Conférence générale
La lumière s’attache à la lumière
précédent suivant

La lumière s’attache à la lumière

En faisant grandir notre foi au Christ, nous recevons une lumière de plus en plus intense, jusqu’à ce qu’elle dissipe toutes les ténèbres.

Mes chers frères et sœurs, je me réjouis avec vous en ce beau dimanche de Pâques de la lumière glorieuse qui s’est levée sur la terre au moment de la résurrection de notre Seigneur et Sauveur, Jésus-Christ.

Pendant son ministère terrestre, Jésus a déclaré : « Je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie1. » L’Esprit du Christ « est en tout [et] donne la vie à tout2 ». Il conquiert les ténèbres qui nous entoureraient.

Il y a des années, mes deux fils et moi, en quête d’aventure, avons accompagné un groupe de jeunes gens à la Moaning Cavern (la caverne qui gémit). Autrefois, un gémissement y était entendu. Cette grotte est composée d’un gouffre qui donne sur une cavité verticale de cinquante-cinq mètres de profondeur, la plus grande de toute la Californie.

Il n’y a que deux manières d’y descendre : par un escalier sécurisé en colimaçon ou en rappel, l’option que mes fils et moi avons choisie. Mon fils aîné est descendu en premier. Mon plus jeune fils et moi avons décidé d’y aller en dernier afin d’effectuer la descente ensemble.

Nos guides nous ont laissé des instructions et ont sécurisé nos harnais et nos équipements de descente à une corde solide. Ensuite, nous avons reculé doucement jusqu’à nous tenir sur une petite corniche, rassemblant tout notre courage. C’était notre dernière chance de renoncer et le dernier endroit duquel nous verrions la lumière du soleil à l’entrée de la grotte.

D’un pas en arrière, nous avons plongé dans une caverne immense, si haute et si large qu’elle pourrait contenir la statue de la Liberté. Nous étions suspendus, tournant lentement tandis que nos yeux s’habituaient à la pénombre. Le long de notre descente, des lumières électriques illuminaient un magnifique mur de stalactites et stalagmites scintillantes.

Soudain, toutes les lumières se sont éteintes. Suspendus au-dessus de l’abysse, nous étions plongés dans des ténèbres si profondes que nous ne pouvions pas voir nos mains tenir les cordes devant nous. Immédiatement, une voix a appelé : « Papa, papa, es-tu là ? »

J’ai répondu : « Oui, mon fils, je suis là. »

L’absence inattendue de lumière était destinée à montrer à quel point l’obscurité de la caverne était impénétrable sans électricité. L’expérience était réussie, nous avions « senti » les ténèbres. Quand la lumière est revenue, l’obscurité a instantanément capitulé, ce qu’elle fait toujours, même face à la plus faible des lumières. Mes fils et moi avons gardé le souvenir de ténèbres telles que nous n’en avions jamais connues, une reconnaissance profonde et inoubliable pour la lumière et l’assurance que nous ne sommes jamais seuls dans le noir.

Notre descente dans cette caverne présente des similitudes avec notre voyage dans la condition mortelle. Nous avons quitté la lumière resplendissante des cieux et sommes descendus par un voile d’oubli dans un monde sombre. Notre Père céleste ne nous a pas abandonnés à l’obscurité : il nous a promis la lumière pour guider notre voyage grâce à son Fils bien-aimé, Jésus-Christ.

Nous savons que la lumière du soleil est essentielle à toute vie sur Terre. La lumière qui émane du Sauveur est tout aussi essentielle à notre vie spirituelle. Dans son amour parfait, Dieu accorde la lumière du Christ à toute personne « qui vient au monde3 » afin qu’elle discerne le bien du mal4 et soit continuellement incitée « à faire le bien5 ». Cette lumière, qui se manifeste par ce que l’on appelle souvent notre conscience, nous pousse à toujours faire mieux et à être meilleurs, à devenir la meilleure version de nous-mêmes.

