Conférence générale
Laissez Dieu prévaloir

Laissez Dieu prévaloir

Êtes-vous disposés à laisser Dieu prévaloir dans votre vie ? Êtes-vous disposés à laisser Dieu être l’influence la plus importante dans votre vie ?

Mes chers frères et sœurs, comme je suis reconnaissant des merveilleux messages de cette conférence et du privilège de m’adresser à vous maintenant !

Depuis plus de trente-six ans que je suis apôtre, la doctrine du rassemblement d’Israël a toujours capté mon attention1. Tout ce qui a trait à ce sujet me fascine, notamment les ministères et les noms2 d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, leur vie et leurs épouses, l’alliance que Dieu a faite avec eux et a offerte à travers leur lignage3, la dispersion des douze tribus et les nombreuses prophéties sur le rassemblement à notre époque.

J’ai étudié le rassemblement, j’ai prié à ce sujet, je me suis fait un festin de chaque passage d’Écritures qui s’y rapporte, et j’ai demandé au Seigneur d’en accroître ma compréhension.

Aussi, imaginez ma joie lorsque j’ai été récemment amené à comprendre quelque chose de nouveau. Avec l’aide de deux spécialistes de l’hébreu, j’ai appris qu’une des significations hébraïques du mot Israël est « laisse Dieu prévaloir4 ». Ainsi, le nom lui-même d’Israël désigne une personne disposée à laisser Dieu prévaloir dans sa vie. Ce concept réjouit mon âme !

Le terme « disposé » est essentiel dans cette interprétation du nom Israël5. Nous avons tous notre libre arbitre. Nous pouvons choisir de faire partie d’Israël, ou pas. Nous pouvons choisir de laisser Dieu prévaloir dans notre vie, ou pas. Nous pouvons choisir de laisser Dieu être l’influence la plus puissante dans notre vie, ou pas.

Prenons un instant pour nous rappeler un tournant crucial dans la vie de Jacob, le petit-fils d’Abraham. En un lieu qu’il nommera Peniel (ce qui signifie « la face de Dieu6 »), Jacob doit mener un combat difficile. Son libre arbitre est éprouvé. Au travers de ce combat, il démontre ce qu’il y a de plus important pour lui. Il prouve qu’il est disposé à laisser Dieu prévaloir dans sa vie. En retour, Dieu change le nom de Jacob en Israël7, ce qui signifie « laisse Dieu prévaloir ». Dieu promet ensuite à Israël que toutes les bénédictions qui ont été prononcées sur la tête d’Abraham sont également siennes8.

Malheureusement, les descendants d’Israël rompent leurs alliances avec Dieu. Ils lapident les prophètes et ne sont pas disposés à laisser Dieu prévaloir dans leur vie. Par la suite, Dieu les disperse aux quatre coins de la terre9. Plus tard, il promet avec miséricorde de rassembler cette postérité comme Ésaïe le rapporte : « Quelques instants je t’avais abandonnée, mais avec une grande affection je t’accueillerai10. »

Quand on a à l’esprit la définition hébraïque du nom Israël, on constate que le rassemblement d’Israël revêt une signification plus importante encore. Le Seigneur rassemble les gens disposés à laisser Dieu prévaloir dans leur vie. Le Seigneur rassemble ceux qui choisiront de laisser Dieu être l’influence la plus importante dans leur vie.

Durant des siècles, les prophètes ont prédit ce rassemblement11, et il est en train de se produire maintenant ! Prélude essentiel à la seconde venue du Seigneur, il est l’œuvre la plus importante au monde !

Précurseur du millénium, ce rassemblement est une épopée individuelle d’accroissement de foi et de vaillance spirituelle pour des millions de gens. Et, en notre qualité de membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, ou d’« Israël de l’alliance des derniers jours12 », nous avons reçu la responsabilité d’assister le Seigneur dans cette œuvre capitale13.

Lorsque nous parlons de rassembler Israël des deux côtés du voile, nous faisons bien sûr référence à l’œuvre missionnaire et celle de l’histoire familiale et du temple. Nous faisons aussi allusion à l’édification de la foi et du témoignage dans le cœur des personnes avec lesquelles nous vivons et travaillons, et de celles que nous servons. Chaque fois que nous faisons quoi que ce soit qui aide qui que ce soit, d’un côté ou de l’autre du voile, à contracter et à respecter ses alliances avec Dieu, nous aidons à rassembler Israël.

