Conférence générale
Vous serez libres
précédent suivant

Vous serez libres

Jésus-Christ est la lumière que nous devons élever, même dans les moments sombres de notre vie ici-bas.

Mes chers frères et sœurs, je suis profondément reconnaissant de pouvoir m’adresser à vous depuis l’Afrique. Nous sommes bénis d’avoir accès à la technologie actuelle et de pouvoir l’utiliser avec la plus grande efficacité pour vous joindre où que vous soyez.

En septembre 2019, alors que nous dirigions la mission de Baltimore, au Maryland, sœur Mutombo et moi avons eu le bonheur de visiter certains sites ayant trait à l’histoire de l’Église à Palmyra, dans l’État de New-York, lors d’un séminaire des dirigeants de mission. Notre visite s’est achevée par le Bosquet sacré. En visitant le Bosquet sacré, nous n’avions pas l’intention de recevoir une manifestation particulière ni une vision, mais nous avons ressenti la présence de Dieu dans ce lieu sacré. Notre cœur s’est rempli de gratitude à l’égard du prophète Joseph Smith.

Sur le chemin du retour, alors que je conduisais, sœur Mutombo a remarqué mon grand sourire et m’a demandé : « Pourquoi es-tu si joyeux ? »

Je lui ai répondu : « Ma chère Nathalie, grâce à l’Évangile rétabli de Jésus-Christ, la vérité triomphera toujours de l’erreur et les ténèbres cesseront sur la terre. »

Dieu le Père et Jésus-Christ se sont manifestés au jeune Joseph Smith dans le but de faire connaître ce qui était caché afin que nous recevions « la connaissance des choses telles qu’elles sont, telles qu’elles étaient et telles qu’elles sont à venir » (Doctrine et Alliances 93:24).

Après plus de deux cents ans, nombreux sont les gens qui recherchent encore la vérité permettant de se libérer des traditions et des mensonges que l’adversaire répand dans le monde entier. Beaucoup « sont aveuglés par la tromperie des hommes » (Doctrine et Alliances 123:12). Dans son épître aux Éphésiens, Paul enseigne : « Réveille-toi, toi qui dors, Relève-toi d’entre les morts, Et Christ t’éclairera » (Éphésiens 5:14). Le Sauveur a promis qu’il sera « à jamais une lumière pour ceux qui écoutent [s]es paroles » (2 Néphi 10:14).

Il y a trente-cinq ans, mes parents étaient eux aussi aveuglés et recherchaient désespérément la vérité sans savoir où se tourner pour la trouver. Ils étaient tous les deux nés dans un village où les traditions étaient ancrées dans la vie des individus et des familles. Ils avaient quitté leur village dans leur jeunesse et s’étaient installés en ville, en quête d’une vie meilleure.

Ils s’étaient mariés et avaient fondé une famille dans des conditions très modestes. Nous étions presque huit dans notre petite maison : mes parents, deux de mes sœurs et moi, ainsi qu’un cousin qui habitait avec nous à l’époque. Je me demandais si nous étions vraiment une famille car nous n’avions pas la permission de dîner à la même table que nos parents. Lorsque notre père rentrait du travail, on nous demandait de sortir dès qu’il entrait dans la maison. Nos nuits étaient très courtes car le manque d’harmonie et de véritable amour au sein du mariage de nos parents nous empêchait de dormir. Notre foyer était non seulement petit mais aussi sinistre. Avant de rencontrer les missionnaires, nous nous rendions dans des églises différentes tous les dimanches. Il était évident que mes parents recherchaient quelque chose que le monde ne pouvait leur offrir.

Cela a continué jusqu’à notre rencontre avec frère et sœur Hutchings, le premier couple de missionnaires d’âge mûr appelé à servir au Zaïre (aujourd’hui République démocratique du Congo ou Congo- Kinshasa). Lorsque nous avons commencé à nous entretenir avec ces merveilleux missionnaires, qui semblaient être des anges envoyés par Dieu, j’ai remarqué qu’un changement s’amorçait dans ma famille. Après notre baptême, nous avons réellement changé de mode de vie petit à petit, grâce à l’Évangile rétabli. Les paroles du Christ ont commencé à nous épanouir l’âme. Elles ont éclairé notre intelligence. Elles nous sont devenues délicieuses car nous en comprenions la vérité et en voyions la lumière, qui grandissait de jour en jour.

Cette compréhension de la raison d’être de l’Évangile nous aidait à devenir plus semblables au Sauveur. Notre maison ne s’est pas agrandie et notre situation sociale ne s’est pas améliorée, mais j’ai été témoin d’un changement de cœur chez mes parents alors que nous priions chaque matin et chaque soir. Nous étudiions le Livre de Mormon, nous tenions nos soirées familiales et nous devenions une vraie famille. Chaque dimanche, nous nous levions à six heures du matin pour nous préparer à nous rendre à l’église et nous ne nous plaignions pas pendant les heures de trajet. Nous avons été témoins de quelque chose de merveilleux. Nous qui marchions auparavant dans les ténèbres, avons chassé les ténèbres de parmi nous (voir Doctrine et Alliances 50:25) et avons vu « une grande lumière » (2 Néphi 19:2).