En faisant grandir notre foi au Christ, nous recevons une lumière de plus en plus intense, jusqu’à ce qu’elle dissipe toutes les ténèbres qui nous entourent. « Ce qui est de Dieu est lumière ; et celui qui reçoit la lumière et persévère en Dieu reçoit davantage de lumière ; et cette lumière devient de plus en plus brillante jusqu’au jour parfait6. »

La lumière du Christ nous prépare à recevoir l’influence et l’aide du Saint-Esprit, qui est le « pouvoir de Dieu pour [nous] convaincre de la véracité de l’Évangile7 ». Le Saint-Esprit, troisième membre de la Divinité, « est un personnage d’esprit8 ». La plus grande source de lumière que notre Père céleste vous remet dans la condition mortelle vient par l’intermédiaire du Saint-Esprit, dont l’influence éclaire notre intelligence et remplit notre âme de joie9.

Dans l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, grâce à l’autorité de la prêtrise rétablie, vous êtes baptisés par immersion pour la rémission des péchés. Ensuite, vous recevez le « don ineffable10 » et merveilleux du Saint-Esprit par l’imposition des mains.

À partir de cet instant, lorsque vos désirs et vos actions sont alignés sur le chemin des alliances, le Saint-Esprit, telle une lumière en vous, révélera et témoignera de la vérité11, vous préviendra du danger, vous consolera12, vous purifiera13 et apportera la paix14 à votre âme.

Puisque « la lumière s’attache à la lumière15 », la compagnie constante du Saint-Esprit vous guidera vers des choix qui vous garderont dans la lumière. À l’inverse, les choix faits sans l’influence du Saint-Esprit auront tendance à vous mener vers l’ombre et l’obscurité. Robert D Hales a enseigné : « Quand la lumière est présente, les ténèbres sont vaincues et doivent disparaître. […] Lorsque la lumière spirituelle du Saint-Esprit est présente, les ténèbres de Satan partent16. »

Il est peut-être temps de se demander : Ai-je cette « lumière » dans ma vie ? Si ce n’est pas le cas, quand l’ai-je eu pour la dernière fois ?

Tout comme la lumière du soleil baigne la terre chaque jour pour renouveler et préserver la vie, vous pouvez faire grandir la lumière en vous quotidiennement en choisissant de suivre Jésus-Christ, notre Seigneur.

Un rayon de lumière apparaît chaque fois que vous cherchez Dieu par la prière, étudiez les Écritures pour « l’écouter17 », agissez selon les instructions et les révélations des prophètes vivants et obéissez aux commandements afin de « marcher dans toutes les ordonnances du Seigneur18 ».

À chaque fois que vous vous repentez, vous invitez des rayons spirituels de lumière dans votre âme et la paix dans votre vie. La lumière du Sauveur brille en vous tandis que vous prenez la Sainte-Cène toutes les semaines, prenez son nom sur vous, vous souvenez toujours de lui et gardez ses commandements.

Vous aurez du soleil dans le cœur chaque fois que vous ferez connaître l’Évangile et rendrez témoignage. Vous sentirez la chaleur du Sauveur dans votre cœur à chaque fois que vous servirez à sa manière. La lumière de notre Père céleste demeure toujours dans son saint temple et dans toutes les personnes qui se rendent dans la maison du Seigneur. À chacun de vos actes de bonté, de patience, de pardon et de charité, sa lumière grandit en vous et elle se voit sur votre visage heureux. Au contraire, nous marchons dans l’obscurité lorsque nous sommes prompts à la colère et lents à pardonner. « En gardant votre visage tourné vers le soleil, les ombres ne peuvent qu’être derrière vous19. »

En vivant de manière à mériter la compagnie du Saint-Esprit, vous augmenterez véritablement votre capacité spirituelle à recevoir la révélation20.

La vie présente des difficultés et des obstacles ; nous devons tous affronter des jours sombres et des tempêtes. Cependant, si nous « laiss[ons] Dieu prévaloir dans notre vie21 », la lumière du Saint-Esprit nous révélera qu’il y a un but et une signification à nos épreuves et en fn de compte elles nous transformeront en une personne meilleure, avec une foi plus ferme et une espérance plus grande dans le Christ, sachant que Dieu était toujours avec nous dans nos jours sombres. Le président Nelson a expliqué : « Les ténèbres grandissantes qui accompagnent les tribulations rendent la lumière de Jésus-Christ plus resplendissante que jamais22. »

Des périodes de notre vie nous conduisent parfois dans des endroits inattendus et indésirables. Si le péché vous a conduit dans ces endroits, tirez le rideau de l’obscurité et commencez dès maintenant à vous approcher humblement de votre Père céleste, le cœur brisé et l’esprit contrit, et repentez-vous. Il entendra vos prières sincères. Dès aujourd’hui et avec courage,« approchez-vous de [lui], et [il s’approchera] de vous23. » Vous n’êtes jamais hors de portée du pouvoir guérisseur de l’expiation de Jésus-Christ.

