Conférence générale
Dieu aime ses enfants
précédent suivant

Dieu aime ses enfants

Voici trois façons précises dont notre Père céleste nous manifeste son amour, à nous ses enfants.

Frères et sœurs, je me réjouis avec vous de l’Évangile de Jésus-Christ. Je vous transmets l’amour des membres pleins de résilience des Philippines et vous dis de leur part : Mabuhay !

En ce matin de Pâques, je rends témoignage du Christ vivant, qu’il s’est levé d’entre les morts et que son amour pour nous et pour notre Père céleste est pur et éternel. Aujourd’hui, je vais concentrer mes propos sur l’amour de notre Père céleste et de Jésus-Christ pour tous, amour qui se manifeste par l’expiation de Jésus-Christ. « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique » (Jean 3:16).

Lorsqu’un ange a interrogé le prophète Néphi sur la connaissance qu’il avait de Dieu, celui-ci a simplement répondu : « Je sais qu’il aime ses enfants » (voir 1 Néphi 11:16).

Un verset du Livre de Mormon, un autre témoignage de Jésus-Christ, décrit de façon éloquente l’amour parfait du Sauveur : « Et le monde, à cause de son iniquité, le jugera comme n’étant que néant ; […] ils le flagellent, […] ils le frappent, […] ils crachent sur lui, et il le souffre, à cause de sa bonté aimante et de sa longanimité envers les enfants des hommes (1 Néphi 19:9) ». L’amour universel du Sauveur motive toutes ses actions. Nous savons que notre Père céleste a le même amour pour nous, car le Sauveur a humblement enseigné que le Père et lui « [sont] un » (voir Jean 10:30, 17:20-23).

À notre tour, comment ferons-nous preuve d’un même amour et montrerons-nous notre gratitude pour leur amour universel ? Le Sauveur nous l’a enseigné par cette invitation simple et universelle : « Si vous m’aimez, gardez mes commandements » (Jean 14:15).

Dallin H. Oaks a enseigné : « L’amour universel et parfait de Dieu se manifeste dans toutes les bénédictions de son plan de l’Évangile, y compris le fait que ses plus grandes bénédictions sont réservées aux gens qui obéissent à ses lois1. »

Voici trois façons précises dont notre Père céleste nous manifeste son amour, à nous ses enfants.

Premièrement, nos relations avec Dieu et avec notre famille sont une manifestation de son amour

Nos relations les plus précieuses sont celles que nous avons avec le Père et le Fils et avec notre famille, parce que les liens qui nous unissent à eux sont éternels. Le grand plan du bonheur est une merveilleuse manifestation de l’amour de Dieu pour nous. Les yeux rivés sur le plan de Dieu, nous choisissons de plein gré d’extraire de nous la terre et les cailloux qui nourrissent les désirs égoïstes, pour les remplacer par des fondements sur lesquels des relations éternelles se construisent. D’une certaine façon, on peut appeler cela « des travaux d’excavation spirituelle ». En effectuant cette excavation spirituelle, nous devons avant tout rechercher Dieu et faire appel à lui (voir Jérémie 29:12-13).

Le fait de le rechercher et de faire appel à lui amorcera le processus et fournira la place nécessaire pour édifier et fortifier nos relations éternelles. Cela élargit notre perspective spirituelle et nous aide à nous concentrer sur ce que nous pouvons changer et non sur des peurs hors de notre contrôle. L’étude de la vie et du ministère de notre Sauveur, Jésus-Christ, nous permettra de voir ces autres sujets de préoccupation dans une perspective éternelle.

Les distractions nous empêchent parfois de ressentir l’amour de Dieu dans nos relations et nos activités familiales. Une mère qui voyait que les gadgets prenaient le dessus sur ses relations familiales a trouvé une solution. Aux repas et à d’autres moments en famille, elle lance cet appel : « On range les téléphones et on se regarde dans les yeux. » Elle explique que c’est la nouvelle règle pour les membres de sa famille et que cela resserre leurs liens lorsqu’ils passent du temps en étant vraiment présents. Ils ont maintenant des discussions de qualité en suivant le programme Viens et suis-moi en famille.

Deuxièmement, Dieu manifeste son amour pour ses enfants en appelant des prophètes

Le monde actuel est submergé par une guerre de paroles et un tumulte d’opinions (voir Joseph Smith, Histoire 1:10). Paul nous rappelle : « Il y a de nombreuses voix dans le monde » (1 Corinthiens 14:10, traduction littérale de la Bible du roi Jacques). Laquelle de toutes les voix s’élève avec sens et clarté au-dessus de la mêlée ? C’est la voix des prophètes, voyants et révélateurs appelés par Dieu.

Je garde un vif souvenir de mon retour au travail après avoir subi une opération chirurgicale en 2018 ; je me trouvais dans le parking du siège de l’Église. J’ai soudain entendu la voix du président Nelson qui m’appelait : « Taniela, Taniela. » J’ai couru vers lui et il a demandé comment j’allais.

J’ai dit : « Je me remets très bien, président. »

Il m’a donné quelques conseils et m’a pris dans ses bras. J’ai vraiment ressenti le ministère personnel d’un prophète qui veille sur chacun.