Un jour où je n’étais pas disposé à me lever tôt pour prier en famille, j’ai murmuré à mes sœurs : « On ne peut vraiment rien faire d’autre dans cette famille que de prier, prier, prier. » Mon père a entendu ma remarque. Je me souviens de sa réaction ; il m’a dit avec amour mais fermement : « Tant que tu vivras dans cette maison, tu devras prier, prier, prier. »

Les paroles de mon père ont résonné dans mes oreilles chaque jour. À votre avis, que faisons-nous, sœur Mutombo et moi, avec nos enfants aujourd’hui ? Nous prions, prions et prions. C’est notre héritage.

L’aveugle de naissance, qui fut guéri par Jésus-Christ, dit après avoir été pressé par ses voisins et les pharisiens :

« L’homme qu’on appelle Jésus a fait de la boue, a oint mes yeux, et m’a dit : Va au réservoir de Siloé, et lave-toi. J’y suis allé, je me suis lavé, et j’ai recouvré la vue. […]

« Je sais une chose, c’est que j’étais aveugle et que maintenant je vois » (Jean 9:11, 25).

Nous aussi étions aveugles et maintenant nous voyons. L’Évangile rétabli influence ma famille depuis cette époque. La compréhension de la raison d’être de l’Évangile est une bénédiction pour ma famille depuis trois générations et continuera de l’être pour de nombreuses générations à venir.

Jésus-Christ est la lumière qui brille dans les ténèbres. Les personnes qui le suivent « ne [marcheront] pas dans les ténèbres, mais [elles auront] la lumière de la vie » (voir Jean 8:12).

Pendant près d’un an, de 2016 à 2017, les habitants de la région du Kasaï ont fait face à une tragédie atroce. Cela a été une période très sombre pour la population à cause d’un conflit entre un groupe de guerriers traditionnels et les forces gouvernementales. Les violences se sont répandues des villes de la province du Kasaï-Central à toute la région du Kasaï. Beaucoup ont fui leur maison et se sont réfugiés dans la brousse. Ils n’avaient ni nourriture, ni eau, ni rien d’autre en fait, et parmi eux se trouvaient des membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours de la région de Kananga. Certains membres de l’Église ont été tués par la milice.

Honoré Mulumba, de la paroisse de Nganza, à Kananga, et sa famille étaient parmi les quelques personnes qui sont restées cachées chez elles sans savoir où aller car les rues étaient devenues des champs de tir. Un jour, des miliciens des environs ont remarqué leur présence alors que frère Mulumba et sa famille se rendaient un soir dans leur potager afin d’y chercher quelques légumes à manger. Des miliciens sont entrés chez eux puis les ont sortis de force et leur ont dit qu’ils avaient le choix entre adhérer à leurs pratiques ou être tués.

Frère Mulumba leur a déclaré avec courage : « Je suis membre de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Ma famille et moi avons accepté Jésus-Christ et avons foi en lui. Nous resterons fidèles à nos alliances et acceptons de mourir. »

Les miliciens ont répondu : « Comme vous avez choisi Jésus-Christ, votre corps sera dévoré par les chiens », et ils ont promis de revenir. Toutefois, ils ne sont jamais revenus et la famille a continué de vivre là pendant deux mois sans jamais les revoir. Frère Mulumba et sa famille ont gardé allumée la flamme de leur foi, ils se sont souvenus de leurs alliances et ont été protégés.

Jésus-Christ est la lumière que nous devons élever, même dans les moments sombres de notre vie ici-bas (voir 3 Néphi 18:24). Quand nous choisissons de suivre le Christ, nous choisissons d’être changés. Un homme ou une femme changé(e) pour le Christ est sous son commandement et, comme Paul, demande : « Seigneur, que veux-tu que je fasse ? » (Actes 9:6). Nous « suiv[rons] ses traces » (1 Pierre 2:21). Nous « marcher[ons] aussi comme il a marché lui-même » (1 Jean 2:6). (Voir Ezra Taft Benson, « Né de Dieu », L’Étoile, octobre 1989).

Je témoigne de celui qui est mort, a été enseveli, est ressuscité le troisième jour et est monté aux cieux, pour que vous et moi recevions les bénédictions de l’immortalité et de l’exaltation. Il est la lumière, et la vie et la vérité (voir Éther 4:12). Il est l’antidote et le remède à la confusion de ce monde. Jésus-Christ est la norme d’excellence pour obtenir l’exaltation. Au nom de Jésus-Christ. Amen.