J’ai de bons parents et des ancêtres fidèles qui ont réagi à la lumière de Jésus-Christ et de son Évangile. Elle a béni leur vie et les générations qui ont suivi ont fait preuve de résilience spirituelle. Mon père parlait souvent de son père, Milo T. Dyches, et expliquait comment sa foi en Dieu illuminait sa vie jour et nuit. Mon grand-père était garde forestier ; il parcourait souvent les montagnes seul, à cheval. Il remettait sans douter sa vie aux conseils et aux soins de Dieu.

Un jour, à la fin de l’automne, il était seul en haute montagne. L’hiver se montrait déjà tandis qu’il sellait l’un de ses chevaux préférés, le vieux Prince, et chevauchait vers une scierie pour peser et mesurer des rondins avant qu’ils soient transformés en bois d’œuvre.

À la tombée de la nuit, il a terminé son travail et est remonté en selle. La température avait chuté et une violente tempête de neige frappait la montagne. Sans lumière ni chemin pour le guider, il a orienté Prince dans la direction qui, d’après lui, les ramènerait au poste des gardes forestiers.

Après avoir parcouru des kilomètres dans le noir, Prince a ralenti puis s’est arrêté. Mon grand-père a poussé plusieurs fois Prince à avancer, sans résultat. Aveuglé par la neige, grand-père s’est rendu compte qu’il avait besoin de l’aide de Dieu. Comme il l’avait fait toute sa vie, il a demandé humblement, avec foi, sans douter24. Une petite voix douce a répondu : « Milo, relâche les rênes de Prince. » Il a obéi. Tandis qu’il relâchait la pression sur les rênes, Prince a pivoté et s’est mis en marche dans une autre direction. Des heures plus tard, Prince s’est de nouveau arrêté, tête basse. Malgré la neige, mon grand-père a vu qu’ils étaient arrivés sains et saufs devant la station des gardes forestiers.

Sous le soleil matinal, il a suivi les empreintes discrètes que Prince avait laissées dans la neige. Il a inspiré profondément quand il a découvert l’endroit où il avait relâché les rênes de Prince : au bord d’une haute falaise, où un seul pas en avant aurait précipité l’homme et sa monture vers une mort certaine sur les rochers en contrebas.

D’après cette expérience et beaucoup d’autres, grand-père a donné ce conseil : « Le meilleur coéquipier que tu pourras jamais avoir est ton Père dans les cieux. » Quand mon père racontait l’histoire de mon grand-père, il citait cette Écriture :

« Confie-toi en l’Éternel de tout ton cœur, et ne t’appuie pas sur ta sagesse ;

Reconnais-le dans toutes tes voies, et il aplanira tes sentiers25. »

Je témoigne que Jésus-Christ est la lumière éternelle qui « luit dans les ténèbres26 ». Aucune obscurité ne peut éteindre, faire vaciller ni vaincre cette lumière. Elle vous est offerte librement par notre Père céleste. Vous n’êtes jamais seul. Il entend chaque prière et y répond. Il vous « appel[le] des ténèbres à son admirable lumière27 ». Si nous l’appelons et demandons : « Père, es-tu là ? » Il répondra toujours : « Oui, mon fils, je suis là. »

Je témoigne que Jésus-Christ a accompli le plan de Dieu en tant que notre Sauveur et notre Rédempteur28. Il est notre lumière, notre vie et notre chemin. Sa lumière ne s’éteindra jamais29, sa gloire ne passera jamais, son amour pour vous est éternel, hier, aujourd’hui et à jamais. Au nom de Jésus-Christ. Amen.