ils enseignent les bons principes qui nous permettront d’apporter des conseils justes à nos enfants adultes.

  3. Entretenez des relations avec de nombreux jeunes adultes. Vous vous apercevrez peut-être que les enfants d’autres personnes s’intéressent aussi à ce que vous avez vécu quand vous aviez une vingtaine et une trentaine d’années. Les jeunes adultes sont curieux de savoir comment leurs aînés ont trouvé l’équilibre entre leurs différentes priorités, comment ils ont choisi leur métier, ou comment ils ont su qu’ils avaient trouvé leur futur conjoint. En étant au contact de ces jeunes adultes, vous comprendrez davantage les difficultés que leur génération rencontre.

  4. Mettez leurs talents en avant. Quand on aide les jeunes adultes à découvrir leurs talents et leurs centres d’intérêt, cela peut les aider à imaginer un avenir qui leur apportera des satisfactions. Faites remarquer que l’on apprécie rarement une chose tant qu’on n’y a pas investi suffisamment d’efforts pour devenir compétent. Même les personnes dotées d’un grand talent naturel doivent passer du temps à le cultiver pour réussir.

  5. Ayez confiance en leur capacité de prendre des décisions. Cela ne signifie pas croire qu’ils feront toujours des choix parfaits. Cela signifie croire qu’ils peuvent rebondir, que Dieu pardonne et que la vie peut être profondément valable même quand il faut surmonter ses échecs ou supporter des épreuves. Les jeunes enfants peuvent être marqués par un traumatisme, mais les jeunes adultes progressent en surmontant les obstacles non en les évitant. Apportez-leur un soutien émotionnel et matériel, encouragez-les à rompre avec le stress, priez avec et pour eux, et insufflez un peu d’humour.

  6. Félicitez-les de leurs efforts. Félicitez les jeunes adultes pour leur travail constant et leur ténacité : cela leur permet de d’acquérir plus d’endurance dans leurs tâches, d’affronter plus de difficultés, et de trouver davantage de joie dans leur travail. Le président Monson a formulé la devise suivante : « Le travail produit le bien, les rêveries n’aboutissent à rien1. »

  7. Recherchez l’inspiration. Nos prières et notre foi nous aident à ouvrir notre cœur pour laisser Dieu nous changer. Une femme de ma connaissance s’inquiétait des émissions de télévision que ses enfants adultes laissaient leurs enfants regarder. Elle trouvait qu’elles incitaient au manque de respect et aux querelles, même si elles étaient considérées comme étant de leur âge. Ne voulant pas s’immiscer dans la vie de ses enfants, elle a prié et jeûné plusieurs fois pour savoir quoi faire ou dire. Un matin, sa belle-fille lui a téléphoné pour lui demander conseil sur ce qu’elle devait faire pour gérer le manque de respect et les querelles de ses enfants. Mon amie lui a fait part de ses sentiments au sujet des émissions de télévision, une influence que sa belle-fille n’avait jamais remarquée. Les jeunes parents ont discuté du problème avec leurs enfants. Ils se sont mis d’accord sur les changements à faire, et l’ambiance à la maison s’est améliorée.

  8. Parlez d’argent. En tenant compte de votre propre situation et de la maturité de chaque enfant et avec l’aide de la prière, décidez de l’aide financière à apporter à vos enfants, si nécessaire. Peut-être ont-ils besoin de votre aide uniquement pour préparer un budget. Si vous les aidez financièrement, dites clairement dès le départ si vous voulez être remboursés ou si vous avez des exigences quant à l’utilisation de l’argent. Puis donnez-leur de bon cœur la responsabilité de gérer leurs fonds et de tirer la leçon de leurs erreurs, y compris de se priver demain s’ils dépensent trop aujourd’hui.

  9. Soyez humbles. Quand vous vous en voulez de vos erreurs dans l’éducation de vos enfants, essayez d’approndir votre humilité, pas votre humiliation. Présentez vos excuses avec gentillesse et dignité, expliquez ce que vous allez améliorer, puis allez de l’avant avec confiance. Laissez vos enfants conclure, en vous observant, que faire une erreur n’est pas fatal, que demander pardon n’est pas un signe de faiblesse et que pardonner aux autres et à soi-même apporte la sérénité.

  10. Mesurez la vraie réussite. Quand nous nous attachons trop à ce que les gens vont penser de nous par rapport aux choix (bons ou mauvais) de nos enfants, nous perdons notre objectivité et souvent l’Esprit. Souvenez-vous que notre réussite de parents ne se mesure pas à la fidélité avec laquelle nos enfants vivent selon nos valeurs, mais à la constance et au désintéressement avec lesquels nous les mettons en pratique.

Quand, en nous aidant de la prière, nous réfléchissons aux besoins et à la personnalité de chacun de nos enfants jeunes adultes, l’Esprit peut nous aider à conseiller sans critiquer, à soutenir sans étouffer et à nous mettre en retrait sans abandonner. Ainsi, nos enfants jeunes adultes acquerront l’assurance que le Seigneur et nous-mêmes sommes de leur côté.