Conférence générale
Dieu est parmi nous
précédent suivant

Dieu est parmi nous

Dieu est parmi nous, il est personnellement impliqué dans nos vies et il guide ses enfants de manière active.

À travers les âges, Dieu a parlé par l’intermédiaire de ses serviteurs les prophètes1. Ce matin, nous avons eu le privilège d’écouter le prophète de Dieu s’adresser au monde entier. Président Nelson, nous vous aimons et j’exhorte tout le monde à étudier et à mettre en pratique vos paroles.

Avant mon douzième anniversaire, ma famille a été forcée à deux reprises de fuir notre foyer et de repartir à zéro au milieu du chaos, de la peur et des incertitudes causés par la guerre et les dissensions politiques. Cela a été une période angoissante pour moi, mais elle a dû être terrifiante pour mes parents bien-aimés.

Ma mère et mon père faisaient porter peu de ce fardeau à leurs quatre enfants. Ils faisaient face aux pressions et à la douleur du mieux qu’ils pouvaient. La peur devait être oppressante, au point d’occuper toutes leurs pensées et de susciter leur désespoir.

Cette période lugubre qui a suivi la Seconde Guerre mondiale a laissé ses traces dans le monde entier. Elle m’a également marqué.

Dans ma solitude extrême, je me suis souvent demandé : « reste-t-il un espoir pour le monde ? »

Des anges sont parmi nous

Tandis que je réfléchissais à cette question, j’ai pensé à nos jeunes missionnaires américains qui servaient parmi nous à cette époque. Ils avaient quitté le confort et la sécurité de leurs foyers à l’autre bout du monde, étaient venus en Allemagne, pays de gens qui étaient encore récemment leurs ennemis, pour apporter un espoir divin à notre peuple. Ils ne venaient pas pour nous blâmer, nous faire la leçon ou nous faire honte. Ils faisaient volontiers don de leur jeune existence, sans se préoccuper de quelque gain matériel, avec pour seul désir d’aider les gens à trouver la joie et la paix qu’ils avaient connues.

Ces jeunes gens et ces jeunes filles me semblaient être parfaits. Je suis certain qu’ils avaient des défauts, mais je ne les voyais pas. Je continuerai à penser qu’ils étaient extraordinaires, qu’ils étaient des anges de lumière et de gloire, des messagers de compassion, de bonté et de vérité.

Tandis que le monde s’enfonçait dans le cynisme, l’amertume, la haine et la peur, l’exemple et les enseignements de ces jeunes hommes et femmes m’emplissaient d’espoir. Le message de l’Évangile qu’ils offraient transcendait la politique, l’histoire, les rancunes, les griefs, et les intérêts personnels. Il donnait des réponses divines aux questions importantes que nous avions en ces temps difficiles.

Ce message était que Dieu vivait et se souciait de nous, même en ces heures de tourmente, de confusion et de chaos. Qu’il était réellement apparu à notre époque pour rétablir son Évangile et son Église. Qu’il parle à nouveau à des prophètes, qu’il est parmi nous, qu’il est personnellement impliqué dans nos vies et qu’il guide ses enfants de manière active.

C’est stupéfiant ce que nous pouvons apprendre lorsque nous regardons d’un peu plus près le plan du salut et d’exaltation de notre Père céleste, ainsi que son plan du bonheur pour ses enfants. Alors que nous nous sentons insignifiants, rejetés et oubliés, nous apprenons que nous pouvons être assurés que Dieu ne nous a pas oubliés, qu’en fait il offre à tous ses enfants quelque chose d’inimaginable, de « devenir des héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ2 ».

Qu’est-ce que cela signifie ?

Que nous vivrons éternellement, que nous recevrons une plénitude de joie3, et que nous avons le potentiel d’hériter de trônes, de royaumes, de principautés, et de puissances4.

Il est extrêmement émouvant de savoir que cet avenir magnifique et céleste est à notre portée, non pas du fait de qui nous sommes mais du fait de qui est Dieu.

Sachant cela, comment pourrions-nous nous plaindre, ou rester aigris ? Comment pourrions-nous garder les yeux baissés lorsque le Roi des rois nous invite à prendre notre envol vers un avenir inimaginable de bonheur divin5 ?

