Conseils d’un prophète
Devenir semblable à Lui
Téléchargements
Cette page (mp3)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Devenir semblable à Lui

Ce n’est qu’avec l’aide divine du Sauveur que nous pouvons tous progresser et devenir comme lui.

Même pour la personne qui étudie soigneusement la vie et le ministère de Jésus-Christ, l’exhortation du Sauveur à être tel qu’il est1 est intimidante et semble inaccessible. Peut-être êtes-vous comme moi, tellement conscient de vos fautes et de vos faiblesses que vous trouvez mentalement plus confortable de suivre un chemin qui ne monte pas et qui ne fait pas beaucoup avancer. Nous nous justifions en disant que cet enseignement est irréaliste et exagéré tandis que nous choisissons confortablement le chemin de moindre résistance, brûlant ainsi moins de calories pour effectuer le changement nécessaire.

Et si l’exhortation de devenir comme Jésus n’était pas dite dans un sens figuré, même dans notre condition mortelle ? Et si c’était, dans une certaine mesure, réalisable dans cette vie et la condition préalable pour être de nouveau avec lui ? Et si le Sauveur voulait exactement dire cela lorsqu’il dit « tel que je suis » ? Que ferions-nous alors ? Quels genres d’efforts serions-nous disposés à consentir pour inviter son pouvoir miraculeux dans notre vie afin d’avoir la capacité de changer notre nature même ?

Neal A. Maxwell a enseigné : « Lorsque que nous méditons sur le commandement que Jésus nous a donné de devenir semblables à lui, nous voyons que notre situation actuelle montre que nous ne sommes pas nécessairement mauvais, mais plutôt que nous sommes tièdes et manquons totalement d’enthousiasme pour sa cause, cause qui est également la nôtre ! Nous le louons mais nous l’imitons rarement2. » Le jeune pasteur, Charles M. Sheldon, a exprimé ainsi des sentiments similaires : « Notre attitude chrétienne aime trop la facilité et le confort pour se charger de quelque chose d’aussi dur et lourd qu’une croix3. »

En fait, nous avons tous reçu le commandement de devenir comme lui, de la même manière que Jésus-Christ est devenu comme le Père4. Lorsque nous progressons, nous devenons plus complets, plus accomplis et entièrement développés5. Cet enseignement n’est pas fondé sur la doctrine d’une religion quelconque mais vient directement du Maître lui-même. C’est dans cette optique que nous devons vivre, envisager notre façon de communiquer et développer nos relations. En vérité, nul d’entre nous ne peut guérir les blessures d’une relation brisée ou d’une société fracturée autrement qu’en imitant plus pleinement le Prince de la paix6.

Réfléchissons à la façon de commencer une quête approfondie, réfléchie et intentionnelle pour devenir tel que Jésus-Christ en acquérant ses qualités.

Se résoudre et s’engager

Il y a quelques années, ma femme et moi étions au point de départ du sentier menant sur la plus haute montagne du Japon, le mont Fuji. En commençant notre ascension, nous avons regardé le sommet au loin et nous nous sommes demandé si nous y arriverions.

En cours de route, la fatigue, les douleurs musculaires et les effets de l’altitude se sont fait sentir. Mentalement, il est devenu important que nous nous concentrions uniquement sur chaque pas. Nous disions : « Je ne suis pas près d’arriver au sommet, mais maintenant je peux faire un pas, puis un autre. » Au fil du temps, la tâche intimidante est devenue réalisable, pas à pas.

Le premier pas sur le chemin qui nous permettra de devenir comme Jésus-Christ est d’en avoir le désir. C’est bien de comprendre l’exhortation de devenir comme lui, mais cette compréhension doit être associée à l’aspiration de nous transformer, une étape à la fois, et de dépasser l’homme naturel qui est en nous7. Pour acquérir ce désir, nous devons savoir qui est Jésus-Christ. Nous devons avoir une idée de sa personnalité8 et nous devons rechercher ses traits de caractère dans les Écritures, les réunions de culte et dans d’autres lieux saints. Quand nous commencerons à mieux le connaître, nous verrons le reflet de ses qualités chez les autres. Cela nous encouragera dans notre propre quête, car si d’autres peuvent, dans une certaine mesure, les acquérir, nous le pouvons aussi.

Si nous sommes honnêtes avec nous-même, la lumière du Christ9 qui est en nous murmure qu’il y a un écart entre ce que nous sommes et la personnalité du Sauveur que nous cherchons à imiter10. Cette honnêteté est essentielle si nous voulons progresser pour devenir davantage comme lui. L’honnêteté est en effet l’une de ses qualités.

Ceux d’entre nous qui sont courageux peuvent envisager de demander à un parent, un conjoint, un ami ou un dirigeant spirituel en qui ils ont confiance quelle qualité de Jésus-Christ leur manque – et se préparer pour la réponse ! Parfois, nous nous regardons dans un miroir déformant de baraque de foire qui nous montre plus gros ou plus maigre que ce que nous sommes réellement.

Des amis et des parents de confiance peuvent nous aider à nous voir avec plus d’exactitude, mais même eux, malgré leur volonté d’être aimants et serviables, peuvent porter un regard imparfait. En conséquence, il est essentiel que nous demandions également à notre Père céleste aimant ce dont nous avons besoin et où concentrer nos efforts. Il a une vision parfaite de qui nous sommes et, avec amour, il nous montrera nos faiblesses11. Vous apprendrez peut-être qu’il vous faut plus de patience, d’humilité, de charité, d’amour, d’espérance, de diligence ou d’obéissance, pour ne mentionner que quelques-uns de nos manques12.