Le président Nelson s’est rendu dans de nombreux pays. Dans mon esprit, il ne veille pas sur des milliers à la fois, mais sur des milliers de personnes, individuellement. Ce faisant, il répand l’amour que Dieu a pour tous ses enfants.

Récemment, les paroles du président Nelson ont été une source de force et d’inspiration pour les habitants des Philippines. Comme tous les pays du monde, les Philippines ont été sévèrement touchées par la pandémie de COVID-19 en 2020, ainsi que par une éruption volcanique, des tremblements de terre, de violents typhons et des inondations dévastatrices.

Mais les paroles du prophète sont arrivées, comme une colonne de lumière perçant les nuages sombres de la peur, de la solitude et du désespoir. Elles comprenaient l’appel lancé au monde entier à jeûner et prier, ainsi que la recommandation d’aller de l’avant malgré la pandémie. Il nous a invités à faire de notre foyer un sanctuaire personnel de foi. Il a demandé aux saints des derniers jours de partout de faire preuve de respect envers tous les enfants de Dieu et de laisser Dieu prévaloir dans leur vie2.

La diffusion récente du témoignage du président Nelson sur le pouvoir de la gratitude, et la prière qu’il a prononcée à la fin, ont eu une portée particulière aux Philippines3. Dans la province de Leyte, la vidéo a été montrée lors d’un rassemblement interconfessionnel, et elle a été mentionnée dans l’homélie d’un prêtre. Les Philippines, et le monde entier, ont la grande bénédiction de ressentir l’amour de Dieu grâce aux paroles du prophète qu’il a choisi.

Troisièmement, l’amour de Dieu pour ses enfants peut parfois se manifester par le châtiment

Parfois, Dieu manifeste son amour en nous châtiant. C’est une façon de nous rappeler qu’il nous aime et qu’il sait qui nous sommes. Il a promis la bénédiction de la paix à quiconque avance courageusement sur le chemin des alliances et accepte d’être corrigé.

Lorsque nous reconnaissons le châtiment et que nous l’acceptons, il se transforme en opération chirurgicale spirituelle. Et qui aime subir une opération chirurgicale ? Mais à qui en a besoin et est disposé à la recevoir, elle peut sauver la vie. Le Seigneur châtie ceux qu’il aime. Ce sont les Écritures qui nous le disent (voir Hébreux 12:5-11, Hélaman 12:3, Doctrine et Alliances 1:27, 95:1). Le châtiment, ou l’opération spirituelle, entraînera les changements nécessaires dans notre vie. Nous nous rendrons compte, frères et sœurs, qu’il purifie notre vase intérieur.

Joseph Smith, le prophète du Rétablissement, a été châtié. Quand Joseph a perdu les cent seize pages du manuscrit du Livre de Mormon, le Seigneur l’a corrigé et, en même temps, a fait preuve d’amour lorsqu’il a dit : « Tu n’aurais pas dû craindre l’homme plus que Dieu. […] Tu aurais […] dû être fidèle. […] Voici, tu es Joseph et tu as été choisi. […] Souviens-toi : Dieu est miséricordieux. C’est pourquoi, repens-toi » (Doctrine et Alliances 3:7-10).

En 2016 alors que j’étais en mission à Little Rock, dans l’Arkansas, j’ai demandé à frère Cava de remettre un colis à ma sœur aînée qui vivait sur une île des Fidji. Sa réaction a été inattendue. Il a répondu, dans un gémissement : « Président, votre sœur est décédée et a été enterrée il y a dix jours. » Je me suis apitoyé sur moi-même et j’étais même un peu contrarié que ma famille n’ait pas pris la peine de me tenir au courant.

Le lendemain, pendant que ma femme instruisait des missionnaires, cette pensée a pénétré mon âme : « Taniela, toutes ces expériences sont pour ton bien et ta progression. Tu enseignes et témoignes de l’expiation de Jésus-Christ ; à présent vit selon ce témoignage. » Je me suis souvenu de ceci : « Heureux l’homme que Dieu châtie ! Ne méprise pas la correction du Tout-Puissant » (Job 5:17). Cela a été une opération spirituelle pour moi et le résultat a été immédiat.

Alors même que je méditais sur cette expérience, on m’a demandé de prendre la parole pour conclure la discussion. J’ai fait part, entre autres choses, des leçons que je venais d’apprendre : d’abord, je venais d’être châtié par le Saint-Esprit et j’étais content d’avoir été le seul à l’entendre ; ensuite, en raison du sacrifice du Sauveur qui s’est offert en rançon, je n’appellerai plus mes difficultés des épreuves, mais des expériences d’apprentissage ; enfin, du fait de la vie parfaite et sans péché du Seigneur, je ne regarderai plus mes imperfections et mon manque de capacités comme des faiblesses, mais comme des occasions de progresser. Cette expérience m’a permis de savoir que Dieu nous châtie parce qu’il nous aime.

Je vais conclure. Notre Père éternel et son Fils, Jésus-Christ, montrent leur amour en nous permettant d’avoir des relations éternelles avec eux et avec les membres de notre famille, en appelant des prophètes modernes pour nous instruire et veiller sur nous, et en nous châtiant pour nous aider à apprendre et à progresser. « Dieu soit loué pour le don sans pareil de son Fils divin4 », notre Seigneur ressuscité, le Christ vivant. Au nom de Jésus-Christ. Amen.