Le salut est parmi nous

Grâce à l’amour parfait que Dieu a pour nous, et au sacrifice éternel de Jésus-Christ, nos péchés, petits et grands, peuvent être effacés et oubliés à jamais6. Nous pouvons nous tenir devant lui purs, dignes et sanctifiés.

Mon cœur déborde de reconnaissance envers mon Père céleste. Je me rends compte qu’il n’a pas condamné ses enfants à trébucher dans la condition mortelle sans nous fournir l’espoir d’un avenir brillant et éternel. Il a donné des instructions qui révèlent le chemin qui ramène auprès de lui. Et au centre de tout cela, se trouvent son Fils bien-aimé Jésus-Christ7 et son sacrifice pour nous.

L’expiation infinie du Sauveur change complètement la manière dont nous considérerons nos transgressions et nos imperfections. Au lieu de les ressasser et de les juger irrémédiables ou définitives, nous pouvons en tirer les leçons et garder espoir8. Le don de purification du repentir nous permet d’abandonner nos péchés et de devenir des créatures nouvelles9.

Grâce à Jésus-Christ, nos fautes ne définissent pas qui nous sommes. Elles nous raffinent.

Comme un musicien qui répète ses gammes, nous transformons nos faux pas, nos défauts et nos péchés en occasions d’être plus conscients de qui nous sommes, de faire preuve d’un amour plus profond et plus honnête envers autrui et de nous raffiner par le repentir.

Si nous nous repentons, nos erreurs ne nous disqualifient pas. Elles font partie de notre progression.

Nous sommes tous des nourrissons par rapport aux êtres glorieux et resplendissants que nous sommes destinés à devenir. Nul mortel ne progresse de la marche à quatre pattes, à la marche et à la course sans chutes, sans bosses et sans contusions fréquentes. C’est ainsi que l’apprentissage se fait.

Si nous continuons activement de nous exercer, en nous attachant toujours à respecter les commandements de Dieu, et en consacrant nos efforts à nous repentir, à persévérer et à appliquer ce que nous apprenons ligne sur ligne, nous amassons de la lumière en notre âme10. Et bien que nous ne soyons peut-être pas encore en mesure de prendre conscience de notre plein potentiel, « nous savons que lorsque le Sauveur apparaîtra », nous verrons notre visage empreint de son image, et « nous le verrons tel qu’il est11 ».

Quelle promesse merveilleuse !

Oui, le monde est dans la tourmente. Et oui, nous avons des faiblesses. Mais ne baissons pas les bras par désespoir, car nous pouvons avoir confiance en Dieu et en son Fils, Jésus-Christ, et recevoir le don de l’Esprit pour nous guider sur ce chemin qui mène à une vie remplie de joie et de bonheur divin12.

Jésus est parmi nous

Je me suis souvent demandé ce qu’enseignerait Jésus s’il se trouvait parmi nous aujourd’hui.

Après sa résurrection, Jésus-Christ a tenu sa promesse de se rendre parmi ses « autres brebis13. »

Le Livre de Mormon, un autre témoignage de Jésus-Christ, parle de cette venue parmi les habitants des Amériques. Nous disposons de ces annales précieuses comme témoin tangible de l’œuvre du Sauveur.

Vivant à l’autre bout du monde, l’histoire, la culture et l’environnement politique des peuples du Livre de Mormon étaient très différents de ceux des peuples à qui Jésus avait donné son enseignement au cours de son ministère dans la condition mortelle. Cependant, il leur dit beaucoup de choses qu’il avait déjà enseignées en Terre sainte.

Pourquoi ferait-il cela ?

Le Sauveur enseigne toujours des vérités intemporelles. Elles s’appliquent aux personnes de tous âges et de toutes situations.

Son message était et demeure un message d’espoir et d’appartenance, un témoignage que Dieu, notre Père céleste, n’a pas abandonné ses enfants.

Qu’il est parmi nous !

Il y a deux cents ans, le Sauveur est revenu sur terre. Il est apparu avec Dieu le Père à Joseph Smith, âgé de quatorze ans, et a lancé le rétablissement de l’Évangile et de l’Église de Jésus-Christ. Depuis ce jour, les cieux se sont ouverts, et des messagers célestes sont venus de demeures de gloire éternelle. La lumière et la connaissance se sont déversées depuis le trône céleste.

Le Seigneur Jésus-Christ a parlé de nouveau au monde.

Qu’a-t-il dit ?

