2014
Que voyez-vous ?
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Que voyez-vous ?

Quand nous étudions les symboles présents dans les ordonnances de l’Évangile et en faisons un sujet de méditation, nos pensées se centrent sur Jésus-Christ.

Comme il y a des symboles tout autour de nous, la plupart du temps nous n’y pensons pas beaucoup. Mais quand on prête plus attention aux symboles de l’Évangile, cela peut être une clé pour acquérir une plus grande compréhension.

Les Écritures utilisent des mots comme type, ombre, emblème, signe, parabole, souvenir, témoin ou témoignage pour décrire quelque chose qui a pour but de diriger nos pensées vers quelque chose d’autre (voir Moïse 6:63). Par exemple, quand Jésus a instauré la Sainte-Cène lors de la dernière Cène, il a donné à ses disciples le pain rompu qu’ils devaient manger et a dit : « Ceci est mon corps, qui est donné pour vous ; faites ceci en mémoire de moi » (Luc 22:19). Bien sûr le pain n’était pas littéralement son corps ; comme il l’a dit, c’était pour nous rappeler son corps, et bien plus. C’est ce qui rend les symboles si puissants : ils communiquent sans langage et suscitent d’un seul coup un grand nombre de pensées associées, qui donnent davantage de profondeur et de sens.

Bien sûr les ordonnances ne sont pas des actions purement symboliques ; elles possèdent le pouvoir réel de nous bénir grâce à l’autorité de la prêtrise. Mais elles comportent aussi des symboles qui nous instruisent au sujet du Sauveur et de nos alliances. Même l’acte de se soumettre à une ordonnance de la prêtrise et de la recevoir est un signe extérieur de la foi et de l’humilité de la personne. Voici plusieurs symboles liés aux ordonnances du baptême, de la confirmation et de la Sainte-Cène et certaines des idées qui y sont associées.

Baptême

Eau : lave, purifie du péché

Vêtements blancs : pureté (« car aucun homme ne peut être sauvé si ses vêtements ne sont pas blanchis […] [et] purifiés […] par le sang [du Christ] » [Alma 5:21]) ; égalité (riche ou pauvre, tous portent le même vêtement lors du baptême, car « tous sont pareils pour Dieu » [2 Néphi 26:33])

Main droite levée : tendre vers les cieux, témoigner au ciel ; aussi le signe d’un serment (voir Genèse 14:22 ; Daniel 12:7)

Immersion : la mort, l’ensevelissement et la résurrection du Christ (voir Romains 6:3-4) ; notre nouvelle naissance spirituelle en Christ (« naît[re] d’eau » [voir Jean 3:5])

Confirmation

Imposition des mains : contact physique par les représentants de Dieu, transférant les bénédictions de Dieu à d’autres

Réception du don du Saint-Esprit : appelé « baptême de feu » (voir 2 Néphi 31:13) ; purification et renaissance spirituelle en Christ

Sainte-Cène

Placer le pain et l’eau devant l’assemblée : les emblèmes du sacrifice du Christ, qui a mis fin au sacrifice par l’effusion du sang (voir Alma 34:13-14) ; nous offrons désormais un sacrifice au Seigneur, « celui d’un cœur brisé et d’un esprit contrit » (D&A 59:8)

Rompre le pain : les souffrances physiques du Christ pour nous, sa mort physique, sa résurrection pour que nous puissions vivre de nouveau

Se mettre à genoux pour prier : l’humilité, se soumettre à la volonté de Dieu ; un signe de l’alliance éternelle (voir D&A 88:131)

Prendre le pain : se souvenir du corps de Jésus-Christ (voir Matthieu 26:26-29), le pain de vie (« celui qui vient à moi n’aura jamais faim » [Jean 6:35], « celui qui mange ce pain vivra éternellement » [Jean 6:58])

Boire l’eau (du vin à l’origine) : le sang du Christ (versé à Gethsémané, pendant les souffrances que les soldats lui ont infligées et sur la croix), qui « nous purifie de tout péché » (1 Jean 1:7) et « est dans l’alliance du Père pour le pardon de [nos] péchés » (Moroni 10:33) ; le sang comme « le siège de la vie ou l’énergie vitale de toute chair » (Guide des Écritures, Sang ; scriptures.lds.org) et qui rachète les péchés par le sacrifice (voir Lévitique 17:11) ; eau vive (voir Jean 4:14).