2014
J’ai vu le visage de ta mère
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

J’ai vu le visage de ta mère

Randi Reynolds Allen (Californie, États-Unis)

Un dimanche, au cours de l’été 2002, je me suis réveillée en pensant à ma mère, qui était décédée quelque temps auparavant. J’étais de passage dans mon ancienne paroisse de Pacific Palisades (Californie, États-Unis), que ma mère avait fréquentée pendant près de cinquante ans.

Je me suis agenouillée et j’ai prié pour dire au Seigneur à quel point elle me manquait, et je lui ai demandé de me permettre d’avoir une expérience spirituelle au cours de la journée.

L’après-midi, j’avais prévu d’assister à la diffusion de la reconsécration du temple de Nauvoo (Illinois, États-Unis) au centre de pieu de Santa Monica (Californie, États-Unis). Malheureusement, je suis arrivée trop tard pour être autorisée à assister à la session. Je suis retournée à ma voiture, et je me suis dirigée vers l’autoroute.

Pendant que je roulais, j’ai entendu une voix dire : « Randi, va voir comment va Mary ! » Mary est une bonne amie de notre famille, et une membre fidèle d’une autre Église. Sa fille Natasha et elle avaient été les voisines de ma tante Ruby pendant plus de vingt-cinq ans. Comme elles n’avaient pas de famille dans la région, elles avaient fini par faire partie de la nôtre. Après le décès de ma tante en 1984, ma mère avait souvent rendu visite à Mary, et lui apportait toujours un petit cadeau ou quelque chose qu’elle avait cuisiné.

Au début, j’ai ignoré la petite voix. Je ne pouvais pas arriver sans prévenir et je n’avais pas mon téléphone portable pour l’appeler. Soudain, la voix s’est de nouveau fait entendre, plus forte cette fois : « Randi, va voir comment va Mary ! » Cette fois, j’ai suivi le conseil ; j’ai failli rater la sortie d’autoroute.

Quand je suis arrivée chez Mary, elle m’a accueilli chaleureusement, mais elle avait l’air malade. Elle avait visiblement pleuré. Je lui ai demandé ce qui n’allait pas. Elle m’a répondu qu’elle avait été bien malade et qu’elle souffrait d’une blessure au cou. Il lui restait aussi très peu de nourriture. Elle m’a expliqué qu’elle avait été trop malade pour se rendre à pied à la pharmacie ou à l’épicerie.

Quand je lui ai demandé pourquoi elle n’avait appelé personne de notre famille, elle m’a répondu : « J’ai prié pour que mon Père céleste envoie quelqu’un pour m’aider. »

Je lui ai dit que notre Père céleste avait entendu sa prière et m’avait envoyée. Nous nous sommes serrées dans les bras, puis elle m’a dit une chose que je n’oublierai jamais : « Quand tu es arrivée à ma porte, j’ai vu le visage de ta mère, pas le tien. »

J’ai immédiatement senti le tendre esprit de ma mère près de moi et je me suis senti poussée à servir comme elle l’aurait fait. Après tout, sa vie n’avait été que service.

J’espère ne jamais oublier l’importance d’écouter la voix de l’Esprit et l’exemple de service que ma mère m’a laissé.