Beaucoup de ses paroles sont enregistrées dans les Doctrine et Alliances pour notre bénédiction. Elles sont accessibles à quiconque dans le monde souhaite les lire et les étudier. À quel point accordons-nous une valeur inestimable à ces mots aujourd’hui ?

Nous ne devrions pas être surpris de découvrir que le Seigneur continue à enseigner le message fondamental de son Évangile : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de tout ton pouvoir, de tout ton esprit et de toute ta force ; et tu le serviras au nom de Jésus-Christ14. » Le Seigneur nous inspire à rechercher Dieu15 et à suivre les enseignements qu’il a révélés à ses serviteurs les prophètes16.

Il nous enseigne à nous aimer les uns les autres17 et à être « remplis de charité envers tous les hommes18 ».

Il nous invite à être ses mains, et à aller faire le bien19. « N’aimons pas en paroles […] mais en actions et avec vérité20. »

Il nous exhorte à prêter attention à la grande charge qu’il nous a confiée : aimer les gens, leur faire connaître son Évangile et son Église, et les inviter à s’y joindre.21

Il nous commande de construire des temples sacrés et d’aller y servir22.

Il nous enseigne à devenir ses disciples, que notre cœur ne s’attache pas à acquérir du pouvoir, de la richesse, l’approbation des autres ou un statut social. Il nous enseigne à « délaisser les choses de ce monde et à rechercher les choses d’un monde meilleur23 ».

Il nous exhorte à rechercher la joie, la lumière, la paix, la vérité et le bonheur24, ainsi que la promesse de l’immortalité et de la vie éternelle25.

Approfondissons un peu les choses. Imaginez que Jésus vienne dans votre paroisse, votre branche ou chez vous aujourd’hui. Que se passerait-il ?

Il verrait directement dans votre cœur. Les apparences n’auraient plus d’importance. Il saurait exactement qui vous êtes. Il connaîtrait les désirs de votre cœur.

Il élèverait les faibles et les humbles.

Il guérirait les malades.

Il infuserait la foi et le courage de croire à ceux qui doutent.

Il nous enseignerait à ouvrir notre cœur à Dieu et à tendre la main aux autres.

Il reconnaîtrait et honorerait l’honnêteté, l’humilité, l’intégrité, la fidélité, la compassion et la charité.

Un regard dans ses yeux et nous ne serions plus jamais les mêmes. Nous serions changés pour toujours. Nous serions transformés par la profonde prise de conscience du fait que Dieu est effectivement parmi nous.

Que ferons-nous26 ?

Je me souviens avec bienveillance du jeune homme que j’étais à l’adolescence. Si je pouvais remonter le temps, je le réconforterais et lui dirais de continuer à chercher. Je l’exhorterais à accueillir Jésus-Christ dans sa vie, car Dieu est parmi nous !

Chers frères et sœurs, mes chers amis, à vous et à tous ceux qui cherchent des réponses ainsi que le bonheur, j’adresse le même conseil : continuez à chercher avec foi et patience27.

Demandez, et vous recevrez. Frappez et l’on vous ouvrira28. Faites confiance au Seigneur.29

Dans notre vie quotidienne, nous avons la tâche primordiale et la magnifique possibilité de rencontrer Dieu.

Si nous mettons de côté notre orgueil et nous approchons de son trône le cœur brisé et l’esprit contrit30, il s’approchera de nous31.

Si nous nous efforçons de suivre Jésus-Christ en marchant sur le chemin du disciple, ligne sur ligne, le jour viendra où nous recevrons le don inimaginable d’une plénitude de joie.

Mes amis bien-aimés, votre Père céleste vous aime d’un amour parfait. Il a démontré son amour dans une infinité de situations mais, par-dessus tout, en donnant son Fils unique en sacrifice et en don à ses enfants, afin de faire de leur retour vers nos parents célestes une réalité.

Je témoigne que notre Père céleste vit, que Jésus-Christ dirige son Église, et que Russell M. Nelson est son prophète.

Je vous exprime mon amour et vous donne une bénédiction en cette période joyeuse de Pâques. Ouvrez votre cœur à notre Sauveur et Rédempteur, quelles que soient votre situation, vos épreuves, vos souffrances ou vos fautes, sachez qu’il vit, qu’il vous aime et que, grâce à lui, vous ne serez jamais seuls.

Dieu est parmi nous.

J’en témoigne au nom sacré de Jésus-Christ. Amen.