Il n’y a pas longtemps, j’ai vécu l’une de ces expériences qui font grandir l’âme lorsqu’un dirigeant de l’Église aimant m’a très directement suggéré qu’une plus grande mesure d’une certaine vertu me serait utile. Avec amour, il a coupé court à toute déformation de la vérité. Le soir venu, j’ai raconté cette expérience à ma femme. Elle a été miséricordieusement charitable tout en disant qu’elle était d’accord avec sa suggestion. Le Saint-Esprit m’a confirmé que leur conseil émanait de notre Père céleste aimant.

Il peut aussi être utile de faire honnêtement l’activité sur les vertus chrétiennes du chapitre 6 de Prêchez mon Évangile13.

Après avoir fait une évaluation honnête et avoir pris la décision de commencer à gravir la montagne, vous devrez vous repentir. Le président Nelson a enseigné : « Lorsque nous choisissons de nous repentir, nous choisissons de changer ! Nous permettons au Sauveur de nous transformer en la version optimale de nous-mêmes. Nous décidons de progresser spirituellement et de recevoir la joie, la joie de la rédemption en lui. Lorsque nous choisissons de nous repentir, nous choisissons de devenir davantage semblables à Jésus-Christ14. »

Pour que nous devenions semblable à Jésus-Christ, il est nécessaire que notre cœur et notre esprit, en fait notre personnalité même, changent et cela n’est possible que par la grâce salvatrice de Jésus-Christ15.

Identifier et agir

Une fois que vous aurez pris la résolution de changer, de vous repentir et de rechercher l’inspiration par la prière, une méditation honnête et éventuellement grâce aux conseils des autres, choisissez une qualité sur laquelle vous concentrer. Engagez-vous à faire un effort important. Vous n’acquerrez pas ces attributs facilement et d’un seul coup, mais tandis que vous faites les efforts nécessaires, vous les recevrez petit à petit par sa grâce.

Les vertus chrétiennes sont des dons que nous fait notre Père céleste aimant pour notre bien et celui des personnes qui nous entourent. De ce fait, nos efforts pour acquérir ces vertus nécessitent que nous sollicitions sincèrement l’aide divine. Si nous recherchons ces dons pour mieux servir notre prochain, notre Père nous bénira dans nos efforts. La quête d’un don de Dieu pour des raisons égoïstes amène la déception et la frustration.

En nous concentrant pleinement sur la vertu dont nous avons besoin, et tandis que nous la développons, d’autres vertus viendront s’ajouter. Celui qui se concentre pleinement sur la charité ne voit-il pas son amour et son humilité augmenter ? Celui qui se concentre sur l’obéissance n’acquiert-il pas plus de diligence et d’espérance ? Les efforts importants que vous faites pour acquérir une qualité se transforment en marée qui soulève tous les bateaux du port.

Noter et entretenir

Il est important pour moi de noter mes expériences et ce que j’apprends tandis que je m’efforce de ressembler davantage au Sauveur. Lorsque j’étudie l’une de ses qualités en profondeur dans mon esprit, les Écritures prennent un sens nouveau parce que je vois des exemples de cette qualité dans ses enseignements, son ministère et chez ses disciples. Je m’efforce aussi davantage de remarquer cette qualité chez les autres. J’ai vu des personnes merveilleuses dans et en dehors de l’Église qui possèdent des vertus qui se rapprochent de celles du Sauveur. Ces personnes sont des exemples magnifiques de la manière dont ces vertus se manifestent chez de simples mortels en raison de sa grâce aimante.

Pour voir de réels progrès, vous devrez fournir un effort soutenu. Comme la montagne à gravir qui exige de la préparation, de l’endurance et de la persévérance en cours d’ascension, ce voyage exige aussi des efforts et des sacrifices réels. Le vrai christianisme, qui nous invite à devenir comme notre Maître, a toujours exigé nos plus grands efforts16.

À présent, une brève mise en garde. Le commandement d’être tel qu’il est n’a pas pour but de vous donner un sentiment de culpabilité, d’indignité ou de rejet. L’expérience de la condition mortelle consiste essentiellement à progresser, essayer, échouer et réussir. Ma femme et moi aurions aimé fermer les yeux et nous transporter comme par magie jusqu’au sommet, mais cela ne se passe comme ça dans la vie.

Vous êtes suffisamment bon, vous êtes aimé, mais cela ne signifie pas que vous êtes déjà parfait. Il reste du travail à faire dans cette vie et dans la suivante. Ce n’est qu’avec son aide divine que nous pouvons tous progresser et devenir comme lui.

En cette époque où tout semble être en tumulte, et où la crainte semble être sur tous les peuples17, le seul antidote, le seul remède, c’est de nous efforcer de ressembler au Sauveur18, le Rédempteur19 de toute l’humanité, la Lumière du monde20 et de rechercher celui qui a déclaré : « Je suis le chemin21 ».

Je sais que l’on peut devenir comme lui avec son aide et sa force divines et que c’est faisable pas à pas. Si ce n’était pas le cas, il ne nous aurait pas donné ce commandement22. Je le sais, en partie parce que je vois ses qualités chez un grand nombre d’entre vous. J’en témoigne au nom de Jésus-Christ. Amen.