Il y a peu de temps, la femme de l’un de nos petits-fils était spirituellement éprouvée. Je la nommerai « Jill ». Malgré les jeûnes, les prières et les bénédictions de la prêtrise, le père de Jill était mourant. Elle était paralysée par la peur de perdre à la fois son père et son témoignage.

Un soir, tard, ma femme, Wendy, m’a parlé de la situation de Jill. Le lendemain matin, Wendy s’est sentie poussée à dire à celle-ci que ma réponse à son combat spirituel se résumait en un mot ! Ce mot était myopie.

Plus tard, Jill a admis à Wendy qu’au début, elle avait été catastrophée par ma réponse. Elle a dit : « J’espérais que Grand-père me promettrait un miracle pour mon père. Je ne cessais de me demander pourquoi le mot myopie était celui qu’il s’était senti obligé de me dire. »

Après la mort de son père, le mot myopie revenait constamment à l’esprit de Jill. Elle a ouvert son cœur et a pu comprendre plus en profondeur que la myopie signifiait ne voir bien que de près. Son raisonnement a commencé alors à changer. Jill a dit : « Le mot myopie m’a forcée à m’arrêter et à réfléchir, et il m’a guérie. Aujourd’hui, ce mot me remplit de paix. Il me rappelle que je dois élargir ma perspective et rechercher ce qui est éternel. Il me rappelle qu’il y a un dessein divin, et que mon père vit toujours et continue de m’aimer et de veiller sur moi. Myopie est un mot qui m’a conduite à Dieu. »

Je suis très fier de notre chère petite-fille par alliance. En cette période très éprouvante, Jill apprend à accepter la volonté de Dieu à l’égard de son père tout en ayant une perspective éternelle de sa propre vie. En choisissant de laisser Dieu prévaloir, elle trouve la paix.

Il existe diverses façons dont cette interprétation hébraïque d’Israël nous aidera si nous y consentons. Imaginez à quel point nos prières pour nos missionnaires (et pour nos propres efforts pour rassembler Israël) changeraient si nous avions ce concept à l’esprit. Nous prions souvent pour que nos missionnaires et nous soyons conduits vers les personnes prêtes à recevoir les vérités de l’Évangile rétabli de Jésus-Christ. Je me demande vers qui nous serons conduits si nous prions avec ferveur pour trouver des personnes disposées à laisser Dieu prévaloir dans leur vie.

Nous serons peut-être conduits vers des gens qui n’ont jamais cru en Dieu ni en Jésus-Christ, mais qui aspirent maintenant à les connaître, eux et leur plan du bonheur. D’autres sont peut-être « nés dans l’alliance14 », mais se sont depuis écartés du chemin des alliances. Ils sont peut-être maintenant prêts à se repentir, à revenir et à laisser Dieu prévaloir. Nous pouvons les aider en les accueillant à bras ouverts et de tout notre cœur. Peut-être que certaines des personnes vers lesquelles nous serons conduits ont toujours eu le sentiment qu’il leur manquait quelque chose. Elles aussi aspirent à la plénitude et à la joie qu’éprouvent les personnes disposées à laisser Dieu prévaloir dans leur vie.

Le filet de l’Évangile pour rassembler Israël dispersé est extensible. Il y a de la place pour chaque personne qui embrassera pleinement l’Évangile de Jésus-Christ. Chaque converti devient l’un des enfants d’alliance de Dieu15, par la naissance ou par adoption. Chacun devient pleinement héritier de tout ce que Dieu a promis aux enfants d’Israël fidèles16.

Chacun de nous a un potentiel divin, car chacun est enfant de Dieu. Chacun est égal à ses yeux. Les implications de cette vérité sont profondes. Mes frères et sœurs, prêtez une attention toute particulière à ce que je m’apprête à dire. Il n’aime pas une race plus qu’une autre. Sa doctrine sur ce sujet est claire. Il invite tout le monde à venir à lui, « noirs et blancs, esclaves et libres, hommes et femmes17 ».

Je vous assure que l’estime que Dieu a pour vous ne dépend pas de la couleur de votre peau. La faveur ou la désapprobation de Dieu dépend de votre dévotion envers lui et ses commandements, et non de la couleur de votre peau.

J’ai de la peine pour tous nos frères et sœurs noirs, de par le monde, qui subissent les douleurs du racisme et des préjugés. Aujourd’hui, j’exhorte nos membres du monde entier à montrer la voie en abandonnant toutes attitudes et actions empreintes de préjugés. Je vous supplie de promouvoir le respect de tous les enfants de Dieu.

La question qui se pose à chacun de nous, quelle que soit notre race, est la même. Êtes-vous disposés à laisser Dieu prévaloir dans votre vie ? Êtes-vous disposés à laisser Dieu être l’influence la plus importante dans votre vie ? Permettrez-vous à ses paroles, ses commandements et ses alliances d’influer sur ce que vous faites chaque jour ? Permettrez-vous à sa voix d’avoir la priorité sur toutes les autres ? Êtes-vous disposés à laisser toutes vos autres ambitions de côté et à donner la préséance à tout ce qu’il a besoin que vous fassiez ? Êtes-vous disposés à ce que votre volonté soit engloutie dans la sienne18 ?

Imaginez combien vous seriez bénis si vous aviez cette disposition. Si vous n’êtes pas mariés et que vous cherchez un conjoint pour l’éternité, votre désir d’être « d’Israël » vous aidera à décider qui fréquenter et comment.

Si vous êtes mariés à un conjoint qui a rompu ses alliances, votre disposition à laisser Dieu prévaloir dans votre vie aura pour effet de garder intactes vos alliances avec Dieu. Le Sauveur guérira votre cœur brisé. Les cieux s’ouvriront à vous dans votre recherche des moyens d’aller de l’avant. Vous n’avez pas besoin d’errer ou de vous interroger.

Si vous avez des questions sincères au sujet de l’Évangile ou de l’Église, et que vous choisissez de laisser Dieu prévaloir, vous serez amenés à trouver et à comprendre les vérités éternelles et absolues qui vous guideront et vous aideront à rester fermes sur le chemin des alliances.

Lorsque vous êtes confrontés à la tentation, même si elle survient à un moment où vous êtes épuisés ou vous vous sentez seuls ou incompris, imaginez le courage que vous pouvez rassembler en choisissant de laisser Dieu prévaloir dans votre vie et en le suppliant de vous donner de la force.

Si votre plus grand désir est de laisser Dieu prévaloir, de faire partie d’Israël, tellement de décisions deviennent plus faciles ! Tant de problèmes n’en sont plus ! Vous savez comment soigner votre présentation. Vous savez quoi regarder et quoi lire, où passer votre temps et avec qui. Vous savez ce que vous voulez accomplir. Vous savez quel genre de personne vous voulez vraiment devenir.

Maintenant, mes chers frères et sœurs, il faut de la foi et du courage pour laisser Dieu prévaloir. Cela requiert des efforts spirituels persistants et rigoureux pour se repentir et se dépouiller de l’homme naturel par l’expiation de Jésus-Christ19. Cela requiert des efforts quotidiens et constants pour acquérir les habitudes personnelles d’étudier l’Évangile, d’en apprendre davantage sur notre Père céleste et Jésus-Christ et de rechercher et suivre la révélation personnelle.

En ces temps difficiles dont l’apôtre Paul a prophétisé20, Satan n’essaie même plus de camoufler ses attaques contre le plan de Dieu. Le mal abonde sans retenue. Par conséquent, le seul moyen de survivre spirituellement est d’être déterminés à laisser Dieu prévaloir dans notre vie, à apprendre à écouter sa voix et à employer notre énergie à rassembler Israël.

À présent, qu’éprouve le Seigneur à l’égard des personnes qui laissent Dieu prévaloir ? Néphi l’a bien résumé : « [Le Seigneur] aime ceux qui veulent l’avoir pour Dieu. Voici, il a aimé nos pères et il a fait alliance avec eux, oui, Abraham, Isaac et Jacob ; et il [se] souv[ient] des alliances qu’il [a] faites21. »

Et qu’est-ce que le Seigneur est disposé à faire pour Israël ? Le Seigneur a promis qu’il « combatt[rait] pour [nous], pour [nos] enfants et pour les enfants de [nos] enfants […] jusqu’à la troisième et à la quatrième génération22 » !

Je vous recommande, pendant que vous étudierez vos Écritures durant les six mois à venir, de faire la liste de tout ce que le Seigneur a promis de faire pour l’Israël de l’alliance. Je pense que vous serez stupéfaits ! Méditez sur ces promesses. Parlez-en avec votre famille et vos amis. Ensuite, vivez et regardez ces promesses s’accomplir dans votre vie.

Mes chers frères et sœurs, en choisissant de laisser Dieu prévaloir dans votre vie, vous verrez par expérience personnelle que Dieu est un « Dieu de miracles23 ». Nous, son peuple, sommes ses enfants de l’alliance, et nous serons appelés par son nom. J’en témoigne au nom sacré de Jésus-Christ. Amen.